Publié par Dreuz Info le 22 août 2020

Dans un nouvel épisode qui oppose le Hamas à Israël, les Gazaouis accusent désormais ouvertement le groupe terroriste d’être à l’origine de leurs problèmes, relève Jonathan Sellem, journaliste, conseiller spécial auprès du maire de Tel Aviv et auteur du livre “Les vrais protocoles des Sages de Sion : le premier congrès sioniste”.

Les récentes coupures d’électricité dont souffrent les habitants de la bande de Gaza sont la nouvelle preuve de la responsabilité de l’organisation terroriste. Les ballons incendiaires qui ont endommagé gravement les champs israéliens ont enclenché un processus dans lequel les résidents de Gaza sont les jouets d’un Hamas qui n’est pas touché par les conséquences de ses actions. La bande de Gaza se retrouve à nouveau plongée dans le noir. La raison de ses coupures d’électricité est l’incessant envoi de ballons incendiaires en direction d’Israël depuis le territoire palestinien.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

En effet, depuis quelques semaines, des champs agricoles du côté israélien de la frontière sont ravagés par les flammes que les ballons en provenance de Gaza provoquent. La réponse israélienne a été ferme. Les autorités de l’état hébreu ont coupé les financements en provenance du Qatar permettant l’approvisionnement en électricité de la bande de Gaza. Ainsi, depuis deux semaines, du fait des activités terroristes de ses dirigeants, les Gazaouis n’ont accès qu’à deux à quatre heures d’électricité par jour. Cependant, tous les Palestiniens vivant dans la bande côtière ne sont pas logés à la même enseigne. Les responsables du mouvement terroriste qui contrôle le territoire depuis 2005 ne subissent pas ces restrictions. Les résidences des chefs du Hamas sont, selon les observations satellitaires, pourvues en électricité tout au long de la journée, et cette réalité ulcère les Gazaouis. Ils sont ainsi nombreux à s’interroger sur l’inégalité qui subsiste entre les différents habitants selon son niveau de proximité avec le Hamas.​

Les habitants du territoire ne s’y trompent pas et pointent la responsabilité du Hamas dans la situation. En 2018 et 2019, lors d’une situation similaire, les Gazaouis s’étaient réunis afin de protester contre cette injustice, accusant le Hamas de mener la guerre contre Israël tout en laissant le prix à payer aux simples habitants de la bande. Ainsi depuis quelques années, les résidents de Gaza n’hésitent plus à manifester ouvertement leur mécontentement contre le Hamas et à dénoncer un régime corrompu dans lequel les passe-droits se monnaient.

A noter que la dette palestinienne vis-à-vis d’Israël concernant l’électricité est énorme. L’autorité palestinienne ne règle pas la facture qu’elle doit à la compagnie israélienne l’électricité qui fournit une partie de l’énergie à Gaza. Dans le même temps, la même autorité palestinienne n’a aucun mal à financer les revenus des terroristes condamnés en Israël et de leurs familles. Ainsi ceux qui ont tué des civils israéliens dans un attentat continuent de percevoir un “salaire”. L’ordre des priorités du Hamas et de l’autorité palestinienne surprend chaque jour un peu plus les observateurs et chacun se demande combien de temps les Palestiniens supporteront une telle corruption, que ce soit à Gaza avec le Hamas ou dans les territoires sous contrôle de l’Autorité palestinienne.

Par Jonathan-Simon Sellem

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz