FLASH
[12:11] Explosion entendue partout en région parisienne : c’est un avion qui a passé le mur du son  |  Les sénateurs Républicains élaborent un projet de loi pour protéger les femmes, et empêcher les transsexuels de participer aux compétitions sportives féminines  |  Le directeur politique de Biden au Texas impliqué dans une escroquerie de collecte de bulletins de vote par correspondance  |  Le FBI déclassifie un document alléguant que l’affaire de la collusion russe était l’idée d’Hillary Clinton, Obama a été informé  |  Un trafiquant de drogue belge détourne un hélicoptère loué à son PROPRE NOM pour libérer sa femme prisonnière, découvre que la prison est trop petite pour y atterrir  |  Plus de 3 100 victimes de coups de feu dans le Chicago démocrate cette année  |  De Blasio dit qu’il infligera une amende à toute personne à New York qui ne porte pas de masque – le taux d’infection dépasse les 3 %  |  Le mouvement Amal condamne Macron pour avoir accusé les chiites d’avoir provoqué l’échec de formation du gouvernement libanais  |  Nasrallah : Les accusations de trahison de Macron sont inacceptables et condamnables  |  Les troupes indiennes ouvrent le feu à la frontière dans la région himalayenne contestée du Cachemire  |  Arménie vs Azerbaïdjan. 4ème journée : les combats continuent, des Kurdes et des Turcs syriens auraient été recrutés  |  Portland : Une émeutière menace de déféquer devant la porte d’un policier si sa voiture est rayée  |  L’agresseur de Charlie Hebdo accusé de tentative d’assassinat terroriste  |  Le débat présidentiel commence. Suivez nos commentaires sur le fil Twitter de Dreuz  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Piotr Stammers le 12 août 2020

La Russie devient le premier pays à approuver le vaccin COVID-19 – mais les experts ont des doutes.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

La Russie est devenue le premier pays au monde à approuver un vaccin contre le coronavirus, a annoncé Vladimir Poutine, au milieu des inquiétudes que le processus ait été précipité pour des raisons politiques.

Le président russe a déclaré que l’une de ses filles a déjà été vaccinée et qu’elle se « sent bien ».

Cette annonce est intervenue après moins de deux mois de tests sur l’homme, suscitant des inquiétudes quant au fait que le pays fait passer le prestige national avant la science et la sécurité.

Les scientifiques affirment que la précipitation à utiliser le vaccin avant les essais de la phase 3 – qui durent généralement des mois et concernent des milliers de personnes – pourrait se retourner contre eux.

Mais M. Poutine a déclaré que le vaccin a subi les tests nécessaires et s’est révélé efficace, et qu’il offre une immunité durable contre la peste chinoise, ouvrant la voie à l’inoculation massive de la population russe.

S’exprimant lors d’une réunion du gouvernement, le président a déclaré

« Je tiens à répéter que le vaccin a passé tous les tests nécessaires. Le plus important est de garantir la sécurité totale de l’utilisation du vaccin et son efficacité ».

Il a ajouté qu’une de ses deux filles « a participé à l’expérience » et a reçu deux doses du vaccin.

  • Il a expliqué que sa fille avait une température de 38° le jour du premier vaccin, mais qu’elle est tombée à un peu plus de 37° le lendemain.
  • Elle a eu une légère augmentation de température après la deuxième dose du vaccin, mais elle « se sent maintenant bien et a un nombre élevé d’anticorps ».
  • M. Poutine n’a pas précisé laquelle de ses deux filles, Maria ou Katerina, avait reçu le vaccin.

Poutine a souligné que la vaccination sera volontaire.

La production à grande échelle du vaccin devrait commencer en septembre, et la vaccination de masse pourrait commencer dès octobre.

Les essais de phase 3 sont normalement considérés comme une étape essentielle avant qu’un vaccin ne reçoive l’approbation réglementaire.

Des doutes de la communauté scientifique internationale

Les experts nationaux et internationaux ont exprimé des doutes quant à la prétention de Moscou.

  • L’Association des organisations d’essais cliniques (ACTO), un organisme commercial basé à Moscou et représentant les principaux fabricants de médicaments en Russie, a exhorté cette semaine le ministère de la Santé du pays à reporter l’approbation jusqu’à ce qu’un essai final ait été mené à bien.
  • En Allemagne, Peter Kremsner, de l’hôpital universitaire de Tuebingen, qui teste actuellement le vaccin COVID-19 de CureVac dans le cadre d’essais cliniques, a déclaré :

« Normalement, il faut tester un grand nombre de personnes avant d’approuver un vaccin ».

  • Plus de 100 vaccins possibles sont en cours de développement, dont au moins quatre en phase 3 d’essais sur l’homme, selon les données de l’OMS, impliquant plusieurs milliers de personnes sur plusieurs mois, certains ayant reçu le vaccin contre le coronavirus, et d’autres un vaccin contre une autre maladie.

Le vaccin russe est répertorié par l’Organisation mondiale de la santé sous le nom de code « Gam-COVID-vac », fabriqué par l’Institut de recherche Gamaleya à Moscou.

  • Il est basé sur une forme modifiée de l’adénovirus, qui soigne le rhume.
  • Et il vient de terminer une étude de phase 1 sur 38 personnes – il s’agit d’un essai visant à évaluer s’il a des effets secondaires importants et s’il produit une bonne réponse immunitaire.
  • Aucune donnée n’a été publiée, contrairement à d’autres vaccins expérimentaux au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Chine.

Le nombre de cas de coronavirus confirmés dans le monde a atteint 20 millions, les experts estimant que le chiffre réel est bien plus élevé.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Piotr Stammers pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz