Publié par Dreuz Info le 12 septembre 2020

C’est un événement majeur, historique aux effets infiniment plus importants que le silence gêné des médias le laisse supposer.

Les Palestiniens ont même organisé des fausses funérailles de la Ligue arabe (vidéo ci-dessous), parce qu’elle ne les soutient plus aveuglément dans leurs délires de génocide des Israéliens, encouragés pendant 40 ans par l’hostilité anti-juive de l’Europe et de la gauche américaine, et arrêté d’un coup sec par le président Trump.

Maintenant, j’accorde aux ennemis du monde libre une authentique et profonde raison de détester Trump. Le reste était monté en épingle et exagéré par les médias.

Dans le Jerusalem Post, Khaled Abu Toameh a parfaitement dépeint la déroute des Palestiniens, abandonnés par les pays arabes à leurs caprices d’enfants gâtés par l’UE, le secrétariat d’Etat ((équivalent du Quai d’Orsay dans son hostilité à Israël) et le parti Démocrate américain.

Cet article a été écrit avant d’apprendre l’autre nouvelle historique de la normalisation des rapports entre Bahreïn et Israël, qui est tombée vendredi soir.

En voici la traduction intégrale.

– Jean-Patrick Grumberg.

Palestiniens : « Nos frères arabes nous ont abandonnés »

Lors d’une réunion, les ministres arabes des affaires étrangères ont refusé d’approuver le projet de résolution palestinien qui rejette l’accord israélo-américain.

Par Khaled Abu Toameh, 10 septembre 2020

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Les Palestiniens ont réagi avec indignation et une profonde déception au refus de la Ligue arabe de condamner l’accord de normalisation entre Israël et les Émirats arabes unis.

Le refus des ministres des affaires étrangères de la Ligue arabe d’approuver un projet de résolution palestinien contre l’accord entre Israël et les Émirats Arabes Unis ouvrira la voie à l’établissement de relations entre d’autres États arabes et Israël, ont averti les responsables palestiniens.

Les officiels ont rejeté un rapport qui suggérait que les Palestiniens envisageaient de se retirer de la Ligue arabe pour protester contre son attitude envers les Palestiniens.

« Nous avons d’abord pensé que les Emirats Arabes Unis étaient le seul pays qui nous avait poignardé dans le dos », a déclaré un haut responsable palestinien à Ramallah au Jerusalem Post.

« Mercredi, nous avons vu comment plusieurs autres pays arabes ont trahi le peuple palestinien et la question palestinienne. C’est un jour noir dans l’histoire des Palestiniens et des Arabes ».

  • Abdulkhaleq Abdulla, un professeur de sciences politiques émirati, commentant l’échec des Palestiniens à convaincre la Ligue arabe de condamner les EAU, a écrit sur Twitter :

« La délégation palestinienne s’est vue rejetée lors de la réunion de la Ligue arabe, qui a laissé tomber un projet de résolution palestinien condamnant l’accord de paix EAU-Israël. Cela se produit pour la première fois dans l’histoire de la Ligue arabe en raison de la stupidité des dirigeants palestiniens corrompus ».

Lors d’une réunion par vidéoconférence mercredi, les ministres arabes des affaires étrangères « ont affirmé leur adhésion à la paix comme option stratégique et à la résolution du conflit israélo-arabe sur la base du droit international, des résolutions de la légitimité internationale et de l’initiative de paix arabe de 2002 ».

Ils ont également exprimé leur soutien à l’appel du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, en faveur de la création d’un mécanisme international multipartite pour superviser le processus de paix au Moyen-Orient.

Cependant, ils ont refusé d’approuver le projet de résolution palestinien qui rejette l’accord entre Israël et les EAU après que plusieurs pays arabes, dont les EAU, le Bahreïn, l’Egypte, la Jordanie et le Maroc, ainsi que le Soudan, se soient opposés à sa formulation sévère.

« Tout Etat souverain a le droit incontestable de mener sa politique étrangère comme il l’entend, et c’est quelque chose que ce conseil [la Ligue arabe] respecte et approuve », a déclaré le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmad Aboul Gheit, lors de la réunion.

Ses remarques s’adressaient aux Palestiniens, dont le ministre des affaires étrangères, Riad Malki, a appelé les pays arabes, lors de la réunion, à rejeter l’accord israélo-américain sous prétexte qu’il viole l’initiative de paix arabe. Cette initiative stipule que les Arabes normaliseraient leurs relations avec Israël en échange d’un retrait complet aux lignes d’avant 1967 et de la création d’un État palestinien indépendant avec Jérusalem-Est comme capitale.

  • L’un des premiers responsables palestiniens à réagir à la froideur des pays arabes à l’égard des Palestiniens a été Mohannad Aklouk, l’envoyé palestinien auprès de la Ligue arabe.

« Avec toute la fierté du monde, la Palestine voulait une décision des ministres arabes des affaires étrangères qui rejette et condamne la normalisation des Emirats [avec Israël], empêche le déclin arabe et préserve l’héritage de la Ligue arabe », a-t-il écrit sur Facebook. « Mais la Palestine n’a pas pu imposer cela, alors le projet de résolution s’est effondré. Nous avons la dignité, des martyrs, des prisonniers et des camps de réfugiés de gloire, et cela nous suffit ».

  • L’incapacité des Palestiniens à « obtenir le consentement de tous les pays arabes pour condamner la décision des EAU est extrêmement dangereuse », a déclaré le Comité exécutif de l’OLP.

« L’insistance des EAU à procéder à la signature du traité de paix avec l’occupation israélienne constitue un déni flagrant du peuple palestinien et de ses droits », a-t-il déclaré.

  • Les « frères arabes ont abandonné la question palestinienne à un moment où le monde entier la soutient », a déclaré Ahmed Majdalani, membre du Comité exécutif de l’OLP. La Ligue arabe a « prouvé qu’elle ne peut pas prendre de décisions par elle-même », a-t-il déclaré. « Elle est plutôt soumise à l’argent politique et à la pression américaine ».

    En fuyant les Palestiniens, la Ligue arabe a « donné le feu vert pour plus d’accords de normalisation libres avec Israël », a déclaré Majdalani. Il a accusé la Ligue arabe de « se ranger du côté de l’occupation contre le peuple palestinien ».
  • Tayseer Khaled, un autre membre du comité exécutif de l’OLP, a accusé la Ligue arabe de parler « une double langue ».

« D’une part, la Ligue arabe a rejeté le projet de résolution palestinien qui appelait à condamner la normalisation avec Israël », a-t-il dit.

« D’autre part, peut-être pour éviter l’embarras, la Ligue arabe a confirmé son adhésion à la soi-disant Initiative arabe de paix », a-t-il ajouté.

« La Ligue arabe a fait l’éloge de son rôle et de sa charte », a déclaré M. Khaled.

  • Walid Awad, membre du Parti du peuple palestinien, anciennement Parti communiste palestinien, a déclaré que les ministres arabes des Affaires étrangères qui ont déjoué le projet de résolution palestinien ont lancé une campagne pour justifier la normalisation avec Israël.
  • Hussein al-Sheikh, un haut responsable du Fatah qui dirige l’Autorité générale palestinienne pour les affaires civiles, a déclaré :

« La Ligue arabe n’a rien produit ». Il a accusé les Etats arabes de « se soumettre » à Israël et a souligné que les Palestiniens « resteront maîtres d’eux-mêmes et protecteurs de leur histoire ». L’argent a triomphé de la dignité ».

  • Un autre responsable du Fatah, Fahmi al-Za’areer, a accusé les ministres arabes des affaires étrangères de :

« faire un pas en arrière concernant la normalisation et les relations publiques ouvertes entre certains pays arabes et Israël. Le fait que la Ligue arabe n’ait pas dénoncé l’accord israélo-américain constitue un « feu vert, et non orange, pour des accords similaires avec d’autres pays arabes », a-t-il déclaré.

Ce qui s’est passé lors de la réunion de la Ligue arabe est une autre indication que les pays arabes ne « défendent plus et n’aident plus les Palestiniens dans leur lutte » contre Israël, a déclaré M. Za’areer.

  • Le Hamas et plusieurs factions palestiniennes se sont attaqués à la Ligue arabe et ont accusé ses membres de « s’écarter de leur rôle et de leurs devoirs envers le peuple palestinien et la question palestinienne ».
  • Un porte-parole du groupe terroriste du Djihad islamique palestinien soutenu par l’Iran a déclaré que la Ligue arabe avait

« légalisé l’occupation [israélienne] en devenant le promoteur de la normalisation avec Israël ».

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

14
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz