Publié par Christian Larnet le 5 juillet 2020

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a rejeté vendredi les critiques concernant sa volonté de convertir le célèbre monument de Sainte-Sophie d’Istanbul en mosquée, en dépit des critiques internationales et nationales.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Les accusations portées contre notre pays au sujet de Sainte-Sophie sont une attaque directe contre notre droit à la souveraineté », a déclaré M. Erdogan.

La Cour suprême de Turquie examine actuellement la possibilité de transformer le site emblématique et l’ancienne cathédrale en mosquée, ce qui a incité le secrétaire d’État américain Mike Pompeo à demander à la Turquie de conserver le site dans son statut actuel de musée.

Le Conseil d’État s’est réuni jeudi pour évaluer le dossier porté par une association visant à modifier le statut du musée.

Le tribunal, connu sous le nom de Danistay en turc, doit annoncer sa décision dans les 15 jours.

Sainte-Sophie a d’abord été construite comme une cathédrale dans l’Empire byzantin chrétien au sixième siècle, mais elle a été transformée en mosquée après la sanglante conquête de Constantinople par les Ottomans en 1453.

Sa transformation en musée a été une réforme clé des autorités post-ottomanes sous le fondateur de la république moderne, Mustafa Kemal Ataturk.

Mais les appels lancés pour que la basilique serve à nouveau de mosquée ont suscité la colère des chrétiens et des tensions entre les ennemis historiques et les alliés mal à l’aise de l’OTAN, Ankara et Athènes, qui surveille de près l’héritage byzantin en Turquie.

Erdogan a déclaré l’année dernière que la conversion de la Sainte-Sophie en musée avait été une « très grosse erreur ».

Le ministère français des affaires étrangères a déclaré jeudi que le musée Sainte-Sophie du VIe siècle, construit à l’origine comme une cathédrale chrétienne à Istanbul, doit rester ouvert à tous.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz