Publié par Manuel Gomez le 19 août 2020

Les pays musulmans ont décidé qu’ils pouvaient commercer avec Israël, c’est une manière de reconnaître son existence même s’ils profiteraient de la moindre occasion pour le faire disparaître de la planète. 

Aujourd’hui c’est l’Arabie Saoudite, demain le Maroc et après-demain ? 

Ce n’est pas une nouveauté. Depuis des siècles les juifs ont toujours tenu entre leurs mains les finances des pays musulmans, tout en étant considérés comme des « dhimmis » (le palier entre l’esclave et l’homme libre, mais n’est-il pas vrai que dans les pays musulmans il n’y a pas d’hommes libres !). 

Il n’est question que des milliards de dollars ou d’euros qui sont dépensés pour bâtir des tours de 500 mètres, pour fabriquer des patinoires dans le désert. On ne nous parle que des millions que coûtent ces superbes yachts qui flottent dans les baies de St Trop, Cannes, Antibes et Monaco, on ne nous parle que des millions investis dans l’achat de clubs de football (PSG et bien d’autres en Europe et, actuellement, cette bataille autour de l’O.M.). On nous parle que des acquisitions d’énormes chaînes d’hôtels, de grosses entreprises, que de la construction de mosquées, qui ressemblent davantage à des palaces qu’à des lieux de culte.  

Eh oui ! On nous parle de tout ce que ces milliards du pétrole peuvent « acheter ».  

Ils ont l’air de bien vivre ces musulmans-là, n’est-ce pas ? 

Mais à nous, pauvres français, on nous parle chaque jour de toute la misère de ces régions de la « corne africaine », Erythrée, Somalie, etc., du Soudan, du Tchad, de l’Afrique de l’ouest, du Yemen, qui crèvent de soif, de faim, de tout, même sous les rafales des Kalachnikov d’autres musulmans, comme eux. 

Et, aujourd’hui, ce malheur qui frappe le Liban, ce pays qui était chrétien à 75% en 1950 et devenu 80% musulmans en 2020.    

Et il faudrait que nous, Français, que nous Européens, paraît-il ! On les aide avec « quelques-uns de nos petits milliards » tirés de notre SMIC, de nos retraites, de nos dettes, de notre misère (Quand on se compare à eux !). 

Ces pays sont tous très majoritairement musulmans et ils se situent à moins d’une heure d’avion de tous les émirats du Golfe. Nous aimerions qu’on nous explique pourquoi, tous ces pays arabes tellement riches, ne font rien pour sauver ces millions de « musulmans » qui arrivent tout juste à survivre et qui n’ont même plus la force de prier Allah, qui n’ont même plus le temps d’apprendre le Coran puisqu’ils meurent avant l’adolescence, qui n’ont même plus la « chance » d’être « achetés » par l’Amérique ou la France, ou une quelconque autre nation, pour devenir esclaves et pouvoir enfin manger à leur faim. 

Tous ces millions de musulmans d’Afrique qui fuient leur misère, se ruinent avec les « mafias de passeurs », meurent noyés en Méditerranée, quand ils ne sont pas sauvés par des ONG subventionnées et complices, ou sont vendus sur les marchés d’esclaves en Libye ou en Mauritanie 

On aimerait qu’on nous dise ce que fait le « Croissant rouge » pour ces malheureux musulmans ? 

Cela fait des décennies que ces pays sont dans la misère la plus totale et qu’on nous culpabilise avec des images terribles pour nous soutirer quelques euros. 

A-t-on expliqué à ces femmes musulmanes qu’il ne fallait pas faire autant d’enfants puisqu’elles ne pourraient pas les nourrir et surtout leur a-t-on donné les moyens de ne plus en faire ? 

Devons-nous nous sentir responsables de toute cette misère ? 

Deux millions de musulmans africains pourraient être accueillis dans ce village réservé aux pèlerins de La Mecque et dans des conditions autrement plus confortables que dans ces campements de la périphérie parisienne, ou à Calais et d’autres lieux qui se détruisent et se reconstruisent indéfiniment. 

Il est vrai que la question peut se poser sous un autre angle : Pourquoi les musulmans africains ne veulent-ils pas être accueillis par ces riches émirats arabes ? Sans doute parce qu’ils savent qu’ils seront traités comme des esclaves, comme le sont ceux qui, déjà, s’y trouvent.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

8
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz