Publié par Jean-Patrick Grumberg le 30 juillet 2020

Il y a deux jours, le site Egalité et Réconciliation s’est soudain mis à pleurnicher comme une petite fille paumée.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Nous sommes actuellement sans nouvelles du président d’E&R » gémissaient les rédacteurs du site, paniqués d’être livrés à eux-mêmes sans leur guru. Comme je les comprends. Ce doit être dur dur, sans le guide suprême. Imaginez-vous, habitué à baiser les pieds du maître plusieurs fois par jour, et paf, plus de maître. Le vide sidéral. Le grand vide sans papa pour vous dire quoi faire, quoi penser et qui haïr aujourd’hui.

Le site précisait que :

Aux alentours de 17h, Alain Soral a été intercepté en pleine rue mardi 28 juillet 2020 par trois individus en civil (deux hommes et une femme).

Son domicile aurait été perquisitionné.

J’ai, comme les confrères, reçu la dépêche de l’AFP. Contrairement à eux, qui l’ont tous recopiée avec soin, la langue sortant de la bouche, et coincée au coin des lèvres, j’ai fait mon travail. Et je me suis dit : « il doit avoir quelques copains à l’AFP, Soral, la dépêche lui fait des cadeaux ».

  • La dépêche le décrit comme un « essayiste d’extrême droite ».

    Soral n’est pas un « essayiste ». Un essayiste est un « auteur d’essais littéraires », dit le Larousse en ligne. Au mieux, c’est un folliculaire.

    Et c’est surtout un activiste, un libelliste antisémite multirécidiviste et plusieurs fois condamné. Il n’est pas d’extrême droite, mais d’extrême gauche, proche des communistes nihilistes.
  • L’AFP écrit que Soral : « a été interpellé et placé en garde à vue mardi pour «provocation à commettre un crime ou un délit portant atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation». C’est quoi ? Ca veut dire quoi ? Demandez pas aux fainéants de l’AFP, ni aux journalistes, manquerait plus qu’ils travaillent !

    Explication : Les dispositions de l’article 24 de la loi 1881 sur la liberté de la presse régissent « la provocation à la commission d’un crime ou d’un délit ».

    L’auteur de ce délit encourt une peine de cinq ans d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende pour toutes “destructions, dégradations et détériorations volontaires dangereuses pour les personnes”, la législation définit que seront poursuivis tous “ceux qui (…) auront directement provoqué à l’un des crimes et délits portant atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation.”
  • « Il s’agirait de propos tenus sur son site Egalité et réconciliation, selon l’une des sources proches de l’enquête » dit la dépêche. Quel propos ? On ne vous le dira pas. Il semblerait que Soral, emporté par la diarrhée verbale qui est la sienne, ait incité ses petits soldats à se soulever pour faire la révolution, d’où « l’atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation ».

    Les services qui surveillent Soral ont-ils eu peur que ses incitations soient suivies d’effet ? Ont-ils considéré que c’était la coupe qui faisait déborder le vase ? Où de manière plus terre-à-terre, ils ont tout simplement appliqué la loi, dans un pays qui n’est pas réputé pour la tolérance zéro.

La dépêche de l’AFP, reprise par tous disais-je, n’a même pas été fichue de mentionner correctement le vrai nom de Soral, et tous les journalistes ont repris la phrase comme des moutons.

AFP écrit : « Alain Soral, de son vrai nom Alain Bonnet ». Sur ses papiers, expliquait sa sœur au Nouvel Obs en 2014 (1), c’est écrit Alain Bonnet de Soral.

Bref, un sale type frustré qui ne vit que par le regard de l’autre.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

  1. https://www.nouvelobs.com/societe/20140115.OBS2439/agnes-soral-vous-auriez-envie-de-vous-appeler-agnes-hitler.html

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz