FLASH
[11:51] Les sénateurs Républicains élaborent un projet de loi pour protéger les femmes, et empêcher les transsexuels de participer aux compétitions sportives féminines  |  Le directeur politique de Biden au Texas impliqué dans une escroquerie de collecte de bulletins de vote par correspondance  |  Le FBI déclassifie un document alléguant que l’affaire de la collusion russe était l’idée d’Hillary Clinton, Obama a été informé  |  Un trafiquant de drogue belge détourne un hélicoptère loué à son PROPRE NOM pour libérer sa femme prisonnière, découvre que la prison est trop petite pour y atterrir  |  Plus de 3 100 victimes de coups de feu dans le Chicago démocrate cette année  |  De Blasio dit qu’il infligera une amende à toute personne à New York qui ne porte pas de masque – le taux d’infection dépasse les 3 %  |  Le mouvement Amal condamne Macron pour avoir accusé les chiites d’avoir provoqué l’échec de formation du gouvernement libanais  |  Nasrallah : Les accusations de trahison de Macron sont inacceptables et condamnables  |  Les troupes indiennes ouvrent le feu à la frontière dans la région himalayenne contestée du Cachemire  |  Arménie vs Azerbaïdjan. 4ème journée : les combats continuent, des Kurdes et des Turcs syriens auraient été recrutés  |  Portland : Une émeutière menace de déféquer devant la porte d’un policier si sa voiture est rayée  |  L’agresseur de Charlie Hebdo accusé de tentative d’assassinat terroriste  |  Le débat présidentiel commence. Suivez nos commentaires sur le fil Twitter de Dreuz  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 6 août 2020

Le dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a souligné le mardi 17 février 2016, que bien que le groupe ne cherche pas en ce moment la guerre contre Israël, il pourrait battre l’État juif dans un futur conflit en ciblant les réservoirs d’ammoniaque de Haïfa, entraînant des pertes massives – et créant du même coup un désastre écologique.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Par erreur un article avait été repris d’un blog, nous venons de le remplacer et présentons nos excuses à nos lecteurs.

« Ce serait exactement comme une bombe atomique, et nous pouvons dire que le Liban a aujourd’hui la bombe nucléaire, vu que chaque roquette qui pourrait frapper ces réservoirs est capable de créer l’effet d’une bombe nucléaire », déclarait le terroriste.

Quelques heures après la menace explicite de Nasrallah de frapper Haïfa, le ministre de l’Environnement Avi Gabbai a déclaré qu’il avait ordonné que les réserves d’ammoniaque soient déplacées dans le désert du Néguev.

Seulement voilà, cette dite bombe nucléaire dont Nasrallah voulait se servir contre Israël nichait apparemment quelque part dans l’arsenal militaire souterrain du Hezbollah… Une main connue de DIEU seulement a déclenché le désastre, lequel ressemblait à s’y tromper à l’explosion d’une bombe atomique…. Et c’est le Liban, soumis, devenu l’instrument du Hezbollah, qui a subi hier l’impact de sa collaboration tacite…

Et si les renseignements israéliens sont bien informés, le Hezbollah, tout comme le Hamas, emmagasine ses armes au sein de la population civile, dans des réservoirs souterrains… En fait le Liban entier est un terrain miné…

Maya Khadra, journaliste, Prof PhD, reprenait mot pour mot les menaces de Nasrallah – Traduction :

« C’est simple, quelques-uns de nos missiles avec du nitrate d’ammonium engendreraient une explosion comme une bombe atomique…. et détruirait le port de Haïfa, décimant la population de la métropole…

©  Thérèse Zrihen-Dvir publié sur Riposte laïque

N’oublions pas l’attentat du Drakkar en 1983, 58 soldats français tués par le Hezbollah.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz