Publié par Christian Larnet le 2 août 2020

Nombreuses réactions indésirables chez « plus de la moitié » des participants à l’essai du vaccin contre le coronavirus de Wuhan

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

L’essai clinique très attendu pour un éventuel vaccin contre la peste chinoise, géré en partie par la société pharmaceutique américaine Moderna, et dont Dreuz avait parlé, a entraîné des effets indésirables chez plus de la moitié des participants à l’essai, un groupe test a même signalé ressentir des symptômes « graves ».

L’essai, qui est également parrainé par l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses, a administré le vaccin « sous la forme d’une injection de 0,5 ml dans le muscle deltoïde » en deux injections espacées d’environ un mois.

  • Deux groupes distincts ont reçu des doses de 25 et 100 microgrammes, respectivement.
  • Un troisième groupe a ensuite été ajouté avec une dose de 250 microgrammes.

Le vaccin a « induit des réponses immunitaires anti-SARS-CoV-2 chez tous les participants », a rapporté l’équipe de recherche mardi dans le New England Journal of Medicine (1).

  • Les chercheurs ont déclaré qu’« aucun problème de sécurité limitant les essais n’a été identifié ».
  • Pourtant, une majorité de participants a quand même rapporté au moins un effet secondaire.

« Les effets indésirables qui se sont produits chez plus de la moitié des participants comprennent la fatigue, des frissons, des maux de tête, la myalgie et des douleurs au point d’injection », indique le rapport.

De la fièvre, des douleurs articulaires et des nausées ont également été signalées.

  • Les effets secondaires sont devenus plus fréquents avec la multiplication (et l’augmentation) des injections, écrivent les scientifiques :

« Les effets indésirables étaient plus fréquents après la deuxième vaccination, en particulier avec la dose la plus élevée.

Trois participants (21 %) du groupe ayant reçu la dose de 250-μg ont signalé un ou plusieurs effets indésirables graves ».

  • Tous les participants des deux groupes ayant reçu la plus grande dose ont signalé des effets indésirables après leur deuxième injection.
  • Un participant du groupe qui a reçu la plus petite dose a été retiré de l’étude parce qu’il avait développé de l’urticaire après la première série d’injections.

Et même si le vaccin était efficace…

C’est sans aucun doute le point le plus frustrant : les scientifiques ont déclaré que dans l’état l’actuel du projet, ils ne sont pas « capables d’évaluer la durabilité des réponses immunitaires » du vaccin.

Ils ont déclaré qu’ils vont suivre les participants au test « pendant 1 an après la deuxième vaccination » et d’examiner régulièrement des échantillons de sang pour surveiller les effets du vaccin.

Un vaste essai « qui devrait évaluer une dose de 100-μg » devrait « commencer pendant l’été 2020 », indique le rapport.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

  1. https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2022483#figures_media

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz