Publié par Frank Khalifa le 22 juillet 2020

J’écrivais il y a quelques mois qu’il fallait prendre son bâton de pèlerin pour déconstruire la perfidie des évènements et débats actuels. Non pas que je sois animé par un sentiment soudain d’illumination, bien au contraire, je pensais me mettre au vert, épuisé par la banalisation et l’institutionnalisation de la barbarie qui atteint une nouvelle fois un paroxysme.

Il me reste un peu de force pour me démarquer de l’hypocrisie nauséeuse de notre gouvernance et du désintérêt tout aussi grave de mes concitoyens.

Tant que je serai vivant, je ne ferai pas partie de ce côté-là de l’humanité, celui-là même qui se taisait quand des wagons de bestiaux transportaient, pendant des jours, debout et sans pouvoir boire ou se soulager, des juifs, des tsiganes, des homos, des prêtres, des femmes enceintes, des bébés, des enfants, des vieillards vers Auschwitz, l’échec bimillénaire de la civilisation occidentale.

Vous pourriez me dire que je débloque grave et me demander quelle drogue je prends, histoire d’obtenir la bonne adresse. Ah non, le ton n’est pas à la plaisanterie ! Et j’ai du mal à sortir de mon accroche tant j’ai mal et que l’heure est grave.

Comme pour mon dernier ouvrage, c’est une femme qui me dessille les yeux et me remet le cœur à l’ouvrage. Merci A.M, tu te reconnaitras !

Je viens à l’atrocité du fait. Non pas du fait, mais de l’attentat et je m’explique.

Tout d’abord, un genou à terre devant la dépouille de Philippe Monguillot qui, le 5 juillet à Bayonne, avait été battu jusqu’à ce que mort s’en suive, alors qu’il voulait contrôler les tickets et les ports des masques de racailles meurtrières dont on subodore l’identité sans faire une incitation à la haine raciale. Mais, l’horreur atteint un nouveau pic.

Alors, je ne vais pas évoquer les dizaines d’églises qui brulent, ni même la guerre en Lybie qui rapproche un peu plus les envahisseurs armés (puisqu’on est déjà envahis !) de nos côtes, qu’ils soient turcs, chinois, russes ou islamistes. Je n’évoquerai pas non plus l’attaque de l’Arménie par l’Azerbaïdjan.

Mais, vous avez peut-être senti que le décor se plante autant sur la scène internationale que sur le terrain local. Nous n’avons pas hélas un homme de la trempe de Trump et de toute façon, l’Europe s’est noyée dans son angélisme universaliste, massificateur et tyrannique. C’est cuit, rôti et ficelé ! Ce n’est même plus une chronique d’une mort annoncée ! C’est un cancer en phase terminale ! Je vous explique.

Mais, d’abord, je veux évoquer avec vous l’assassinat terroriste de Axelle Dorier, aide-soignante, 23 ans, dans la nuit du 18 au 19 juillet, à Lyon, écrasée et trainée sur des centaines mètres alors qu’elle tentait de s’interposer pour retenir ceux qui avaient déjà écrasé son chien qu’elle promenait.

Ecoutez-donc ! Ni le Covid, ni la légèreté insouciante et irresponsable de l’été ne m’empêcheront de vous révéler cette vérité qui s’annonce.

L’Europe va se noyer une deuxième fois dans son endettement qu’on appelle une relance. Ça c’est pour clore le volet économique.

Mais surtout, pour ceux qui ont encore un réflexe mémoriel, ceux qui lisent mais qui lisent sérieusement et pas des mangas ou des romans à l’eau de rose, je veux dire ceci.

Lorsque la botte nazie, aujourd’hui islamo-gauchiste et collaborationniste, s’est plantée dans la cervelle des millions de suiveurs, personne n’a levé le petit doigt.

Posez-vous une question toute bête ?

Lorsque vous regardez un film d’archive des « envahisseurs », avez-vous remarqué que les tenues militaires ne laissent dépasser aucun ourlet et que les casques montrent une jugulaire parfaitement alignée ? Pourquoi ? (Bien-sûr, c’est une image !). Pourquoi ? Essayez de comprendre l’analogie !

La réponse est toute simple et tellement criante que même un aveugle verrait. C’est dire la gravite du mal ! La réponse est que tout était déjà préparé depuis longtemps. (Je ne suis pas dans la théorie du complot !). Les esprits étaient lobotomisés parce que la violence s’était banalisée et institutionnalisée.

Alors, quand une jeune femme se fait écrasée et trainée sur des centaines de mètres sans que cela provoque l’indignation immédiate de la population française, laissant choir leur bouée et déposant leur parasol, pour réclamer le poing levé une justice immédiate, ces monstres à l’idéologie nazi-islamiste, qui pullulent sur notre territoire grâce à la collaboration islamo-gauchiste et le silence coupable des futurs millions de suiveurs, vont perpétrer non pas des accidents meurtriers mais des attentats qui ne dit plus leur noms ! A qui le tour ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Frank Khalifa pour Dreuz.info.

20
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz