FLASH
[18:06] L’ex-avocat du FBI qui a falsifié un mandat pour espionner la campagne Trump et son conseiller Carter Page a plaidé coupable : cela confirme que les responsables seront protégés  |  Erdogan dit que la Turquie envisage de fermer son ambassade à Abu Dhabi, de retirer son ambassadeur et de suspendre ses relations diplomatiques en raison de l’accord entre Israël et les Emirats  |  De l’eau dans le gaz : Selon le sondage Rasmussen, les Noirs n’aiment pas trop Kamala Harris. Un tiers hésitent maintenant à voter pour Biden  |  Sondage : les jeunes électeurs aiment le programme de Trump… quand on le leur présente en leur disant que c’est celui de Biden  |  Incroyable ! Joe Biden salue l’accord de paix entre Israël et les Émirats arabes unis et s’en attribue le mérite !  |  Les Démocrates ont acheté le non de domaine Antifa.com, et l’ont redirigé vers la campagne Biden pendant quelques heures  |  Un groupe marxiste prévoit de faire le siège de la Maison-Blanche pendant 50 jours jusqu’aux élections  |  Au Texas, les joueurs s’agenouillent pour protester contre l’hymne national et se font insulter par le public  |  Nous aurons peut-être des réponses : le FBI se joint à l’enquête sur l’explosion de Beyrouth  |  Le président israélien invite Mohammed bin Zayed des Emirats à visiter Jérusalem quelques heures après l’accord de normalisationLe président israélien invite Mohammed bin Zayed des EAU à visiter Jérusalem  |  La Lituanie désigne le Hezbollah comme une organisation terroriste  |  Ca va faire des étincelles : Les États-Unis ont pour la 1ère fois confisqué 4 navires de combustible iranien en violation des sanctions  |  Après Seattle, les Antifas planifient la création d’une « zone autonome » à Portland, Oregon. Les policiers et l’État Démocrate se sont retirés  |  Les Antifas de Richmond, en Virginie, ont créé une émeute pour soutenir les pilleurs de Chicago  |  Le numéro 2 des Frères musulmans Essam el-Erian meurt dans une prison égyptienne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 20 juillet 2020

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les Fake News tiennent les personnes atteintes à l’écart du traitement destiné à mettre fin à la crise du coronavirus.

Les médias spécialisés dans l’anti-hydroxychloroquine ont parlé des dangers supposés de l’hydroxychloroquine et de son échec en tant que traitement du virus.

  • L’hydroxychloroquine est-elle efficace ou non, est-elle sûre ou dangereuse, et devrions-nous l’utiliser comme traitement contre le virus ? Nous examinons ici les preuves pour et contre elle.
  • Avant cela, et pour ceux d’entre-vous qui nous lisent depuis la France, il semblerait que l’article 36 de l’arrêté du 10 juillet 2020, qui abroge les articles 6-1 et 6-2 de l’arrêté du 26 mai 2020, complétant l’arrêté du 23 mars 2020, annule l’autorisation qui avait été donnée d’utiliser du rivotril (euthanasie) et autorise l’utilisation de l’hydroxychloroquine (mais en précisant hors AMM, c’est-à-dire sans remboursement (d’un autre coté, il ne coûte pas un bras comme le Remdesivir).

1

Docteur Vladimir Zelenko

Le président Trump a annoncé que l’hydroxychloroquine semblait pouvoir « changer la donne », et c’est ainsi que la politisation de l’hydroxychloroquine a commencé

  • Un médecin new-yorkais, Vladimir Zelenko, a étudié les traitements utilisés en Chine et en Corée et l’a administré à 405 patients de plus de 60 ans ou présentant des problèmes à haut risque tels que le diabète, l’asthme, l’obésité, l’hypertension ou l’essoufflement.

    Dans ce groupe à haut risque, il a affirmé (1) avoir réduit de 80 à 90 % les taux d’admission à l’hôpital et de mortalité par rapport à ce que l’on pourrait attendre sans traitement.

    Le Dr Zelenko a envoyé une lettre au président Trump l’exhortant à prendre un décret pour mettre en place le traitement que la FDA bloquait. Le président Trump a annoncé que l’hydroxychloroquine semblait pouvoir « changer la donne », et c’est ainsi que la politisation de l’hydroxychloroquine a commencé.
  • Le Dr Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses, qui était censé conseiller Trump, n’était pas d’accord avec lui et a soutenu le traitement rival de Gilead, le Remdesivir.
  • YouTube a supprimé une vidéo du Dr Zelenko, qui parlait du traitement sur la chaîne de son rabbin, et malgré les objections selon lesquelles il n’y avait rien de mal à la vidéo, YouTube ne l’a jamais rétablie.
  • Dans cette interview vidéo de Rudy Giulliani du 1er juillet, qui, espérons-le, ne sera pas supprimée au moment où vous lirez ces lignes, le Dr Zelenko revendique un taux de survie de 99,3% pour les patients à haut risque qu’il a traités.

2

Didier Raoult

  • Le professeur Didier Raoult de Marseille a utilisé un protocole similaire à celui du Dr Zelenko sans le zinc.
  • Il a ensuite obtenu des résultats similaires avec un groupe beaucoup plus important de 1 061 patients.
  • Contrairement aux avertissements des médias selon lesquels l’hydroxychloroquine causerait des problèmes cardiaques, aucune toxicité cardiaque n’a été observée, et il a obtenu un taux de mortalité de seulement 0,5% (2).

3 Les médias ont rapidement trouvé des critiques qui prétendaient que la seule preuve valable de l’efficacité d’un traitement était un essai clinique en double aveugle « de référence » et ont rejeté les résultats du Dr Zelenko et de M. Raoult.

  • Le Dr Zelenko et le professeur Raoult ont tous deux refusé, pour des raisons éthiques, de donner des placebos à la moitié des patients participant aux essais cliniques, et ils ont défendu leurs données comme étant suffisantes pour montrer que le traitement fonctionnait.
  • Ils ont tous deux souligné que l’urgence de la situation rendait nécessaire d’agir sur la base des preuves disponibles, et non sur des essais cliniques qui prendraient des mois pour produire des résultats et être vérifiés.

4 Plus d’une douzaine d’études ont ensuite été réalisées, qui confirment que les protocoles du Dr Zelenko et du professeur Raoult fonctionnent.

  1. Une étude de l’école de médecine Grossman de l’université de New York, publiée en mai (3), a révélé que les patients ayant reçu de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine à un stade précoce avaient moins besoin d’être hospitalisés que ceux qui n’en avaient pas reçu. L’ajout de zinc a encore amélioré les résultats.

« Je vais vous dire. Si c’est pour moi, et je suis moi, et que je finis par obtenir ce truc [le coronavirus], je vais vouloir du zinc plus de l’hydroxychloroquine plus de l’azithromycine. Je voudrais ce traitement » a commenté Chris Martenson, PhD, dans sa série de vidéos sur COVID-19 où il parle de cette étude.

http://covexit.com/i-am-going-to-want-zinc-plus-hydroxychloroquine-plus-azithromycin-chris-masterson-phd/
  1. Le professeur Harvey Risch de Yale a présenté un rapport (4) sur cinq essais et études utilisant l’hydroxychloroquine dans l’American Journal of Epistemology intitulé « Early Outpatient Treatment of Symptomatic, High-Risk Covid-19 Patients that Should be Ramped-Up Immediately as Key to the Pandemic Crisis ».

    Le professeur Risch a convenu que, dans un monde idéal, des essais cliniques contrôlés randomisés en double aveugle seraient préférables mais, en attendant, il a déclaré :

« Pour la grande majorité, je conclus que l’hydroxychloroquine et l’azithromycine, de préférence avec du zinc, peuvent constituer ce traitement ambulatoire, au moins jusqu’à ce que nous trouvions ou ajoutions quelque chose de mieux. Il est de notre devoir de ne pas rester les bras croisés, car cette maladie tue les personnes âgées et les infirmes et détruit notre économie, et nous n’avons rien à offrir, si ce n’est un traitement hospitalier à forte mortalité. Les preuves disponibles de l’efficacité de HCQ+AZ ont été décrites à plusieurs reprises dans les médias comme anecdotiques, mais ce n’est certainement pas le cas »

http://covexit.com/yale-epidemiology-professor-urges-hydroxychloroquine-azithromycin-early-therapy-for-covid-19/
  1. Une étude brésilienne a révélé que le nombre d’hospitalisations était 4,6 fois moins élevé chez les patients qui prenaient de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine dans les sept jours suivant l’infection.

    Le professeur Paolo Zanotto a rapporté :

« Il y a 41% de décès parmi ceux qui n’ont pas choisi la thérapie et ont été hospitalisés contre 0% parmi ceux qui ont choisi la thérapie ».

http://covexit.com/new-brazilian-study-shows-telemedicine-hydroxychloroquine-treatment-reduce-need-for-hospitalization/
  1. Une étude rétrospective (5) portant sur 2 541 cas de Detroit a montré une réduction de 71% de la mortalité lors d’un traitement précoce par l’hydroxychloroquine azithromycine.
  2. Une étude rétrospective (6) de 3 737 cas à Marseille a montré une réduction de 50% de la mortalité sans aucun effet néfaste dans le groupe Hydroxychloroquine et Azithromycine.
  3. Une méta-analyse (7) de 105 040 cas provenant de 20 études menées dans 9 pays a révélé une réduction de la mortalité allant jusqu’à trois fois dans les groupes traités précocement à l’hydroxychloroquine et à l’azithromycine.
  4. Une étude (8) portant sur 6 493 patients atteints de COVID-19 à l’hôpital Mount Sinai de New York a montré que l’hydroxychloroquine contribuait à réduire la mortalité des patients hospitalisés.
  5. Le 3 juillet dernier, une étude (9) menée par une équipe du Michigan au sein du système de santé Henry Ford a révélé que 13 % des patients ayant reçu le médicament à un stade précoce ont survécu, tandis que 26 % des patients n’ayant pas reçu le médicament sont morts.

    L’étude, qui a porté sur 2 541 patients, a été publiée dans l’International Journal of Infectious Diseases et a déterminé que l’hydroxychloroquine et l’azithromycine permettaient une réduction de 71 % du rapport de risque.

« Nos résultats diffèrent de ceux de certaines autres études. Ce que nous pensons être important dans la nôtre … c’est que les patients ont été traités tôt.

Pour que l’hydroxychloroquine ait un effet bénéfique, elle doit commencer avant que les patients ne commencent à souffrir de certaines des réactions immunitaires graves que les patients peuvent avoir avec le COVID » a déclaré le Dr Marcus Zervos, responsable des maladies infectieuses pour le système de santé Henry Ford.

https://www.ijidonline.com/article/S1201-9712(20)30534-8/fulltext

Une déclaration de la campagne Trump a salué l’étude comme une nouvelle fantastique.

« Heureusement, l’administration Trump a obtenu un approvisionnement massif d’hydroxychloroquine pour le stock national il y a des mois, mais c’est le même médicament que les médias et la campagne Biden ont passé des semaines à essayer de discréditer, de répandre la peur et le doute, parce que le président Trump a osé le mentionner comme traitement potentiel contre le coronavirus.

La nouvelle étude du système de santé Henry Ford devrait être un message clair aux médias et aux Démocrates : arrêtez les tentatives bizarres de discréditer l’hydroxychloroquine pour satisfaire votre propre programme anti-Trump. Cela pourrait coûter des vies ».

  1. Le 3 juillet également, les résultats (10) d’une autre étude du Dr Takahisa Mikami et de son équipe de l’école de médecine Icahn du Mont Sinaï à New York, ont été publiés dans le Journal of General Internal Medicine.

    L’étude a analysé les résultats de 6 493 patients dont le COVID-19 avait été confirmé en laboratoire dans la zone métropolitaine de New York et a révélé que l’hydroxychloroquine réduisait le taux de risque de mortalité de 47 %.

De nombreuses autres études (11), en plus de celles mentionnées ci-dessus, montrent également qu’un traitement précoce à l’hydroxychloroquine et à l’azithromycine, et de préférence aussi au zinc, est la clé pour mettre fin à l’hospitalisation et à la mort.

5 Les conclusions du Dr Zelenko et du professeur Raoult ont été pour la plupart ignorées ou rejetées par les médias anti-hydroxychloroquine. Les essais auxquels ils ont prêté attention sont ceux qui sont censés montrer que l’hydroxychloroquine n’aide pas ou même augmente le taux de mortalité.

  • Les statistiques (12) de l’étude de l’hôpital des vétérans américains (Magagnoli, 2020) ont montré que les patients qui ont reçu de l’hydroxychloroquine sont morts plus fréquemment que ceux qui n’en ont pas reçu.

    Dans cette étude, l’hydroxychloroquine n’a été administrée qu’aux patients déjà gravement malades et ceux qui allaient mieux sans aucun traitement n’en ont pas reçu.

    Comme on pouvait s’y attendre, les personnes ayant reçu de l’hydroxychloroquine ont obtenu de moins bons résultats que le groupe non traité, mais ceux qui ont mené l’étude ont affirmé que l’hydroxychloroquine n’avait pas fonctionné.

    Le professeur Raoult a déclaré :

« Dans la période actuelle, il semble que la passion domine l’analyse scientifique rigoureuse et équilibrée et peut conduire à des fautes scientifiques.

L’étude de Magagnoli et al en est un exemple absolument spectaculaire ».

http://covexit.com/the-definitive-guide-to-discrediting-hydroxychloroquine-based-treatments-to-covid-19-part-1/
  • L’un des collaborateurs de l’essai aurait reçu une subvention de 260 millions de dollars de Gilead Sciences Inc. qui produit le traitement rival, le Remdesivir.
  • Le secrétaire américain aux affaires des vétérans, Robert Wilkie, a reconnu que le médicament était administré aux vétérans dans les dernières étapes de leur vie et a ajouté :

« Nous savons que le médicament fonctionne sur les vétérans d’âge moyen et les jeunes vétérans … il fonctionne en arrêtant la progression de la maladie ».

  • Une autre étude qui aurait montré que l’hydroxychloroquine était dangereuse et ne fonctionnait pas est venue d’un groupe qui prétendait avoir des données sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine pour le Covid-19 provenant d’hôpitaux du monde entier.

    L’étude a été publiée le 22 mai dans la revue médicale Lancet (13).

    Les résultats ont immédiatement été contestés par l’un des hôpitaux australiens auprès desquels Surgisphere, la société qui a fourni les données, prétendait les avoir obtenues.

    Suite à cela, un groupe de 140 scientifiques, chercheurs et statisticiens ont écrit une lettre ouverte au Lancet et aux auteurs de l’étude pour remettre en question les données utilisées.

    Une enquête du Guardian a révélé que Surgisphere était dirigée par des employés n’ayant aucune formation scientifique. L’un d’entre eux était un auteur de science-fiction et un artiste de l’imaginaire, et un autre était un « modèle adulte et une hôtesse d’événements ».

    The Lancet a mené une enquête indépendante, s’est rétracté et dans une interview avec le New York Times, le Dr Richard Horton, rédacteur en chef, a admis que l’étude n’aurait jamais dû paraître dans son journal.
  • Sur la base de l’étude erronée de Lancet, l’OMS a suspendu les essais d’hydroxychloroquine qu’elle sponsorisait.

    Lorsque l’étude a été retirée, ils les ont repris brièvement, mais peu après, ils les ont suspendus à nouveau sur la base des résultats d’une autre étude défectueuse, l’essai « RECOVERY Trial » de l’Université d’Oxford.
  • Les chercheurs de cet essai ont donné aux patients (14) des doses massives d’hydroxychloroquine sans l’ajout nécessaire d’azithromycine et ils ont commencé le traitement trop tard.

    Le fait que l’essai RECOVERY n’allait jamais fonctionner a été signalé sur le site web de Covexit deux mois avant qu’il ne commence (14).

Le professeur Raoult a comparé les universitaires d’Oxford qui ont réalisé la section hydroxychloroquine de l’essai RECOVERY aux Marx Brothers dans une interview vidéo (15) intitulée « The Marx Brothers are Doing Science – the Example of RECOVERY ».

Le professeur Raoult a commenté avec sarcasme que la bonne nouvelle qui est ressortie de l’essai était que l’hydroxychloroquine n’est pas toxique.

  • L’essai RECOVERY a utilisé une dose de 2 400 mg le premier jour, contre 600 mg pour le Dr Raoult.
  • Même avec un dosage aussi élevé, aucun des participants n’a présenté d’effets secondaires cardiaques.
  • Le professeur Raoult ironisa :

« il y a deux semaines, on a dit que tout le monde mourait à cause de problèmes cardiaques. Au moins, cet essai est bon pour évaluer la toxicité de l’hydroxychloroquine car ils n’ont annoncé aucune toxicité, même à un dosage aussi élevé ».

  • Alors qu’il aurait dû être clair que l’hydroxychloroquine et l’azithromycine ne fonctionnaient qu’en combinaison et, si elles étaient administrées tôt, pas aux patients hospitalisés plus de sept jours après l’infection, le National Heart, Lung, and Blood Institute (NHLBI) des National Institutes of Health (NIH) a commencé en avril des essais d’hydroxychloroquine sur des patients hospitalisés trop tard, certains se trouvant déjà dans les services d’urgence, et a ensuite abandonné les essais avec la conclusion que « l’hydroxychloroquine ne fait pas de mal mais n’apporte aucun bénéfice ».
  • La FDA a annulé son autorisation d’utilisation d’urgence et les NIH ont interrompu leurs essais cliniques d’hydroxychloroquine

L’hydroxychloroquine ne figure même pas, avec l’aspirine, sur la liste des 100 médicaments les plus dangereux de l’OMS

Les médias hostiles à l’hydroxychloroquine ont réussi à susciter l’hystérie sur ses dangers supposés, bien qu’elle ait un excellent dossier de sécurité et qu’elle ne figure même pas, avec l’aspirine, sur la liste des 100 médicaments les plus dangereux de l’OMS.

➜Les spécialistes et les médecins qui prescrivent l’hydroxychloroquine pour la polyarthrite rhumatoïde et le lupus ont confirmé que des milliers de patients se voient prescrire la même dose que celle que le Dr Zelenko administre pendant cinq jours pendant des années sans aucun problème.

Conclusion

Les études qui ont échoué ont-elles été faussées par ignorance ou à dessein ? À qui profitent-elles ?

Les sociétés pharmaceutiques ne peuvent pas gagner beaucoup d’argent avec un médicament générique, et elles ont trouvé dans les médias et la communauté scientifique des complices prêts à arrêter son utilisation.

Gilead Sciences Inc. accorde des subventions en plus de celles mentionnées ci-dessus à l’Université d’Oxford et à l’OMS.

Est-il possible que l’intégrité des personnes travaillant dans ces prestigieuses institutions soit compromise par l’argent, ou est-ce une simple coïncidence que Gilead les finance avec le traitement de leur rival ?

Certains médias feraient n’importe quoi pour faire passer Trump pour un idiot et ces essais erronés étaient l’occasion idéale.

Les médias hostiles à l’hydroxychloroquine ont minimisé ou mis en doute les nombreuses études et essais réussis sur l’hydroxychloroquine, et ont utilisé les essais défectueux comme preuve que le médicament que Trump avait vanté ne fonctionnait pas.

Pour les médias, il semble qu’il s’agissait plus de marquer des points politiques et d’augmenter leur audience que de faire des reportages d’investigation qui révèlent la vérité.

Pour les personnes qui meurent et leurs familles et amis à la suite de la non-utilisation de ce traitement à cause de la désinformation des médias, ce sont des vies tragiquement perdues, et pour le reste d’entre nous, ce sont nos économies qui s’effondrent, les entreprises qui font faillite, et le chômage, la pauvreté et la souffrance qui augmentent.

Des centaines de milliers de vies pourraient être sauvées, et les pertes, la ruine, la souffrance et la dévastation de nos économies et de nos sociétés pourraient être évitées si nous commencions simplement à utiliser ce traitement sûr, bon marché et facilement accessible.

Il est ridicule et tragique qu’en raison de la désinformation massive au nom de la cupidité des entreprises et de la notation politique, nous ne le fassions pas.

Traduit de l’anglais.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

  1. https://internetprotocol.co/hype-news/2020/04/14/a-detailed-coronavirus-treatment-plan-from-dr-zelenko/
  2. http://covexit.com/professor-didier-raoult-releases-the-results-of-a-new-hydroxychloroquine-treatment-study-on-1061-patients/
  3. https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.05.02.20080036v1.full.pdf
  4. https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.05.02.20080036v1.
  5. https://doi.org/10.1016/j.ijid.2020.06.099
  6. https://doi.org/10.1016/j.tmaid.2020.101791
  7. https://doi.org/10.1016/j.nmni.2020.100709
  8. https://doi.org/10.1007/s11606-020-05983-z
  9. https://www.ijidonline.com/article/S1201-9712(20)30534-8/fulltext
  10. https://doi.org/10.1007/s11606-020-05983-z
  11. https://c19study.com/
  12. https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.04.16.20065920v2
  13. https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)31180-6/fulltext
  14. http://covexit.com/uk-recovery-trial-inadequate-hydroxychloroquine-treatment-predictably-fails/
  15. http://covexit.com/professor-raoult-compares-the-oxford-recovery-trial-academics-to-the-marx-brothers/

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz