Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 4 septembre 2020

Leurs soumissions et renoncements sont leurs petits arrangements pour acheter la paix sociale !

La lâcheté de Macron est une évidence depuis le : « Qu’ils viennent me chercher » et c’est celle de tous les dirigeants corrompus LREM-socialistes et ex-UMPS, lâchetés relayées par nombre de médias comme LCI le pire de TF1 pour la propagande LREM-socialiste très politiquement correcte pro-Macron !

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

François Rousseaux, Le Parisien : Geoffroy Lejeune, directeur de Valeurs actuelles, évincé de LCI !

Débatteur récurent sur l’antenne, notamment dans l’émission 24 h Pujadas, Geoffroy Lejeune avait été embauché sur LCI comme éditorialiste politique dans la matinale et comme contradicteur face au psy de gauche Gérard Miller dans l’émission d’Arlette Chabot. LCI le pire de TF1 pour la propagande politiquement correcte : Cet excès de Valeurs actuelles contrevient à nos valeurs $$$ ! Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Gilles Pélisson, le PDG de TF 1, a justifié : En tant que citoyen, j’estime que ce qu’a fait Valeurs actuelles est indigne de notre époque. Jusque-là, la présence sur LCI de Geoffroy Lejeune pouvait se justifier dans les débats d’idées, où tous les courants s’expriment. Mais cet excès de Valeurs actuelles contrevient à notre ligne et à nos valeurs $$$. Il ne sera plus chroniqueur sur LCI. C’est la décision prise ce week-end par Fabien Namias [directeur général adjoint de LCI] et Thierry Thuillier [le directeur général], raconte-t-il.

Geoffroy Lejeune, admirateur d’Éric Zemmour, a fait sa place à la télévision, et sur les chaînes info, par ses propos décomplexés sur l’immigration, l’identité ou la monarchie. Le dessous de cartes : Il vient d’intégrer l’équipe de chroniqueurs de Balance ton post !, l’émission animée par Cyril Hanouna sur C8.

La lâcheté de Macron et des médias est une évidence avec le déni de réalité, de leurs soumissions et renoncements successifs, de leurs petits arrangements pour acheter la paix sociale. Sarah Cattan rapporte le procès des attentats de janvier 2015, à Charlie Hebdo, à Montrouge, et dans l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes en conséquence de la lâcheté des gouvernants irresponsables en France pour ne jamais oublier le nom des tués sous les tirs des frères Chérif, Saïd Kouachi et ceux d’Amedy Coulibaly. Une menace terroriste élevée : Un sondage : Ils ne sont pas… Charlie ! Les jeunes sont 21% à ne pas condamner les djihadistes et 73%, chez les Français musulmans, à comprendre que ces caricatures aient pu déclencher l’indignation.

Tribune Juive, Charles Meyer : Soutien entier et républicain à Georges Malbrunot qui a été humilié par Macron pour avoir révélé qu’il négociait avec le Hezbollah au Liban. Georges, malmené et humilié par Macron pour avoir eu le seul tort de faire son métier de journaliste et de révéler au grand jour que Macron a décidé, il y a quelques jours, de recevoir le Chef du Hezbollah au Liban et de négocier avec lui.

Cette affaire est beaucoup plus grave que la polémique en carton de ces derniers jours. Impossible de terrasser l’hydre islamiste à Paris et de normaliser le Hezbollah au Liban ! Il est impossible de ne pas réagir, lorsque les autorités du pays normalisent en septembre 2019 le rôle de la Ligue islamique mondiale en France et acceptent que cette organisation, qui est l’un vecteurs idéologiques du terrorisme et de l’islamisme, puisse jouer le moindre rôle ici, dans notre pays. Cela, c’est juste inacceptable.

C’est la raison pour laquelle, le refus systématique de dénoncer ces accointances par une partie de la gauche, tout comme la politique suicidaire partagée entre cette gauche et une partie de la droite avant elle, est la démonstration chez certains de leur inaptitude crasse à lutter contre l’islamisme. En fabriquant un véritable saucissonnage de la menace islamiste, on leurre les citoyens. Depuis quatre ans, nous observons ces gens concentrer leurs tirs sur l’indigénisme, la LFI, leurs adversaires politiques et taire toute dérive qui touche à la politique étrangère de la France et qui contribue clairement à nous affaiblir face aux islamistes.

Ceux là ont démontré les limites très claires de leur engagement : une posture creuse, dépourvue d’analyse, qui fait fi des erreurs passées et présentes. L’islamisme se nourrit de ces postures, autant que de la cuisine politicienne et du clientélisme qu’il exploite. Georges Malbrunot a risqué sa vie en Irak pour informer les Français. Peu de grands reporters s’aventurent dans ce bourbier du Moyen Orient et enquêtent avec autant de précision sur les méandres des États de cette région qui ont partie liée avec des organisations terroristes, et des cercles d’influence, des groupes politiques. Son travail plaide pour lui. On peut diverger avec le journaliste. Mais à l’heure du politiquement correct, de la soumission, pour ne pas dire de la lâcheté de nombreux médias, les Français sont fiers de compter parmi nos reporters un homme de cette trempe.

Qu’un Macron LREM apostrophe de cette manière un journaliste, c’est inacceptable ! Macron s’est fait prendre la main dans le pot de confiture (empoisonnée et corrompue) du Hezbollah. Inutile de chercher des biais idéologiques qu’il n’a pas. Que cela contrarie un plan diplomatique pensé par les mêmes huiles qui font glisser la France dans un puits sans fond au Moyen Orient et dans le Monde depuis 2012 est une autre réalité. Est-il interdit de dire que Macron veut associer le Hezbollah à l’avenir du Liban ? Au nom de quoi ?

Ce que vous avez fait est grave ! Au Liban, la colère de Macron contre un journaliste français ! Cattan (@sarahcattan). Alors, merci à Georges Malbrunot pour toutes ces années de travail, de courage et d’intégrité. En France, nous lui devons notre solidarité, nos encouragements et toute notre reconnaissance !

La colère de Macron et les grands mots, dictature, totalitarisme, n’apportent rien de bon à la France.

Dans un climat d’apathie générale, de résignation, de peur et même de lâcheté, un énorme couvercle d’indifférence s’est abattu sur cette scène. C’est bien ce qui est terrible : tout se passe comme la chose était normale. La pensée est embrigadée et soumise au grand troupeau bêlant du politiquement correct. Et tout le monde s’en moque éperdument. La liberté va de pair avec l’ordre et l’autorité, et elle crève du chaos, de l’arbitraire, de la démagogie. C’est ce qui nous arrive. Un jour les Français regretteront d’avoir lâchement renoncé à la liberté au profit de l’égalitarisme, le nivellement par la médiocrité. (Maxime Tandonnet).

Atlantico : La colère publique de Macron contre un journaliste du Figaro. Macron s’en prend en public à l’auteur d’un article évoquant ses négociations en cours au Liban. Lors d’une réception officielle au Liban, Macron, au milieu de la foule des invités s’en est pris vertement à Georges Malbrunot, journaliste du Figaro, spécialisé dans le Moyen-Orient. Macron, très en colère, faisait allusion à un article relatant des confidences sur les bavardages de Macron avec différentes factions au Liban et le Hezbollah (sous influence iranienne).

« Ce que vous avez fait là, compte tenu de la sensibilité du sujet, compte tenu de ce que vous savez de l’histoire de ce pays, est irresponsable« . Macron, très en colère ajoute c’est « Irresponsable pour la France, irresponsable pour les intéressés ici, et grave d’un point de vue déontologique« . (???) Macron très médiocre va jusqu’à accuser Malbrunot de mesquinerie : « Vous m’avez toujours entendu défendre les journalistes. Mais je vous parle avec franchise. Ce que vous avez fait est grave, non professionnel et mesquin. » Ben voyons !

Malbrunot a réagi à l’AFP : « Je suis très surpris de la virulence de cette attaque qui est inacceptable et à laquelle j’ai répondu. » C’est le malheur d’avoir un blanc-bec à l’Élysée dans une période troublée, face à des événements que seuls des grands hommes disparus auraient abordé avec raison, intelligence et courage.

Le totalitarisme de Macron repose sur un État faible, incapable d’assurer la sécurité, mais toujours omniprésent avec les masques et les amendes pour imaginer le meilleur gouvernement par la peur. Pourtant, si les Français doivent avoir sûrement peur de quelque chose aujourd’hui, c’est plutôt de la crise économique provoquée par le scandale de la gestion calamiteuse de la pandémie du Coronavirus par Macron et sa clique des « pieds nickelés de la science » grassement financés par Gilead et le Big Pharma. Ce constat a montré que la France n’est pas gouvernée mais tyrannisée par des clowns et un bouffon LREM-socialiste au pouvoir !

Le Salon beige : Le totalitarisme repose sur un État faible ! Le philosophe Martin Steffens estime dans Famille chrétienne que l’obligation généralisée du masque pose un réel problème de conscience ! Des milliers d’inhumation faites sans le rite qui était leur dernière volonté, sacrée. L’anthropologie montre que l’humanité commence par le soin qu’elle prit du corps du défunt. On peut craindre aussi qu’elle finisse avec lui. Il y a de quoi s’inquiéter d’une tendance totalitaire de nos sociétés. On s’imagine le totalitarisme avec des bruits de bottes battant le pavé. Mais dans son fonctionnement normal, le totalitarisme repose sur un État faible, incapable d’assurer la sécurité intérieure, mais omniprésent, incapable dans ses missions, s’occupant de tout et de rien. L’État totalitaire, dit Arendt, est souvent désorganisé, multipliant les ordres contradictoires… mais il est partout. Il flotte dans l’air, entre chez vous et, comme ces masques, il colle à votre peau !

On croit que le totalitarisme vient d’en haut alors qu’il repose sur le zèle de quelques-uns et la peur collective. Hannah Arendt pensait que ce système édifié sur la banalité du mal est la soumission à des ordres mortifères exécutés sans réfléchir. Mais puisque ce nouvel ordre est sanitaire, il se fonde plutôt sur la banalité du bien, la bonne volonté qui en rajoute, le bénévolat de ceux qui collent des flèches partout.

Voilà pourquoi Macron s’emporte contre un journaliste du Figaro au sujet d’un article sur le Liban !

Macron s’en est pris au grand reporter Georges Malbrunot, pour un article évoquant des menaces de sanctions contre les dirigeants libanais qui bloqueraient des réformes, selon des sources concordantes.

Moralité : « Irresponsable pour la France », comme Macron : « Ce que vous avez fait, compte tenu de la sensibilité du sujet est irresponsable ». « Irresponsable pour la France, irresponsable pour les intéressés et grave d’un point de vue déontologique » ! « Ce que vous avez fait est non-professionnel et mesquin ».

lexpress.fr : Trois questions sur le coup de sang de Macron contre un journaliste du Figaro !

En cause un article évoquant une menace française de sanctions contre les leaders libanais. Que contient l’article du Figaro ? Macron faisait allusion à un article du Figaro daté du 30 août dans lequel Georges Malbrunot écrivait que Macron, lors de sa première visite à Beyrouth le 6 août, deux jours après l’explosion au port, avait menacé d’imposer des sanctions contre les leaders politiques réfractaires aux réformes. « Cette épée de Damoclès incitera-t-elle les parrains d’un système épuisé et miné par la corruption à enfin bouger ? »

Macron-le-petit avait épinglé l’article, critiquant ceux qui « écrivent les pires bêtises sur le sujet sans vérification aucune » et les incitant soi-disant à « lui poser directement la question ». Interrogé sur des sanctions individuelles contre les leaders libanais, il a démenti, sans écarter « un mécanisme de sanctions plus large« .

Georges Malbrunot a publié le 31 août un article où il annonce que Mohammed Raad, le chef du bloc parlementaire du Hezbollah, « a eu droit à un aparté de huit minutes » avec Macron. Il s’agit de la « première fois depuis la naissance du Hezbollah, en 1982, qu’un président français échangeait avec un de ses membres« , note Le Figaro, citant « un proche » du Hezbollah, pour qui « cela équivaut à une reconnaissance internationale », alors que la mouvance est classée terroriste par les États-Unis, la Grande-Bretagne et l’Allemagne !

Sur Twitter, plusieurs responsables politiques de tous bords, notamment à droite, ont pris la défense du journaliste du quotidien. « Insupportable ! De quel droit Macron donne une leçon publique de journalisme au grand reporter Georges Malbrunot, spécialiste du Moyen-Orient ? Macron a-t-il quelque chose à cacher pour s’emporter de la sorte ? », écrit la députée européenne LR Nadine Morano. « Cette façon de faire la leçon à Georges Malbrunot, grand reporter au Figaro, un des meilleurs spécialistes du Proche Orient, est stupéfiante.

« S’imaginait-il que ses entretiens allaient rester secrets ? », s’interroge le député LR Olivier Marleix.

« Cette façon de rabrouer un professionnel » est « indigne d’un président ». « Elle trahit l’incapacité de Macron à assumer une ligne claire, dût-elle déplaire aux USA et leurs relais » ! (L’Express Politique)

« Dans quel régime vivons-nous ? » Pourquoi tant de colère ? Georges Malbrunot a écrit que la France menaçait de sanctions les dirigeants libanais. Une info que l’Élysée et Macron ne voulaient visiblement pas ébruiter. Mais les mots et le ton agressif de Macron-le-petit ont choqué ! Colère de Macron contre Georges Malbrunot du Figaro après la publication d’un article sur sa rencontre avec Mohammed Raad, chef du bloc parlementaire du Hezbollah. Comment peut-on, chercher à ce point à humilier en public un journaliste qui fait son métier ? Jusqu’à quand Macron voudra continuer à disqualifier le choix éditorial d’un journaliste ? » Une prise à partie peu courante de la part d’un Macron envers un journaliste lors d’une visite diplomatique.

Le Figaro le 31 août et le 1er septembre a publié des articles relatifs à l’action de Macron brandissant « la menace d’imposer des sanctions aux leaders politiques réfractaires aux réformes au Liban ». « Je veux travailler avec vous pour changer le Liban. Mais prouvez-moi que vous êtes Libanais« , aurait lancé Macron à Mohammed Raad, selon le journaliste citant une source française. « Tout le monde sait que vous avez un agenda iranien. Vous voulez aider les Libanais, oui ou non ? Rentrez à la maison, quittez la Syrie et le Yémen et faites le boulot ici pour construire un État parce que ce nouvel État va aussi bénéficier à vos familles » !

Un propos digne de Macron à Saint-Martin (Antilles) : Macron, en bras de chemise, entouré de deux garçons : À sa droite, celui contre qui Macron colle son épaule, est torse nu. Son pantalon, baissé à l’aine, laisse voir un caleçon à deux rayures. Le jeune, bien fait de sa personne, fait un doigt d’honneur. À sa gauche, un petit voyou en débardeur blanc, casquette à l’envers, chaîne autour cou : « Je suis braqueur, je sors de prison« . Macron : « T’es costaud comme tout, il faut pas rester comme ça et refaire des bêtises… »

Cette conception de Macron s’étend naturellement à sa politique étrangère au Liban, avec cette seule différence que ce sont les autres pays qui deviennent les instruments de la grandeur virtuelle française. La civilisation européenne aura progressé lorsqu’elle aura complètement éliminé Macron-le-petit de son imagerie politique, avec l’archaïsme d’une politique étrangère agressive et malhabile, fondée sur la séduction à la télé.

La moraline de Macron-le-petit au Hezbollah, c’est la menace calculée, la lourdeur manœuvrière, la réconciliation intéressée, autant de vieilleries dédaignées aujourd’hui par les marchands de bestiaux eux-mêmes et qui n’aboutissent jamais qu’à un équilibre précaire, lié à la domination provisoire d’un pays sur les autres. Cela, c’est une diplomatie de féodaux primitifs, la diplomatie déchaînant des catastrophes conçue pour leur gloriole personnelle. Pour que la France existe dans le monde, il faut que Macron l’arrogant incompétent renonce à sa diplomatie infantile, cachottière et cabotine, et lui substitue une diplomatie technique, reposant sur l’évaluation impartiale des données, construisant sa diplomatie sur les possibilités effectives des sociétés visitées et non sur les rêves vaniteux de Macron-le-petit et des hommes du Hezbollah qui dirigent le Liban.

Macron-le-petit en visite en Irak ! Yannick Vely, Paris match : Macron est à Bagdad pour sa première visite en Irak, avec l’intention d’aider ce pays à affirmer « sa souveraineté » (???) à l’écart des vives tensions entre ses alliés, Washington et Téhéran. Venu de Beyrouth, Macron va passer quelques heures à Bagdad où il sera reçu par les principaux responsables du pays. Macron a indiqué qu’il lancerait à Bagdad, « en lien avec les Nations unies, une initiative pour accompagner une démarche de souveraineté« . Ce « combat pour la souveraineté de l’Irak est essentiel » pour permettre à « ce peuple et ce pays qui ont tant souffert » de « ne pas céder à la fatalité qui serait la domination par les puissances régionales et par le terrorisme islamiste« . (???)

Moralité : Une éradication est nécessaire de cette diplomatie infantile et cachottière de Macron-le-petit pour que la France existe dans le monde et non dans les rêves vaniteux et la gloriole de Macron-le-petit !

Tout ça va sûrement laisser des traces !

Marguerite Yourcenar : « Je condamne l’ignorance qui règne en ce moment dans les démocraties » !

Que peut-on attendre de cette diplomatie infantile et cachottière et des rêves vaniteux de la gloriole de Macron-le-petit socialiste opportuniste incompétent, mystificateur, lâche et manipulateur ?

La France soumise à la moraline de Macron-le-petit brûle, et pas seulement avec ses églises.

Comme le dit si bien h16 : Ce pays est foutu !

Assurément, tout ça va mal finir !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz