Publié par Team 100 jours le 26 août 2020

Mercredi 19 août – 77e Jour

Trump

  • Le Président a écrit sur Twitter :

«Quelqu’un pourrait-il expliquer à Michelle Obama que Donald Trump ne serait pas ici, dans la belle Maison-Blanche, si ce n’était pas grâce au travail de votre mari, Barack Obama. Biden n’était qu’un dernier recours. C’est la raison de cet appui très tardif et peu enthousiaste.

«Mon administration et moi-même avons bâti la plus grande économie de l’histoire, de tous les pays, l’avons mise sur pause, avons sauvé des millions de vies, et maintenant je reconstruis une économie encore plus grande qu’elle ne l’était auparavant. L’emploi est en plein essor, le NASDAQ est déjà à un niveau record, le reste suivra. Asseyez-vous et regardez !»

  • Mardi matin, le Président Trump et la première Dame ont commémoré le 100ème anniversaire de l’obtention du droit de vote par les femmes.

    Lors de cet événement marquant le 100e anniversaire de la ratification du 19e Amendement donnant le droit de vote aux femmes, le président a critiqué le discours de la veille de l’ex-première dame Michelle Obama :

«Elle était dépassée par les événements, et franchement, elle aurait dû prononcer son discours en direct, ce qu’elle n’a pas fait»

  • Le Président a déclaré que son discours était source de division.

«J’ai trouvé que c’était un discours très diviseur, extrêmement diviseur».

  • Il a également fait remarquer que le discours avait sans doute été «enregistré il y a longtemps», notant qu’elle n’avait pas mentionné la Sénatrice Kamala Harris, le choix de Joe Biden pour la vice-présidence, et qu’elle s’était trompée sur le nombre de décès dus au coronavirus.

    En effet, les assistants de Michelle Obama ont reconnu lundi soir que son discours avait été enregistré il y a près d’une semaine avant que Joe Biden ne choisisse Mme Harris comme colistière.
  • En après-midi, le Président Trump est allé faire campagne en Arizona un État-charnière qu’il a remporté en 2016, pour parler d’immigration et de sécurité frontalière.
  • Il a fait la tournée du mur frontalier entre les États-Unis et le Mexique, destiné à mettre fin à l’immigration illégale.
  • Il a de nouveau déclaré qu’il n’aurait jamais pu gagner la Maison-Blanche en 2016 sans les échecs du Président Barack Obama :

«Je ne serais pas à la Maison-Blanche sans Barack Obama. Parce qu’ils ont fait un mauvais travail, Biden et Obama, et s’ils avaient fait du bon travail, je ne serais pas là. Je serais en train de construire des bâtiments quelque part et je m’amuserais bien

  • Nick Sandmann, le lycéen catholique de Covington, qui a été vicieusement sali par les médias de l’establishment et a obtenu en cours des compensations de la part du Washington Post et de CNN, a été invité à s’exprimer lors de la Convention Nationale Républicaine qui aura lieu du 24 au 27 août.

Biden

  • Lors d’une collecte de fonds virtuelle avec l’acteur Tom Hanks, Joe Biden, n’a pas pu se rappeler qu’il avait été inauguré comme vice-président en 2009. Ce blocage mental a été filmé. Joe Biden n’a pas été inauguré en 2018 ni en 2012, mais en fait ces cérémonies ont eu lieu en 2009 et en 2013.
  • La sénatrice démocrate du Minnesota et ex-candidate à la présidence, Amy Klobuchar, a contredit l’affirmation du Président Trump selon laquelle le candidat démocrate présumé Joe Biden est «socialiste», et prétend au contraire que l’ex-Vice-président «croit au capitalisme et veut faire fonctionner à nouveau cette économie». (Ce qui contredit totalement le programme détaillé énoncé par Bernie Sanders la veille).
  • Nancy Pelosi, la Présidente de la Chambre des Représentants, a accusé le Président Trump de chercher à saboter l’élection de novembre en refusant le vote par correspondance généralisé.

Convention Démocrate

  • La première soirée de la Convention virtuelle des Démocrates, lundi était de la mauvaise télévision, et une cause d’embarras.
  • Le parti politique qui reçoit le plus de dons et de soutiens de la part de l’industrie du divertissement n’a pas été capable d’organiser un flux vidéo afin de profiter au maximum des deux heures de couverture télévisée gratuite qui lui étaient offertes.
  • La série de présentations vidéo préenregistrées proposée en remplacement d’une véritable Convention Politique Démocrate était si ennuyeuse, que même certains Démocrates s’en sont plaints sur Twitter.
  • Lors de son émission sur Fox News, Tucker Carlson a fait remarquer que Michelle Obama avait prononcé, lundi soir, un discours rempli de mensonges et de platitudes.

    Elle a parlé d’une «liste interminable de victimes noires» aux USA et s’est complu à passer elle-même pour une victime, tandis qu’elle parlait depuis sa villa dans Martha’s Vineyard qui a coûté 11 millions de dollars, et qu’elle a pu acheter parce que son mari a passé 8 ans à la Maison-Blanche.
  • Durant la deuxième soirée de la Convention virtuelle Démocrate, d’autres personnalités du Parti ont fait leur apparition sur vidéo :
    • Sally Yates, l’ex-procureure générale par intérim (licenciée par Trump)
    • Et Chuck Schumer, le Sénateur démocrate de l’État de New York, ont surtout attaqué Trump et l’ont accusé d’abuser de son pouvoir.
    • L’ex-président, Bill Clinton, a surtout attaqué Trump pour sa gestion de la pandémie du coronavirus et a chanté les louanges de Joe Biden et de son programme.
    • Alexandria Ocasio-Cortez, Représentante d’un district de la ville de New York, qui était mécontente qu’on ne lui accorde que 60 secondes pour prononcer un discours pré-enregistré, a utilisé sa minute pour défendre le programme socialiste du Parti Démocrate dont des emplois et des soins de santé garantis pour les immigrants illégaux. Elle a conclu en disant qu’elle appuie la nomination de Bernie Sanders !
    • Après la confirmation virtuelle de la nomination de Joe Biden, John Kerry, ex-secrétaire d’État et candidat démocrate à la présidence en 2004, a dit des faussetés sur Donald Trump («il a écrit des lettres d’amour à des dictateurs») et a louangé Joe Biden pour son leadership.
  • Jill Biden, l’épouse de M. Biden et ex-Seconde Lady a clos la soirée avec un discours sentimental, mièvre et totalement prévisible : «On unit un pays comme on unit une famille, avec de l’amour. (…) Joe Biden se bat pour le cœur de l’Amérique».

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous