Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 6 août 2020

Comme quoi la gestion calamiteuse de la crise du Coronavirus par Macron et sa clique s’apparente à un complot anti-hydroxychloroquine et anti-Raoult très foireux ourdi par les mafieux $$$ du Big Pharma !

Pourquoi faire confiance aux infos bidonnées et corrompues du Lancet qui est en réalité aux mains de la propagande des labos et aux financements des mafieux du Big Pharma ? Le politicien Véran, sans aucune formation scientifique, est incapable de lire et de critiquer une étude bidonnée pour les sur-profits des labos.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Il peut lire le Lancet superficiellement, mais surtout ses fiches préparées par des collabos ignares, pour faire de la politique partisane anti-Raoult et être encore un politicien socialiste mal informé !

The Lancet n’est ni plus ni moins qu’un influenceur d’opinion aux mains de la mafia des labos, comme le journal Le Monde de gauche est un influenceur d’opinion pro-Macron. Le politicien socialiste Véran, qui va à fond avec les rumeurs de la haine anti-Raoult, est le moins au courant des informations scientifiques. Et il court au plus près des théories du complot des mafieux du Big Pharma qui financent The Lancet.

Le Monde de gauche collabo de la haine anti-Raoult pro-Macron : « Covid-19 : pourquoi le traitement à l’hydroxychloroquine est suspendu en France« , surtout quand l’étude foireuse du Lancet citée par Véran a fait l’objet d’une rétractation. Le décret, permettant l’utilisation de l’hydroxychloroquine prescrite seulement pour les cas les plus graves dans des conditions de totale inefficacité pour lutter contre le Covid-19, a été abrogé.

Cette décision, qui sonne le glas de l’usage thérapeutique de l’hydroxychloroquine utile pour soigner les malades au début de l’infection, a été justifiée par un mésusage abject volontairement anti-thérapeutique prescrit dans des conditions totalement détournées des préconisations du Pr Didier Raoult pour dissuader les malades d’utiliser ce traitement en France. Cette décision absurde fait suite à un avis rendu par le Haut Conseil de santé publique (HCSP) infiltré par les conflits d’intérêt, saisi par Véran pour suspendre les règles dérogatoires de prescription de l’hydroxychloroquine efficace dans la lutte contre le Covid-19. Cet avis défavorable était accompagné d’une préconisation allant dans le même sens publiée par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) elle-aussi infiltrée par les conflits d’intérêt.

La saisine du HCSP par le socialiste Véran était intervenue après la publication par The Lancet d’une étude malveillante et truquée qui prétendait faussement avoir mis en évidence une plus forte mortalité ainsi que des arythmies cardiaques dangereuses chez les patients hospitalisés pour cause de Covid-19 ayant reçu de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine, en combinaison ou non avec des macrolides (antibiotiques comme l’azithromycine prescrite par Didier Raoult). Olivier Véran (@olivierveran) : « Suite à la publication dans The Lancet d’une étude alertant sur l’inefficacité et les risques de l’hydroxychloroquine dans le traitement du #COVID-19, j’ai saisi le HCS pour qu’il me propose une révision des règles dérogatoires de prescription. »

Le HCSP, infiltré par les conflits d’intérêt, a estimé que ces éléments, s’ajoutant à des avis négatifs d’autres instances sanitaires, justifiaient de ne pas utiliser l’hydroxychloroquine, isolément ou en association à un macrolide, pour le traitement du Covid-19 chez les patients quel que soit le niveau de gravité. Ben voyons !

Coronavirus : « The Lancet » et Véran se discréditent totalement sur l’hydroxychloroquine !

rtl.fr : Trois des quatre auteurs de l’étude publiée dans la revue scientifique britannique « The Lancet » sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine contre la Covid-19 se sont rétractés. La prestigieuse revue The Lancet s’est discréditée sur la chloroquine. Le Professeur Raoult avait qualifié l’étude de « foireuse ». Tous travaillaient pour « Surgisphère », une officine foireuse au service du lobbying et de la propagande du Big Pharma.

« Surgisphère », cette officine foireuse qui n’emploie qu’une demi-douzaine d’agents dont un auteur de science-fiction, soi-disant rédacteur scientifique et une hôtesse top-model, soi-disant directrice marketing, a été créée par un indien Sapan Desai et un chirurgien vasculaire. Elle n’a produit aucune publication entre octobre 2017 et mars de cette année. Ainsi, le mystère demeure pour la base de données utilisée pour l’étude manipulée sur la chloroquine. Sapan Desai refuse de livrer le nom des hôpitaux partenaires et aucun des plus grands établissements dans le monde n’a connaissance de « Surgisphère ». L’étude de « Surgisphère » que The Lancet et le New England Journal of Medecine ont publiée a aussi donné lieu a des critiques justifiées.

Les prescripteurs de chloroquine se sont fait ridiculiser par les médecins de Molière qui ont pris le pouvoir. Résultat : plus de 400 morts par million d’habitants. Le socialiste Véran et les médecins des médias sont les nouveaux manipulateurs officiels de la fausse science : Pour eux, Raoult est un charlatan prêt à être radié de l’ordre des médecins ! Dans le monde d’avant, Véran aurait démissionné. Dans le monde de présent, les incompétents, Macron et sa clique de pseudo-experts payés par le Big Pharma, restent au pouvoir !

Olivier Monteil : « La chloroquine est le médicament le plus vendu dans le monde après l’aspirine. Mise sur le marché depuis 70 ans, 1 milliard de gens l’ont consommée. Et tout à coup elle devient mortelle ! »

La Buzyn socialiste de longtemps bien introduite dans toutes les institutions de santé et grassement financée $$$ et le socialiste Véran se fichent du monde comme « tous leurs les ayatollahs anti-Raoult » qui ont d’importants conflits d’intérêts ! Gilbert Collard : L’article de la Tribune de Genève se termine sur les dangers de la #Chloroquine et il est écrit noir sur blanc que les dangers sont infimes. Pourquoi un médicament qui était en vente libre il y a quelques semaines a été interdit ? #Raoult #Hydroxychloroquine#LCI

Paris Match : La bataille de la chloroquine fait rage ! Dans une tribune, comme de très nombreuses voix de la communauté scientifique, le Dr Gorny s’insurge contre l’étude de Lancet sur l’hydroxychloroquine.

Il donne la parole au professeur Christian Perronne, infectiologue à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches, qui dénonce l’interdiction de prescription de l’hydroxychloroquine aux malades du Covid-19.

La plupart des études anti-hydroxychloroquine sont méthodologiquement scandaleuses, biaisées à dessein, à l’évidence destinées à détruire un produit peu coûteux qui gêne l’industrie pharmaceutique et les médecins corrompus rémunérés. On a reproché au Pr Didier Raoult de mener des études non randomisées [sans tirage au sort permettant de comparer un groupe traité contre un autre] quand aucune étude contre l’hydroxychloroquine ne l’a été. Le Pr Perronne, médecin spécialiste des maladies tropicales et des maladies infectieuses émergentes, a dénoncé la politique gouvernementale responsable d’un désastre évitable.

Ses arguments sont simples, mais pour les comprendre, il faut revenir aux premières études sur la chloroquine. Tout commence le 19 février par celle de l’université de Qingdao en Chine. L’administration orale de 500 mg de phosphate de chloroquine par 24 heures a permis de guérir 100 patients récemment infectés, en à peine quelques jours. Aucun effet indésirable n’est relevé. Quinze laboratoires avaient déjà démontré que la molécule bloquait l’entrée du Sars-CoV-2 dans les cellules humaines. Mais c’est la première fois que l’effet est constaté in vivo. C’est cette étude qui va décider le Pr Raoult à utiliser le Plaquénil, nom commercial de l’hydroxychloroquine, mieux tolérée que le phosphate de chloroquine, et à l’associer à un antibiotique ayant des effets antiviraux, l’azithromycine (AZ) : « Si on est en temps de guerre, il faut agir ! »

La première étude qu’il réalise porte sur 24 patients, la deuxième sur 80 (98 % de succès). Et on lui reproche l’absence de groupe témoin : il réplique : Vous avez besoin de comparer deux guillotinés pour être sûr que la guillotine fonctionne ? Le docteur Pierluigi Bartoletti, vice-président de la Fédération italienne des médecins généralistes, explique que le virus a une évolution en deux phases. C’est au cours de la seconde phase, après quelques jours, que la maladie peut brutalement s’aggraver et conduire à une insuffisance respiratoire aiguë réclamant des soins intensifs. Il ajoute que les résultats qui s’accumulent en Italie suggèrent que l’hydroxychloroquine administrée précocement peut éviter cette évolution. Aussitôt, les autorités italiennes autorisent sa large diffusion pour les infections débutantes. Et plusieurs autres pays font de même.

Christian Perronne redit qu’il n’y a rien à attendre de l’hydroxychloroquine prescrite à un stade tardif comme dans l’étude Discovery ! Or, depuis le 26 mars, un décret ministériel scandaleux interdit aux médecins de ville de le prescrire. L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé infiltrée par les conflits d’intérêt accuse la molécule d’être soi-disant directement responsable de décès d’origine cardiaque.

L’hydroxychloroquine, qui est un produit très sûr, est très bien tolérée, à condition, comme pour tout médicament, d’en respecter les contre-indications, cardiaques notamment (affection myocardique instable d’origine coronarienne ou non, électrocardiogramme montrant un risque de trouble du rythme, hypokaliémie, prescrit depuis plus de 70 ans contre le paludisme et d’autres affections à plus d’un milliard d’humains !

Quand plusieurs travaux internationaux révèlent que le Covid-19 est une maladie cardio-vasculaire autant que pulmonaire, générant des thromboses, des embolies artérielles et veineuses, des myocardites (inflammation du muscle cardiaque) et parfois des infarctus, Christian Perronne redit que vouloir interdire sa prescription en phase de début en l’autorisant en phase tardive, quand elle peut, du fait des lésions, favoriser ces risques cardiaques, est un contresens absolu ! On peut, à ce régime, lui mettre tous les décès sur le dos !

L’étude publiée dans le Lancet biaisée et invérifiable ? Et surtout on peut continuer de terroriser les foules. En avril, un comité de plus de 1 200 médecins s’insurge contre l’interdit ministériel et réclame la liberté de prescrire le Plaquénil. Christian Perronne dénonce  : Les politiques, arrogants donneurs de leçons, les ont infantilisés ! le Professeur Didier Raoult, lui, affirme que c’est la liberté de soins qui est remise en cause.

Et surtout, le devoir absolu du médecin est de soigner les malades, objet du serment d’Hippocrate.

Et la polémique des médiocres avec Véran, Macron et sa clique, va continuer pour ne pas soigner !

Plusieurs experts en infectiologie, en charge d’étude sur l’hydroxychloroquine (le Pr Jacques Reynes au CHU de Montpellier, à la demande officielle du socialiste Véran), ou qui conseillent le gouvernement ou interviennent médiatiquement (le Pr Karine Lacombe, infectiologue tout récemment nommée cheffe de service à l’hôpital Saint-Antoine, qui a dénigré très souvent sur les médias les méthodes et l’éthique du Pr Didier Raoult, et qu’on a vu très souvent aux côtés du premier ministre), ont des liens d’intérêt avec l’industrie pharmaceutique, mais aussi des conflits d’intérêts, avec Gilead (Remdésivir) et Abbvie qui commercialise le Kaletra (association de deux antiviraux, lopinavir et ritonavir contre le VIH/Sida, testé dans diverses études Covid-19). Leurs rémunérations par ces laboratoires très considérables posent pourtant un problème éthique.

L’éthique n’aurait-elle pas dû pousser, comme le prévoit la loi, Lacombe a déclarer ses relations avec les laboratoires avant de chercher à discréditer publiquement le Pr Raoult qui prône l’usage d‘un produit simple et pas cher ? C’est pourtant elle qui donne des leçons d’éthique à Didier Raoult. Le monde à l’envers !

gala.fr : « Tu t’es planté » ou comment le socialiste Véran a voulu faire la leçon à Didier Raoult !

Dans une interview, le dimanche 10 mai, le socialiste Véran raconte comment il a recadré le Pr Didier Raoult. Le petit maître d’école socialiste arrogant et méprisant, le compagnon de Coralie Dubost, interrogé au sujet de Didier Raoult qu’il a surnommé « Chloroquine Dundee » ou encore le « Gérard Depardieu de la science« , a sermonné : « Quelle utilité d’aller dire aux Français qu’il n’y aura pas de deuxième vague ? » « Un, tu n’en sais rien. Deux, tu t’es planté la première fois. Tu pensais qu’il n’y aurait pas de première vague. » etc. etc.

Le socialiste Véran et la revue The Lancet sont au cœur du scandale autour de la chloroquine !

maroc-hebdo : Le château de cartes s’est effondré ! Les données que The Lancet a utilisées pour son étude à charge contre la chloroquine et l’hydroxychloroquine seraient inventées de toutes pièces. Le scandale suscité quant à la méthodologie de l’étude, et qui au fur et mesure a hérité de l’appellation de Lancet Gate n’en a pas fini de faire jaser dans le monde scientifique. Les auteurs de l’étude, à savoir Mandeep R. Mehra, Sapan S. Desai, Frank Ruschitzka, Amit N. Patel, se seraient basés, pour parvenir à leurs conclusions que la chloroquine et l’hydroxychloroquine seraient jusqu’à 2,89 fois plus mortelles pour un malade du Covid-19 que s’il ne les prenait pas, sur des données du Big Data qui n’existeraient tout simplement pas. Ils auraient chacun des conflits d’intérêts avec de grands laboratoires, comme Gilead, qui veut que le remdésevir soit utilisé dans le traitement du Covid-19 malgré son coût extravagant quand l’hydroxychloroquine ne coûte rien !

lindependant.fr : Hydroxychloroquine : le Pr Raoult réagit avec un humour sarcastique sur le retrait des auteurs de l’étude du Lancet. Le Professeur Raoult a réagi sur Tweeter au retrait des auteurs d’une étude foireuse sur l’hydroxychloroquine. L’étude publiée par la revue médicale The Lancet avait fait grand bruit dans le milieu médiatique corrompu, politique et médical anti-Raoult. Le Pr Raoult les a qualifiés de « pieds nickelés de la science« , évoquant ces trois personnages célèbres qui sont des caractères « un peu escrocs, bluffeurs et paresseux » (comme le sont habituellement les socialistes ignares et pourtant vulgaires donneurs de leçons !).

fl24.net : Chloroquine : le Professeur Raoult ose nommer la corruption et il ose dire à voix haute ce qui se murmurait depuis des mois : il y a bel et bien corruption dans l’affaire de la chloroquine.

« Quand j’ai parlé de la chloroquine, j’ai été menacé à plusieurs reprises par celui qui a reçu le plus d’argent de Gilead depuis six ans ! On a même étudié ça, on a regardé ceux qui dans la presse étaient pour ou contre la chloroquine et ceux qui avaient reçu de l’argent de Gilead. Et ça correspond. C’est pas compliqué de trouver les conflits d’intérêts. Gilead, Buzyn, Lévy, Macron, Véran… On commence à y voir de plus en plus clair dans le réseau d’incompétences croisées et d’intérêts entremêlés qui nous a valu des milliers de morts, qui a paralysé nos vies et plongé notre économie dans le chaos. » (Source : Le Figaro)

Xavier Bazin : L’effroyable puissance tentaculaire de Gilead explique comment le lobbying de Gilead et du Big Pharma a réussi à faire passer le médicament remdésivir (inefficace, toxique et hors de prix) comme le traitement officiel contre le Covid-19 $$$ agréé par la France, l’Allemagne et par la commission de l’UE !

Et tout ça en empêchant les médecins français de prescrire l’hydroxychloroquine, un médicament qui ne coûte rien, aux effets secondaires connus et maîtrisés, et à l’efficacité pourtant prometteuse ! Parler de l’influence tentaculaire de Big Pharma et du complotisme anti-Raoult ne serait pas exagéré. La plupart des experts français ont goûté la soupe du laboratoire Gilead. Sciences & Avenir en a calculé le nombre exact et c’est renversant : sur les 114 membres du Collège des universitaires des maladies infectieuses et tropicales (CMIT), 97 ont reçu des sommes d’argent de Gilead. Donc, 85 % des spécialistes français les plus reconnus des maladies infectieuses ont touché de l’argent de Gilead. Sa stratégie est claire : arroser les experts tous azimuts. Au total, Gilead a versé 18,5 millions d’euros aux professionnels de santé en France depuis 2013.

Ce n’est pas de la générosité : C’est un investissement qui doit rapporter gros. Et ça fonctionne ! Le Pr Raoult a montré que l’opinion des experts du CMIT sur la chloroquine était directement liée aux montants qu’ils ont perçus de Gilead. Plus les infectiologues ont touché de l’argent de Gilead, plus ils ont défendu une opinion défavorable à l’hydroxychloroquine, une molécule peu coûteuse qui faisait de l’ombre au médicament hors de prix de Gilead. Il faut voir que les enjeux financiers sont immenses. Selon les calculs du Pr Raoult, ce sont 9 milliards d’euros d’actions de Gilead qui ont été échangées pendant cette période Covid !!!

Or la spéculation sur le cours de Bourse de Gilead est liée à l’efficacité (ou non) de la chloroquine…

La volatilité du cours de Gilead est très influencée par le fait que l’hydroxychloroquine est considérée comme un médicament concurrent substituable au remdésivir. Pour Gilead, il était vital de faire des contre-feux anti-Raoult. Et le laboratoire a dégainé une armée d’experts qui ont défilé sur les plateaux de télévision, pour dézinguer le Pr Raoult. Et sur LCI : priorité aux experts en plein conflit d’intérêts ! La plupart des experts qui ont défilé à la télévision pour dénigrer la chloroquine et le Pr Raoult étaient en argent avec Gilead.

C’est le cas de la Pr Karine Lacombe, invitée plusieurs fois au 20 h 00 de TF1, alors qu’elle a touché d’énormes sommes de Gilead, Abbvie et d’autres labos. Elle a violemment dénigré le Pr Raout dès le début de l’épidémie. Idem pour Gilbert Deray, très lié à Gilead, qui a déversé tout son fiel contre le Pr Raoult !

Et voilà comment les Français ont été désinformés ! Mais là où Gilead est le plus fort, c’est dans les coulisses du pouvoir. Comme l’a confié un grand infectiologue parisien au journal Marianne : « Gilead a atteint un tel pouvoir qu’il peut compter sur certains grands professeurs pour faire office de lobbyistes officieux, ce qui a fait que le remdésivir s’est retrouvé en haut de l’affiche, sans aucune preuve de son efficacité ! »

Ce n’est pas un hasard si la plupart des soi-disant experts spécialement choisis pour soi-disant conseiller Macron ont (ou ont eu) des liens d’intérêts avec Gilead. C’est le cas du Pr Yazdanpanah de l’étude Discovery qui a siégé au moins 10 fois au board de Gilead entre 2013 et 2015. Et comme par hasard, l’étude Discovery a été conçue contre l’hydroxychloroquine pour promouvoir le remdésivir de Gilead ! Bruno Hoen, un membre du groupe de travail de l’Organisation mondiale de la Santé qui planchait sur le Covid-19 et qui s’est prononcé en faveur du remdésivir, a reçu pas moins de 52 000 euros de Gilead en avantages, rémunérations et contrats d’expertise. Gilead est partout ! Même le président du conseil scientifique Delfraissy a pris part au conseil scientifique de Gilead en 2013. Encore plus fort : Christian Chidiac, le président de la commission qui a conseillé Macron sur les traitements du Coronavirus, a lui aussi a siégé plusieurs fois au board de Gilead.

D’après le Pr Raoult, c’est Chidiac qui a influé pour que le Premier Ministre empêche les médecins hospitaliers (et pas seulement les médecins de ville) de prescrire librement l’hydroxychloroquine aux malades du Covid-19. Résultat : dès le mois de mars, la commission s’est prononcée pour le remdésivir de Gilead

Un jeu purement boursier pour faire monter la valeur de Gilead avant la fusion avec AstraZeneca ?

Xavier Bazin : L’impact du lobbying de Gilead est très profond avec des relations de copinage et les nombreux cadeaux et les voyages faits ensemble au bout du monde créent un système quasi-maffieux pour imposer le remdésivir de Gilead contre le Pr Raoult ! Ce laboratoire est tellement riche et puissant qu’il a réussi à dénigrer l’hydroxychloroquine et le protocole Raoult… dans les plus grandes revues médicales, sans compter le journal Le Monde de gauche qui assure quotidiennement la propagande pro-Macron !

Conclusion du Pr Raoult : « On a eu le Médiator, on va avoir Gilead et les autres : il est temps de s’en occuper… » Xavier Bazin : « Oui, il est temps de s’occuper de Gilead et du remdésivir inefficace et toxique… »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz