Publié par Jean-Patrick Grumberg le 9 juillet 2020

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le Temple satanique a averti le Mississippi qu’il intentera un procès contre l’État s’il appose sur son drapeau la phrase « In God We Trust », comme prévu.

À la fin du mois dernier, le gouverneur du Mississippi, Tate Reeves, a signé une loi retirant le drapeau de l’État, qui arborait le symbole du drapeau confédéré depuis plus de 120 ans.

Cette décision s’inscrit dans le cadre d’une campagne nationale visant à supprimer les symboles de la cause esclavagiste de l’époque de la guerre de Sécession, alors que les violentes protestations marxistes sous prétexte d’inégalité raciale enflamment le pays.

En vertu de cette loi, une commission sera nommée pour créer un nouveau dessin pour le drapeau qui sera voté lors d’une élection spéciale en novembre. Le nouveau dessin ne doit pas comporter le drapeau confédéré et doit inclure la phrase « In God We Trust ».

Dans une lettre adressée au procureur général du Mississippi, Lynn Fitch, un avocat écrivant au nom du Temple satanique, a d’abord félicité l’État pour avoir pris « la mesure très positive de retirer le drapeau de combat confédéré du drapeau de l’État du Mississippi ».

Toutefois, l’avocat a ajouté que « le fait de retirer un symbole d’exclusion qui divise pour le remplacer par une phrase d’exclusion qui divise n’élimine pas l’exclusion, mais la fait plutôt passer d’un groupe à un autre ».

Le groupe a poursuivi en suggérant que si l’Etat « place une phrase religieuse sur son drapeau, il devrait inclure une référence à Satan », en disant que les sept principes du Temple satanique, qui comprennent la volonté d’agir avec compassion et d’appeler au respect des libertés d’autrui, semblent plus cohérents avec les valeurs de l’Etat que les Dix Commandements.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz