Publié par Rosaly le 18 juillet 2020

Cette dernière décision anti-catholique de la maire socialiste de Paris de substituer la fête mariale par une fête dédié aux félins a été révélée par  Fdsouche.com

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

En effet, sur l’affiche des horaires de la piscine Rouvet, dans le calendrier des ouvertures et des fermetures estivales, on peut lire :

Fermetures prévues :

Le 14 juillet 2020 – fête nat 2020

Le 15 août 2020 –  fête des chats

La journée internationale du chat, c’est le 8 août Madame Hidalgo et non le 15 août, fête de l’Assomption ! Quelle étrange distraction de la part de la mairie de Paris …

La nouvelle de la célébration de « la journée des félins » le 15 août en lieu et place de la fête de l’Assomption a immédiatement enflammé les réseaux sociaux. L’un des commentaires les plus virulents à l’égard de la maire gauchiste de Paris fut le suivant :

Non, Madame Hidalgo, le 15 août n’est pas « la fête des chats ». Vous êtes payée par les Français et non par un petit groupe de personnes qui détestent le christianisme.

A ce jour, aucune explication à propos de ce changement saugrenu n’a été donnée par la mairie de Paris. Mais plus rien ne peut surprendre de la part de dame Hidalgo, qui s’est souvent distinguée par ses initiatives visant ouvertement à occulter, voire à annuler les traditions chrétiennes et ce, au nom de la défense de la laïcité … cette laïcité, à géométrie très variable, hypocritement érigée en valeur suprême de la République par les gauchistes islamo-compatibles, en fonction de leurs intérêts clientélistes.

En 2017, au nom du multiculturalisme, la Señora Hidalgo avait interdit les marchés traditionnels de Noël sur les Champs-Elysées, car les étals avec les statues et les peintures représentant la Nativité et le culte chrétien n’étaient pas, selon elle, « adéquats » pour la célèbre artère parisienne. Ne serait-elle pas un tantinet snob la maire anti-chrétienne de Paris? Elle aurait sans doute préféré des étals de keffieh palestiniens, de mains de Fatima, des exemplaires du noble coran et autres symboles de la « religion de paix, de tolérance et d’amour », beaucoup plus tendances dans sa belle ville multiculturelle?

La lutte de la maire socialiste contre les symboles chrétiens et en faveur de la « laïcité » a également conduit à la suppression de la crèche au sein de la municipalité, tradition qui remontait pourtant à l’époque où Jacques Chirac était maire de Paris.

L’obsession de la maire de Paris de dissimuler et/ou de faire disparaître les symboles du passé millénaire chrétien de Paris et de la France contraste violemment avec son attitude bienveillante envers l’islam et ses joyeuses traditions, empreintes de fraternité, de partage, d’amour du prochain.

L’Hôtel de Ville de Paris, dûment « purifié » de toute référence au Christianisme, sur ordre de Madame Hidalgo ouvre, toutefois, périodiquement ses portes aux initiatives célébrant la foi mahométane. Chaque année, Anne Hidalgo célèbre la nuit du ramadan à la mairie de Paris en compagnie du recteur de la grande mosquée.

Pour la passionaria de la laïcité, à géométrie très variable, le ramadan ferait partie du patrimoine culturel français, mais non la crèche de Noël … dans cette France, pourtant fille aînée de l’Eglise.

Où quand la lutte pour la laïcité devient un instrument au service de la destruction du Christianisme, de ses symboles, de ses traditions, au profit de l’idéologie islamique, totalement incompatible avec la laïcité, car seule la loi d’Allah compte. Est-elle consciente, qu’elle collabore au djihad de conquête soft astucieusement élaboré par les islamistes, notamment les très « modérés » Frères musulmans ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Source : « L’ultima follia della radical chic : via la Madonna, arrivano i gatti. » (Il Giornale.it)

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz