Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 21 août 2020

Avec la terreur du déluge du nucléaire, les écolo-gauchistes révolutionnaires, qui sont des anarcho-marxistes reconvertis, croient pouvoir imposer aux population un nouveau monde anti-nucléaire impossible.

Adapté de Michael Lôwy, écosocialisme (éditions Mille et une nuits). La propagande de la terreur des écolo-gauchistes révolutionnaires défend un courant politique fondé par des anarcho-marxistes reconvertis pour soi-disant la sauvegarde des équilibres écologiques de la planète. La propagande de la terreur est fondée sur la logique révolutionnaire anticapitaliste destructrice du système capitaliste. La propagande de la terreur des écolo-gauchistes révolutionnaires sous l’égide de la logique anticapitaliste conduit le monde à une catastrophe sans précédent dans l’histoire de l’humanité. C’est uniquement la poursuite politique de la lutte révolutionnaire contre système capitaliste sous prétexte de lutter contre le réchauffement climatique global.

La propagande de la terreur des écolo-gauchistes révolutionnaires est reprise de James Hansen, climatologue de la NASA, un des spécialistes mondiaux du changement climatique : « La planète Terre, la création, le monde dans lequel la civilisation s’est développée avec les normes climatiques que nous connaissons, avec sa géographie côtière stable, est en péril, un péril imminent ! L’urgence climatique s’est cristallisée au cours des dernières années. Nous avons des preuves évidentes. La conclusion est que la poursuite de l’exploitation de tous les combustibles fossiles de la Terre menace les millions d’espèces sur la planète et la survivance de l’humanité elle-même et les délais sont plus courts que ce que nous pensions. »

La propagande de la terreur des écolo-gauchistes révolutionnaires dénonce les riches qui détruisent la planète : Dans son livre Comment les riches détruisent la planète (2007), Hervé Kempf décrit les scénarios du désastre qui se prépare : au-delà d’un certain seuil, qui pourrait être atteint (il n’en sait rien) bien plus vite que prévu, le système climatique pourrait s’emballer (il n’en sait rien) de façon irréversible. Ben voyons !

Hervé Kempf ne peut plus exclure un changement soudain et brutal, qui ferait (il n’en sait rien) monter la température globale de plusieurs degrés, à un niveau insupportable. Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

La propagande de la terreur des écolo-gauchistes révolutionnaires dénonce le drame que feraient courir aux populations du monde, les puissants, l’oligarchie des milliardaires qui dirige l’économie mondiale !

« Le système social qui régit la société humaine, le capitalisme, s’arc-boute de manière aveugle contre les changements qu’il est indispensable d’opérer si l’on veut conserver à l’existence humaine sa dignité ! »

La propagande de la terreur des écolo-gauchistes révolutionnaires dénonce une classe dirigeante prédatrice et cupide qui ferait obstacle à toute velléité de transformation révolutionnaire du monde. Toutes les sphères du pouvoir et d’influence sont soumises au pseudo-réalisme qui prétend que toute alternative est impossible et que la seule voie réaliste imaginable est celle de la croissance. Selon la propagande des écolo-gauchistes révolutionnaires, cette oligarchie est obsédée par la consommation ostentatoire et la compétition somptuaire. La classe capitaliste dominante est indifférente à la dégradation des conditions de vie de la majorité des êtres humains et elle est aveugle devant la gravité de l’empoisonnement de la biosphère.

La propagande des écolo-gauchistes révolutionnaires accuse les décideurs de la planète, les experts, les milliardaires, les managers, les banquiers, les investisseurs, les ministres, et les parlementaires, motivés par la rationalité bornée du réalisme soumis au système capitaliste, obsédés par les impératifs de croissance et d’expansion, par la lutte pour les parts de marché, par la compétitivité, les marges de profit et la rentabilité.

La propagande de la terreur des écolo-gauchistes révolutionnaires annonce le déluge d’une montée inexorable des eaux, noyant les villes côtières de la civilisation humaine. Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

La propagande de la terreur sur le changement climatique exige la réduction des émissions de CO2.

Les mesures non révolutionnaires prises par les pouvoirs capitalistes sont incapables d’affronter le défi du changement climatique. Les solutions technologiques ont leur préférence : la voiture électrique, les agro-carburants, le dean carbon et le nucléaire pour la réduction des émissions de CO2, l’énergie propre et sûre d’avant la catastrophe de Fukushima dénoncée par la propagande de la terreur anti-nucléaire.

La propagande révolutionnaire cite L’Idéologie allemande de Marx : Les forces productives sont en train de devenir des forces destructives, créant un risque de destruction pour des dizaines de millions d’êtres humains : Catastrophes naturelles et famines. Quelle est la solution proposée ? La pénitence, l’ascèse individuelle et la répression des écologistes ? La réduction de la consommation imposée par les objecteurs de croissance ?. Il faut s’attaquer au mode de production capitaliste. Seule une appropriation communiste et démocratique permettra de répondre aux besoins sociaux réels, de réduire le temps de travail, de supprimer les productions du capitalisme inutiles et nuisibles, de remplacer les énergies fossiles par le solaire. (???)

Ce qui implique une appropriation communiste de la propriété capitaliste, une extension radicale du secteur public et de la gratuité anti-capitaliste pour tous, soit un programme communiste cohérent. (???)

Le socialo-communisme non écologique est une impasse. Corollaire : Une écologie non communiste est incapable de prendre en compte les enjeux révolutionnaires actuels selon la critique marxiste du capital et le projet d’une société alternative communiste cohérente digne du Goulag. La critique écolo-communiste du productivisme capitaliste n’a rien à voir avec les combinaisons gouvernementales, ces coalitions entre la social-démocratie et certains partis verts autour d’un programme social-libéral de gestion du capitalisme.

Le socialo-communisme écologique est donc une critique radicale du productivisme capitaliste, c’est-à-dire s’attaquant à la racine de la crise du système capitaliste par de la critique écologique révolutionnaire.

Le communisme écologique d’inspiration anarchiste est une proposition révolutionnaire radicale qui vise à une transformation des rapports de production, de l’appareil productif et des modèles de consommation dominants, et à créer un nouveau modèle de civilisation écolo-communiste, en rupture avec les fondements de la civilisation capitaliste industrielle occidentale moderne.

La propagande révolutionnaire socialo-communiste écologique et la propagande de la terreur des anarchistes écolo-gauchistes ont décidé de dénoncer la destruction capitaliste productiviste de la planète ! L’une des vertus de la propagande de la terreur écolo-révolutionnaire, c’est justement sa lutte anti-capitaliste !

La propagande de la terreur anti-nucléaire a mis en scène les terrifiantes nouvelles de la catastrophe de Fukushima, au Japon, amalgamant de manière odieuse Fukushima et Hiroshima : Pour la deuxième fois de son histoire, le peuple japonais est victime de la folie nucléaire. Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Le Monde : « 75 ans après Hiroshima et Nagasaki, l’ombre d’une guerre nucléaire plane sur nos têtes.

Au fil des années qui ont suivi ces jours d’août 1945, des dizaines de milliers de citoyens d’Hiroshima et de Nagasaki sont décédés de cancers et d’autres maladies imputables aux radiations des explosions atomiques. Ces bombes nucléaires étaient des armes de guerre terrifiantes, porteuses d’une horreur sans nom. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et la Société de la Croix-Rouge du Japon ont été les témoins directs des souffrances et de l’ampleur de la destruction, en portant secours aux mourants et aux blessés dans des conditions apocalyptiques. Les témoignages des survivants et des premiers intervenants brossent un tableau effarant de souffrances immenses, de pertes insensées et de courage. »

Fukushima: On ne sait pas encore l’étendue du désastre, mais il est évident qu’il s’agit d’un tournant. (???) Dans l’histoire de l’énergie nucléaire, il y aura un avant et un après Fukushima, comparé à un deuxième Tchernobyl ! Après Tchernobyl, le lobby nucléaire occidental a expliqué que la catastrophe en Ukraine était le résultat de la gestion bureaucratique, incompétente et inefficace, propre au système soviétique. Que vaut cet argument aujourd’hui, quand c’est le fleuron de l’industrie privée japonaise qui est concerné ?

La propagande de la terreur anti-nucléaire des anarchistes écolo-gauchistes révolutionnaires met en cause l’irresponsabilité, l’impréparation et les mensonges de la Tokyo Electric Power Company (TEPCO), avec la soi-disant complicité active des autorités locales et nationales et des organismes de contrôle japonais, plus préoccupée de rentabilité que de sécurité. La propagande de la terreur anti-nucléaire dénonce : Ces faits sont indiscutables : l’insécurité est inhérente à l’énergie nucléaire. En ce domaine, il n’y a pas de risque zéro, mais tout incident menace d’avoir des conséquences incontrôlables et désastreuses, irrémédiables !

La propagande de la terreur anti-nucléaire dénonce : Statistiquement, les accidents sont inévitables.

La propagande de la terreur : Le système nucléaire est indéfendable. Tôt ou tard, d’autres Tchernobyl et d’autres Fukushima auront lieu, provoqués par des erreurs humaines, des dysfonctionnements internes, des tremblements de terre, des accidents d’aviation, des attentats ou des événements imprévisibles.

Paraphrasant Jean Jaurès, la propagande de la terreur anti-nucléaire avertit : Le nucléaire porte en lui la catastrophe annoncée comme la nuée porte l’orage. Il n’est pas étonnant que la propagande de la terreur anti-nucléaire se relance, notamment en Allemagne, pour imposer la sortie immédiate du nucléaire.

La crise des Euromissiles a été déclenchée en 1977 par l’installation en URSS de missiles SS-20, menaçant directement l’Allemagne et l’Europe occidentale. Pour riposter, la décision du sommet de l’OTAN de 1979 a été d’installer des missiles Pershing II, notamment en Allemagne de l’Ouest. Cette escalade des peurs met le monde au bord du gouffre et réactive la crainte d’une troisième guerre (nucléaire) mondiale. Le Monde diplomatique, Claude Julien (1983) : La peur européenne des SS 20 soviétiques à l’ombre des Pershing !

Une magistrale manipulation de l’information a pu minimiser ce fait capital. Les réalistes ont pris la juste mesure de la menace soviétique et ils ont choisi la voie raisonnable de l’OTAN pour la tenir en échec.

Les gauchistes pacifistes révolutionnaires partisans pro-communistes répugnent à toute politique de défense contre la menace soviétique. Ils avancent masqués pour des raisons partisanes soi-disant morales !

Les allemands pro-communistes révolutionnaires craignent la menace de l’apocalypse nucléaire des seuls missiles Pershing II en Allemagne. Ils rêvent d’un arrangement à l’amiable avec la menace soviétique de Moscou, dont ils nient les ambitions expansionnistes, preuve de naïveté et d’angélisme partisan !

Pour plaire au parti Die Grünen allemand de l’ultra-gauche, l’hystérie écolo-gauchiste révolutionnaire, encouragée par Macron explique la gestion écolo-socialiste calamiteuse de la centrale de Fessenheim !

La tyrannie de l’idéologie réchauffiste, c’est l’occasion de fermer la centrale de Fessenheim !

Causeur : Fermer la centrale de Fessenheim au-nom du CO2 est intellectuellement insupportable.

Théophile Blondy Dupraz : L’idéologie du réchauffement. C’est l’occasion de faire le point avec Rémy Prud’Homme sur les rapports entre science et idéologie, en particulier autour des questions d’environnement. Les académies des sciences ne remplissent pas la fonction d’arbitre. Pour la Convention citoyenne, aucun des membres de l’académie des sciences n’a été invité à donner son avis. Pourtant, l’académie des sciences a donné un avis sur la centrale nucléaire de Fessenheim, en critiquant la décision de Macron de la fermer.

Tous les gens raisonnables sont d’accord pour dire que fermer la centrale de Fessenheim est une sottise absolue. La centrale était en parfait état et venait d’être rénovée, avec de l’électricité à bon marché, ne rejetant pas de CO2 du tout. La fermer au nom du CO2 est intellectuellement insupportable ! C’est un cadeau purement politique fait aux écolos. Sans compter les coûts que la fermeture va engendrer. On ne voit pas par quoi on pourrait la remplacer parce que l’éolien et le solaire ne marchent que quelques heures de la journée.

Le besoin d’électricité est particulièrement fort à des moments où le solaire et l’éolien ne peuvent pas en fournir. Du point de vue environnemental, entre la destruction du paysage et les tonnes de béton qui sont coulées, largement supérieures que pour le nucléaire, l’éolien ce n’est sûrement pas la solution !

La propagande de la terreur anti-nucléaire dénonce : Ces faits sont indiscutables : l’insécurité est inhérente à l’énergie nucléaire. Malgré cela, la réaction des gouvernements, d’abord en Europe et aux États-Unis, c’est le refus de sortir du piège nucléaire. La propagande de la terreur anti-nucléaire manipule l’opinion publique contre la promesse d’une sérieuse révision de la sécurité des centrales nucléaires. La Médaille d’or de l’aveuglement nucléaire revient sûrement au gouvernement français. Henri Guaino, a déclaré : « L’accident nucléaire au Japon pourrait favoriser l’industrie française dont la sécurité est une marque de fabrique« .

Les réalistes prétendent que la fin du nucléaire dans le monde signifierait le retour à la bougie ou à la lampe à huile. La propagande de la terreur anti-nucléaire prétend que l’on peut se passer du nucléaire. Il est possible que, sous la pression de la propagande de la terreur anti-nucléaire pour manipuler l’opinion publique, on réduise les projets d’expansion des capacités nucléaires et la construction de nouvelles centrales.

Toutefois, les réalistes prétendent que ce coup de frein s’accompagnera d’une fuite en avant dans les énergies fossiles les plus polluantes en CO2 : le charbon comme c’est déjà le cas en Allemagne, le pétrole offshore, les sables bitumineux, le gaz de schiste, sans compter les pollutions CO2 par le transport maritime.

Comme le capitalisme ne peut pas limiter son expansion et sa consommation d’énergie, et comme la conversion aux énergies renouvelables n’est pas compétitive, on prévoit une hausse rapide des émissions de gaz à effet de serre, ce qui justifie la bataille anti-capitaliste pour la transition énergétique révolutionnaire.

Moralité, Max Falque, Contrepoints : Le Conseil de défense écologique : interdictions et taxations au programme ! Georges Clemenceau : La France est un pays très fertile : on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts. Après la Convention citoyenne pour le climat, Macron réactive le Conseil de défense écologique pour coordonner les actions des citoyens incompétents encadrés par un quarteron de militants et fonctionnaires écologistes partisans acquis aux vertus de la réglementation environnementale, centralisée et bureaucratisée. Pour l’heure, le Conseil de défense écologique s’est focalisé sur les sujets majeurs pour la lutte contre le réchauffement climatique : la rénovation thermique des bâtiments, la lutte contre la fertilisation des sols et l’élargissement des aires protégées (Le Point). Ainsi au prétexte de sauver la planète, les pouvoirs publics multiplient les réglementations, et les fonctionnaires pour les mettre en œuvre et les contrôler.

Toute réglementation implique une limitation de la liberté et des droits de propriété des citoyens au profit d’un intérêt général imaginaire, toujours brandi sous forme de slogan, mais jamais clairement défini. Les priorités avancées ne peuvent qu’inciter au doute voire à l’inquiétude. La lutte contre les passoires thermiques fait l’objet d’un harcèlement téléphonique massif et mensonger : l’isolation de votre logement à un euro !

L’interdiction des chaudières au mazout pénalisera les plus pauvres et nécessitera des subventions, pour le dégazage et l’enlèvement des citernes. Les parcs naturels régionaux, qui vont devoir recouvrir l’ensemble du territoire, ne sont pas autre chose qu’une nouvelle couche de bureaucratie pour embaucher les copains qui sont des bons à rien et des réglementations facilitant la préférence pour la multiplication des loups aux dépens des moutons. C’est comme avec le coup des migrants aux dépens des Français du pays réel !

La multiplication des réglementations est non seulement inutile, mais trop souvent contre-productive, tant il vrai que les problèmes environnementaux sont locaux et spécifiques aux conditions sociales. Le choix de l’hyper-réglementation est la marque d’un État impuissant et corrompu comme l’a dit Tacite au 1er siècle de notre ère : Corruptissima republica plurimae leges (plus l’État est corrompu, plus il multiplie ses lois iniques).

Les lois environnementales actuelles entravent le développement de technologies propres, pénalisent les agriculteurs et ne tiennent pas compte des risques environnementaux les plus importants.

Déni de vérité des verts-LREM-modem-socialistes dès qu’il s’agit du terrorisme écologique ! Macron, les loges maçonniques GOF-LGBT et les écolo-gauchistes sont bien les fossoyeurs de la France.

Moralité : Une éradication nécessaire des écolo-gauchistes anti-capitalistes révolutionnaires soutenus par Macron est devenue quasiment impossible ! Tout ça va laisser des traces !

Marguerite Yourcenar : « Je condamne l’ignorance qui règne en ce moment dans les démocraties » !

C’est dire si tout cela est fait avec le soutien de Macron-le-petit, et avec le plus grand sérieux !

Que peut-on attendre de ces gens-là, ces anarcho-écolo-gauchistes anti-capitalistes révolutionnaireset Macron socialiste opportuniste incompétent, mystificateur, lâche et manipulateur ?

La France soumise aux écolo-gauchistes révolutionnairesbrûle, et pas seulement avec ses églises.

Comme le dit si bien h16 : Ce pays est foutu !

Assurément, tout ça va mal finir !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

8
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz