Publié par Gaia - Dreuz le 14 juillet 2020

Source : I24news

« Il faudrait coller une bonne balle dans la nuque des migrants », affirme un militaire dans un post

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Une enquête menée par Mediapart met en lumière la présence de plusieurs néo-nazis au sein de l’armée française.

Se basant notamment sur les publications sur les réseaux sociaux de certains militaires depuis 2015, le site d’information montre que ces recrues sont gangrenées par les idéologies les plus extrémistes. 

Dans un post daté de 2018, Alan V., membre du 27e bataillon des chasseurs alpins, affirme notamment qu’il faudrait coller « une bonne balle dans la nuque » des migrants.

Sur une photo, un autre militaire visé par l’enquête s’affiche avec des vêtements portant le logo du réseau « Blood & Honour » – baptisé ainsi en référence aux Jeunesses hitlériennes Blut und Ehre -, dont la filiale française a été interdite en 2019. 

Sur d’autres clichés, deux recrues du 2e régiment étranger des parachutistes s’affichent avec le fondateur du groupe néonazi « Combat 18 ». D’autres photos montrent les militaires en train d’effectuer le salut nazi. 

L’enquête se focalise également sur les tatouages arborés par nombre de soldats qui font référence aux idéologies néonazie et suprémaciste.  

D’après les chiffres fournis par la DRSD (Direction du Renseignement et de la Sécurité de la Défense), la proportion de radicalisation islamique ou politique est évaluée à 0,005% dans l’armée de terre, et à 0,003% dans la marine. 

Le site d’information relève toutefois que les investigations relatives aux idées qui animent les militaires sont à la fois rares, partielles et opaques, ce qui met leur pertinence en doute. 

La Bundeswehr est une autre armée européenne également victime de la propagation de l’idéologie néonazie dans ses rangs. 

En début de mois, le ministre allemand de la Défense a ainsi annoncé la dissolution de l’unité militaire d’élite du pays, déstabilisée par plusieurs scandales concernant ses liens avec la mouvance d’extrême droite. 

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz