Publié par Jean-Patrick Grumberg le 4 juillet 2020

Voici les meilleurs moments du discours du président américain Donald Trump lors de la célébration de « l’Independence Day », le jour de l’indépendance des Etats-Unis. Certains passages m’ont donné la chair de poule.

CNN a montré sa haine de l’Amérique en refusant totalement de le diffuser.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Le discours prononcé au Mont Rushmore par le président américain, la veille du 4 juillet, était très attendu, alors que le coronavirus chinois a ravagé le moral et l’économie du pays, dans un contexte de rébellions violentes orchestrées par les fascistes de Black Lives Mater et d’Antifa, avec la complicité active des maires et gouverneurs Démocrates du pays, sous le regard bienveillant des médias, dans le but de détruire l’Histoire de l’Amérique, présentée par la gauche comme foncièrement maléfique, raciste, haineuse, et au service du mal absolu : l’homme blanc.

Le président Donald Trump devait montrer un signe de leadership qui semblait lui faire défaut, ces temps derniers, lorsque les généraux de l’armée ont refusé l’ordre de déploiement pour protéger les monuments et les citoyens des villes américaines.

Trump a fait ce qu’il fallait faire : célébrer l’héritage américain, appelé l’Amérique à soutenir ses valeurs, ses idéaux et ses libertés, consacrés par la Déclaration d’indépendance. Il a appelé les patriotes à se tenir debout contre « l’annulation la culture » et ce qu’il a appelé « le nouveau fascisme d’extrême gauche ».

Devant une foule de 7 500 personnes, M. Trump a souligné l’importance du mont Rushmore, qui représente les anciens présidents américains George Washington, Thomas Jefferson, Théodore Roosevelt et Abraham Lincoln que les foules haineuses veulent faire exploser.

U.S. President Donald Trump and first lady Melania Trump attend South Dakota’s U.S. Independence Day Mount Rushmore fireworks celebrations at Mt. Rushmore in Keystone, South Dakota, U.S., July 3, 2020. REUTERS/Tom Brenner

« Il ne pourrait y avoir de meilleur endroit pour célébrer l’Indépendance de l’Amérique que sous cette magnifique, incroyable, majestueuse montagne et au monument aux plus grands Américains qui aient jamais vécu.

Aujourd’hui, nous rendons hommage à la vie exceptionnelle et à l’héritage extraordinaire de George Washington, Thomas Jefferson, Abraham Lincoln et Teddy Roosevelt. Je suis ici en tant que votre président pour proclamer devant le pays et devant le monde entier que ce monument ne sera jamais profané, que ces héros ne seront jamais diffamés, que leur héritage ne sera jamais détruit, que leurs réalisations ne seront jamais oubliées et que le mont Rushmore restera à jamais un hommage éternel à nos ancêtres et à notre liberté.

…/…

Chaque cœur américain devrait se remplir de fierté, chaque famille américaine devrait se réjouir et chaque patriote américain devrait être rempli de joie, car chacun d’entre vous vit dans le pays le plus magnifique de l’histoire du monde et il sera bientôt plus grand que jamais.

…/…

Aucune nation n’a fait plus pour faire progresser la condition humaine que les États-Unis d’Amérique et aucun peuple n’a fait plus pour promouvoir le progrès humain que les citoyens de notre grande nation.

…/…

Nos fondateurs ont déclaré avec audace que nous sommes tous dotés des mêmes droits divins que ceux que nous a donnés notre créateur dans le ciel, et que ce que Dieu nous a donné, nous ne le laisserons jamais nous l’enlever.

…/…

Les Pères fondateurs ont déclaré l’indépendance de l’Amérique le 4 juillet 1776 et ont encouragé la révolution dans la poursuite de la justice, de l’égalité, de la liberté et de la prospérité.

…/…

Pourtant, alors que nous sommes réunis ici ce soir, il existe un danger croissant qui menace chaque bénédiction pour laquelle nos ancêtres se sont battus si durement, qu’ils ont saigné pour s’en assurer. Notre nation est témoin d’une campagne impitoyable pour effacer notre histoire, diffamer nos héros, effacer nos valeurs et endoctriner nos enfants.

Des foules en colère essaient de démolir les statues de nos fondateurs, de défigurer nos monuments les plus sacrés et de déclencher une vague de crimes violents dans nos villes. Beaucoup de ces personnes n’ont aucune idée de la raison pour laquelle elles font cela, mais certaines savent exactement ce qu’elles font.

Ils pensent que le peuple américain est faible, doux et soumis, mais ce n’est pas vrai, le peuple américain est fort et fier, et il ne permettra pas que notre pays et toutes ses valeurs, son histoire et sa culture lui soit enlevé.

Annuler la culture

C’est un nouveau fascisme d’extrême gauche qui exige une allégeance totale dans les écoles, les salles de presse et les conseils d’administration des entreprises à travers le pays

Une révolution culturelle de gauche cherche actuellement à renverser les libertés des Américains.

Une de leurs armes politiques est l’annulation de la culture, chasser les gens de leurs emplois, faire honte à ceux qui désapprouvent et exiger une soumission totale de la part de toute personne qui n’est pas d’accord.

C’est la définition même du totalitarisme, et c’est complètement étranger à notre culture et à nos valeurs, et ça n’a absolument pas sa place aux États-Unis d’Amérique.

…/…

Cette atteinte à notre liberté, à notre magnifique liberté, doit être stoppée et elle le sera très rapidement. Nous dénoncerons ce mouvement dangereux, nous protégerons les enfants de notre nation contre cet assaut extrémiste, et nous préserverons ce mode de vie américain que nous aimons tant.

C’est un nouveau fascisme d’extrême gauche qui exige une allégeance totale dans les écoles, les salles de presse et les conseils d’administration des entreprises à travers le pays.

Si vous ne parlez pas sa langue, n’accomplissez pas ses rituels, ne récitez pas ses mantras et ne suivez pas ses commandements, vous serez censuré, banni, mis sur liste noire, persécuté et puni.

Cela ne nous arrivera pas.

Ne vous y trompez pas. Cette révolution culturelle de gauche est destinée à renverser la Révolution américaine. Ce faisant, elle veut détruire la civilisation qui a sauvé des milliards de personnes de la pauvreté, de la maladie, de la violence et de la faim, et qui a élevé l’humanité vers de nouveaux sommets de réussite, de découverte et de progrès. Pour y parvenir, ils sont décidés à démanteler chaque statue, chaque symbole et chaque mémoire de notre héritage américain.

Ca n’arrivera pas tant que je serais là.

…/…

Notre peuple a une excellente mémoire. Ils n’oublieront jamais la destruction des statues et des monuments à George Washington, Abraham Lincoln, Ulysses S. Grant, les abolitionnistes et bien d’autres.

Le chaos violent que nous avons vu dans les rues et les villes qui sont dirigées par des Démocrates de gauche, dans tous les cas, est le résultat prévisible d’années d’endoctrinement extrême et de préjugés dans l’éducation, le journalisme et d’autres institutions culturelles.

Contre toutes les lois de la société et de la nature, on enseigne à l’école à nos enfants à haïr leur propre pays et à croire que les hommes et les femmes qui l’ont construit n’étaient pas des héros mais des méchants.

La vision extrémiste de l’histoire américaine est un tissu de mensonges. Toute perspective est écartée. Toute vertu est occultée. Chaque motif est déformé. Chaque fait est déformé. Et chaque défaut est amplifié jusqu’à ce que l’Histoire soit purgée et que le souvenir soit défiguré au-delà de toute reconnaissance.

Ce mouvement extrémiste attaque et souille la mémoire de chaque président américain représenté au mont Rushmore. Ils ont souillé la mémoire de Washington, Jefferson, Lincoln et Roosevelt. Mais aujourd’hui, nous allons remettre les pendules à l’heure et rappeler la réalité des faits.

…/…

L’idéologie extrémiste qui attaque notre pays progresse sous la bannière de la justice sociale. Mais en vérité, elle démolirait à la fois la justice et la société.

Elle transformerait la justice en un instrument de division et de vengeance, et elle ferait de notre société libre et inclusive un lieu de répression, de domination et d’exclusion.

Ils veulent nous faire taire, mais nous ne serons pas réduits au silence.

L’Amérique, l’Amérique, l’Amérique

Chaque enfant de toute couleur, né et à naître, est fait à l’image sainte de Dieu

Nous sommes fiers du fait que notre pays a été fondé sur des principes judéo-chrétiens, et nous comprenons que ces valeurs ont fait progresser de façon spectaculaire la cause de la paix et de la justice dans le monde entier. Nous savons que la famille américaine est le fondement de la vie américaine. Nous reconnaissons le droit solennel et le devoir moral de chaque nation de sécuriser ses frontières et nous construisons le mur [de séparation avec le Mexique].

Nous nous souvenons que les gouvernements existent pour protéger la sécurité et le bonheur de leur propre peuple. Une nation doit d’abord s’occuper de ses propres citoyens. Nous devons d’abord prendre soin de l’Amérique. Il est temps.

Nous croyons à l’égalité des chances, à l’égalité de justice et à l’égalité de traitement pour les citoyens de toute race, de toute origine, de toute religion et de toute croyance.

Chaque enfant de toute couleur, né et à naître, est fait à l’image sainte de Dieu.

Parlez haut et fort

Nous devons exiger que nos enfants réapprennent à voir l’Amérique comme le révérend Martin Luther King l’a décrite

Le président a ensuite appelé le peuple américain à se tenir debout pour affronter la « culture de l’annulation » et défendre les valeurs américaines.

Les Américains déclarent à nouveau, comme nous l’avons fait il y a 244 ans : nous ne serons pas tyrannisés, nous ne serons pas rabaissés et nous ne serons pas intimidés par de mauvaises personnes. Cela n’arrivera pas.

Mes chers concitoyens, il est temps de parler haut et fort et avec force et de défendre l’intégrité de notre pays. Il est temps pour nos politiciens de faire appel à la bravoure et à la détermination de nos ancêtres américains.

Face aux mensonges destinés à nous diviser, nous démoraliser et nous diminuer, nous montrerons que l’histoire de l’Amérique nous unit, nous inspire, nous inclut tous et rend chacun libre.

Nous voulons un débat libre et ouvert, pas des codes imposés pour parler, et pas l’annulation de la culture. Nous embrassons la tolérance et non les préjugés. Nous soutenons les hommes et les femmes courageux des forces de l’ordre.

Nous n’abolirons jamais notre police ou notre grand Second amendement qui nous donne le droit de garder et de porter des armes.

Nous croyons que nos enfants devraient apprendre à aimer leur pays, à honorer leur histoire et à respecter notre grand drapeau américain.

…/…

Nous devons exiger que nos enfants réapprennent à voir l’Amérique comme le révérend Martin Luther King l’a décrite lorsqu’il a déclaré que les fondateurs avaient signé un billet à ordre pour chaque génération future.

Il a appelé ses concitoyens à ne pas déchirer leur héritage, mais à être à la hauteur de leur héritage.

Par-dessus tout, il faut apprendre à nos enfants de toutes les communautés qu’être américain, c’est hériter de l’esprit du peuple le plus aventureux et le plus confiant qui ait jamais marché à la surface de la Terre.

…/…

Nous n’oublierons jamais que la liberté américaine existe pour la grandeur américaine. Et c’est ce que nous avons, la grandeur américaine.

Dans des siècles, notre héritage sera les villes que nous avons construites, les champions que nous avons forgés, le bien que nous avons fait, et les monuments que nous avons créés pour nous inspirer tous.

Mes chers concitoyens, le destin de l’Amérique est dans notre ligne de mire. Les héros de l’Amérique sont ancrés dans nos cœurs. L’avenir de l’Amérique est entre nos mains.

Nous sommes fiers et nous nous agenouillons devant Dieu tout puissant. C’est ce que nous sommes, c’est ce que nous croyons, et ce sont les valeurs qui nous guideront dans nos efforts pour construire un avenir encore meilleur et plus grand.

Chair de poule, disais-je ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

37
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz