Publié par Christian Larnet le 25 juillet 2020
Président Trump et Dave Portnoy

Le président Trump a reconnu dans une interview publiée vendredi qu’il regrettait « souvent » ses tweets et retweets.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Avant, on écrivait une lettre et on se disait : « Cette lettre est vraiment mauvaise », on la laissait sur son bureau et quand on revenait le lendemain on se disait : « Oh, je suis content de ne pas l’avoir envoyée », a expliqué M. Trump au fondateur de Barstool Sports, Dave Portnoy.

« Mais nous ne faisons pas ça avec Twitter. Nous envoyons le message instantanément, ça nous fait plaisir, et puis on commence à recevoir des appels téléphoniques.

« Avez-vous vraiment dit ceci ? »

Je réponds, « Quel est le problème ? Et là je découvre beaucoup de problèmes », a poursuivi le président, qui fait constamment l’objet de critiques pour l’utilisation intense de son compte Twitter.

« Vous savez ce que je pense ? Ce ne sont pas les tweets, ce sont les retweets, qui vous mettent dans le pétrin. »

M. Trump a ajouté qu’il ne regardait pas toujours de près les tweets qu’il partage sur son compte Twitter, qui compte 84 millions de followers.

Il avait déjà reconnu que certains de ses tweets créent des problèmes pour la Maison-Blanche, lors d’une interview l’année dernière.

Trump a expliqué à Portnoy qu’il considérait Twitter comme un outil de messagerie puissant, expliquant qu’il l’utilisait pour couper court aux « fausses nouvelles » – une expression qu’il utilise pour dénoncer la couverture mensongère de la presse concernant son administration, et non les critiques, qu’il a toujours dit accepter si elles sont honnêtes.

En fait, Trump se sert beaucoup de Twitter pour donner des informations importantes que les médias cachent au public, parce qu’il ne veulent pas que les gens soient informés, qu’ils approuvent ce que fait le président, et surtout, qu’il soit réélu.

Trump a récemment gaffé en retweetant un message controversé, une vidéo montrant un partisan apparent de Trump criant « pouvoir blanc » en réponse à des manifestants. Quand il s’en est aperçu, Trump a supprimé le tweet, la Maison-Blanche a déclaré que le président n’avait pas entendu la phrase raciste lorsqu’il l’a partagée, mais les médias ne lui accordent jamais aucun bénéfice du doute, contrairement à Joe Biden, dont les multiples dérapages racistes sont toujours expliqués, nuancés, remis en contexte, excusés et minimisés.

Il a en revanche été totalement injustement critiqué pour un tweet qu’il avait envoyé fin mai critiquant les manifestants à Minneapolis et avertissant que « quand le pillage commence, les coups de feu commencent » à propos des violentes manifestations. Les médias s’étaient empressés d’interpréter son message comme d’une incitation au meurtre – ils n’interprètent jamais ce que dit Trump dans un sens positif – et Twitter avait censuré son message.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz