Publié par Dreuz Info le 11 août 2020

Mes lecteurs le savent, je n’aime pas du tout la politique, et je n’ai aucune opinion politique. Par ailleurs, pour empêcher les gens de lire les informations factuelles et les opinions que nous publions, les médias disent que Dreuz, c’est la fachosphère. Raison de plus pour donner de la voix à un article de blog d’une militante LGBT qui m’a scotché pour son honnêteté et son bon sens politiquement très incorrect. A lire. – Jean-Patrick Grumberg.

Christine Le Doaré se définit comme ex-militante LGBT. Elle défend à peu près toutes les idées que Dreuz combat : elle a présidé SOS homophobie de 1997 à 2002, le Centre LGBT Paris IdF de 2004 à juin 2012, et a été membre du Bureau Exécutif de l’ILGA-Europe (International lesbian and gay association) de 2006 à 2010. Et elle a publié un billet sur les Verts, les militants LGBT et Alice Coffin qui va vous laisser pantois : dans un si long texte, elle avait largement de quoi déraper maintes fois, et elle fit un sans-faute (les titres des paragraphes sont de moi, le reste des extraits est strictement recopié.)

« Alice Coffin si vous ne la connaissiez pas, moi oui, écrit Christine Le Doaré. Je militais dans le mouvement LGBT à une époque où avec Alix Béranger sa compagne de l’époque, elles s’intéressaient plus particulièrement aux problématiques liées au sida. Il y a une douzaine d’années de cela.

L’agenda des Verts : extrémisme, communautarisme, programme révolutionnaire

En fait, je me demande parfois s’il reste des écologistes chez les Verts, je n’en suis pas certaine du tout,

[Les] mouvances et stratégies politiques radicales que les Verts ont intégrées depuis quelques décennies :

– féminisme intersectionnel (l’agenda féministe se couche devant d’autres agendas révolutionnaires prioritaires),

– soutien indéfectible à la Palestine et tant pis si le Hamas et autres groupes terroristes en bénéficient, [NDLR J’ajouterais : et tant pis si le Hamas pollue l’atmosphère en brûlant des milliers de pneus pour enfumer les Israéliens, et lance des cerfs-volants incendiaires, détruisant la végétation et la faune locales].

– soutien aux communautarismes et séparatismes politico-religieux, abolition des frontières, soutien aux mouvements indigénistes et racialistes, soutien des trans activistes haineux envers les féministes.

La liste est longue, en fait, je me demande parfois s’il reste des écologistes chez les Verts, je n’en suis pas certaine du tout, en revanche, toutes ces mouvances aussi extrêmes que marginales se retrouvent chez eux et progressent dans la société grâce à eux.

Entrisme et complicité du PS

L’amateurisme et l’immaturité politique des Verts donnent des ailes aux activistes de l’extrême qui trouvent chez EELV un moyen de percer et une fois fait, d’imposer leurs idées et manières de faire. L’entrisme fonctionne un peu partout en politique, mais chez les Verts c’est un jeu d’enfants. 

Ce qui m’étonne c’est l’attitude du PS quand il s’allie à EELV, faisant comme s’il s’agissait de mettre en avant des préoccupations liées à l’écologie, la défense de la nature, la protection de la planète, la sauvegarde du climat…

Je rigole, vert, vert de rage. Comme si le PS ignorait à qui il a réellement à faire !

Pédoland, amalgames et caricatures

Avec Alix Béranger et Raphaëlle Rémy-Leleu… Alice Coffin organise un mini rassemblement de vingt personnes devant l’hôtel de ville, avec des pancartes amalgamant Paris à un «pédoland».

J’ai presque envie de dire, banal, insignifiant pour des activistes radicaux EELV ; ils peuvent faire beaucoup plus spectaculaire et embarrassant.

Les amalgames, les caricatures, les condamnations à l’emporte-pièce, les tribunaux populaires, ils savent faire. 

Le milieu PS gay parisien à géométrie variable

… Il est vrai que le milieu politique PS gay parisien est bien spécifique. Un petit entre-soi élitiste, fait de coteries et cooptations, et qui n’est pas exempt de misogynie.

Alice Coffin connaissait Christophe Girard et a fait campagne sur la même liste, de là à conclure qu’elle aurait pu penser avant [à exiger sa tête].

Non, quand on connaît les Verts, on sait que tous les moyens d’arriver à ses fins sont bons et que les coups de couteau dans le dos ne les dérangent pas spécialement.

Quant à l’indignation pour les affaires de viol, elle peut être à géométrie variable : pas de quartier pour Polanski, mais Ramadan, Traoré,… ça se discute.

Honte à Alice Coffin : on ne peut pas amalgamer tous les hommes

Que sur les réseaux sociaux, Alice Coffin soit remise à sa place sur le fond de ses propos et sur sa manière de réagir, ne me dérange pas.

Ses propos sont caricaturaux, on ne peut pas amalgamer comme elle le fait tous les hommes, c’est un système que l’on combat, le système patriarcal, pas tous les individus de sexe masculin qui ne sont pas tous auteurs de violences conjugales ni des violeurs.

Son interview donnée à la chaîne TV russe est consternante. Sa manière d’exiger la démission de Christophe Girard, est excessive.

…/…

Ces tribunaux populaires qui condamnent et coupent des têtes avant que des procès en bonne et due forme puissent se tenir, sont insupportables. 

Attaques ad-hominem, ou ad-feminem ?

En revanche, quand sur les réseaux sociaux, les internautes s’attaquent à son physique, critiquant sa manière de s’habiller ou de se coiffer, il s’agit clairement de lesbophobie. Elle se donne l’apparence qu’elle veut, les coupes courtes ne sont pas réservées aux hommes et ces clichés sexistes sont d’un autre temps. 

Hidalgo en colère

Anne Hidalgo est en colère et va saisir la justice ?

Mais enfin, les faits d’armes des Verts sont notoires, notamment à Paris !

– Dans le 20ème arrondissement, l’adjointe verte de la Maire PS à l’époque, avait organisé au nom de la Mairie pour le 8 mars 2015, un évènement à la gloire du relativisme culturel, avec Rockaya Diallo et d’autres défendant le port du voile et autres spécificités politico-religieuses pour les femmes musulmanes, sans qu’aucune contradiction ne puisse être apportée.

Cette affaire qui avait fait grand bruit, est encore dans toutes les mémoires féministes parisiennes, et ce n’est qu’un exemple.

Anne Hidalgo ne peut ignorer la véritable nature des Verts, et si quelques EELV sont rompus à un fonctionnement politique plus policé, combien d’activistes bruts de décoffrage et aux stratégies de cracheurs de feu compte ce mouvement ?

Une réaction quelque peu étrange, Anne Hidalgo ne peut écarter des élues et le groupe écolo à la Mairie de Paris n’exclura pas ses militantes, il lui faudrait sinon se délester de la plupart de ses militant.es de base, or il y a bien longtemps que les écologistes, à Paris en tous cas, ont quitté EELV justement à cause de ces extrémistes. 

EELV n’a rien à voir avec l’écologie

EELV fera-t-elle un jour son autocritique, se séparera-t-elle de ces militants gauchistes qui n’ont pas grand-chose à voir avec l’écologie ? J’en doute.  

A cause de l’amateurisme des Verts et de l’arrogance du PS, qui décidément se refuse à apprendre de ses erreurs, la gauche à Paris est donc en guerre ouverte. Ça promet pour la suite, une ville qui souffre et qui n’avait vraiment pas besoin de ça. 

© Christine Le Doaré

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz