Publié par Jean-Patrick Grumberg le 9 juillet 2020

En 2016, les médias disaient que la présidentielle était d’une importance capitale, qu’elle allait changer la face de l’Amérique.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

On ne savait pas ce que ferait Trump s’il était élu, on ne le connaissait pas dans un costume politique. Tiendrait-il parole ? Ferait-il les réformes qu’il avait promises durant sa campagne ? Serait-il un bon président ? On se doutait bien en revanche que Clinton continuerait à creuser le sillon Obama, un mauvais sillon pour l’Amérique fière d’elle-même, la corruption à grande échelle en plus.

En 2020, les médias conservateurs disent que la présidentielle sera d’une importance capitale que ce sera le collectivisme, la dictature gauchiste ou la réussite ; et les médias Démocrates disent que si Trump est réélu, l’Amérique sombrera dans le totalitarisme, et que les suprématistes blancs installeront des croix en flamme à l’entrée des quartiers noirs.

Ce que je vois surtout, c’est que je ne vois rien. Ni en temps qu’homme, ni en temps que journaliste.

Je ne sais pas prévoir l’avenir (je ne suis pas tout seul dans ce cas, mais contrairement à beaucoup, moi je le sais).

Ce que je sais aussi, c’est que novembre sera un immense révélateur de l’état de pensée des Américains, de ce que chaque citoyen a dans le cœur.

  • Si Trump est réélu, c’est que le chaos actuel, les destructions, la violence, l’accélération vertigineuse des exigences et des ordres imposés par la police de la pensée, la honte obligatoire, genou au sol, le drapeau américain brûlé et piétiné, la décision que l’Amérique est un pays profondément pourri à la racine, profondément raciste, construit sur l’esclavage et les inégalités, la destruction du passé, la réécriture de l’Histoire, le rejet du capitalisme, l’attirance du socialisme – tout cela, les Américains n’en veulent pas.
  • Et si Biden est élu, c’est que les Américains acceptent tout ça. Et s’ils acceptent tout ça, c’est que je me trompe sur ce que je crois être encore l’âme profonde de l’Amérique et la prévalence des valeurs judéo-chrétiennes.

Si Biden est élu, c’est qu’une majorité d’Américains qui votent demande ou accepte ça. Et que ceux qui ne votent pas s’en fichent au point de ne pas monter dans leur voiture pour aller voter, auront ce qu’ils méritent.

Dans les deux cas, que Donald Trump ou Joe Biden soit élu, l’élection reflètera la réalité de ce que pense l’Amérique aujourd’hui. Dans les deux cas, ce sera ce que veut l’Amérique. Pas ce que je veux, mais cette année, ce n’est pas moi qui décide qui sera président.

Dites-moi à quel endroit je me trompe.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz