Publié par Team 100 jours le 26 août 2020

Vendredi 31 juillet– 96e jour

Contraction de l’économie américaine entre avril et juin 2020

  • Le produit intérieur brut, ou la valeur de tous les biens et services produits par l’économie, s’est contracté à un taux annualisé de 32,9 %, au cours de la période de trois mois allant d’avril à juin, selon l’estimation préliminaire du Bureau d’analyse économique. Les économistes prévoyaient une baisse de 35 % de la production.
  • Les dépenses de consommation se sont effondrées de 34,6 % au cours du trimestre, entraînées par une baisse de 43,5 % des dépenses de services.
  • Les dépenses de consommation en biens ont chuté de 11,3 %. Les investissements du secteur privé ont chuté de 49 %, en raison d’une baisse de 38,7 % des investissements résidentiels, de 34,9 % des investissements dans les bâtiments commerciaux et de 37,7 % des investissements en équipements.
  • Une grande partie de l’économie a été paralysée au cours du deuxième trimestre, seuls les travailleurs et les services essentiels étant autorisés à travailler pour des tâches qui ne pouvaient être effectuées à domicile.
  • La plupart des analystes s’attendent à un fort rebondissement au cours du troisième trimestre actuel, qui couvre la période de juillet à septembre.
  • Le secteur du logement s’est bien comporté avec la réouverture de l’économie, mais de nombreux autres secteurs, notamment le marché du travail, ont connu des difficultés ou ont stagné.

Trump

Le président Trump a de nouveau pris la défense du groupe de médecins, dirigé par un médecin du Texas, qui favorise l’utilisation de l’hydroxchloroquine. (La conférence de presse des médecins de lundi le 27 juillet à Washington dont la vidéo a été supprimée par Twitter et Facebook) :

«J’ai été très impressionné par elle et par les autres médecins qui l’ont soutenue. Je pense qu’elle était sensée, mais je ne sais rien d’elle »
«… avec l’hydroxy, tout ce que je veux faire, c’est sauver des vies. Je me fiche de savoir si c’est l’hydroxy ou autre chose. Tout ce que je veux faire, c’est sauver des vies

  • Le Président Trump a créé tout un émoi dans les médias en écrivant dans un tweet qu’il craint la fraude du vote par correspondance :

Avec le vote par correspondance universel (et non le vote par procuration, qui est une bonne chose), 2020 sera l’élection la plus INEXACTE ET FRAUDULEUSE de l’histoire. Ce sera un grand embarras pour les États-Unis. (Devrait-on) Retarder l’élection jusqu’à ce que les gens puissent voter correctement, en toute sécurité et sans risque ?»

Plus tard dans d’autres tweets, le Président a écrit :

«Je suis heureux d’avoir pu convaincre les très malhonnêtes médias de commencer enfin à parler des RISQUES que fait peser sur notre démocratie le dangereux vote par correspondance universel (pas le vote par procuration, que je soutiens totalement !)».

Par la suite il a ajouté :

«Il faut connaître les résultats des élections le soir même, pas des jours, des mois ou même des années plus tard !»

Comme on pouvait si attendre les Démocrates ont hurlé et traité Trump de dictateur.

Le Président a tenu une conférence de presse en soirée

  • Il a fait le point sur la nécessité de réouvrir les écoles de façon sécuritaire ;
  • Il a parlé des thérapies éventuelles telles que le traitement au plasma dont il avait discuté plus tôt dans la journée lors d’une rencontre au quartier Général de la Croix Rouge ;
  • Il a insisté sur la nécessité d’adopter la législation qui vise à aider les chômeurs créés pas la pandémie en continuant de leur envoyer des paiements ;
  • En réponse à une question, il a réitéré son désir de connaître rapidement le résultat des élections de novembre et d’éviter la fraude massive que causerait l’envoi de bulletins par correspondance à des centaines de millions de personnes.
  • En vérité il ne veut pas repousser l’élection contrairement à ce qu’il avait laissé entendre avec son tweet plus tôt dans la journée qui a causé beaucoup de réactions.

Les puissants PDG des médias sociaux

  • Le Représentant de l’Ohio au Congrès, Jim Jordan a déclaré à l’émission de Tucker Carlson qu’en

    «… 2016, Google a essayé d’adapter ses fonctionnalités pour aider [Hillary] Clinton dans les États-charnières…». «… en 2016, malgré ce que Google a fait, le peuple américain ne s’y est pas trompé et Donald Trump a été élu. Je pense que cela va se reproduire», a-t-il prédit, «mais nous devons les surveiller
  • Le rédacteur en chef du Daily Caller, Geoffrey Ingersoll, a déclaré que son site d’information conservateur a subi une suppression des recherches sur Google similaire à celle rapportée par Breitbart News.

    En se basant sur la défense de Google selon laquelle la liste noire est gérée manuellement, M. Ingersoll a souligné «Extrémisme violent ? : « Nous ne sommes pas ISIS».
  • Les puissants PDG des médias sociaux des États-Unis, représentant Apple, Google, Amazon et Facebook, ont comparu mercredi devant le Panel antitrust de la commission judiciaire de la Chambre des Représentants pour discuter de leur domination du marché et de la censure. Voici six cas où les ils ont étiré la vérité :

    1 : Sundar Pichai de Google a affirmé qu’il «fait face à une nouvelle concurrence chaque jour».
    2 : Sundar Pichai, le PDG de Google a dit : «Nous n’abordons pas le travail avec un quelconque point de vue politique»
    3 : Sundar Pichai a affirmé que Google a une «présence limitée en Chine».
    4 : Tim Cook, le PDG d’Apple, a affirmé que tous les développeurs d’applications sont traités sur un pied d’égalité.
    5 : Le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, a affirmé que l’entreprise représente moins de 1 % du marché mondial de la vente au détail– Il n’a pas tenu compte de la domination du marché américain de la vente au détail en ligne.
    6 : Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, a exagéré la concurrence des entreprises
  • Mark Zuckerberg a défendu le blocage par Facebook de la vidéo de la Conférence de presse des médecins :

    Alors que Twitter a suspendu le compte de Donald Trump Jr. pour avoir posté la vidéo de médecins affirmant que l’hydroxychloroquine était un remède contre le Coronavirus, le responsable de Facebook a, pour sa part, déclaré au Congrès qu’il n’avait aucun scrupule à bloquer ce genre de vidéos sur sa plateforme de médias sociaux. (Facebook, YouTube, Twitter et Périscope ont supprimé la vidéo).
    «Déclarer qu’il existe un remède prouvé pour la COVID – alors qu’il n’y en a pas – pourrait encourager quelqu’un à prendre quelque chose qui pourrait avoir des effets néfastes.», a déclaré M. Zuckerberg à un panel de la Chambre des Représentants, critiquant l’usage du médicament contre la malaria que le président Donald Trump a maintes fois défendu comme un moyen de traiter le Coronavirus.
  • Lors d’un témoignage devant le Congrès en 2018, Mark Zuckerberg avait déclaré que Facebook est une plateforme politiquement neutre, et qu’il s’efforce personnellement d’éradiquer tous les employés qui limitent la liberté d’expression sur la base de la culture très majoritairement gauchiste de Silicon Valley.

Joe Biden

L’ex-Vice-président a publié un éditorial cinglant dans lequel il prétend que la contraction économique du deuxième trimestre aux États-Unis est causée par un manque de leadership présidentiel.

«Si le président Trump avait pris des mesures immédiates et décisives, des dizaines de milliers de vies et des millions d’emplois n’auraient jamais été perdus
La «pandémie dure depuis des mois, et le président Trump n’a toujours pas réussi à prendre les devants et à mobiliser une réponse globale à la COVID-19 ou à favoriser une reprise sûre et efficace

Joe Biden a ensuite accusé Donald Trump de vouloir réouvrir les écoles uniquement pour améliorer son image.

Sondages

  • Un sondage au niveau national publié par Change Research/CNBC indique que Joe Biden devancerait Donald Trump au niveau national par 8 points, mais seulement par 3 points dans 6 États-charnières.

    En effet, le Président Donald Trump a réduit l’écart avec le candidat démocrate, Joe Biden, dans six États-charnières, selon une autre enquête de Change Research/CNBC.
  • Les sondages réalisés dans ces six États que Trump a remportés en 2016 totalisent 101 votes au Collège électoral (Floride 29, Pennsylvanie 20, Wisconsin 10, Caroline du Nord 15, Arizona 11, Michigan 16).
    
  • Le sondage national a été réalisé auprès de 1 039 électeurs probables et a été mené entre le 24 et le 26 juillet avec une marge d’erreur de 3,04 %.
    Il indique que Biden devancerait Trump avec 49 % des voix contre 41 %.
  • Le sondage réalisé dans les six États-charnières a été effectué auprès de 2 565 électeurs potentiels entre le 24 et le 26 juillet et présente une marge d’erreur de 1,94 %. Environ 400 électeurs probables ont répondu au sondage dans chaque État, ce qui indique que la marge d’erreur pour les résultats au niveau des États est plus élevée.
    
  • Joe Biden serait toujours en tête du classement dans chacun de ces six États, mais dans quatre de ces États (Arizona, Floride, Caroline du Nord et Pennsylvanie), son avance se situe dans la marge d’erreur.
    Dans deux de ces États (le Michigan et le Wisconsin), l’avance de Joe Biden est à peine supérieure à la marge d’erreur supposée.
    
  • L’amélioration du statut de Trump parmi les électeurs probables de ces États est particulièrement remarquable lorsqu’on la compare avec les résultats d’un sondage similaire effectué par Change Research/CNBC entre le 10 et le 12 juillet, qui montrait que M. Biden avait dix points d’avance au niveau national et six points d’avance dans les six États:
    
  • En Arizona, Biden devance Trump de deux points : 47 % contre 45 %. Trump, qui était à la traîne de six points dans l’enquête du 15 juillet, a donc gagné quatre points en Arizona en deux semaines.
  • En Pennsylvanie, Biden devance Trump par deux points seulement : 48 % contre 46 %. Trump qui était devancé par huit points, a donc gagné six points en Pennsylvanie en deux semaines.
  • En Caroline du Nord, Biden devance Trump par trois points : 49 % contre 46 %. Trump a donc gagné deux points par rapport au sondage du 15 juillet.
  • Dans le Michigan, Biden devance Trump par quatre points : 46 % contre 42 %. Donc Trump a gagné deux points en deux semaines dans le Michigan.
  • Dans le Wisconsin, Biden devance Trump par cinq points : 48 % à 43 %. Trump a donc gagné un point dans le Wisconsin en deux semaines.

Coronavirus et Hydroxychloroquine

Le Dr. Fauci, un technocrate qui n’a jamais soigné personne et n’a probablement vu le virus de Wuhan qu’en laboratoire, a dénoncé la vidéo de la Conférence de presse des médecins traitants du 27 juillet lors d’une interview qu’il a accordée à Andrea Mitchell de l’émission Andrea Mitchell Reports sur MSNBC.

Selon lui :

«Les données scientifiques, les données cumulées des essais, les essais cliniques valables (randomisés et contrôlés de manière appropriée) ont montré de manière cohérente que l’hydroxychloroquine n’est pas efficace dans le traitement des maladies à coronavirus ou COVID-19».

«(À) l’heure actuelle, les données scientifiques cumulées (concernant l’efficacité et la sécurité de l’hydroxychloroquine) réalisées dans le cadre de plusieurs études différentes n’ont montré aucune efficacité.

Alors, quand il y a une vidéo d’un groupe de personnes qui disent quelque chose de faux, le seul recours dont vous disposez est d’être très, très clair dans la présentation des données scientifiques qui contredisent essentiellement cela.»

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous