Publié par Team 100 jours le 11 août 2020

La « Team 100 jours » qui a couvert les 100 premiers jours de l’élection du président Trump (1) publie chaque jour les événements essentiels qui entourent cette élection, et cela sans aucun parti-pris, et n’en déplaise à beaucoup, en se basant sur les faits, rien que les faits.

La page est quotidiennement actualisée, et à mettre dans vos favoris.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Chaque jour jusqu’au 3 novembre, nous publierons les événements essentiels de cette élection. Dreuz a beau être un site conservateur et souhaiter un second mandat de Donald Trump, nous sommes avant tout un site d’information honnête, et nous rapporterons des faits dont peu de médias, voire aucun média ne veut parler, lorsqu’ils sont à mettre au crédit du président – les informations négatives, elles, sont immédiatement sur toutes les chaînes.

Mardi 11 août – 85e jour

Trump

  • Une personne armée a été abattue près de la Maison-Blanche pendant la conférence de presse du président. Trump a été brusquement escorté hors de la salle de presse, puis est revenu quelques minutes plus tard.

« Je veux juste remercier les services secrets. Le travail qu’ils font – c’est fantastique », a-t-il déclaré. « Je me sens très en sécurité avec les services secrets. »

Un journaliste demande si Trump était secoué, ce à quoi il a répondu ce journaliste qui a perdu la capacité de voir la réalité autour de lui :

« Est-ce que j’ai l’air secoué ?

  • Lors de son point presse, le président Trump a déclaré :

« L’Administration d’Obama a espionné notre campagne et ils se sont fait prendre. »

Puis :

« Je vais vous dire qui se mêle d’interférer dans les élections — les Démocrates. »

  • Le conseiller à la sécurité nationale Robert O’Brien a déclaré que l’administration Trump est « profondément troublée » par l’arrestation du militant pro-démocratie de Hong Kong Jimmy Lai, en vertu de la nouvelle loi sur la sécurité nationale.
  • Le président Trump a renouvelé son attaque contre la foi religieuse de Joe Biden :

« Je ne pense pas qu’un homme profondément religieux serait d’accord avec le programme de Bernie Sanders. » (Biden est conseillé dans son programme économique par Bernie Sanders).

Biden

  • La campagne Biden a prévu de dépenser la somme colossale de 230 millions de dollars – c’est beaucoup d’argent pour diffuser le message unique que Trump est un mauvais président.

« L’idée que Biden puisse un jour entrer seul dans une pièce et négocier face à des acteurs hostiles pour le bienfait des États-Unis, sans parler de réussir à désarmer le monde, est effrayante, » a déclaré un commentateur politique.

  • Le sénateur colombien Gustavo Petro, un des leaders du mouvement socialiste d’extrême gauche du pays, ancien membre d’un groupe terroriste, a déclaré : « Je voterais pour Biden, sans aucun doute ».
  • Willie Brown, l’ancien amant de Kamala Harris, lui dit de REFUSER la nomination de Joe Biden au poste de vice-président
  • Biden a tweeté, au sujet de la prise de pouvoir autoritaire de la Chine à Hong Kong des derniers jours :

« C’est la dernière conséquence désastreuse de l’indifférence de Donald Trump sur la répression de Pékin à Hong Kong. Au lieu de défendre la liberté et la démocratie, il se range systématiquement du côté de Xi Jinping.

Question : les informations ne parviennent pas jusque dans la cave où Biden se terre depuis 4 mois ? Trump a durement attaqué, pris des sanctions et dénoncé la Chine.

  • Biden a encore déclaré dans un tweet :

« Je vais remettre les valeurs américaines au centre de notre politique étrangère. »

Cette déclaration inspire trois remarques :

  1. Il a passé sa vie en politique. N’a-t-il pas eu le temps, en 43 ans, de le faire ?
  2. S’il ne l’a pas fait pendant 43 ans, pour quelle raison le ferait-il maintenant ?
  3. Il y a vraiment des gens informés assez stupides pour croire que s’il n’a rien fait durant les 43 ans où il a été élu à différents postes, il va le faire s’il est élu pour 4 ans de plus ?
  • Biden a été diplômé 76e sur 85 dans une école de droit de niveau médiocre. (Et il a ensuite menti sur son rang dans la classe). Trump a fréquenté la bien plus prestigieuse Wharton School à Penn.
  • Comment Biden a évité de payer des taxes sur les salaires, alors qu’il dénonce la décision de Trump de les suspendre : Il a utilisé une société « S-corp » pour éviter de payer plus de 500 000 dollars de cotisations sociales pour Medicare et ObamaCare.

    Il est clair que les crétins qui écrivent les tweets de Joe Biden n’ont pas seulement inventé ce que Trump dit, ils ont aussi oublié que Joe Biden a dit à plusieurs reprises qu’il allait réduire la sécurité sociale au cours des 40 dernières années.
  • Les médias sont déjà en train de créer un récit agressif selon lequel toutes les critiques du potentiel vice-président de Joe Biden sont racistes et sexistes.
  • Joe Biden chauve dans les années 70 – Trump ne va pas vraiment pouvoir se servir de ça :

Emeutes, Black Lives Matter et Antifa

  • Le conseil municipal de Seattle a voté en faveur du définancement de ses forces de police, de la réduction de 100 policiers et de leurs salaires. Suite à cela, le chef de la police, Carmen Best, a annoncé qu’elle va démissionner. Elle avait déjà très mal vécu l’ordre donné par le maire d’abandonner le commissariat de police de la « zone autonome de CHAD », le mois dernier.
  • Les médias continuent de couvrir les violents anarchistes d’Antifa, les destructions et les pillages. Cette fois, c’est un article de @washingtonpost qui fait l’éloge des « manifestants » pour leur « sens de la mode ». C’est strictement vrai.
  • La maire de Chicago Lightfoot s’en est prise à un journaliste qui lui a posé la question de savoir si les pillards de Chicago n’ont pas la « vie trop facile ». Elle leur a répondu « Ne cherchez pas à me piéger », pour signifier aux journalistes qu’ils ne sont pas autorisés à questionner, douter et remettre en cause les décisions des élus démocrates.
  • La ville de New York a été « canceled » :
  • ABC, CBS News, et NBC News ont refusé de montrer à l’écran la condamnation du maire Démocrate de Portland, Ted Wheeler contre les émeutiers d’Antifa, qui a parlé de « tentatives de meurtre ».
  • A Seattle, après avoir pénétré par effraction dans un Starbucks, puis dans la banque Chase, les antifas de Seattle ont démoli hier soir un supermarché Whole Foods de Jeff Bezos. Ils ont utilisé des marteaux pour briser les vitres une par une. Et cela ne se produit que dans les villes les plus Démocrates.

Coronavirus

  • Deuxième jour de témoignages relatifs à la catastrophe des maisons de retraite de New York. Plus de 6 000 personnes sont mortes dans les maisons de retraite de New York lors de l’épidémie de coronavirus parce que le gouverneur les a obligées à prendre des personnes atteintes du coronavirus. Le gouverneur Andrew Cuomo blâme le président Trump, le personnel des maisons de retraite, et le monde entier, alors que la plupart des observateurs le blâment lui pour cette décision.
  • Un ancien responsable de la FDA a déclaré que le nombre de décès dus au coronavirus pourrait atteindre 300 000 cette année aux Etats-Unis.
  • Les autorités sanitaires ont maintenant confirmé que le taux de mortalité COVID-19 chez les moins de 70 ans n’est que de 0,04 %, soit moins que la grippe ordinaire.
  • Une étude réalisée en mai 2020 en Irlande a examiné chaque cas positif de #COVID19 dans le milieu scolaire. Il y a eu 6 cas de ce type dans tout le pays, dont 0 cas de transmission au sein d’une école.
  • Scott W. Atlas, expert à la Hoover Institution de l’université de Stanford, et critique ouvert du confinement, a rejoint la la Maison-Blanche en tant que conseiller de @realDonaldTrump.

Elections

Les Démocrates exigent que le rapport Durham, qui devrait exposer les délits pénaux commis par des hauts-responsables de l’administration Obama dans l’espionnage de la campagne Trump, soit repoussé au nom de règles supposées que le ministère de la Justice n’influence pas les élections présidentielles – alors que l’enquête de Durham porte justement sur les tentatives de l’administration Obama pour influencer les élections précédentes en enquêtant et en surveillant Donald Trump !

Lundi 10 août – 86e jour

Trump

  • Un conseiller municipal de New York remercie @realDonaldTrump
     pour avoir fait connaître l’hydroxychloroquine après que le médicament l’ait « sauvé ».
  • Quoi qu’en disent les médias et les soutiens Démocrates, l’enthousiasme se renforce du côté de Donald Trump.

Le président a dénoncé encore une Fake News du New York Times et de CNN – et cela ne semble absolument plus les gêner d’en diffuser à tout bout de champ : la fin justifie les moyens.

Encore une fausse nouvelle du @nytimes en faillite & de @CNN à la mauvaise réputation : Je n’ai jamais suggéré [d’ajouter ma statue sur le Mont Rushmore], bien que, compte tenu de tout ce qui a été accompli au cours des trois premières années et demie, peut-être plus que pour toute autre présidence, cela me semble être une bonne idée !

Vote par correspondance

  • La primaire Démocrate de New York révèle les problèmes liés au vote par correspondance.

    Plus d’un mois après la primaire des démocrates pour le 12e district du Congrès de New York, les résultats n’ont toujours pas été annoncés, en raison de la disqualification de plus de 84 000 votes par correspondance.

    Selon theBlaze, le comité électoral de la ville de New York a déclaré avoir reçu 403 103 bulletins de vote par correspondance, mais seuls 318 995 d’entre eux ont été comptés, ce qui signifie que 84 108 votes par correspondance n’ont pas été comptés ou ont été invalidés, soit 21 % du total.

    Environ 30 000 bulletins de vote par correspondance à Brooklyn, soit 25 % des bulletins de vote par correspondance dans l’arrondissement, ont été rejetés.

Biden

  • Jill Biden est-elle candidate à la présidence ? Jill fait une interview en personne à CBS alors que Joe se cache toujours dans son sous-sol.
  • Kanye West « ne nie pas » que sa campagne cherche à nuire à Biden.
  • Joe Biden continue de pousser un faux témoignage sur la mort de Michael Brown, même si l’enquête menée à l’époque par son propre ministère de la Justice a déterminé que Michael Brown avait commis un crime en agressant un officier de police après un cambriolage.
  • Les lèche-culs de CBS Sunday Morning sont déjà en train de flatter la potentielle Première Dame : « Jill Biden a toujours défendu sa famille. » Jamais un tel propos pour la famille Trump. Ce parti pris donne la nausée (sauf aux Démocrates, qui ne voient là rien qui les dérange)
  • Biden attaque la décision de Trump de suspendre les charges sociales. S’il ne l’avait pas fait, il lui reprocherait de les avoir maintenues : quoi que fasse Trump, il a tort.

« Le décret de réduction des charges sociales est « une guerre irréfléchie contre la sécurité sociale », affirme Biden.

  • Les médias ont fait des heures supplémentaires pour convaincre les électeurs que Joe Biden est un « fervent catholique ». Et ils sont personnellement offensés si vous ne le croyez pas. Dans le même temps, ils continuent d’oublier la nouvelle position de Biden sur l’avortement qui prouve le contraire.
  • Les propos racistes de Joe Biden ont confirmé la transformation des médias : de contre-pouvoir, ils sont devenus les chiens de gardes hargneux qui protègent le parti Démocrate et dorment dans leur panier lorsqu’un des leurs dérape.

Coronavirus

  • Près de 100 000 enfants ont été testés positifs au coronavirus au cours des deux dernières semaines alors que les enfants retournaient à l’école. Aucun n’est mort, les symptômes sont comme une mauvaise grippe pendant 2 ou 3 jours.

Élections

  • Le président ukrainien met en garde contre l’ingérence dans les élections après la déclaration des services secrets américains sur l’implication de la Russie, de la Chine et de l’Iran.
  • Le président Trump a déclaré : « Nous devons avoir une élection honnête – et si ce n’est pas une élection honnête, nous devons le dénoncer. »
  • Le procureur général des Etats-Unis William Barr a monté une attaque partisane contre le Parti Démocrate dans une interview diffusée dimanche, affirmant que la gauche croit à « la destruction du système » et poursuit la victoire absolue comme « un substitut de religion ».

Défilé de bateaux

  • Biden
  • Trump

Dimanche 9 août – 87e jour

Trump

  • Les États-Unis ont créé plus de 9 millions d’emplois au cours des trois derniers mois. Malgré la fermeture du pays en raison du coronavirus.
  • La campagne Trump fait du porte à porte. Celle de Biden ne le fait pas.

    Trump a une équipe de plus de 1 500 personnes employées à temps plein dans 23 États, qui se rendent personnellement chez les gens. La campagne Trump a exigé des employés qu’ils lisent « Groundbreakers : Comment les 2,2 millions de bénévoles d’Obama ont transformé la campagne en Amérique ».
  • Selon Politico, la campagne de Trump frappe à un million de portes par semaine. Biden frappe à zéro.

Mieux qu’un sondage

  • Une centaine de parades de bateaux pour Trump ont lieu un peu partout ce week-end. 
  • Selon l’association Pennsylvania fish and game, il y a au moins 500 bateaux sur l’eau ce samedi 8 août.
  • Plus de 800 bateaux dans l’Iowa. Etc.
  • Et il y a ZERO parades pour Joe Biden.

Interférence étrangère

  • Le renseignement américain accuse la Chine de vouloir influencer le vote de la présidentielle américaine.

    Les services de renseignement américain estiment que la Chine a “accentué ses efforts d’influence” pour que Donald Trump ne soit pas réélu le 3 novembre.
  • Ils pointent les possibles ingérences de trois pays en amont du scrutin.
  • Dans un communiqué du directeur du Centre national du contre-renseignement et de la Sécurité (NCSC), William Evanina a mis en garde contre les tentatives d’influence de la Chine, de l’Iran et de la Russie.
  • Les deux premiers pays voudraient «affaiblir le président Trump» tandis que le troisième utiliserait «plusieurs leviers surtout pour dénigrer» son rival démocrate Joe Biden.
  • La Chine et l’Iran contre Donald Trump

«Il semble difficile pour nos adversaires de s’ingérer ou de manipuler les résultats à grande échelle», a d’abord estimé William Evanina.

«Nous estimons que la Chine préfère que le président Trump – considéré comme imprévisible par Pékin – ne remporte pas un second mandat. La Chine a accentué ses efforts pour peser sur l’environnement politique» en amont du scrutin, a fait valoir le directeur du NCSC, dans un contexte de vives tensions entre Pékin et Washington.

De même, «nous estimons que l’Iran essaie d’affaiblir les institutions démocratiques américaines, le président Trump, et de diviser le pays en amont des élections de 2020», surtout via «une campagne d’influence en ligne, qui répand des fausses nouvelles et du contenu anti-américain», a-t-il dénoncé.

  • La Russie contre Joe Biden

Au contraire, «la Russie utilise plusieurs leviers principalement pour dénigrer l’ancien vice-président Biden», qui avait défendu l’opposition russe lorsqu’il était membre de l’administration de Barack Obama. «Des acteurs liés au Kremlin cherchent à soutenir la candidature du président Trump sur les réseaux sociaux et à la télévision russe», a relevé Evanina.

Biden

  • La campagne de Biden dit qu’il n’y a pas encore de choix de vice-président.
  • Après le nouveau dérapage de Biden sur les Noirs, la nouvelle blague qui circule est que Biden demande aux membres de son équipe de choisir n’importe quelle personne noire pour la vice-présidence « puisqu’ils pensent tous la même chose de toute façon ».
  • Biden s’enfonce encore une fois et déclenche une nouvelle polémique à propos des Afro-américains.

    Le candidat démocrate à la présidentielle Américaine a estimé que la communauté hispanique était plus diversifiée que la communauté afro-américaine.
  • C’est l’un des principaux objectifs de Joe Biden dans la course à la Maison-Blanche : s’octroyer le vote de la communauté afro-américaine. Seulement, le rival de Donald Trump enchaîne les maladresses et les polémiques quand il s’agit d’évoquer les Noirs.
  • Lors d’un entretien avec les associations américaines de journalistes noirs et hispaniques (NABJ et NAHJ), il a estimé que la communauté hispanique était plus diversifiée que la communauté afro-américaine.
  • Biden obligé de revenir sur ses propos sur Twitter :

«Ce que vous savez tous mais que la plupart des gens ne savent pas, c’est que contrairement à la communauté afro-américaine, avec des exceptions notables, la communauté hispanique est incroyablement diverse, avec des attitudes incroyablement différentes sur différentes choses», a-t-il déclaré face aux journalistes.

  • Devant la polémique, Joe Biden s’est justifié plus tard dans la soirée :

«Plus tôt aujourd’hui, j’ai fait des commentaires sur la diversité dans les communautés afro-américaine et latino que je veux clarifier. Je ne voulais suggérer en aucune façon que la communauté afro-américaine est monolithique – pas sur son identité, pas sur les problématiques, pas du tout», a écrit le candidat démocrate sur Twitter. «Mon engagement auprès de vous est celui-ci : j’écouterai toujours. Je ne cesserai jamais de me battre pour la communauté afro-américaine et je ne cesserai jamais de me battre pour un avenir plus égalitaire», a-t-il également promis.

  • Biden a déclaré :

« Je suis de tout cœur avec les plus de 16 millions d’Américains qui n’ont toujours pas de travail ».

  • S’il le pensait vraiment, pourquoi n’aurait-il pas pris le téléphone, appelé Chuck Schumer et Nancy Pelosi pour leur dire que leur refus de prolonger l’assurance chômage à cause du coronavirus, dans le projet de loi des Républicains, est INACCEPTABLE ?

Biden vient «de perdre le vote noir», selon Trump

  • Cette controverse n’a pas échappé à Donald Trump. Sur le même réseau social, le président américain a estimé que celui qu’il surnomme «Joe l’endormi» venait «de perdre le vote noir».

«Cette déclaration est un désastre dont on ne peut pas se relever», a-t-il écrit.

  • D’autant plus que ce n’est pas la première polémique que déclenche Joe Biden sur le sujet. Récemment, l’ancien vice-président de Barack Obama avait affirmé qu’un Noir n’était «pas noir» s’il votait pour Donald Trump lors de la prochaine élection présidentielle.
  • Interviewé à la télévision sur son refus de passer un test cognitif, Joe Biden a essayé de dire qu’il avait toutes ses «facultés mentales». Il n’a pas réussi, trébuchant sur ces deux mots. Les prochains débats avec Trump s’annoncent prometteurs.

Michelle Obama fait une «légère dépression»

Le cœur de l’ex-Première dame des Etats-Unis saigne dans l’Amérique d’aujourd’hui.

Selon elle, l’actualité de son pays est effroyable. Elle a confié les raisons de ses troubles à une chaîne de télévision qu’il était «épuisant de se réveiller avec une autre histoire d’un homme noir ou d’une personne noire en quelque sorte déshumanisé, blessé, tué ou faussement accusé de quelque chose». Dans son dernier podcast publié le 5 août sur Spotify elle déclare :

«Je me réveille en pleine nuit parce que quelque chose me préoccupe, ou parce que je ressens un poids (…) «Je sais que je suis aux prises avec une forme de légère dépression. Pas seulement à cause de la quarantaine, mais à cause des conflits raciaux». «Le confinement, dit-elle, y est pour quelque chose. Mais il n’y a pas que ça».

Chaque nuit Michelle Obama se réveille en pensant aux Noirs tués par la police.

«Ces souffrances, ajoute-t-elle, sont augmentées par l’hypocrisie de l’administration Trump».

Que prend-elle pour soigner sa dépression ? Un psychotrope appelé Joebizine.

Une meilleure assurance-santé que l’Obamacare

  • Il était interdit aux compagnies d’assurance de refuser la couverture aux personnes ayant des conditions préexistantes en vertu de l’Affordable Care Act adoptée sous l’ancien président Barack Obama, connu sous le nom d’Obamacare, que l’administration Trump a tenté de supprimer.

«Au cours des deux prochaines semaines, je vais poursuivre un décret majeur exigeant des compagnies d’assurance maladie pour couvrir toutes les conditions préexistantes pour tous les clients» a déclaré Trump lors d’une conférence de presse à sa propriété de golf à Bedminster, New Jersey.

  • Trump a critiqué le coût et la couverture sous Obamacare et a promis depuis sa campagne 2016 de le remplacer par un meilleur plan.

Retour de manivelle

  • Plus de deux douzaines de sénateurs demandent au gouvernement fédéral d’enquêter sur Planned Parenthood, l’organisation en partie financée par l’Etat qui s’est spécialisée dans l’avortement, particulièrement des jeunes femmes issues des minorités, et reverse de l’argent au parti Démocrate.
  • Le conseiller municipal de Los Angeles qui a voté pour la réduction du budget de la police a appelé huit fois des officiers chez lui.

Leo Terrell, un commentateur politique noir et avocat pour les droits civiques, a déclaré :

J’aime mes amis de @FoxNews, ils sont fair play. Alors pourquoi je mets au défi MSNBC, CNN de m’interviewer ? Parce que je vais à l’encontre de leur narratif.

Je suis un Démocrate noir & j’en ai marre des mêmes vieux sujets de discussion. Arrêtez de considérer mon vote comme acquis. Allez Don Lemon [NDLR journaliste vedette de NBC] – invitez-moi à un débat ! #Trump2020

  • Des parents de Los Angeles, donc des Démocrates, poussent le maire Newsom à ouvrir des écoles avant le semestre d’automne. Les Démocrates ne veulent pas ouvrir pour que les mamans, furieuses, ne votent pas pour Trump.
  • Le célèbre commentateur politique de gauche Bill Maher a déclaré : « C’est bien possible que Bill Clinton ait visité l’île du sexe d’Epstein ».
  • Le milliardaire George Soros a dépensé beaucoup il y a trois ans pour aider à l’élection de Larry Krasner au poste de procureur à Philadelphie. Aujourd’hui, un groupe de policiers à la retraite tente de « contre-attaquer » avec un comité d’action politique qui récolte des dons.

Emeutes

  • Un sondage Rasmussen révèle que la plupart des électeurs pensent que Trump est du côté de la police, et les Démocrates du côté des protestataires. Cependant, les Américains rejettent massivement les émeutes et les désordres qui se produisent dans les villes démocrates.
  • Par exemple, les émeutiers ont lancé des morceaux de béton, des pierres et d’autres projectiles sur la Police de Portland en fin de journée vendredi, alors que les affrontements se sont à nouveau déversés dans les rues résidentielles voisines, et ce depuis plus de 2 mois sans discontinuité, donc sans rapport avec la mort de George Floyd le 25 mai.
  • Les troubles dans la ville de l’Oregon ont commencé fin mai et se sont poursuivis pratiquement sans relâche depuis.
  • Les « manifestants pacifiques » utilisent des lasers de forte puissance de manière coordonnée pour aveugler les policiers.
  • Des militants de Black Lives Matter de Salt Lake City pourraient être condamnés de peines de prison à perpétuité.
  • Et même si les médias ne montrent pas les images les plus violentes, elles sont sur les réseaux sociaux, et le bouche-à-oreille fait le reste : chaque Américain a un ami, un membre de sa famille, dans d’autres Etats.

Vote par correspondance

  • Trump a déclenché une vive polémique en évoquant les dangers du vote par correspondance, et a suggéré que l’élection pourrait être repoussée. Voyant qu’il n’était pas suivi par l’establishment (comme c’est surprenant), il a fait marche arrière et déclaré qu’il ne voulait pas que les élections soient repoussées.

Cependant…

  • Un nouvel épisode suscite des inquiétudes quant à l’intégrité des bulletins de vote par correspondance : Un demi-million de demandes de vote par correspondance incorrectes ont été envoyées dans toute la Virginie, y compris à des personnes décédées.
  • D’importants problèmes de distribution du courrier ont eu lieu dans la région de Philadelphie. Cela fait craindre que les gens soient privés de leur droit de vote parce qu’ils ne recevront pas ou ne renverront pas leurs bulletins à temps – ou seront dissuadés de tenter de voter par correspondance.
  • Selon un récent sondage, plus de la moitié des électeurs de moins de 35 ans affirment ne pas avoir les ressources ou les connaissances nécessaires pour voter par correspondance en novembre.
  • 223 469 des 1 325 934 bulletins de vote par correspondance envoyés par le comté de Clark (Nevada) pour les primaires du 9 juin ont été rejetés comme « non distribuables ». Cela représente 17 % des bulletins.

    Cela signifie que nous pourrions ne JAMAIS pouvoir faire confiance aux résultats des élections.

Coronavirus

  • 35% des Américains disent qu’ils refuseraient un vaccin contre les coronavirus, même s’il était gratuit, même s’il est approuvé par la Food and Drug Administration et disponible immédiatement, selon un sondage Gallup publié vendredi.
  • Les enfants sont devenus les otages de la politique, car les Démocrates ne veulent pas rouvrir les écoles pour faire perdre Trump. Résultat, Trump est censuré par Twitter et Facebook pour avoir dit que les enfants sont presque totalement immunisés contre le coronavirus.
  • Pour cela, les médias fabriquent des gros titres ravageurs : « 11 enfants de l’État de Washington hospitalisés pour un syndrome lié à un coronavirus ». Mais dans l’article, on peut lire : « Ces enfants se sentent très mal », a déclaré le médecin. « Ils sont fatigués, faibles, endoloris, ils ont des fièvres assez fortes. Ils se sentent complètement anéantis. Heureusement, tous les enfants atteints ont bien réagi au traitement », a dit M. McGuire.
  • Une étude nationale confirme que les propos du président n’étaient pas de la désinformation.

    Un rapport publié vendredi par les Centers for Disease Control and Prevention a révélé que suite au coronavirus, 570 enfants à l’échelle nationale avaient développé le syndrome de l’immunodéficience acquise (MIS-C) au 29 juillet, entraînant 10 décès.
  • Il a été observé que les enfants ont un risque plus faible de complications graves dues au COVID-19, et que seul un pourcentage minime a été touché par la MIS-C.
  • 10 décès d’enfants sur 160 000 décès dûs au coronavirus, et les Démocrates refusent d’ouvrir les écoles.

Samedi 8 août – 88e jour

Donald Trump

1,8 million d’embauches en juillet

Donald Trump va signer un décret exécutif qui comprendra :

  • Le report de l’impôt sur les salaires.
  • L’amélioration des prestations de chômage.
  • Le report des paiements des prêts étudiants, et l’annulation des intérêts, indéfiniment.
  • Un moratoire fédéral sur les expulsions de logement pour non-paiement de loyers.
  • L’annulation des taxes sur les salaires.

Le président Trump a déclaré:

« Je vais signer un décret important exigeant des compagnies d’assurance maladie qu’elles couvrent les conditions préexistantes de tous leurs clients. »

  • Trump dit qu’il prévoyait un décret exigeant des assureurs qu’ils couvrent les conditions préexistantes de leurs clients, mais n’est-ce pas une chose déjà établie par ObamaCare qu’il essaie de démanteler ?
  • Trump : « Si Joe Biden était président, notre pays appartiendrait à la Chine. » Hélas, il est difficile de le contredire sur ce point, il suffit d’observer la permissivité de tous les présidents précédents depuis la fin du 20e siècle, Biden étant loin de dégager une grande force de caractère, et il en faut, contre des communistes.
  • Lors d’un discours, le président Trump a montré du doigt un enfant dans le public et a déclaré : « Je pense qu’il en sait plus » sur l’environnement et l’économie que AOC.
  • Le président Trump a critiqué durement Joe Biden et le maire de Portland, Ted Wheeler, dont la ville en est à son 60e jour d’émeutes et qu’il ne fait rien :

« Quand la gauche radicale s’en mêle, elle traite Joe Biden comme une marionnette. Mais il n’est qu’une marionnette. Quand la gauche radicale entre en action, elle considère Portland comme une ville qu’ils veulent conquérir. C’est ce qu’ils veulent. Pourquoi ? Qui sait ? »

  • Le milliardaire John Paulson a organisé une collecte de fonds pour Donald Trump dans les Hamptons ce week-end.

Sondages

  • Lire les derniers sondages dans l’article de JP Grumberg publié sur Dreuz ce 8 août.
  • Un autre défilé de bateaux a eu lieu pour le président Trump !

« Des milliers de personnes ont navigué d’Orient Point à Montauk » pour montrer leur soutien à Donald Trump.

  • Mais ce qui est important de signaler est qu’il y a eu ZERO parade de bateaux pour Joe Biden.

Joe Biden

Joe Biden n’est pas stupide, il est atteint de démence sénile. Les gens qui votent pour Biden sont stupides.
  • Le gouverneur du Michigan Gretchen Whitmer a rencontré Biden quelques jours avant l’annonce du vice-président. Biden a plusieurs fois déclaré qu’il considérait Whitmer comme l’un de ses deux choix préférés. Mais elle n’est pas noire, et Biden subit des pressions du caucus démocrate noir pour choisir une femme noire, n’importe quelle femme du moment qu’elle est noire : par exemple la menteuse en série Susan Rice, qui a menti sur les causes de l’attentat contre l’ambassade de Benghazi, mais qui risque de se retrouver impliquée lorsque le dossier sur l’espionnage de la campagne Trump va être publié d’ici l’automne, ou l’excitée Kamala Harris qui a fait une campagne primaire catastrophique, désolant son parrain Barack Obama.
  • Concernant les pressions, l’élue de Californie Maxine Waters a déclaré que Biden « ne peut pas rentrer chez lui sans qu’une femme noire soit vice-présidente ».
  • Joe Biden a déclaré :

« Comme je l’ai déjà dit tant de fois, nous sommes dans la bataille pour l’âme de notre nation, et la décision du président Trump aujourd’hui de profaner Dieu et de salir ma foi dans une attaque politique est un rappel brutal de ce que sont vraiment les enjeux de ce combat ».

  • Joe Biden – et les journalistes – ont juste oublié de dire que Biden, qui a été toute sa vie opposé à l’avortement, a dit qu’il est maintenant pour, dans le but de ne pas froisser l’électorat à la gauche de la gauche du parti. Ca, c’est une foi solide.
  • L’ancien gouverneur de Porto Rico et co-président de la campagne de Joe Biden sur l’île Alejandro García-Padilla  est confronté à des accusations, y compris dans son camp, pour des propos racistes : il a commenté en espagnol en disant que « c’est aussi dangereux qu’être dans un ascenseur avec un « Moro » ou « Mono » selon ce que les gens ont entendu. Cela veut dire soit « singes », soit une insulte envers les musulmans et les noirs, rapporte Politico. Mais comme il est Démocrate, aucun média ne lui en tiendra rigueur, et cherchera au contraire à comprendre le contexte, à interpréter ses propos et dire qu’ils ont été mal compris.

Occupation illégale

Jeudi dernier, Joe Biden serait intervenu après que des groupes pro-israéliens l’aient interpellé concernant le langage explicitement anti-israélien et pro-palestinien contenu dans les textes de la plate-forme officielle du parti Démocrate.

Joe Biden serait personnellement intervenu pour que le mot « occupation » ne figure pas dans la plate-forme officielle du parti Démocrate.

Biden est intervenu après que des groupes pro-israéliens l’aient sollicité, dont Jason Isaacson, de l’American Jewish Committee.

La question de savoir s’il faut permettre au texte de faire référence à « l’occupation » ou d’utiliser l’expression « mettre fin à l’occupation » a été soumise au vice-président et il a dit « non », a déclaré Jason Isaacson au magazine Foreign Policy.

Avant l’intervention de Biden, les progressistes du parti avaient obtenu un accord pour inclure le mot pour la première fois dans la plate-forme Démocrate.

Finalement, la section sur Israël a inclus un langage plus robuste, défendant les droits des Palestiniens à un État, mais condamnant le mouvement de boycott d’Israël BDS, une organisation antisémite.

Le sénateur socialiste Bernie Sanders travaille en étroite collaboration avec Biden pour façonner les politiques du parti.

Quelles conclusions tirer de cet incident ?

  • Que si Biden cède sous les pressions d’un groupe pro-israélien, il cédera demain sous les pressions d’un groupe pro-arabe, puis pro-chinois. Surtout, il ne contrôle pas ses troupes et les a laissés écrire des choses très dommageables sans même savoir ce qu’ils font, et ce n’est pas faute d’être occupé : il ne sort pas de son sous-sol.
  • Que si Bernie Sanders collabore à façonner la politique du parti, alors il n’est plus possible de soutenir que Joe Biden est un Démocrate modéré.

Retour de bâton

  • La chanteuse Kelly Rowland s’est attaquée à la Cancel culture : « Arrêter d’essayer d’être Dieu ».

« Les églises catholiques à travers l’Amérique brûlent littéralement, et Joe Biden ne dit rien », accuse un groupe de défense des intérêts politiques catholiques, qui demande à Joe Biden de s’exprimer sur l’éruption de violence et de vandalisme contre les églises à travers le pays. Silence de Biden.

  • La plupart des riches de gauche présenteraient immédiatement des excuses à plat ventre si les extrémistes « Woke » faisaient pression pour qu’ils annulent leur adhésion à leurs country clubs les plus exclusifs et les plus blancs du pays, mais les Républicains et les conservateurs auteurs sont trop nigauds pour ça. Sauf si on les réveille, un autre sens du mot Woke…
  • La Californie libère de prison 16 000 délinquants, voyous et violeurs au nom de la « justice sociale », mais dimanche prochain, le gouvernement de l’Etat pourrait arrêter le pasteur Rob McCoy pour avoir gardé ouverte son église et l’envoyer en prison. Les Chrétiens de l’Etat, même Démocrates, sont furieux.
    Tout cela pendant que les magasins qui vendent de la marijuana restent ouverts.
  • Les fonctionnaires des frontières ont découvert le « tunnel le plus sophistiqué de l’histoire des États-Unis » entre le Mexique et l’Amérique, renforçant le narratif du président que la frontière doit être contrôlée de très près.

Corruption des médias anti-Trump et pro-Biden

  • Jim Sciutto, de CNN, prépare un nouveau livre anti-Trump destiné à le traîner dans la boue, juste à temps pour l’élection.
  • Sur MSNBC, Nicolle Wallace a demandé si le sénateur Républicain Ron Johnson était de « mèche » avec la Russie en raison de ses efforts pour « dénigrer activement » le candidat démocrate Joe Biden.
    Elle n’a pas demandé si sa chaîne est de mèche avec la Chine et l’Iran pour « dénigrer activement » Trump.
  • Trump vient de piéger Jim Acosta, l’un des tueurs pires journalistes anti-Trump, et de dire qu’il diffuse des Fake News.
    Trump a profité d’un micro qu’il croyait éteint pour dire que les journalistes qu’il s’apprêtait à avoir devant lui pour sa conférence de presse sont « des tueurs » :

Vous allez rencontrer les Fake News ce soir, dit Trump à quelqu’un. Vous verrez ce que je dois endurer.

Qui est là [ce soir] ? Oh, tous mes tueurs sont là, wow ! Donc vous allez voir certaines des personnes avec qui nous avons affaire tous les jours »

  • A propos de Jim Acosta, quelqu’un a tweeté en réponse :

Jim Acosta a plus souvent tweeté sur le fait qu’il a été « hué », que sur le fait que des cocktails Molotov ont été lancés sur les tribunaux fédéraux par des personnes qu’il soutient.

Collusion

  • Les services de renseignement américains avertissent que la Russie prend des mesures pour « dénigrer » Biden lors des prochaines élections.
  • Les médias n’en parlent pas, mais la Chine et l’Iran s’activent contre Trump pour faire élire Biden.
  • Les médias, d’ailleurs, ignorent ou minimisent totalement les rapports montrant que l’Iran veut que Biden gagne les élections de 2020.
  • William Evanina, la directrice des services du renseignent national, a déclaré que la Russie vise à « dénigrer » l’ancien vice-président Biden, mais à travers lui, c’est l’establishment de Washington, considéré comme anti-Russie, qu’elle vise. Evanina annonce que la Chine et l’Iran travaillent chacun de leur côté pour que Trump ne soit pas réélu.

Coronavirus

  • Les médias, les réseaux sociaux, qui font le travail des Démocrates, ont le sentiment que si les écoles ne rouvrent pas en septembre, les femmes américaines, mécontentes, ne voteront pas pour Trump. C’est pour cela que les messages du président disant que les enfants sont presque totalement insensibles au coronavirus ont été censurés, alors que ce fait est avéré depuis le début de l’année où les premiers cas sont apparus.

Là, les choses s’aggravent.

  • Un sérieux quotidien de gauche vient de publier un article à point nommé, disant qu’une enfant de 6 ans, Gigi Morse, est morte du coronavirus.
    L’équipe des 100 jours a enquêté, car nous avons vu très peu de cas d’enfants morts du coronavirus, et nous avons voulu en savoir plus.
    Et qu’avons-nous découvert ?
    Que l’enfant – pauvre petite chérie – avait été diagnostiquée en 2019 avec une hydrocéphalie, de l’épilepsie et qu’elle était autiste.
  • En lisant la presse locale, il n’est d’ailleurs même pas clair que la petite est morte du coronavirus, mais qu’elle est morte dans la nuit, et qu’elle avait été testée positive au coronavirus.
    Elle revenait d’une visite chez le médecin, lequel ne lui avait pas donné de médicaments, et avait diagnostiqué « un virus » et dit aux parents de « la laisser se reposer et manger autant de sucettes glacées et de sucettes qu’elle le souhaitait ».
    La petite Gigi, qui souffrait d’hydrocéphalie, d’épilepsie et d’autisme, s’est couchée et ne s’est jamais réveillée. Et les médias ont conclu : morte du coronavirus.
    C’est à ce point que les médias sont devenus malhonnêtes.
  • Le président Trump a été attaqué lors d’une conférence de presse, car ses invités ne respectaient pas la distanciation sociale.
    « C’est une manifestation pacifique » leur a répondu le président Trump, une réponse parfaite pour se moquer du journaliste qui lui demandait pourquoi ses invités ne sont pas socialement distants, alors que jamais aucun journaliste n’a relevé que les manifestants et les activistes qui agitent le pays depuis le 25 mai, jour de la mort de George Floyd, ne portent pas de masque, et ne respectent aucune « distanciation sociale ».
  • Le président Trump a déclaré : « Je pense que nous aurons le vaccin avant la fin de l’année. »
    Un reporter lui lance : « Cela vous aidera-t-il à gagner les élections ? »
    Le Président Trump : « Ça ne ferait pas de mal ! »

Vendredi 7 août – 89e jour

Trump

Donald Trump a écrit sur son compte Twitter:

  • «Avant de quitter le Bureau Ovale pour aller en Ohio, j’ai demandé à mon personnel de continuer à travailler sur un décret concernant la réduction des impôts sur les salaires, la protection contre l’expulsion, la prolongation des prestations de chômage et les options de remboursement des prêts étudiants.»
  • Lors d’une conférence de presse à Cleveland, en Ohio, en après-midi, le Président Trump a annoncé : la signature d’un décret qui demande aux agences fédérales d’acheter des «médicaments essentiels» et des fournitures médicales fabriquées aux États-Unis, plutôt qu’à des entreprises étrangères qui fournissent maintenant la majeure partie de ces matériaux.
  • M. Trump a signé dans une usine de la compagnie Whirlpool en Ohio, le décret qui vise à prévenir les pénuries de médicaments et de fournitures médicales essentielles dues à des défaillances dans la chaîne d’approvisionnement mondiale – une préoccupation exacerbée par la pandémie de coronavirus.
  • Le Président a critiqué son adversaire, Joe Biden notamment concernant l’économie:
    «Biden va doubler, tripler les taxes. Il ne réussira pas au Texas. Il ne réussira pas en Ohio
  • Concernant la délocalisation des emplois, le Président a dit :
  • «Pendant trop d’années, Washington est resté inactif alors que d’autres pays prenaient les emplois des travailleurs américains.»

    Les demandes de prestations de chômage en déclin
  • Les nouvelles demandes d’allocations de chômage sont passées de 1,186 million la semaine dernière à 249.000, selon les données du Ministère du Travail. Les économistes prévoyaient une augmentation par rapport à la semaine précédente.

Débats présidentiels

  • La Commission qui régit les débats présidentiels a rejeté la demande de Rudy Giuliani, un des responsables de la campagne de réélection du Président Donald Trump à l’effet d’ajouter un 4ème débat en septembre ou de changer la date des trois débats prévus. M. Giuliani estimait qu’un tel débat était nécessaire étant donné que certains États vont commencer à envoyer des bulletins de vote par correspondance en septembre.
  • L’épouse de Joe Biden, Jill Biden, a affirmé que son mari va participer aux trois débats (en dépit des nombreux intervenants démocrates qui lui conseillent de n’en rien faire).

Joe Biden

  • L’ex-vice-président met encore les pieds dans les plats
  • Joe Biden a fait remarquer dans une interview que «contrairement à la communauté afro-américaine, à de notables exceptions près, la communauté latino est une communauté incroyablement diversifiée».
    M. Biden s’adressait à la convention virtuelle conjointe de la National Association of Black Journalists (NABJ) et de la National Association of Hispanic Journalists (NAHJ).
  • M. Biden a promis de prolonger le programme de statut de protection temporaire (TPS) dès son premier jour de mandat.
  • En réponse à la question de savoir s’il tenterait de rétablir la politique de l’Administration Obama-Biden visant à améliorer les relations avec le régime communiste de Cuba, M. Biden a répondu: «Oui» et il a ajouté :
  • «Et au fait, ce que vous savez tous, mais que la plupart des gens ne savent pas, contrairement à la communauté afro-américaine, à de notables exceptions près, la communauté latino est une communauté incroyablement diversifiée, avec des attitudes incroyablement différentes sur des choses différentes … c’est une communauté très diversifiée».

    Les Afro-Américains prennent très mal cette réflexion spontanée.

    Choix de sa colistière
  • Joe Biden a annoncé que son choix de colistière est réduit à deux personnes et il compte annoncer son choix avant la convention de nomination des Démocrates (qui devait avoir lieu il y a un mois!)

Nominations chez les Démocrates

  • Rashida Tlaib, une des membres de l’escadron, a remporté sa nouvelle nomination lors de l’élection primaire de mardi avec une marge de 20 points, par rapport à sa courte victoire en 2018. Ce qui semble indiquer qu’elle a toujours l’appui des gauchistes.
  • Par contre, Ilhan Omar risque de ne pas avoir cette chance car son opposant est soutenu par le principal quotidien de sa ville. Si Mme Omar est battue mardi prochain, ce sera surtout sur la base des zones d’ombre de sa vie personnelle.

GAFAM – Les Géants du Web

  • (GAFAM est l’acronyme pour les géants du Web que sont Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft)
  • Lors de l’émission The Daily Briefing dont l’animatrice est Dana Perino, Lara Trump (belle-fille du président et conseillère de sa campagne) est intervenu pour s’en est prendre à l’hypocrisie des «élites de Silicon Valley» qui ont supprimé un tweet de Trump dans lequel le président défend l’idée de réouvrir les écoles, car les enfants ne sont pas autant à risque de contracter le coronavirus que les adultes.

Coronavirus

  • Tucker Carlson
  • Tucker Carlson, de la chaîne Fox News, a pris pour cible le maire de New York, Bill de Blasio, qui a récemment mis en place un certain nombre de mesures draconiennes, notamment des points de contrôle des déplacements et des quarantaines obligatoires, au nom de la lutte contre le coronavirus.
  • Carlson a souligné l’incohérence des efforts déployés par la ville de New York sous la direction de M. de Blasio, alors que la ville continue d’être confrontée à d’autres problèmes, notamment la criminalité et les sans-abri.

«Les voyageurs qui se rendent à New York sont sur le point d’apprendre une leçon très importante. C’est une leçon que les résidents des maisons de retraite de New York, ceux qui ont survécu, ont déjà apprise. Et c’est ceci, les personnes qui prennent les pires décisions, les décisions qui tuent des gens ne subissent jamais les conséquences de ces décisions. Il n’y a que vous qui en subissez les conséquences. Alors, taisez-vous et montrez vos papiers, les péquenots. L’une des nombreuses ironies de la situation – et il y en a beaucoup – est qu’en mars de cette année, New York a menacé de poursuivre l’État de Rhode Island pour avoir tenté de mettre en place le même genre de points de contrôle.»

Jeudi 6 août – 90e jour

Trump

  • Le ministère de la Justice a admis, lors d’une audition devant le Congrès, qu’il a violé son propre protocole de conduite dans son enquête sur le conseiller Sécurité nationale du président Trump, Michael Flynn.
  • Le président a retweeté le commentaire de Matt Walsh suivant :

« Dans tout le pays, les [seules] villes où règne la pagaille sont celles qui sont dirigées par des Démocrates. »

  • La campagne Trump a utilisé des images photoshopées de Biden, le montrant tout seul dans son sous-sol. Sur une autre photo, ils ont retiré un microphone de sa main de Biden et changé le décor de fond. Tous les médias se sont emparés du « scandale ».

    Ils sont restés silencieux lorsque, la campagne Biden a altéré une vidéo de Trump, le 3 mars dernier.

    La vidéo d’environ 15 secondes contenait des courts extraits coupés de remarques de Trump qui ont été « présentées de manière trompeuse et hors contexte », et font dire à Trump des choses qu’il n’a pas dites.

    Et la vidéo truquée et mensongère est toujours sur Twitter :
  • Seul Facebook, après avoir examiné de près la vidéo, a apposé un label « partiellement faux », et a limité sa diffusion – mais ne l’a pas supprimée comme il supprime les posts de Trump.
  • Letitia James, la procureure générale de New York, menace Donald Trump d’une annonce explosive ce jeudi 6 août.

    Tout comme l’enquête Mueller, elle va ouvrir des enquêtes sur lui non pas parce qu’il y a des preuves de malversation, mais parce qu’elle ne l’aime pas, n’aime pas sa politique, et veut contribuer à sa chute. Et là, aucun Démocrate ne parle d’abus de pouvoir…

Black Lives Matter a du plomb dans l’aile

  • Les extrémistes se dévorent entre eux, mais le retour de flamme se fait attendre :
    • Black Lives Matter poursuit la ville de Seattle en justice parce que les militants doivent acheter des équipements de protection coûteux pour exercer leurs droits au titre du premier amendement.
    • A Saint-Louis, la procureur de George Soros qui poursuit en justice le couple qui défendait armes à la main sa propriété, a été réélue pour 4 ans – avec l’argent de Soros pour faire campagne.
    • L’antisémite palestinienne d’extrême gauche Rashida Tlaib a été réélue au poste de députée de la chambre des représentants pour le Michigan, montrant au passage que le parti Démocrate est le parti où se trouvent le plus d’antisémites.
  • Le maire de Los Angeles a menacé de couper l’eau aux maisons et aux entreprises qui accueillent de « grandes » fêtes.

    Et il l’a fait : Le maire de Los Angeles, Eric Garcetti, a annoncé aujourd’hui qu’il a autorisé le département de l’eau et de l’électricité de la ville à fermer l’eau dans les lieux qui accueillent de grands rassemblements pendant la pandémie.

    Dans le même temps, un quotidien publie ceci : « Comme beaucoup de mes compatriotes, je suis extrêmement préoccupé par les tendances dictatoriales du président Donald Trump… »

    Mais il ne publie pas cette action dictatoriale : Le maire de Washington DC a laissé les militants peindre « Defund The Police » [supprimer le financement de la police], mais a fait arrêter deux gamins pro-vie qui ont écrit un message à la craie disant que la vie des bébés noirs à naître compte aussi.

    Et il ne rapporte pas la « tendance dictatoriale » du maire de New York, Bill de Blasio, qui a organisé, autorisé et participé à la création d’une fresque Black Lives Matter illégale devant la Trump Tower. Illégale parce qu’il n’a pas fait les demandes administratives qu’il a imposées à un groupe qui voulait peindre « Police Lives Matter » dans une rue.
  • Black Lives Matter ne fait plus l’unanimité, et cela a un impact sur le vote noir.
  • Un nouveau sondage @Gallup a révélé que 61 % des Afro-Américains interrogés souhaitent que la présence de la police dans leurs quartiers reste la même.

    20 % disent préférer que la police passe plus de temps dans leur quartier, et seulement

    19 % disent préfèrent moins de présence policière.
  • Le pasteur noir Jesse Lee Peterson accuse très durement :

Black Lives Matter est une blague ! Ces arnaqueurs racialistes utilisent le mouvement des droits civils pour s’emparer du pouvoir et vendre des Noirs au Parti démocrate.

  • Diamond et Silk, deux conservatrices noires célèbres ont tweeté :

@realDonaldTrump, nous voulons vous remercier d’avoir été le meilleur président de tous les temps. Merci d’être notre voix et merci d’avoir ouvert la voie à tous les Américains pour qu’ils aient la possibilité de réaliser le rêve américain. Nous vous aimons tellement. Que Dieu vous bénisse.

  • Michelle Obama, la première dame noire pour deux mandats, se plaint du racisme et de la discrimination depuis son manoir de plusieurs millions de dollars.

Joe Biden

  • Tara Reed, la femme qui a été violée par Joe Biden, reste très présente sur Twitter d’ici le premier débat présidentiel, où Donald Trump va demander à Joe Biden de s’expliquer.
  • Joe Biden vient de faire une déclaration concernant la pandémie et la Chine.
    Voici ce qu’il dit :

« La façon dont Trump … dont la Chine répondra sera quand nous rassemblerons le reste du monde qui, en fait envisage et [inintelligible] dans dans le commerce ouvert, et de s’assurer que nous sommes dans une position où le monde, heu, que, que que nous traitons avec l’OMS de la bonne manière, et qu’en fait, c’est là que les choses commencent à changer, c’est là que le comportement de la Chine va commencer à changer ».

Malheureusement, 1 million de personnes ont visionné son intervention.

  • Et répondant à un journaliste qui lui demandait s’il allait passer un test cognitif (comme Trump l’a fait), Joe Biden a refusé.

    Il a dit à Errol Barnett, de CBS News :

« C’est comme si on vous disait, avant d’animer cette émission, si vous avez passé un test pour savoir si vous prenez de la cocaïne ou pas, qu’est-ce que vous en pensez ? Hein ? Vous êtes un drogué ? »

  • Joe Biden ne fait pas campagne. Personne ne le voit nulle part. Le sénateur républicain de Louisiane, John Kennedy, a ironisé en disant : « même Google ne peut pas trouver Joe Biden ! »
  • D’ailleurs, il a déclaré qu’il ne se rendra pas à la Convention nationale Démocrate de Milwaukee pour accepter sa nomination. En toute transparence, le président Trump a lui aussi envisagé de ne pas se déplacer pour accepter sa nomination.
  • Donald Trump Jr, le fils du président, a tweeté :

Il est clair que le Parti démocrate de Joe Biden est le parti des églises fermées et des communautés brisées.

@realDonaldTrump défendra TOUJOURS le LIBRE EXERCICE de la foi.

Si les casinos sont autorisés à ouvrir à 50% de leur capacité, les églises doivent pouvoir aussi.

  • La campagne Trump a de nouveau demandé un débat présidentiel supplémentaire au début du mois de septembre, et la campagne Biden a de nouveau rejeté cette demande. La réalité est que les Démocrates se demandent ce qui serait le moins calamiteux : annuler tous les débats, ou voir Biden être réduit en miettes par Trump.

Médias et réseaux sociaux en campagne contre Trump

  • ABC, CBSNews et NBCNews ont supprimé le témoignage de Sally Yates devant le Congrès, qui a admis que James Comey, le directeur du FBI d’Obama qui a autorisé l’espionnage de la campagne de Trump, avait agi en « voyou » contre Michael Flynn, le conseiller sécurité nationale de Trump accusé à tort de trahison.
  • CNN invite toujours des invités et des « experts » qui diffusent la théorie conspirationniste de la collusion de Trump avec la Russie, laquelle est fausse, démystifiée, et débunkée par trois ans d’enquête de Mueller.

    Sans doute parce que CNN est une organisation d’information neutre et indépendante…
  • Facebook supprime un post du président Donald Trump pour « infraction aux règles de désinformation ». Petit problème : Trump disait que « les enfants sont presque totalement immunisés contre le coronavirus », ce qui est la réalité scientifique. Mais les Démocrates ne veulent pas que cela soit dit, car ils veulent laisser les écoles fermées en septembre afin que les femmes américaines soient mécontentes, et fassent perdre l’élection au président.
  • Twitter a déclaré qu’il exigera du président Trump qu’il supprime un message contenant des informations erronées sur le coronavirus, lui interdisant de tweeter tant qu’il ne l’aura pas fait. Il s’agit d’un tweet disant que les enfants sont moins sensibles au coronavirus.

    Problème numéro 1 : le salarié de Twitter qui a annoncé la censure de Trump travaillait pour Kamala Harris, pressentie comme vice-présidente de Joe Biden – mais les Démocrates ne voient de conflit d’intérêts que lorsqu’il va contre leurs intérêts.

    Problème numéro 2 : les enfants sont effectivement beaucoup moins sensibles au coronavirus, et c’est une constante non-disputée par les chercheurs, les études et les médecins.

Sondages

Avant de parler des sondages, je veux vous soumettre cette remarque lue sur Twitter et qui pointe du doigt une des imperfections de la démocratie, qu’on soit Démocrate ou Républicain :

Je voudrais bien pointer du doigt qu’ici, dans l’Oregon, nous avons le gouverneur marxiste Kate Brown.

Tout l’Oregon rural est conservateur, mais nos deux grandes villes, Portland et Eugene, dictent la politique [à tout l’Etat].

  • Le taux d’approbation du président vient de passer la barre des 50% pour atteindre 51% dans le sondage quotidien de Rasmussen. Ce qui est intéressant est qu’en pleine pandémie de coronavirus, en pleines émeutes à Portland (60e jour d’émeutes) et ailleurs, la côte du président est remontée en l’espace de 8 jours. Ce qui a changé ? Il a envoyé les forces fédérales dans les villes secouées par les Antifas.
  • Mieux qu’un sondage, Trump a levé 165 millions de dollars en juillet, dépassant Biden de 25 millions.
  • Trump a dépassé le milliard de dollars de levée de fonds jusqu’à présent.
  • Dans le dernier sondage Hill-HarrisX, Biden ne mène Trump que par 3 points au niveau national, alors que l’écart était de 7% dans la même enquête du 17 au 20 juillet (trump-trails-biden-by-7-points.

    Le sondage interroge 37% de Démocrates et 32% de Républicains, soit un écart de 5%, et 28% d’Indépendants dont on ne sait pas d’où ils sont, ni comment ils sont répartis entre Indépendants qui penchent Républicains ou Démocrates.
  • Avant de vous réjouir, tenez compte cependant de ceci :
    • Nous sommes à trois mois de l’élection, et les sondages ne veulent encore pas dire grand-chose. Ils commenceront à être significatifs à partir d’octobre – ce qui ne veut pas dire qu’ils seront honnêtes, ils ne le sont pas.
    • Beaucoup de choses peuvent se passer, et se passeront d’ici novembre.
    • Nous vous livrons les sondages, tout en sachant qu’ils sont malhonnêtes : aucun journaliste, à part Dreuz, ne lit les conditions dans lesquelles les sondages sont pratiqués, et donc personne ne relève qu’ils interrogent beaucoup plus de Démocrates que de Républicains, et surtout – et c’est probablement là que se trouve la plus grosse arnaque – ils ne disent pas où résident les Indépendants interrogés, soit environ un tiers des sondés. Si les sondeurs questionnent des Indépendants de San Francisco ou de New York, ce sont des Indépendants qui votent Démocrate.

Mercredi 5 août – 91e jour

Trump

  • Réduction des effectifs en Afghanistan

    Lors d’une interview diffusée par la chaîne HBO, le Président Trump a déclaré que les États-Unis allaient réduire leurs effectifs en Afghanistan à 4 000 hommes « très bientôt ». Il a dit que le jour des élections, les États-Unis auront « probablement entre 4 et 5.000 » soldats en Afghanistan.
  • M. Trump a déclaré : « Nous serons ramenés, dans un très court laps de temps, à 8.000. Ensuite, nous serons réduits à 4 000. Nous sommes en train de négocier. Nous sommes là depuis dix-neuf ans (…) Nous en sortirons. »
  • Signature du Great American Outdoors Act

    Le Président Trump a écrit dans un tweet:

« Aujourd’hui, nous célébrons l’adoption d’une loi historique qui préservera les majestueuses merveilles naturelles de l’Amérique, les trésors historiques inestimables, les grands monuments nationaux et les glorieux parcs nationaux. C’est un grand honneur pour moi d’avoir signé la Loi sur les grands espaces américains ! #HR1957. »

  • Concernant le décès des 8 Marines et un marin, portés disparus jeudi passé à cause d’un accident survenu lors d’un entraînement impliquant un véhicule d’assaut amphibie au large des côtes du sud de la Californie, le Président Trump a tweeté:

    « Je suis profondément attristé par la perte tragique de huit Marines et d’un marin lors d’un exercice d’entraînement au large des côtes de Californie. Nos prières vont à leurs familles. Je les remercie pour le service courageux que leurs proches ont rendu à notre nation. »
  • En faveur du vote par correspondance pour la Floride seulement

    Le président Donald Trump a écrit sur Twitter qu’il encourage les électeurs de Floride à voter par correspondance, bien qu’il ait découragé le processus dans d’autres États:

    « Que vous l’appeliez Vote par Correspondance ou Vote d’électeur Absent, en Floride, le système électoral est sécurisé, éprouvé et réel. Le système de vote de la Floride a été révisé (nous avons vaincu les tentatives de changement des Démocrates), donc en Floride, j’encourage tout le monde à demander un Bulletin de vote par Correspondance ».
  • Lors de sa conférence de presse quotidienne pour faire le point concernant le Coronavirus, le président Trump a dit:
    • qu’il n’y aura pas de nouveau confinement à cause de la pandémie
    • Il y aura un vaccin très bientôt;
    • Il vise à faire accélérer les possibilités de traitements par plasma et anticorps;
    • Les USA ont plus de cas parce qu’ils font beaucoup plus de tests que les autres pays occidentaux.
  • Attentat de Beyrouth

    Concernant les explosions à Beyrouth qui ont causé des milliers de blessés et de morts, le Président a dit qu’il croit les autorités libanaises quand elles disent qu’il s’agit d’un attentat et les États-Unis sont prêts à porter assistance aux Libanais.

Biden

Tandis que les spéculations vont bon train dans les médias concernant quelle colistière sera choisie pour éventuellement se présenter comme Vice-présidente de Joe Biden, ce dernier tergiverse encore.

Il a passé le weekend dernier dans sa résidence secondaire sur la plage de Rehoboth, dans le Delaware, et a réduit la liste des candidates qu’il pourrait sélectionner comme colistière. Le couple Biden a gagné plus de 15 millions de dollars depuis qu’il a quitté la Maison-Blanche avec plus de quatre douzaines de conférences rémunérées et une avance de plusieurs millions de dollars d’une maison d’édition pour un livre.

L’annonce du choix de la colistière de Biden était initialement prévue au début du mois, mais elle a depuis été reportée d’une semaine ou deux.

La liste des finalistes à laquelle M. Biden « réfléchit » comprend la Sénatrice Kamala Harris, la Représentante Karen Bass, l’ancienne conseillère à la sécurité nationale Susan Rice, la Représentante Val Demings, la Sénatrice Elizabeth Warren et peut-être la Gouverneure du Michigan, Gretchen Whitmer.

Tucker Carlson s’est risqué à dire que Susan Rice serait vraisemblablement choisie car c’est elle qui a le plus d’expérience du pouvoir (elle est aussi une menteuse invétérée).

Marco Rubio

Lors d’une interview pour l’émission de radio de Hugh Hewitt sur les ondes du Salem Radio Network, le sénateur Rubio a critiqué le candidat démocrate présumé à la présidence, pour son incapacité à tenir tête aux « éléments » d’extrême gauche de son propre parti.

Le Républicain de Floride a énuméré plusieurs sujets pour lesquels certains membres du Parti Démocrate ont adopté des positions hors du commun, notamment sur la Chine et l’islam radical.

« Le plus grand problème est que ce pays fait face à des changements énormes, pas seulement à cause de la pandémie, mais les confrontations que nous avons avec la Chine en ce moment sont vraiment de portée générationnelle en termes de ce que cela va signifier pour le monde. (…) L’Islam radical est en recul dans certaines parties du monde, mais il pourrait resurgir à tout moment. Les Iraniens ont des ambitions nucléaires. Nous avons besoin d’être forts et je pense que Joe Biden n’est pas assez fort pour faire face à ces différents défis, sans parler des éléments de son propre parti qui veulent tirer le pays vers l’extrême gauche. Et c’est pourquoi il est important qu’il soit obligé de répondre lors d’un débat équitable afin que les Américains puissent voir s’il a ou non cette force. Je ne pense pas qu’il l’ait. »

Obama en campagne

L’ex-président, Barack Obama s’est mis en frais de donner son appui à plus de 100 candidats démocrates qui se présentent en novembre.

  • Il a « oublié » d’accorder son appui à la Représentante gauchiste Alexandria Ocasio-Cortez (ce qui devrait indiquer qu’elle n’a pas le soutien de l’Establishment démocrate).
  • Obama a annoncé son soutien à 118 Démocrates se présentant aux élections législatives fédérales, régionales et d’État dans 17 États, dont New York, le New Jersey, la Californie, le Texas, l’Illinois, l’Arkansas, le Colorado, l’Indiana, l’Iowa, le Maine, le Nebraska et le Nevada.

Le baiser de la mort ?

  • Ammar-Najjar fait partie des Démocrates de Californie qui ont reçu cet appui d’Obama, pour l’élection au siège vacant du 50e district du Congrès, mais ce soutien pourrait se retourner contre lui.
  • Son absence d’enthousiasme est flagrante :
    • Il n’a pas sollicité cet appui d’Obama.
    • Il a refusé de dire qu’il s’en félicitait.
    • Il a tenté d’en diminuer la portée en prétendant que des gens de tous les partis l’ont soutenu.
    • Il a essayé de dire que l’appui d’Obama n’est pas important de toute façon, parce qu’il ne figure « pas sur le bulletin de vote ».
  • Est-ce qu’on dirait un type qui est heureux d’avoir ce Trésor du Saint Graal qu’est l’approbation d’Obama ?
  • En fait, on dirait plutôt qu’il considère l’appui d’Obama comme un baiser de la mort. Et bien sûr, son rival républicain l’utilise comme une arme pour dissuader les électeurs de voter pour lui.

En fait, Campa-Najjar se présente pour occuper un siège dans un des derniers bastions républicains du comté de San Diego, un bled perdu où certaines personnes se rendent au travail à dos de cheval et où les conservateurs sont encore majoritaires. En d’autres termes, c’est le pays de Reagan.

En plus, il a modifié son programme et se présente maintenant comme un modéré démocrate qui possède une arme à feu et qui ne pense pas que le gouvernement devrait choisir les entreprises à fermer à cause de la pandémie.

Le fait que son grand-père, Muhammad Youssef al-Najjar, ait été l’un des cerveaux du massacre des Jeux olympiques de Munich en 1972 et qu’il ait finalement été éliminé par les commandos israéliens n’a jamais aidé. Campa-Najjar affirme aujourd’hui qu’il a renoncé à la « violence » du vieux grand-père, souligne ses autres racines latinos et affirme qu’il est désormais chrétien.

Mais il a certainement été traité comme une célébrité lors de ses visites de jeunesse à Gaza, et a appelé le chef terroriste « une légende » sur un tableau d’affichage dans le passé.

Il a également menti concernant toutes ces années où il est allé à la mosquée de San Diego, la même mosquée que les pirates du 11 septembre ont fréquentée. Difficile de dire s’il est vraiment devenu un modéré, mais il pagaye le plus vite possible pour obtenir des votes.

Ce qui fait que Campa-Najjar est le seul candidat dans la région de San Diego qui a obtenu l’appui d’Obama, même s’il n’en voulait pas !

On pourrait croire qu’un Démocrate avisé aurait dit à Obama de ne pas soutenir ce type, étant donné qu’il est considéré comme un extrémiste dans l’arrière-pays de San Diego. Mais Obama est convaincu qu’il est adoré dans le district où Campa-Najjar tente de se faire élire. L’attitude de M. Campa-Najjar raconte une autre histoire.

Obama est reconnu pour son appui à des candidatures désespérées qui finissent par couler à pic. On ne peut qu’espérer que, fidèle à sa réputation, l’imprimatur d’Obama mettra définitivement K.O. Campa-Najjar dans cette région.

Sondages

  • Mike Pence

    Le vice-président Mike Pence a déclaré que « les sondages ne valent rien » en s’adressant à la « majorité silencieuse » d’Américains qui, selon lui, vont appuyer le président Donald Trump lors de l’élection présidentielle de novembre. Il s’est exprimé lors d’un interview radio avec l’animateur de SiriusXM, Alex Marlow.

    M. Marlow a demandé au vice-président s’il pense que la majorité silencieuse existe vraiment.

    M. Pence a répondu :

« Lors des voyages que j’ai l’occasion de faire en tant que Vice-président, Alex, la majorité silencieuse ne me semble pas très silencieuse. J’étais en Pennsylvanie la semaine dernière pour le rassemblement des Policiers pour Trump. Il y avait des centaines de personnes dans un parking dans le centre d’une petite ville, un grand quartier de Pennsylvanie. (…) J’ai senti beaucoup d’enthousiasme. »

  • M. Pence a mis en garde contre le manque de fiabilité des sondages, rappelant les prédictions largement répandues d’une victoire d’Hillary Clinton en 2016.

« Vous voyez les sondages produits par ces organismes de presse », a déclaré M. Pence, « mais , il y a quatre ans, il y avait 60 ou 70 sondages qui ont été publiés entre la fête du Travail et le jour des élections – des sondages à l’échelle des États, des sondages à l’échelle nationale – le président et notre équipe n’étaient en fait en tête que dans trois d’entre eux ».

Le Vice-président Pence a conclu :

« Je suis convaincu que nous allons remporter une grande victoire pour le peuple américain lorsque nous réélirons le Président Donald Trump pour quatre années supplémentaires le 3 novembre. »

Coronavirus

  • Dr Fauci
    Tandis que Donald Drump s’efforce de rassurer les Américains, le Dr Fauci fait de son mieux pour alimenter la panique face au coronavirus. Après avoir chanté sur tout les tons que le confinement généralisé allait permettre d’aplatir la fameuse courbe des infections, le Dr Fauci prétend maintenant que ceux qui restent chez eux sont plus à risque…
  • Le Dr Anthony Fauci a averti que les États-Unis pourraient se retrouver « dans une situation vraiment mauvaise » s’ils ne ramènent pas le nombre de cas quotidiens de coronavirus à 10 000 d’ici septembre, selon un reportage du Journal of the American Medical Association.
  • Lors d’une interview, le Dr Fauci a estimé qu’entre 50 000 et 60 000 cas sont diagnostiqués chaque jour, ce qui suggère que les États-Unis seraient « en plein milieu de la première vague ».

« Si nous ne les faisons pas baisser, alors nous allons avoir une situation vraiment mauvaise à l’automne », a déclaré M. Fauci.

  • Malgré l’ « augmentation insidieuse du pourcentage de cas positifs » qui a été observée dans le Sud et l’Ouest il y a plusieurs semaines, le Dr Fauci dit ne pas croire qu’il sera nécessaire de revenir en arrière jusqu’au confinement généralisé.
  • M. Fauci a également déclaré qu’il pense qu’il y a « un certain degré » de propagation du virus par voie aérienne, bien que ce soit encore à l’étude.
  • Le mois dernier, l’OMS a publié de nouvelles directives reconnaissant qu’elle ne pouvait pas exclure la possibilité que le virus puisse être transmis par des particules d’air dans des espaces fermés.
  • Le Dr Fauci a reconnu qu’il était devenu « beaucoup plus clair » que les gens sont probablement plus à risque s’ils se trouvent dans un espace intérieur où il y a moins de circulation d’air.

« Nous devons maintenant accorder un peu plus d’attention à la recirculation de l’air à l’intérieur, ce qui vous dit que le port d’un masque à l’intérieur lorsque vous êtes dans une telle situation est aussi important que le port d’un masque lorsque vous êtes à l’extérieur et que vous avez affaire à des personnes dont vous ne savez pas d’où elles viennent ni qui elles sont », a-t-il déclaré.
« Nous en apprenons tous les jours un peu plus. Nous devons nous assurer que nous sommes suffisamment humbles pour accumuler de nouvelles connaissances et les utiliser au fur et à mesure que nous les acquérons ».
Il a également continué à exhorter les gens à « faire preuve d’un certain degré de cohérence » en ce qui concerne les masques faciaux, la distanciation sociale et le lavage des mains, en disant : « Ce n’est compliqué (…) Le virus, s’il est laissé à lui-même, va continuer à resurgir », à moins que les gens pratiquent une distanciation physique de 2m et portent des masques en public.

Mardi 4 août – 92e jour

Nous avons pensé inviter un Démocrate honnête, proche de Dreuz, pour couvrir une journée par semaine de ces 100 jours sous le regard d’une personne qui va voter pour Joe Biden.

Nous aimerions connaître votre position, car l’idée vous est destinée, afin d’enrichir votre analyse avec des informations factuelles que nous pourrions avoir manquées. Merci de nous donner votre opinion dans les commentaires.

  • L’administration Trump a accordé une subvention de plus de 35 millions de dollars à des organisations qui fournissent un logement aux survivants de la traite des êtres humains – essentiellement des Hispaniques leurrés par des « coyotes », des passeurs à la frontière mexicaine.

    Comme ces subventions ne collent pas avec les accusations de racisme des médias, ces derniers ont largement ignoré sa décision.
  • Les Démocrates ont demandé au ministre de la Justice William Barr de ne pas publier le rapport Durham si près de l’élection, parce qu’il pourrait accuser des personnalités politiques Démocrates de premier plan concernant les irrégularités de l’enquête sur la collusion russe, et « faire l’effet d’une grenade », selon les propos d’un membre du Congrès. Soit.

    Et dans le même temps, un juge fédéral de New York a déclenché une enquête sur l’organisation Trump, et a déjà laissé fuiter dans la presser qu’il s’agirait de fraude bancaire et à l’assurance et d’activités criminelles.

    C’est l’hypocrisie habituelle du monde politique, bien nigaud celui qui cède (comme en France François Fillon).
  • Le monde du sport est secoué par le comportement anti-américain des sportifs qui mettent un genou à terre pendant l’hymne national.
  • Les ventes de maillots de Jonathan Isaac ont grimpé en flèche après qu’il ait refusé de s’agenouiller en affirmant qu’il aime son pays.

    Son maillot est numéro 2 des ventes derrière LeBron James.
  • A l’inverse, le taux d’audience de la NBA et la MLB se sont effondrés après la politisation pro-Black Lives Matter des jeux. Il semble que les téléspectateurs ne soient pas intéressés par le message politique que les ligues ont à offrir – ou qu’ils n’ont pas envie d’entendre parler de politique quand ils regardent des matchs.

    En ce qui concerne les premiers matchs, Outkick a rapporté que le début de la saison de la NBA sur TNT a vu les chiffres suivants :
    • Lakers-Clippers : 3,4 millions
    • Pélicans-Jazz : 2,1 millions
  • Le nombre de téléspectateurs MLB d’ESPN a également été décevant :
    • Yankees-Nationals : 4,0 millions
    • Dodgers-Giants : 2,8 millions
  • Ces chiffres donnent une indication de l’état d’esprit des Américains peu informés, indication qu’il est impossible de voir dans les sondages et les journaux télévisés.

Vote par correspondance

  • Le Nevada, un Etat qui pourrait repasser Républicain, vient de décider que pour combattre le coronavirus, l’élection de novembre se fera totalement par correspondance.

    Le gouvernement du Nevada, Steve Sisolak, a déclaré qu’il avait signé un projet de loi permettant à tous les électeurs inscrits de l’État de voter par correspondance lors des élections de novembre.

    Il y a eu 847 morts du coronavirus dans l’Etat, soit à peu près la moitié de la moyenne nationale par million d’habitants, ce qui laisse entendre que la décision est plus motivée par la politique que par la santé publique.

    Le président Trump a menacé de poursuivre l’État pour cette décision.

Trump agit pour le peuple américain

  • Le président Donald Trump a déclaré qu’il veut mettre fin aux expulsions pour non-paiement de loyer, en disant que les gens sont « violemment jetés dehors » et que ce n’est pas leur faute, mais « la faute de la Chine » lors d’une conférence de presse lundi soir.

« Je ne veux pas que les gens soient expulsés », a déclaré M. Trump. « Ils sont expulsés, jetés dehors, quel que soit l’endroit où ils se trouvent. Dans de nombreux cas, ils vont dans de grands abris et si vous parlez de pandémie, ils vont dans des abris où se diffuse la pandémie.

  • Le 26 juillet, le conseiller économique de la Maison-Blanche Larry Kudlow a laissé entendre que le gouvernement fédéral prolongerait le moratoire sur les expulsions dans le cadre d’un nouveau plan de relance, a-t-il déclaré dans une interview avec Jake Tapper de CNN.
  • Trump a signé un ordre exécutif pour protéger l’emploi des Américains et déclaré : « Nous finalisons la réglementation H1-B afin qu’aucun travailleur américain ne soit plus jamais remplacé [par un étranger]. »

    Le président Trump a signé lundi un décret empêchant les agences fédérales de passer des contrats ou de sous-traiter l’embauche de travailleurs étrangers.

    Le décret renforce les restrictions, pour les entrepreneurs fédéraux, d’utiliser le visa H1-B pour faire venir des travailleurs étrangers temporaires pour des emplois hautement qualifiés, au lieu de compter sur les Américains.
  • Le président a dénoncé la décision d’une cour d’appel d’annuler la peine de mort du terroriste du marathon de Boston, et appelé le gouvernement à reprendre à zéro la décision.

Joe Biden

  • Le Parti communiste révolutionnaire soutient la candidature du démocrate Joe Biden au poste de président. Aucun média mainstream en a parlé, tandis que lorsque The Crusader, un journal du KKK (et pas le KKK lui-même) a soutenu la présidence de Trump, même Reuters et le Washington Post en ont parlé.
  • Le 2 novembre 2016, CBS saluait la campagne de Donald Trump pour son rejet de l’approbation du Ku Klux Klan.
  • En août 2015, Donald Trump déclarait qu’il ne voulait pas le soutien de l’ancien chef du Ku Klux Klan, David Duke, et qu’il répudierait son soutien. « Je n’ai pas besoin de son soutien » avait déclaré le candidat Trump.
  • Sauf erreur, Joe Biden n’a pas rejeté le soutien du parti communiste, qui est bien plus destructeur et tout aussi haineux que le KKK.
  • Par contre, sa campagne attaque Trump en rappelant que le tireur d’El Paso a écrit un manifeste faisant écho à Donald Trump, ce qui sous-entend que Trump est responsable de ceux qui le soutiennent, et Biden ne l’est pas.
  • Les deux pieds dans la campagne contrairement à la tradition, Obama dévoile la première vague de ses soutiens aux candidats Démocrates pour 2020. Joe Biden est resté silencieux.
  • C’est au tour d’un média de gauche, The Hill, de pointer du doigt les amitiés communistes de Karen Bass, pressentie comme vice-présidente possible de Joe Biden.

Le quotidien de Washington écrit :

La suggestion selon laquelle Bass aurait eu une certaine sympathie pour le défunt leader cubain Fidel Castro a provoqué la consternation des Démocrates en Floride.

Choisir Bass « viole le principe central d’une sélection vice-présidentielle, qui est de ne faire aucun mal », selon le sondeur et stratège Démocrate Fernand Amandi, basé en Floride.

« Non seulement ça fait du mal – mais ça pourrait saboter les perspectives de remporter le plus grand État oscillant de la nation, dans une élection qui doit être gagnée pour l’avenir de la république », a-t-il ajouté.

Les Américains d’origine cubaine ont généralement obtenu environ 6 % de l’ensemble des voix dans le Sunshine State.

https://thehill.com/homenews/campaign/510353-cuba-spells-trouble-for-basss-vp-hopes
  • En revanche, sa proximité avec Nation of Islam (NOI)ne fait pas beaucoup de vagues. Elle a été photographiée à un événement de NOI, ce qui ne l’empêche pas de nier tout lien avec l’organisation.

    La Californienne Karen Bass a nié avoir des liens avec Nation of Islam, malgré les photos de ses présences à des événements la liant au groupe.
    • Bass a participé à des événements et a été photographiée en compagnie de Tony Muhammad, le plus haut responsable de la Nation of Islam, qui l’a saluée comme l’un des rares membres du Congrès en qui il a confiance. 
    • Elle est aux côtés de Tony Muhammad, le directeur de la division occidentale de la Nation of Islam, lors d’événements en 2014 et 2015. On voit Bass poser avec Muhammad sur une photo mise en ligne par Mablean Ephriam, l’ancien animateur de l’émission « Justice With Judge Mable » sur la chaîne de télévision Fox.
    • Elle a assisté à un événement contre la brutalité policière en avril 2015 avec Muhammad et d’autres militants de la région de Los Angeles.
    • Elle a participé à un sommet accueillant les premières dames d’Afrique en avril 2013 organisé par le Final Call, « l’organe de communication officiel de la Nation de l’Islam », qui a posté une photo de la Démocrate californienne lors de l’événement.
  • Le leader de la Nation de l’Islam, Louis Farrakhan, a qualifié le peuple juif de « satanique », a loué Adolf Hitler comme un « très grand homme » et a blâmé le peuple juif pour l’Holocauste et le 11 septembre. 

    Un porte-parole de Bass a déclaré à la Fondation du Daily Caller News que Bass n’a jamais rencontré ou parlé à Farrakhan.

« La députée Bass n’a jamais rencontré Louis Farrakhan, n’a jamais parlé à Louis Farrakhan et n’a aucun lien avec Louis Farrakhan », a déclaré le porte-parole, affirmant que la députée « n’est en aucune façon liée à Louis Farrakhan ou à la Nation de l’Islam ».

https://dailycaller.com/2020/08/03/karen-bass-nation-of-islam-louis-farrakhan/
  • Cependant, Tony Muhammad, faisant l’éloge de Bass et d’une autre Démocrate californienne bien connue, Maxine Waters, qui ont refusé de prendre leurs distances avec Farrakhan, a déclaré dans une interview en 2018 publiée dans le Los Angeles Sentinel, que Farrakhan leur a dit de vérifier toutes les choses négatives qu’elles entendent sur lui :

« Je dois dire que je remercie Dieu pour Maxine Waters et la députée Karen Bass », a déclaré Muhammad, alors que certains élus démocrates prenaient leurs distances par rapport à Farrakhan.

« Le ministre Farrakhan prendra un appel d’une Maxine Waters ou d’une Karen Bass. Il arrêtera ce qu’il est en train de faire … [et] viendra les corriger, leur a dit [Farrakhan], et ne laissez personne vous dire que j’ai fait quelque chose de mal sans vérifier ».

https://lasentinel.net/exclusive-nois-minister-tony-muhammad-speaks.html

Noirs pour Trump

Le livre de Joy VIlla « Une conservatrice qui botte les fesses [des Noirs Démocrates] »
  • L’acteur Robert John Davi a eu des mots forts contre le mouvement Black Lives Matter, le qualifiant de « farce » et de « mouvement marxiste pour détruire l’Amérique »
  • Leo Terrel, un avocat pour les droits civiques, a déclaré : « Le président Trump s’occupe bien des Noirs américains ! »

Sondage

  • Un sondage publié par Democracy for America donne Trump devant Biden avec 48% contre 46%.

    Le sondage fait ressortir un taux de 48 % pour l’ensemble du pays, contre 46 % pour M. Biden, avec 6 % d’indécis.

    Parmi les électeurs blancs, Trump est en tête avec 53 % contre 46 %. Trump est très fort parmi les électeurs noirs, avec 20 % (Il a obtenu environ 8 % des votes noirs en 2016).

    Le sondage prédit 309 votes électoraux (ou grands électeurs) pour Trump, soit plus qu’en 2016.
  • Certes, ce sondage n’est qu’un sondage parmi les autres.

Lundi 3 août – 93e jour

Trump

Le président Donald Trump a déclaré qu’il envisageait d’interdire la plateforme vidéo TikTok en réaction aux inquiétudes que cause le gouvernement chinois concernant son accès aux données des utilisateurs.

«Nous examinons TikTok, il se peut que nous interdisions TikTok, nous pourrions faire d’autres choses, il y a deux ou trois options», a déclaré M. Trump. «Il se passe beaucoup de choses, nous verrons bien ce qui se passera. Nous examinons de nombreuses alternatives en ce qui concerne TikTok». Les États-Unis partagent avec des pays comme le Japon et l’Inde des préoccupations quant à la possibilité pour le gouvernement chinois d’accéder aux données des utilisateurs.

L’Inde a interdit l’application fin juin.

Dans un tweet Donald Trump est revenu sur le fait que les compagnies pharmaceutiques mènent une campagne publicitaire de désinformation :

«Quand vous voyez les compagnies pharmaceutiques diffuser de nombreuses publicités télévisées contre moi, oubliez ce qu’elles disent (qui est faux), VOUS SAVEZ QUE LES PRIX DES MÉDICAMENTS SONT EN BAISSE, Énormément. La clause des nations favorisées signifie que les États-Unis paieront le prix le plus bas de toutes les nations du monde. C’est du jamais vu. Regardez !!!»

Donald Trump a retweeté la partie de l’émission de Jesse Watters, Watters’World (qui paraît sur Fox News le samedi soir) dans laquelle l’animateur montre que contrairement aux fausses informations véhiculées dans les médias traditionnels et les médias sociaux selon lesquelles Joe Biden est en passe de remporter l’élection.

M. Watters a déclaré que l’élection va être très serrée et que c’est Donald Trump qui a l’avantage. Il montre que dans les deux dernières semaines , il y a eu ce qu’il appelle un Trump Turnaround. En effet, Trump est en tête (Change research/CNBC Poll) :

  • En Pennsylvanie par 6 points
  • En Arizona par 4 points
  • En Floride par par 4 points
  • Au Wisconsin par 1 point.
  • Tandis que Biden a 2 points d’avance sur Trump en Caroline du Nord.

Le président a écrit 2 tweets afin de réclamer que l’auteur de l’attentat à la bombe du marathon de Boston soit à nouveau condamné à la peine de mort. Le Président a critiqué l’annulation récente de sa peine par une cour d’appel fédérale de Boston.

«Rarement quelqu’un a autant mérité la peine de mort que le poseur de bombe de Boston, Dzhokhar Tsarnaev. Le tribunal a reconnu qu’il s’agissait «de l’une des pires attaques terroristes nationales depuis les atrocités du 11 septembre». Pourtant, la cour d’appel a rejeté la condamnation à mort. Tant de vies perdues et ruinées. Le gouvernement fédéral doit à nouveau demander la peine de mort pour refaire cette partie du procès initial. Notre pays ne peut pas laisser la décision de la cour d’appel en suspens. De plus, il est ridicule que ce processus prenne autant de temps !»

En 2013, cet étudiant d’origine tchétchène avait avec son frère aîné, Tamerlan, posé deux bombes artisanales près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston, faisant trois morts et 264 blessés.

Jason Miller

Jason Miller, le conseiller principal de la campagne de Trump, a clarifié dimanche un point important de la controverse concernant l’élection présidentielle de novembre.

Après que le président Trump ait suggéré dans un récent tweet que l’élection devrait peut-être être retardée en raison d’un coronavirus, car le vote par correspondance pourrait exposer l’élection à la fraude, le conseiller principal Jason Miller a assuré le public américain dans une interview accordée à l’émission «Fox News Sunday» que cela n’arriverait pas :

«L’élection aura lieu le 3 novembre. C’est que souhaite le Président Trump.»
M. Miller a ajouté que ce sont les gouverneurs démocrates qui tentent de faire traîner les choses en faisant la promotion du vote par correspondance et même en prolongeant le délai pour les bulletins de vote envoyés par la poste jusqu’après le jour du scrutin.

Sean Hannity

Sean Hannity a été interviewé par Mark Levine (lors de l’émission télévisée sur Fox News : Life. Liberty and Levine) afin de parler de son nouveau livre «Vivre libre ou mourir : l’Amérique (et le monde) au bord du gouffre».

En faisant le point sur la campagne électorale, Sean Hannity a déclaré que le candidat présumé du Parti Démocrate, Joe Biden a «adopté l’ensemble du programme économique du bolchevique Bernie [Sanders]». Il l’a en fait plagié… Il a promis de consacrer des millions de milliards de dollars au Green New Deal d’AOC [la Représentante Alexandria Ocasio-Cortez].»

Sean Hannity a ensuite évoqué le spectre derrière Joe Biden, la présidente de la Chambre des Représentants, Nancy Pelosi, et le leader de la minorité au Sénat, Chuck Schumer, qui tiendront les leviers du pouvoir à Washington si les Républicains sont solidement battus en novembre.

Sondages

Les responsables de la campagne électorale de Donald Trump sont convaincus que les résultats des sondages montrant Joseph R. Biden avec une nette avance sont faussés à cause du sous-dénombrement des électeurs républicains et qu’il manque une facette cachée des partisans du président qui se méfient des sondeurs.

Le président Trump et ses collaborateurs de campagne ne se font pas d’illusion sur sa victoire à ce stade, mais ils pensent que la course est beaucoup plus serrée que ne le suggèrent les sondages, surtout dans les États-charnières de la Pennsylvanie, du Michigan et du Wisconsin.

«Certains des répondants disent qu’ils n’ont pas d’opinion ou qu’ils sont indécis alors qu’ils sont en réalité des partisans de Trump», a déclaré un initié de la campagne de Trump qui ne voulait pas être identifié.
«Les sondages sous-représentent les républicains, et c’est flagrant».

Certains supporters de M. Trump demeurent discrets, selon cette théorie, parce qu’ils sont réduits au silence par les accusations quotidiennes des médias qui les accusent d’être racistes ou pire. Ces électeurs dissimulent leur soutien à M. Trump de peur d’être considérés comme racistes par les enquêteurs.

Les responsables de la campagne présidentielle de M. Biden ont refusé de discuter de ces deux phénomènes, mais ils ont déclaré ne rien tenir pour acquis et faire tout leur possible pour éviter le genre de journée électorale qui a assommé la démocrate Hillary Clinton en 2016.

Les chiffres confirment généralement les affirmations d’échantillonnages déséquilibrés dans les enquêtes de 2020.

Un sondage national publié cette semaine par Economist/YouGov a montré que M. Biden, le candidat démocrate présumé à la présidence, avait un avantage de 9 points de pourcentage sur M. Trump. L’échantillon de sondage non pondéré était composé de 41% d’Indépendants, 34,7% de Démocrates et 24,2% de Républicains.

Biden

Joe Biden, le candidat présumé des Démocrates, a souvent repoussé l’annonce du choix de sa colistière. Il devait l’annoncer cette semaine, mais à présent, il est question de l’annoncer «ce mois-ci». La colistière est un choix très important, étant donné les spéculations sur la durée du mandat de Biden s’il devait gagner en novembre.

Joe Lockhart, un ancien attaché de presse du président Bill Clinton, conseille publiquement à l’ancien vice-président Joe Biden de ne pas participer aux débats prévus avec le Président Donald Trump parce que ce dernier est enclin à faire des déclarations qui ne passent pas les tests de vérification des faits :

«Quoi que vous fassiez, ne débattez pas avec Trump. Il a maintenant fait plus de 20.000 déclarations fausses ou trompeuses selon le Washington Post. C’est de la folie que d’aller sur le ring avec quelqu’un qui ne peut pas suivre les règles ou/et ne respecte pas la vérité. Biden sera sans aucun doute critiqué par les Républicains et les médias pour avoir évité les débats. Mais le risque en vaut la peine, car essayer de débattre avec quelqu’un incapable de dire la vérité est un concours impossible à gagner.»

Pourtant, Biden a été critiqué lors de précédents débats pour avoir fait des déclarations erronées et inventer des événements passés :

Lors d’un débat avec le gouverneur de l’Alaska, Sarah Palin, en 2008, Biden a fait plusieurs fausses déclarations, dont la curieuse affirmation selon laquelle les États-Unis et la France avaient «chassé le Hezbollah du Liban». (Le Hezbollah, un groupe terroriste soutenu par l’Iran avec une aile politique associée, est toujours très présent et constitue une partie importante du gouvernement libanais).

En 2012, alors qu’il débattait avec le Représentant Paul Ryan (un Républicain du Wisconsin), M. Biden a de nouveau fait une série de déclarations qui ont fait sensation, notamment celle selon laquelle Obamacare n’obligeait pas les institutions religieuses à fournir une assurance pour la contraception. Cette même question a été au cœur des poursuites judiciaires intentées par les Petites Sœurs des Pauvres, un ordre catholique qui avait été obligé d’accorder des remboursements d’assurance pour des contraceptions.

La campagne de Joe Biden a convenu en juin que le candidat participerait à trois débats. Mais les Démocrates craignent que le vieux Biden, qui a eu du mal à exprimer son point de vue lors des débats précédents, ne paraisse frêle aux côtés du président Trump – ou que ce dernier ne s’en tire avec de fausses déclarations.

Coronavirus

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti que la pandémie du coronavirus serait «longue» et que les mesures de confinement et l’isolement social forcé se poursuivraient pendant un certain temps, après que son comité d’urgence se soit réuni pour évaluer sa réaction initiale à la crise.

L’annonce a été faite alors que des millions de Britanniques de plus de 50 ans ont été avertis qu’ils pourraient recevoir l’ordre de rester chez eux indéfiniment dans le cadre du projet du Premier ministre Boris Johnson qui vise à endiguer le virus une fois pour toutes.

Le comité «a souligné la longue durée prévue de cette pandémie de COVID-19», a déclaré l’OMS dans un communiqué, et a mis en garde contre le risque d’«une réaction de lassitude» compte tenu des pressions socio-économiques sur les pays.

En se rendant à la réunion du comité, le chef de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré que les effets de la pandémie seraient durables.

«Il est inquiétant de penser qu’il y a six mois, lorsque vous m’avez recommandé de déclarer une Urgence de santé publique de portée internationale, il y a avait moins de 100 cas et aucun décès en dehors de la Chine» a-t-il déclaré.

Ce que Tedros n’a pas reconnu, cependant, c’est sa propre confusion dès le début du mois de janvier quant à la menace posée par le virus mortel et ses origines en Chine.

Comme l’a rapporté Breitbart News, l’agence des Nations unies basée à Genève a déclaré que le risque mondial posé par le coronavirus était «modéré» après sa première identification dans la ville de Wuhan en Chine le 31 décembre,

Fin janvier, il a fait volte-face et a déclaré que le risque était «très élevé en Chine, élevé au niveau régional et élevé au niveau mondial» ».

Les États-Unis, qui accusaient l’organisation d’être trop proche de Pékin, ont officiellement commencé à se retirer de l’organisation en juillet.

Dimanche 2 août – 94e jour

  • L’enthousiasme pour le président Trump est palpable un peu partout.
Mieux qu’Obama à la même période de sa présidence ! Aucun média ne vous le dira

Sondages

  • La dernière moyenne des sondages nationaux de RCP (Real Clear Politics) donne Biden à 49,4% et Trump à 42%, soit 7,4% d’écart, en baisse. Même si énormément de choses vont se passer d’ici novembre, et même si les sondages ne sont pas encore significatifs, à 100 jours de l’élection les chiffres étaient : 50 % Biden, 40,9 % Trump.

Joe Biden

  • J’habite à Los Angeles, une ville totalement Démocrate. Je n’ai pas vu une seule voiture avec un stocker Joe Biden. J’ai fait une recherche Google image, je n’en ai pas trouvé non plus : il n’y a pas d’enthousiasme pour le candidat Démocrate que tout le monde considère comme atteint de gâtisme.
  • Le 11 juillet dernier, le journaliste Michael Tracey a fait le même constat que moi, et que beaucoup. Dans un tweet, il a écrit : « je viens de voir le tout premier autocollant Biden, dans le Montana. »
https://twitter.com/mtracey/status/1282015382727868417?s=20
  • En revanche, regardez sur Google, qui pourtant censure à mort les Républicains, il y a des centaines et des centaines de photos de stickers pour Trump :
  • On trouve quelques stickers négatifs, anti-Trump.
  • L’enquête d’une commission du Sénat sur Burisma, la compagnie gazière ukrainienne corrompue qui a employé le fils de Joe Biden pendant plusieurs années à coup de centaines de milliers de dollars – apparemment pour rien – juste après la visite de Joe Biden en Ukraine, rend la campagne du candidat démocrate très nerveuse.

    Un mémo a été publié mardi par Kate Bedingfield, directrice adjointe de la campagne de Biden. Le mémo fait des attaques personnelles contre le président de la commission de la sécurité intérieure, Ron Johnson, qui enquête sur l’affaire, et suggère que le Républicain du Wisconsin pourrait être « complice d’une opération d’influence étrangère ». Les Démocrates n’apprendront donc jamais rien ? Pire encore, elle suggère que Johnson « aggrave la crise du coronavirus » en enquêtant sur Burisma !
  • Une des candidates possible au poste de vice-président s’appelle Karen Bass. Les médias ne le diront pas, et vous ne lirez ceci nulle part ailleurs que sur Dreuz.info : cette activiste de Los Angeles a un long passé très opaque d’influences communistes, vient de révéler l’historien David Horowitz.
  • Il y a assez de quoi critiquer Biden avec de vrais arguments sans avoir besoin d’en ajouter de faux, et cela a pour conséquence de faire diminuer la confiance des gens dans les messages diffusés.

    Voilà un message mensonger publié par « Students for Trump » :
Ceci est une publicité mensongère des « Students for Trump » : en mai, Biden avait désapprouvé les violences :
« Protester contre une telle brutalité est juste et nécessaire. C’est une réponse tout à fait américaine », a déclaré Biden le 31 mai. « Mais brûler des communautés et détruire inutilement n’en est pas une. La violence qui met des vies en danger ne l’est pas. La violence qui étouffe et fait fermer les entreprises qui servent la communauté ne l’est pas ».

foxnews.com/biden-condemns-riots
  • Un ancien responsable de l’administration Clinton : « Biden ne devrait pas débattre avec Trump parce que cela l’aidera à être réélu ».

Samedi 1er août – 95e jour

  • Le président Trump est à 50% de taux de popularité, soit 3 points de plus qu’Obama au même point de sa présidence.
  • Le plus grand syndicat de police de Floride soutient la candidature de Trump à sa réélection.
  • Les conservateurs noirs viennent de lancer une campagne pour « dénoncer le raciste Joe Biden ».
  • Le président Trump a déclaré dans un tweet : « Dans l’Amérique de Joe Biden, vous et votre famille ne serez jamais en sécurité. »

    Dans un autre tweet, il a martelé que « La Sécurité intérieure ne quittera pas Portland tant que la police locale n’aura pas terminé le nettoyage des anarchistes et des agitateurs ! »
  • Barack Obama est entré plus visiblement dans la campagne, pour compenser l’absence du candidat, qui semble toujours caché dans sa cave et publie un tweet de temps en temps – qui n’est probablement pas même écrit par lui, et ne donne aucune conférence de presse. Donc Obama est venu hypocritement dénoncer « la règle de flibustier », qui permet à un sénateur de garder la parole au Sénat afin d’empêcher le vote d’un projet de loi.

    En avril 2005, le sénateur Barack Obama a pris la parole devant le Sénat américain et s’est prononcé avec passion contre les efforts des Républicains pour mettre fin à cette règle qui permet le débat.

    Cette semaine, Obama a fait exactement l’inverse lors des funérailles de John Lewis, affirmant que l’élimination d’un contrôle vital du pouvoir partisan était justifiée tant que les Démocrates obtenaient les politiques qu’ils souhaitaient.

    Obama a fait valoir que l’adoption d’une loi sur le « droit de vote » valait la peine de supprimer les normes contre-majoritaires.

    « Si tout cela nécessite d’éliminer la règle, une autre relique de Jim Crow, afin de garantir les droits divins de chaque Américain », a dit Obama, « alors c’est ce que nous devrions faire ». C’est-à-dire changer les règles et mettre un terme au débat démocratique.

Des Démocrates se révoltent

  • Des parents poursuivent le gouverneur de Californie pour avoir refusé d’ouvrir les écoles.
  • Lu sur Twitter :

Mon mari est un Démocrate. Je suis Républicaine.

Quand nous nous sommes mariés il y a 20 ans, nous avons tous les deux accepté de ne pas mettre de politiques entre nous.

Aujourd’hui, il m’a demandé de mettre un panneau « Démocrates pour Trump » dans le jardin parce qu’il en a marre des Démocrates !

  • Le hashtag #DemocratsForTrump est devenu viral sur Instagram et Twitter.
  • Bari Weiss, la journaliste du New York Times qui a été contrainte à la démission par la violence de ses confrères, a déclaré sur HBO :

Je ne veux pas vivre dans un monde où les opinions de la moitié du pays ne peuvent pas être entendues dans le journal. Et c’est là que nous allons, je le crains

Joe Biden

  • Joe Biden a cité un hadith islamique appelant au jihad contre les incroyants (donc les Américains) lors d’une vidéoconférence lors de l’événement électoral des Frères musulmans américains.
  • Kamala Harris, pressentie comme vide-président vice-présidente dit qu’elle envisage de permettre au terroriste du marathon de Boston de voter, conformément aux demandes de l’extrême gauche.

    Ceci, après que la condamnation à mort de Dzhokhar Tsarnaev, le terroriste survivant du marathon de Boston, ait été annulée par une cour d’appel fédérale aujourd’hui.
  • La page éditoriale du Wall Street Journal accuse Biden d’avoir trahi ses bailleurs de fonds modérés en acceptant le programme de dépenses de l’Etat de Bernie Sanders et le penchant anti-business d’Elisabeth Warren.

Coronavirus

  • La Chambre des représentants a approuvé un budget de dépenses colossal de 1,3 billion de dollars (848,896,400.00 euros) qui comprend 210 milliards de dollars de fonds d’urgence pour aider les agences fédérales à lutter contre la pandémie, en plus du financement d’autres priorités.
  • Fitch Ratings a dégradé la perspective des États-Unis de « stable » à « négative » pour « refléter la détérioration continue des finances publiques américaines et l’absence d’un plan d’assainissement budgétaire crédible ».  Il n’a pas tenu compte de la très bonne tenue du marché boursier, ce qui est un fait important à mettre au crédit du président américain.
  • Trump a rappelé que « Nous avons plus de cas parce que nous faisons plus de tests. [Ne pas le dire], c’est l’or médiatique de la désinformation des médias !

Vendredi 31 juillet – 96e jour

Contraction de l’économie américaine entre avril et juin 2020

  • Le produit intérieur brut, ou la valeur de tous les biens et services produits par l’économie, s’est contracté à un taux annualisé de 32,9 %, au cours de la période de trois mois allant d’avril à juin, selon l’estimation préliminaire du Bureau d’analyse économique. Les économistes prévoyaient une baisse de 35 % de la production.
  • Les dépenses de consommation se sont effondrées de 34,6 % au cours du trimestre, entraînées par une baisse de 43,5 % des dépenses de services.
  • Les dépenses de consommation en biens ont chuté de 11,3 %. Les investissements du secteur privé ont chuté de 49 %, en raison d’une baisse de 38,7 % des investissements résidentiels, de 34,9 % des investissements dans les bâtiments commerciaux et de 37,7 % des investissements en équipements.
  • Une grande partie de l’économie a été paralysée au cours du deuxième trimestre, seuls les travailleurs et les services essentiels étant autorisés à travailler pour des tâches qui ne pouvaient être effectuées à domicile.
  • La plupart des analystes s’attendent à un fort rebondissement au cours du troisième trimestre actuel, qui couvre la période de juillet à septembre.
  • Le secteur du logement s’est bien comporté avec la réouverture de l’économie, mais de nombreux autres secteurs, notamment le marché du travail, ont connu des difficultés ou ont stagné.

Trump

Le président Trump a de nouveau pris la défense du groupe de médecins, dirigé par un médecin du Texas, qui favorise l’utilisation de l’hydroxchloroquine. (La conférence de presse des médecins de lundi le 27 juillet à Washington dont la vidéo a été supprimée par Twitter et Facebook) :

«J’ai été très impressionné par elle et par les autres médecins qui l’ont soutenue. Je pense qu’elle était sensée, mais je ne sais rien d’elle »
«… avec l’hydroxy, tout ce que je veux faire, c’est sauver des vies. Je me fiche de savoir si c’est l’hydroxy ou autre chose. Tout ce que je veux faire, c’est sauver des vies

  • Le Président Trump a créé tout un émoi dans les médias en écrivant dans un tweet qu’il craint la fraude du vote par correspondance :

Avec le vote par correspondance universel (et non le vote par procuration, qui est une bonne chose), 2020 sera l’élection la plus INEXACTE ET FRAUDULEUSE de l’histoire. Ce sera un grand embarras pour les États-Unis. (Devrait-on) Retarder l’élection jusqu’à ce que les gens puissent voter correctement, en toute sécurité et sans risque ?»

Plus tard dans d’autres tweets, le Président a écrit :

«Je suis heureux d’avoir pu convaincre les très malhonnêtes médias de commencer enfin à parler des RISQUES que fait peser sur notre démocratie le dangereux vote par correspondance universel (pas le vote par procuration, que je soutiens totalement !)».

Par la suite il a ajouté :

«Il faut connaître les résultats des élections le soir même, pas des jours, des mois ou même des années plus tard !»

Comme on pouvait si attendre les Démocrates ont hurlé et traité Trump de dictateur.

Le Président a tenu une conférence de presse en soirée

  • Il a fait le point sur la nécessité de réouvrir les écoles de façon sécuritaire ;
  • Il a parlé des thérapies éventuelles telles que le traitement au plasma dont il avait discuté plus tôt dans la journée lors d’une rencontre au quartier Général de la Croix Rouge ;
  • Il a insisté sur la nécessité d’adopter la législation qui vise à aider les chômeurs créés pas la pandémie en continuant de leur envoyer des paiements ;
  • En réponse à une question, il a réitéré son désir de connaître rapidement le résultat des élections de novembre et d’éviter la fraude massive que causerait l’envoi de bulletins par correspondance à des centaines de millions de personnes.
  • En vérité il ne veut pas repousser l’élection contrairement à ce qu’il avait laissé entendre avec son tweet plus tôt dans la journée qui a causé beaucoup de réactions.

Les puissants PDG des médias sociaux

  • Le Représentant de l’Ohio au Congrès, Jim Jordan a déclaré à l’émission de Tucker Carlson qu’en

    «…2016, Google a essayé d’adapter ses fonctionnalités pour aider [Hillary] Clinton dans les États-charnières …». «… en 2016, malgré ce que Google a fait, le peuple américain ne s’y est pas trompé et Donald Trump a été élu. Je pense que cela va se reproduire», a-t-il prédit, «mais nous devons les surveiller
  • Le rédacteur en chef du Daily Caller, Geoffrey Ingersoll, a déclaré que son site d’information conservateur a subi une suppression des recherches sur Google similaire à celle rapportée par Breitbart News.

    En se basant sur la défense de Google selon laquelle la liste noire est gérée manuellement, M. Ingersoll a souligné «Extrémisme violent ? : « Nous ne sommes pas ISIS».
  • Les puissants PDG des médias sociaux des États-Unis, représentant Apple, Google, Amazon et Facebook, ont comparu mercredi devant le Panel antitrust de la commission judiciaire de la Chambre des Représentants pour discuter de leur domination du marché et de la censure. Voici six cas où les ils ont étiré la vérité :

    1 : Sundar Pichai de Google a affirmé qu’il «fait face à une nouvelle concurrence chaque jour».
    2 : Sundar Pichai, le PDG de Google a dit : «Nous n’abordons pas le travail avec un quelconque point de vue politique»
    3 : Sundar Pichai a affirmé que Google a une «présence limitée en Chine».
    4 : Tim Cook, le PDG d’Apple, a affirmé que tous les développeurs d’applications sont traités sur un pied d’égalité.
    5 : Le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, a affirmé que l’entreprise représente moins de 1 % du marché mondial de la vente au détail – Il n’a pas tenu compte de la domination du marché américain de la vente au détail en ligne.
    6 : Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, a exagéré la concurrence des entreprises
  • Mark Zuckerberg a défendu le blocage par Facebook de la vidéo de la Conférence de presse des médecins :

    Alors que Twitter a suspendu le compte de Donald Trump Jr. pour avoir posté la vidéo de médecins affirmant que l’hydroxychloroquine était un remède contre le Coronavirus, le responsable de Facebook a, pour sa part, déclaré au Congrès qu’il n’avait aucun scrupule à bloquer ce genre de vidéos sur sa plateforme de médias sociaux. (Facebook, YouTube, Twitter et Périscope ont supprimé la vidéo).
    «Déclarer qu’il existe un remède prouvé pour la COVID – alors qu’il n’y en a pas – pourrait encourager quelqu’un à prendre quelque chose qui pourrait avoir des effets néfastes.», a déclaré M. Zuckerberg à un panel de la Chambre des Représentants, critiquant l’usage du médicament contre la malaria que le président Donald Trump a maintes fois défendu comme un moyen de traiter le Coronavirus.
  • Lors d’un témoignage devant le Congrès en 2018, Mark Zuckerberg avait déclaré que Facebook est une plateforme politiquement neutre, et qu’il s’efforce personnellement d’éradiquer tous les employés qui limitent la liberté d’expression sur la base de la culture très majoritairement gauchiste de Silicon Valley.

Joe Biden

L’ex-Vice-président a publié un éditorial cinglant dans lequel il prétend que la contraction économique du deuxième trimestre aux États-Unis est causée par un manque de leadership présidentiel.

«Si le président Trump avait pris des mesures immédiates et décisives, des dizaines de milliers de vies et des millions d’emplois n’auraient jamais été perdus
La «pandémie dure depuis des mois, et le président Trump n’a toujours pas réussi à prendre les devants et à mobiliser une réponse globale à la COVID-19 ou à favoriser une reprise sûre et efficace

Joe Biden a ensuite accusé Donald Trump de vouloir réouvrir les écoles uniquement pour améliorer son image.

Sondages

  • Un sondage au niveau national publié par Change Research/CNBC indique que Joe Biden devancerait Donald Trump au niveau national par 8 points, mais seulement par 3 points dans 6 États-charnières.

    En effet, le Président Donald Trump a réduit l’écart avec le candidat démocrate, Joe Biden, dans six États-charnières, selon une autre enquête de Change Research/CNBC.
  • Les sondages réalisés dans ces six États que Trump a remportés en 2016 totalisent 101 votes au Collège électoral (Floride 29, Pennsylvanie 20, Wisconsin 10, Caroline du Nord 15, Arizona 11, Michigan 16).
    
  • Le sondage national a été réalisé auprès de 1 039 électeurs probables et a été mené entre le 24 et le 26 juillet avec une marge d’erreur de 3,04 %.
    Il indique que Biden devancerait Trump avec 49 % des voix contre 41 %.
  • Le sondage réalisé dans les six États-charnières a été effectué auprès de 2 565 électeurs potentiels entre le 24 et le 26 juillet et présente une marge d’erreur de 1,94 %. Environ 400 électeurs probables ont répondu au sondage dans chaque État, ce qui indique que la marge d’erreur pour les résultats au niveau des États est plus élevée.
    
  • Joe Biden serait toujours en tête du classement dans chacun de ces six États, mais dans quatre de ces États (Arizona, Floride, Caroline du Nord et Pennsylvanie), son avance se situe dans la marge d’erreur.
    Dans deux de ces États (le Michigan et le Wisconsin), l’avance de Joe Biden est à peine supérieure à la marge d’erreur supposée.
    
  • L’amélioration du statut de Trump parmi les électeurs probables de ces États est particulièrement remarquable lorsqu’on la compare avec les résultats d’un sondage similaire effectué par Change Research/CNBC entre le 10 et le 12 juillet, qui montrait que M. Biden avait dix points d’avance au niveau national et six points d’avance dans les six États:
    
  • En Arizona, Biden devance Trump de deux points : 47 % contre 45 %. Trump, qui était à la traîne de six points dans l’enquête du 15 juillet, a donc gagné quatre points en Arizona en deux semaines.
  • En Pennsylvanie, Biden devance Trump par deux points seulement : 48 % contre 46 %. Trump qui était devancé par huit points, a donc gagné six points en Pennsylvanie en deux semaines.
  • En Caroline du Nord, Biden devance Trump par trois points : 49 % contre 46 %. Trump a donc gagné deux points par rapport au sondage du 15 juillet.
  • Dans le Michigan, Biden devance Trump par quatre points : 46 % contre 42 %. Donc Trump a gagné deux points en deux semaines dans le Michigan.
  • Dans le Wisconsin, Biden devance Trump par cinq points : 48 % à 43 %. Trump a donc gagné un point dans le Wisconsin en deux semaines.

Coronavirus et Hydroxychloroquine

Le Dr. Fauci, un technocrate qui n’a jamais soigné personne et n’a probablement vu le virus de Wuhan qu’en laboratoire, a dénoncé la vidéo de la Conférence de presse des médecins traitants du 27 juillet lors d’une interview qu’il a accordée à Andrea Mitchell de l’émission Andrea Mitchell Reports sur MSNBC.

Selon lui :

«Les données scientifiques, les données cumulées des essais, les essais cliniques valables (randomisés et contrôlés de manière appropriée) ont montré de manière cohérente que l’hydroxychloroquine n’est pas efficace dans le traitement des maladies à coronavirus ou COVID-19».

«(À) l’heure actuelle, les données scientifiques cumulées (concernant l’efficacité et la sécurité de l’hydroxychloroquine) réalisées dans le cadre de plusieurs études différentes n’ont montré aucune efficacité.

Alors, quand il y a une vidéo d’un groupe de personnes qui disent quelque chose de faux, le seul recours dont vous disposez est d’être très, très clair dans la présentation des données scientifiques qui contredisent essentiellement cela.»

Jeudi 30 juillet – 97e jour

  • Le président Trump a averti qu’il va renvoyer les troupes fédérales à Portland si les émeutiers n’arrêtent pas de commettre leurs crimes.
  • A ce propos, Trump a tweeté que Fox News a mal rapporté les informations (peut-être à dessein).

@FoxNews a rapporté de manière incorrecte ce que le gouvernement fédéral fait concernant Portland. Nous exigeons que le gouverneur et le maire fassent leur travail ou nous le ferons pour eux.

Trop compliqué à discuter dans un Tweet, mais mauvais reportage de Fox (c’est peut-être exprès !) », un rappel du président que Fox News, qui est le seul média dont certains commentateurs le soutiennent, qui ne l’attaque pas du matin au soir, mais qu’il est en train de glisser lentement vers la gauche depuis qu’il a été repris en main par les fils Murdoch.

https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1288599151349923840?s=20

Attaques contre Biden et les Démocrates

  • Trump a encore une fois (il le fera constamment d’ici novembre afin que le public se grave ça dans l’esprit) accusé Biden d’être une marionnette de l’extrême gauche, avec le danger sous-jacent que ce la représente (destruction du capitalisme, donc de l’Amérique prospère et noble telle que nous la connaissons, frontières ouvertes, fin de la liberté d’expression et de porter une arme, ruine de l’indépendance énergétique).

Sleepy Joe Biden n’est qu’un cheval de Troie pour l’agenda de la gauche radicale. Il fera tout ce qu’ils veulent !

https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1288436755646099459?s=20
  • Trump a rappelé que Joe Biden a promis de construire des logements sociaux dans les banlieues, et il a mis en garde les citoyens contre ce danger :

Je suis heureux d’informer toutes les personnes qui vivent leur « Suburban Lifestyle Dream » [le rêve de la vie en banlieue, avec plus de verdure, plus d’espaces, moins de bruit, une vie plus tournée ver la famille, plus favorable à l’éducation des enfants, et moins de pollution] que vous ne serez plus gênés ou financièrement lésés par la construction de logements à loyer modéré dans votre quartier, que le prix de vos logements augmentera en fonction du marché et que la criminalité diminuera.

J’ai annulé la règle AFFH d’Obama-Biden.

Profitez-en !

  • Après avoir fait baisser le prix des médicaments – les dirigeants des laboratoires pharmaceutiques ont brusquement annulé leur visite à la Maison-Blanche cette semaine et signe de protestation – le président Trump affirme qu’avec Biden, le prix des médicaments sera multiplié par quatre !, rappelant qu’Obama et Biden ont dit pendant 8 ans qu’ils abaisseraient le prix des médicaments, et n’ont jamais rien fait.
  • Trump a montré, dans une vidéo sur New York, pourquoi le vote par correspondance permet toutes les fraudes, ce qui explique que tous les Démocrates le réclament :

Barr convoqué devant le Congrès

  • Le ministre de la Justice, William Barr, a été convoqué devant la commission judiciaire de la chambre des Représentants, présidée par l’agressif Jerry Nadler.

    La douloureuse séance a montré ce qui arrivera à l’Amérique si les Démocrates prennent le pouvoir : la dictature, la haine, et la destruction de toutes les voix conservatrices.

    Barr a été inondé de questions vicieuses, précédées d’une présentation bourrée de mensonges et de Fake News, et auxquelles Nadler ne lui laissait même pas répondre. L’objectif n’était pas d’interroger Barr mais de le détruire, de mettre en pratique la cancel culture qui traumatise les Républicains et les pousse au silence.

    Mais Nadler est un poids plume, et il a été déchiqueté par le poids lourd, Bill Barr, qui au lieu de se défendre d’accusations mensongères, est passé immédiatement à l’attaque, en réclamant par exemple que les Démocrates cessent de « diaboliser la police ».
  • A titre d’avant-goût de la guerre que préparent les géants de la Silicon Valley pour faire échouer Trump en novembre, le fils de Donald Trump, Donald Trump Jr, s’est fait censurer son compte Twitter pour 24 heures après avoir diffusé une vidéo de docteurs qui rappelaient le fait scientifique que les enfants n’étaient pas touchés par le coronavirus et que les écoles devaient rouvrir.
  • Le président a annoncé le retrait de 12 000 troupes d’Allemagne. Il en a profité pour montrer la stupidité et la cupidité de l’Allemagne :

L’Allemagne verse à la Russie des milliards de dollars par an pour son énergie, et nous sommes censés protéger l’Allemagne de la Russie. Quelle est la logique ?

De plus, l’Allemagne est très en retard dans ses paiements de 2% à l’OTAN.

Nous déplaçons donc des troupes hors d’Allemagne !

Dépenses d’infrastructures

Le président a annoncé – par Twitter parce que les médias refusent de diffuser l’information – les dépenses d’infrastructures qu’il a engagées :

  • L’aéroport régional de Texarkana bénéficie d’une importante subvention de 3,6 millions de dollars à la reconstruction de son terminal, en plus de 5 autres subventions aéroportuaires de l’État. « Je suis heureux d’aider le peuple de l’Arkansas ! » a tweeté le président.
  • 18,77 millions de dollars pour 7 aéroports de Pennsylvanie.
    L’aéroport de Philadelphie, l’aéroport international d’Erie et d’autres aéroports de l’État. « De bonnes nouvelles pour un GRAND État ! » a tweeté Trump.
  • « De bonnes nouvelles pour la Floride ! : 3,3 millions de dollars seront envoyés pour l’amélioration des aéroports et le renforcement de la sécurité. C’est tellement important pour le centre de la Floride et cela va donner un coup de fouet à l’économie de l’État, qui en a bien besoin ! » a précisé le président.
  • « Je désigne 18,9 millions de dollars à de nombreux aéroports de l’Ohio, notamment @CAKairport et plusieurs autres, pour des améliorations, des mises à jour et la sécurité. C’est formidable pour l’économie et les habitants de l’Ohio ! »
  • « De grosses sommes d’argent sont en route pour l’Ohio. @ILMairport. Plus de 21,1 millions de dollars ont été alloués à l’aéroport Wilmington International pour agrandir leur terminal et procéder à d’autres améliorations et renforcements de sécurité importants. Cela contribuera à créer des emplois et à favoriser la croissance dans la région ! »
  • « L’aéroport de Réno-Stead a de gros moyens à sa disposition. J’ai désigné plus de 4,8 millions de dollars pour reconstruire la voie de circulation et l’aire de trafic de l’aéroport. Cette mesure, ainsi que quatre autres subventions accordées au Nevada pour l’aéroport, contribueront à la reprise économique et à la CROISSANCE de l’État ! »

Joe Biden

  • Suite à la vidéo de la doctoresse noire expliquant qu’il existe une solution au coronavirus, l’hydroxychloroquine, et qui a été retweetée par le président avant d’être censurée par Facebook, YouTube, Twitter et Périscope, Joe Biden a demandé que Trump « arrête de retweeter les affirmations infondées sur les coronavirus de cette « femme folle ».

    Mais quand un Démocrate insulte une femme noire, aucun média, aucun commentateur ne le traite de raciste, tandis que Trump est accusé d’être raciste alors qu’il n’a jamais prononcé aucun propos raciste.

Visite au Texas

Le président Donald Trump a cherché à remonter le moral de l’industrie énergétique texane en difficulté à cause du coronavirus, lors de sa visite mercredi dans le bassin du Permien, tout en mettant en garde les travailleurs du pétrole et du gaz contre les Démocrates à l’approche des élections de novembre.

  • Le président Donald Trump a attaqué « les fous Démocrates radicaux de gauche » lors d’un voyage mercredi aux sites d’extraction de pétrole de schiste du Texas, et a rappelé les promesses de campagne de l’administration Démocrate de tout détruire, de fermer toute exploitation de pétrole par fissure et fracturation pour se soumettre au Green New Deal d’Alexandria Ocasio-Cortez, et de mettre des millions de travailleurs de la classe moyenne au chômage.

« Nous disons aux politiciens de Washington qui tentent d’abolir l’énergie américaine : Ne jouez pas avec le Texas », a déclaré M. Trump lors d’un discours prononcé l’après-midi à la Double Eagle Energy dans le Midland, après une visite de la plate-forme pétrolière et une collecte de fonds dans la ville voisine d’Odessa.

  • En ce qui concerne les actes et non plus les paroles,
    • Trump a annoncé une extension pour les exportateurs de gaz naturel liquéfié, donnant suite à la proposition du ministère de l’Energie en début d’année de prolonger les contrats d’exportation jusqu’en 2050.
    • Trump a également annoncé la délivrance de permis « autorisant l’installation d’infrastructures vitales de pipelines et de chemins de fer » le long de la frontière entre les États-Unis et le Mexique.
    • Et il a signé « deux permis autorisant l’exportation de brut texan vers le Mexique », après s’être entretenu avec des Républicains texans qui l’ont rejoint dans le Midland.
  • Sénateur du Tex Ted Cruz : « Je pense que nous allons gagner le Texas, mais ce sera une vraie compétition » (il veut dire que la victoire est assurée, mais pas haut la main).

Sondages

  • Selon Rasmussen, le plus juste en 2016, l’écart national entre Biden et Trump est de 6 points : Biden 48, Trump 42.

Mercredi 29 juillet – 98e jour

  • À l’aide de plusieurs tweets, le président Trump a critiqué le fait que les grandes compagnies pharmaceutiques, mécontentes de la baisse des prix de leurs produits, ont financé des publicités dans lesquelles elles prétendent qu’il a augmenté le prix des médicaments sur ordonnance pour les personnes âgées. C’est complètement faux a-t-il écrit : «Je suis le seul président, en 51 ans, à avoir obtenu une réduction des médicaments sur ordonnance !»
  • Lors de sa conférence de presse en après-midi, Donald Trump a défendu l’hydroxychloroquine et a réitéré qu’il s’entend bien avec le Dr Fauci.
  • Le Procureur général, William Barr a témoigné devant la Commission judiciaire de la Chambre. Il a dû affronter pendant des heures les membres démocrates du Comité qui faisaient des discours anti-Trump sans lui laisser la possibilité de répondre.

    Il a été particulièrement critiqué pour sa gestion des affaires impliquant Michael Flynn, Roger Stone, Jeffrey Epstein et pour sa réaction aux émeutes dans les villes de Portland, Chicago, New York, Seattle, et Washington.
  • William Barr a reproché aux Démocrates de ne pas avoir dénoncé la violence collective des émeutiers et les attaques contre le palais de justice Mark O. Hatfield de Portland en Oregon.

Joe Biden

  • Joe Biden a fait un discours dans sa ville natale de Wilmington, Delaware, où il a proposé de dépenser 2 000 milliards de dollars sur quatre ans pour stimuler le développement d’énergies plus propres, afin de parvenir à un secteur de l’électricité sans pollution d’ici 2035 et à des émissions nettes de carbone nulles 15 ans plus tard.
  • L’attaché de presse national de la campagne de réélection, Hogan Gidley, a déclaré :

«Il s’agit plutôt d’un manifeste socialiste qui promet d’augmenter massivement les impôts, de supprimer des emplois dans les industries du charbon, du pétrole ou du gaz naturel et d’écraser la classe moyenne».

George Soros

  • D’après un rapport du Free Beacon de Washington, le milliardaire George Soros a augmenté ses dépenses politiques par le biais de son comité d’action politique, le Democracy PAC, qu’il a créé l’année dernière pour verser des sommes importantes dans les caisses de plusieurs groupes de gauche.
    Selon les nouveaux documents déposés auprès de la Commission électorale fédérale, le PAC a déboursé près de 17 millions de dollars au cours du trimestre dernier, ce qui porte à 48 millions de dollars le total de ses dépenses de ce cycle.
    Soros a donné 4 millions de dollars supplémentaires directement aux campagnes et comités démocrates sans avoir préalablement déposé l’argent dans son PAC.
  • Le Democracy PAC de M. Soros a récolté 51 635 003 dollars en 2020, dont 48 091 590 dollars ont été dépensés. Ses bénéficiaires sont tous les PAC démocrates de gauche et partisans.

Le jeu dangereux des Démocrates

  • Les Démocrates sont en train de jouer un jeu dangereux en penchant trop à gauche. Un nombre important des partisans les plus enthousiastes de Bernie Sanders pourrait abandonner Joe Biden s’il essaie de contenir les émeutiers, qu’il n’a même pas encore critiqués. Les émeutiers hystériques pourraient se détourner de lui à cause de sa carrière passée, ses liens d’amitié avec Robert Byrd du KKK, et l’enrichissement de sa famille grâce à ses relations politiques.
  • En revanche, malgré les efforts des médias de masse pour qualifier de « pacifiques » les émeutiers, destructeurs de biens qui attaquent les agents fédéraux dans les villes comme Portland, Seattle et autres, le peuple américain comprend que le groupe des Antifa est la meute armée auxiliaire du Parti Démocrate.
  • Les Démocrates pensaient que leur stratégie consistant à faire la vie dure aux Américains afin que les électeurs dégoûtés rejettent le Président Trump en novembre était la bonne. Il s’avère, en fait, que les nombreuses images de violence diffusées via les médias sociaux ont révélé aux Américains les mensonges et les dissimulations des médias de masse.
  • Les Démocrates et leurs complices dans les médias continuent de prétendre que le Président Trump est responsable des émeutes dans les grandes villes américaines (l’envoi de troupes fédérales ayant selon eux «aggravé» la situation), et qu’il a mal géré le coronavirus ce qui devrait provoquer sa défaite en novembre !

Sondages

  • D’après Rasmussen Reports, l’approbation/désapprobation du Président Trump demeure stable : autour de 45 % des répondants l’approuvent contre 54 % qui le désapprouvent.
  • Dans les Etats clés qui décideront de l’éléction, Biden est toujours à 49,3, Trump à 43,1.

Coronavirus

  • Les médias sociaux ont tenté d’oblitérer une conférence de presse de médecins de première ligne qui se sont réunis lundi à Washington afin de défendre leur point de vue différent des «experts» officiels. Notamment, leur défense de l’hydroxychloroquine.
  • Twitter a supprimé le livestream de Breitbart News montrant la conférence de presse tenue lundi à Washington D.C. par le groupe America’s Frontline Doctors et organisée et sponsorisée par les Tea Party Patriots.
  • Le représentant Ralph Norman (R-SC) était présent à l’événement et les médecins présents ont partagé leurs points de vue sur la pandémie de coronavirus et le traitement du virus par la communauté médicale.
  • Les images du livestream sur Periscope, la plateforme de diffusion en direct de Twitter, avaient généré 1 million de visionnements avant d’être supprimées par le site.
  • Les images sur Facebook avaient accumulé plus de 17 millions de vues en 8 heures et avaient 185 000 spectateurs simultanés au moment de leur diffusion.
  • Sur YouTube, un clip de l’événement a été visionné 80 000 fois avant d’être retiré par la plateforme pour «violation des directives communautaires de YouTube».

Mardi 28 juillet – 99e jour

Le président Trump, égal à lui-même, attaque tous azimuts : les médias, Twitter, les Etats Démocrates qui laissent les fascistes détruire leurs villes, la gauche qui tue des gens en refusant l’hydroxychloroquine, et bien entendu « Sleepy Joe », qu’il est en train d’installer dans la mémoire collective comme la marionnette de la gauche – ce qu’il est réellement.

  • Trump a commencé à intervenir avec les forces fédérales dans les villes où les maires Démocrates refusent de ramener la paix civile. Près de deux douzaines de personnes ont été accusées par le gouvernement fédéral d’avoir joué un rôle dans l’émeute de Portland le week-end dernier, et elles seront sérieusement condamnées.
  • Le président a ajouté que les sanctions commencent à 10 ans de prison…

Les anarchistes, les agitateurs ou les protestataires qui vandalisent ou endommagent notre palais de justice fédéral à Portland, ou tout bâtiment fédéral dans l’une de nos villes ou l’un de nos États, seront poursuivis en vertu de notre loi sur les statuts et les monuments récemment adoptée.

LES PROTESTATAIRES SERONT PASSIBLES D’UN MINIMUM DE DIX ANS DE PRISON. Ne faites pas cela !

  • La campagne de Joe Biden a clairement indiqué, dans une affiche explicitement centrée sur les minorités, anti-américaine et pro-immigration, ses priorités :
De gauche à droite : le seul blanc est un gay. Une Asiatique, un Hispanique, une musulmane voilée, un Noir, une native (indienne). « Rebuild » : parodie du slogan de Trump
  • Dans un tweet qu’aucun média ne mentionnera, le président est en train de marteler le thème central de sa campagne : il représente la loi et l’ordre, tandis que Joe Biden est le jouet de l’extrême gauche qui apportera le chaos et le malheur comme dans les villes où se produisent les émeutes.

Les faux médias essaient de dépeindre les « manifestants » de Portland et de Seattle comme des personnes merveilleuses, douces et innocentes, qui sont là juste pour une petite promenade.

En fait, ce sont des anarchistes et des agitateurs, des malades, des dérangés, que nos grands hommes et femmes de loi contrôlent facilement, mais qui détruirait nos villes américaines, et pire encore, si Sleepy Joe Biden, la marionnette de la gauche, gagnait un jour.

Les marchés [boursiers] s’effondreraient et les villes brûleraient. Notre pays souffrirait comme jamais auparavant. Nous allons bientôt vaincre le virus et passer à l’âge d’or – mieux que jamais !

  • Le président a signé quatre nouveaux décrets destinés à réduire considérablement le coût des médicaments sur ordonnance tout en améliorant l’accès aux médicaments vitaux tels que l’insuline. Pour ainsi dire aucun média n’en a parlé, alors que si Obama avait fait cela, ils auraient consacré de longues émissions pour célébrer son action.
  • Le premier débat présidentiel aura lieu le 29 septembre prochain à Cleveland.

Sondages

  • Dans les Etats clés, Biden est à 49,3, Trump à 43,1.
  • Trump a déclaré que les manifestations enthousiastes des Bikers et des plaisanciers montrent que les sondages sont pipeau.
  • Un sondage vient d’ailleurs de confirmer que les électeurs de Trump sont beaucoup plus enthousiastes que ceux de Biden.

Coronavirus

Concernant la situation du coronavirus, les médias de gauche sont alarmistes, excitent les peurs et parlent des catastrophes, ceux de droite, des solutions, des avancées et des progrès. Ainsi, aucun des médias que nous avons surveillé n’ont évoqué les tests de vaccin en cours, par contre ils parlent des nouveaux cas chez les enfants afin d’empêcher les écoles d’ouvrir en septembre, ce qui signerait la non-réélection de Trump. Les écoles sont le dernier champ de bataille Démocrate.

  • Le président a indiqué que les recherches sur le vaccin de Moderna sont entrées dans la phase 3, dernier stage avant son approbation.
  • Dans le cadre de l’opération « Wrap Speed » de Trump destinée à accélérer la mise sur le marché d’un vaccin, 30 000 Américains ont commencé à tester les vaccins de Moderna et NIAID. Plus de 10 milliards de dollars viennent d’être versés à 14 sociétés pharmaceutiques pour développer, produire et distribuer un vaccin. Les médias n’en parlent pas, ou alors sous un angle négatif, en insistant sur le fait que les 14 laboratoires bénéficient de l’argent des contribuables quel que soit le succès de leurs recherches.
  • Il a par ailleurs retweeté une vidéo du docteur Stella, une femme noire, qui explique que le médicament contre la pandémie existe, c’est l’hydroxychloroquine, il suffit de l’utiliser au lieu de mourir.

Voilà une guerrière sans peur [qui lutte] pour la vérité… … elle déboulonne le récit de gauche sur l’hydroxychloroquine ; c’est pourquoi ils veulent l’attaquer si férocement… continuez le bon combat Dr Stella ! !!

  • Le président a retweeté que 62 études ont confirmé l’efficacité de l’hydroxychloroquine, « dans le silence assourdissant des médias traditionnels, un verrouillage médiatique inacceptable ».
  • Trump a également retweeté :

Mettez l’hydroxychloroquine en vente libre ! Cela permettra d’empêcher [le coronavirus] et de l’arrêter pour presque rien !
[son interdiction] est scandaleuse et inutilement destructrice.

Toute l’Amérique devrait être ouverte dès maintenant 🇺🇲🇺🇲

  • Et ceci :

6000 médecins interrogés dans le monde entier ont tous déclaré que #L’hydroxychloroquine agit sur les patients atteints de coviidose.

De nombreuses études en France l’ont trouvée efficace… et pourtant, ici en Amérique, elle est supprimée pour maintenir le nombre de décès à un niveau élevé, afin de pouvoir fermer l’économie avant les élections.

C’est malsain !

  • Enfin, Le président a retweeté une conférence de presse des médecins qui dénoncent l’interdiction de l’hydroxychloroquine, qui a été vue par 14 millions de personnes avant d’être supprimée par Facebook et YouTube à la demande du New York Times.
  • La voici :

Lundi 27 juillet – 100e jour

  • Le compte Twitter du président atteint presque 85 millions d’abonnés, soit 85 millions d’Américains (sur 325 millions) que les médias ne peuvent pas désinformer.
  • Justement, sur son compte Twitter, le président a retweeté la question suivante :

Question du jour pour Biden.

Au cours des 100 derniers jours, vous avez adopté des politiques visant à démanteler la police locale, à effacer les frontières, à donner l’ensemble de l’économie aux écologistes extrémistes, et à augmenter les impôts de plusieurs milliards de milliards.

Au cours des 100 prochains jours, quelles autres idées de l’extrême gauche serez-vous contraints d’adopter ?

  • Toujours concernant Joe Biden, l’excellent journaliste politique Chris Wallace de Fox news, qui est Démocrate, a interviewé le président Trump ce week-end. Ce dernier a déclaré que Wallace est un dur à cuire, mais que l’interview était honnête et intéressante.

    En revanche, Wallace, qui vote Démocrate et votera Biden le 3 novembre, a déclaré :

Trump a répondu à toutes mes questions. L’équipe de Biden m’a dit qu’il n’est «pas disponible» pour une interview. [Joe Biden ne bouge presque pas de son sous-sol, il ne fait pas campagne, et n’est pas occupé au point de ne pas pouvoir accepter d’interview de la première chaîne d’information américaine]

  • La police vient de reclasser la dénomination des manifestations en « émeutes » alors que les manifestations deviennent de plus en plus violentes dans les villes Démocrates du pays. Les villes Républicaines, bien tenues, ne tolèrent aucune violence, et les Antifas et Black Lives Matter (BLM) ne font leurs exactions que dans les villes Démocrates, où les maires ne veulent pas faire régner l’ordre, car ils veulent que Trump ne soit pas réélu.

    Un manifestant est mort à Austin, tué par des BLM.

    Les protestations pacifiques contre les brutalités policières ne sont plus pacifiques depuis des semaines. Mais le président Trump a envoyé les agents fédéraux protéger les bâtiments et personnels fédéraux, lesquels arrêtent les émeutiers, contrairement aux policiers locaux qui ont reçu l’ordre des maires de ne pas intervenir, et de relâcher les personnes appréhendées.
  • Coronavirus : Le New Jersey (Démocrate) et l’Etat de New York (Démocrate), explosent tous les chiffres mondiaux, avec respectivement 1770 et 1680 morts par million d’habitants.

    Comment réagissent les médias ? Ils tirent à boulets rouges sur la Floride, parce que le gouverneur est Républicain, et dénoncent sa criminelle gestion du coronavirus. Combien de morts en Floride ? 260 par millions d’habitants.
  • Sondage moyenne national de RCP : 50 % Biden, 40,9 % Trump.

    Les sondeurs interrogent des Démocrates, des Républicains, et des Indépendants. Mais ils interrogent beaucoup plus de Démocrates que de Républicains, ce qui fausse la fiabilité des résultats, et concernant les Indépendants, ils ne disent pas s’ils interrogent ceux qui vivent à San Francisco (dans ce cas ce sont des indépendants qui votent toujours Démocrates), ou au Texas.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Team 100 jours pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

  1. https://www.dreuz.info/2017/04/30/donald-trump-les-100-premiers-jours-mise-a-jour-quotidienne/

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz