Publié par Gaia - Dreuz le 3 août 2020

Source : Theresezrihendvir

Le virus chinois ne semble pratiquement plus faire de morts en Europe. Comme l’avait annoncé le professeur Raoult, un coronavirus disparaît lentement avec l’été. Mais les politicards de toutes les chapelles, de LaREM au Rassemblement National veulent imposer le masque aux Français dès qu’ils mettront le nez dehors.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Chaque jour, les médias changent d’optique pour fortifier l’angoisse des Français.

Hier c’était le nombre de morts, de lits de réanimation occupés, aujourd’hui ce sont les cas dépistés (lors du confinement n’étaient testés que les cas graves, en cette fin juillet tout le monde peut se faire curer le nez par un écouvillon) – quand on passe de deux malades à trois, le journaleux annonce 50 % de cas en plus, et les taux de contamination autour de soi – de retour d’Algérie, le blédard a soigneusement contaminé la famille et hop, un Ro au-delà de 1.

Les Français crevant de trouille sont prêts à céder aux injonctions qui peuvent maintenant ordonner le port du masque dès que l’on ose sortir de chez soi. Les préfets ont reçu les directives de Véran pour le faire. Ils ne vont pas s’en priver.

Pendant que les sauvages piquent, coupent, percent, tranchent la chair de souche sur tout le territoire, à l’Assemblée, les députés débattent sur la PMA.

Donc en attendant une très hypothétique nouvelle vague du virus chinois à laquelle ils font semblant de croire, ils ont quand même le temps de pondre des lois pour les couples de mères et les couples de pères qui veulent s’amuser avec le bébé qu’ils s’offriront à Noël ou pour leur anniversaire de mariage.

Constantinople au moment de sa chute ?

Michel Onfray annonce la disparition de l’Occident. « La France en est à un stade de mort avancée », a-t-il dit sur lors d’une émission web de Thinkerview.

« Nous allons disparaître, l’Occident va disparaître. Il n’y a aucune raison pour qu’il puisse continuer à durer. »

À voir l’état dans lequel nous sommes, difficile d’affirmer le contraire.

Pour Onfray, la déchristianisation massive de l’Occident a précipité son déclin.

Les chrétiens ne croient plus aux fondamentaux (paradis, purgatoire, enfer, Satan, virginité de Marie…) sur lesquels reposait la foi. Ceux-ci ayant été anéantis, le christianisme s’est évaporé.

Il suffit de voir les guignols en soutane qui remettent les clés des cathédrales à des sans-papiers incendiaires et leur guignol en chef du Vatican léchant les pieds des voyageurs noirs sans frontières débarqués sur les plages italiennes des Trans-Méditerranée Express immigrationnistes pour établir le même constat.

Le philosophe voit aussi dans la déconstruction l’autre raison majeure de la fin de notre civilisation.

« Nous n’aimons que ce qui nous déteste. Tout ce qui nous détruit est perçu comme formidable. (…) Il y a une passion pour la déconstruction. Il faut détruire la vérité, l’Histoire. »

La déconstruction n’est pas seulement celle de l’enseignement, de la nation, de la famille, du genre, c’est au-delà de tout cela, celle de l’être humain occidental.

Nos élites nées de la tradition de savoir rationnel que l’Occident porta au plus haut, notamment en créant une civilisation qui s’accomplit dans les idées de liberté, se vautrent avec délice dans la fange de la déconstruction. L’exemple le plus dramatique étant une certaine Alice Coffin.

En entendant cette femme hommasse jusqu’au ridicule, on ne voyage pas au pays des merveilles mais en plein cauchemar. Ses admiratrices s’en prennent à la cathédrale de Vaison-la-Romaine avec un glorieux « mieux vaut une paire de mères qu’un père de merde ».

L’Occident devient une contrée inutile. Les Occidentaux, des pantins, des êtres domestiqués, adaptables jusqu’à l’esclavage, dociles jusqu’au néant. Et les Français ne sont pas les derniers dans cette mutation mortelle

Nous voici en coma dépassé, en mort avancée.

Marionnettes masquées – c’est-à-dire sans visage, partie essentielle de l’être humain, ersatz de corps dissous dans des nuages de chiffres (ceux du chômage, de la croissance, de l’inflation, du budget, de la dette, des accidents de la route, du taux d’encadrement à l’école et à l’hôpital, du nombre de policiers pour 1 000 habitants…) qui permettent d’écarter le réel. Marionnettes au vocabulaire réduit à quelques mots : droits de l’homme, vivre-ensemble, amalgame, valeurs, République, démocratie, diversité, discrimination, homophobie, islamophobie, racisme, citoyenneté, mariage pour tous…

L’épidémie due au virus chinois – rapidement baptisé Covid-19 pour gommer son origine – a précipité notre chute. Mais la maladie mentale progressait depuis des décennies.

Nous voici condamnés à nous mouvoir à l’aide d’un « kitch idéologique », comme l’écrit Baptiste Rappin dans son excellent Au régal du Management – Le Banquet des simulacres, « bariolé, chargé, médiocre et imitatif ».

Mais, comme Onfray, nous combattrons jusqu’au bout. Ce n’est pas parce que le combat semble perdu qu’il faut renoncer à le mener.

Marcus Graven

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz