Publié par Jean-Patrick Grumberg le 16 juillet 2020

Jean Luc Mélenchon est un antisémite banal. Ne cherchez pas à justifier ses propos par une opération de séduction auprès des musulmans : les musulmans ne connaissent pas Jésus.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Si Marine Le Pen avait dit ce qu’a dit Jean-Luc Mélenchon en janvier dernier, et cette semaine à propos des juifs, cela ferait la Une de toutes les chaînes de télévision du monde entier – oui, du monde entier, jusqu’à CNN.

Mélenchon a déclaré cette semaine sur BFMTV : «Je ne sais pas si Jésus était sur La Croix, je sais qui l’y a mis, paraît-il, ce sont ses propres compatriotes».

Tous les philosophes chrétiens sont pourtant d’accord avec l’Eglise catholique et les pasteurs protestants pour dire que Jésus fut condamné à mort par les Romains sous Ponce Pilate pour crime de lèse-majesté. Il s’est proclamé roi des Juifs, alors que seul l’empereur de Rome Tibère pouvait l’être. L’accusation que les Juifs sont coupables a été définitivement réfutée par le concile de Vatican II.

Cependant, les antisémites ne se sont jamais arrêtés à de si petits détails. Et Mélenchon, comme les banals antisémites, n’a jamais abandonné les vieux démons du «peuple déicide»

Il n’en est jamais sorti !

En janvier dernier, il accusait les juifs de diriger le monde en sous-main pour leur propre bénéfice, et disait que le Likoud et le Crif ont fait perdre l’élection à Jeremy Corbyn : les Juifs, plus puissants que les électeurs britanniques, c’est l’éternel cliché : les juifs dominent le monde.

Mais Mélenchon a tous les droits. Il y aura toujours quelqu’un à gauche pour dire que son propos est sorti du contexte, qu’il n’a pas voulu dire ça, qu’il faut lui donner le bénéfice du doute et se demander ce qu’il voulait vraiment dire, parce qu’à gauche, personne ne peut être ni raciste ni antisémite, puisque la gauche est humaniste. Notez que le moindre dérapage d’une personnalité de droite ne bénéficie jamais d’aucune indulgence des médias : on ne se demandera pas si l’auteur d’un propos raciste ou antisémite voulait vraiment dire ce qu’il a dit : il est forcément coupable, puisqu’il est de droite, et les médias le condamnent sans appel et sans procès.

Certains ont été très vite en besogne, et déclaré que Mélenchon a accusé les juifs afin de plaire à l’électoral musulman. Ils se trompent : les musulmans n’en ont que faire de Jésus, et encore moins qu’il ait pu être tué par les Romains, les Chinois ou les juifs. Ca leur passe au-dessus du keffieh.

Reconnaissons cependant une chose positive des propos de Mélenchon.

Il a enfin reconnu que les juifs étaient en Palestine 600 ans avant les premiers musulmans !

Pour ça, les musulmans pourraient lui en vouloir à mort. Dire que les juifs étaient en Judée alors qu’on leur reproche, ces jours-ci, de vouloir « annexer » la Judée, aurait de quoi semer le désordre si les journalistes faisaient encore du journalisme et pas de la propagande.

Mais je radote : si vous lisez ces lignes, c’est que vous lisez Dreuz, et si vous lisez Dreuz, c’est parce que vous savez que les médias sont corrompus.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz