Publié par Jean-Patrick Grumberg le 18 août 2020

Lorsque le coronavirus communiste chinois a frappé le monde, l’économie américaine était flamboyante.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Economiquement, le président Donald Trump avait gagné sur tous les tableaux : chômage au plus bas depuis 50 ans, des salaires qui avaient plus progressé en 3 ans que pendant 8 ans d’Obama, l’emploi des Noirs, des Hispaniques, des femmes, des vétérans, des handicapés atteignait des sommets historiques, et la bourse – qui influe sur le montant des retraites – avait crevé tous les plafonds.

Et paf, tout s’est cassé avec la peste chinoise.

Lors d’une allocution publique, le président Trump a évoqué la main divine dans la situation qu’il affronte. Il vient de déclarer :

« Nous avons construit la plus grande économie de l’histoire du monde et maintenant je dois tout recommencer !

Vous savez ce que c’est ? C’est Dieu qui me met à l’épreuve. »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz