Publié par Christian Larnet le 10 juillet 2020

Le Vatican se tait alors que le verdict déclenche des secousses géopolitiques

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Dans un verdict historique, la Cour suprême de Turquie a rendu à la plus grande basilique byzantine du monde son statut de mosquée après avoir aboli la décision du président Atatürk de 1934 de transformer Sainte-Sophie en musée.

La plus haute juridiction administrative de Turquie, le Conseil d’État, a rendu un verdict unanime déclarant que le cabinet du président Kemal Atatürk n’avait pas le droit de transformer Sainte-Sophie en musée dans le cadre de ses réformes laïques et a rendu la décision illégale.

Le tribunal devrait rendre son jugement vendredi, mais le journaliste turc Mehmet Ardıç, un proche conseiller de l’actuel président radical islamique Recep Tayyip Erdoğan, a annoncé la nouvelle mercredi. « Le compte à rebours a commencé », a-t-il tweeté.

Numan Kurtulmuş, vice-président du Parti de la justice et du développement (AKP), a déclaré aux médias turcs que le 15 juillet, ou même avant, Sainte-Sophie sera ouverte comme une mosquée « pour la prière ». Cette décision a également été confirmée par la populaire chaîne d’histoire turque Twitter Ottoman Records.

Un signe de la poursuite du Jihad ?

L’empereur Justinien le Grand a dédié l’église Sainte-Sophie de Constantinople à la Sagesse de Dieu en 537. Le sultan Mohammed II a conquis Constantinople et a converti la basilique en mosquée en 1453.

S’adressant à Church Militant, l’historien islamique de renommée mondiale Robert Spencer a souligné que sous le régime islamique radical du président Erdoğan, la décision n’était pas du tout surprenante.

« Le califat ottoman a conquis et soumis l’Orient chrétien, et a mené une guerre de jihad contre l’Europe chrétienne pendant des siècles. Les chrétiens occidentaux seraient naïfs de supposer qu’Erdoğan n’a pas le djihad à l’esprit dans le programme de son califat ravivé », a déclaré M. Spencer.

Spencer a critiqué le pape François pour son silence sur la prise de contrôle par la Turquie de ce qui était autrefois une basilique catholique :

« Il y a des siècles, les papes de Rome étaient à l’avant-garde des efforts visant à galvaniser l’Europe dans la résistance aux tentatives ottomanes de conquête du jihad et d’islamisation.

En revanche, le pape François, qui n’a rien dit sur la réislamisation imminente de Sainte-Sophie, va probablement ouvrir les portes et accueillir les envahisseurs, tout en faisant honte aux chrétiens qui pensaient que toute opposition était justifiée », a déploré Spencer.

Le monde s’insurge ?

  • Le 1er juillet, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a lancé un appel au gouvernement turc « pour qu’il continue à maintenir Sainte-Sophie en tant que musée, comme exemple de son engagement à respecter les diverses traditions religieuses et l’histoire de la Turquie et à veiller à ce qu’elle reste accessible à tous ».
  • Le ministère grec des affaires étrangères a publié une condamnation le 29 mai – date anniversaire de la chute de Constantinople – lors de la lecture du Coran à Sainte-Sophie pour commémorer l’événement.
  • Mais le 31 mars, le président Erdoğan a récité des prières islamiques à Sainte-Sophie, appelant les invités à se joindre à lui pour réciter en silence le premier verset du Coran, dédiant la prière aux « âmes de tous ceux qui nous ont laissé cette œuvre en héritage, en particulier le conquérant d’Istanbul ».

    Et « la théologie islamique veut qu’une fois que les prières islamiques ont été dites dans une structure, elle devient une mosquée. »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz