Publié par Jean-Patrick Grumberg le 16 juillet 2020

Trump donne souvent l’impression de parler à tort et à travers parce qu’il parle énormément, et qu’il est le président le plus transparent que le monde ait jamais connu de mémoire d’homme.

Mais en réalité, le président Trump a non seulement une stratégie cohérente, claire et solide comme le rock, mais il a de la suite dans les idées, et il joint l’action à la parole.

  • Cette semaine, nous avons appris que le gouvernement britannique a finalement abandonné son projet de 5G avec le géant chinois Huawei.

    Il y a plus d’un an que Trump mettait en garde son allié britannique du danger sécuritaire que représente l’entreprise de télécommunication chinoise proche du gouvernement, pour ses liens au parti communiste, et lui demandait de renoncer au projet.

    En France, les hauts fonctionnaires sont trop cons et trop imbus d’eux-mêmes pour comprendre ça. Et puis ils aiment bien les communistes et ne les voient pas comme un danger, les bourricots.

Je vois à l’instant que concernant le pipeline russo-allemand que le président Trump avait sur l’estomac – et il avait raison puisque la Russie se constituait là un moyen de pression formidable qui neutralise, nullifie même, l’existence de l’OTAN – il vient de prendre des mesures de rétorsion.

  • Le secrétaire d’État Mike Pompeo vient de déclarer que les Etats-Unis réactivent les sanctions contre le gazoduc russe de gaz naturel vers l’Allemagne, ouvrant ainsi la voie à de nouvelles sanctions pour ce projet litigieux.

    M. Pompeo a déclaré mercredi que le Département d’État lèvera une clause restrictive qui a épargné le gazoduc, connu sous le nom de Nord Stream 2, des sanctions prises en 2017.

    Les États-Unis ont tenté d’arrêter le gazoduc, qui livrera du gaz naturel à l’Allemagne, et est en voie d’achèvement. Alors que les responsables allemands et russes ont qualifié le gazoduc d’entreprise commerciale, les responsables américains ont compris que Nord Stream 2 augmente de manière catastrophique l’emprise économique et politique de Moscou sur l’Europe.

    La décision prise mercredi permet aux États-Unis de déployer un éventail plus large de sanctions contre Nord Stream 2, alors que Gazprom s’efforce de le terminer.

« C’est un avertissement clair aux entreprises qui aident et soutiennent les projets d’influence malveillante de la Russie ; cela ne sera pas toléré », a déclaré M. Pompeo.

« Sortez [du projet] maintenant, ou vous risquez les conséquences. »

  • Une précédente mesure de sanctions, entrée en vigueur en décembre, a stoppé la construction du pipeline en mer Baltique dans les eaux danoises à environ 93 miles de l’achèvement.

Mais ce mois-ci, le Danemark a approuvé une pétition qui donnait à Nord Stream 2 AG, la société qui construit le gazoduc, un contournement technique à ces sanctions, permettant la reprise de la construction dès le mois prochain.

Les Européens n’ont pas construit l’Europe sous les auspices de l’intelligence et du bon sens.

Avez-vous remarqué le silence assourdissant des écologistes, concernant ces pipe-lines ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz