Publié par Salem Ben Ammar le 12 septembre 2020

Nul besoin de leur exprimer notre défiance et méfiance envers l’islam, il  faut garder ses ressentiments pour soi, car ils ne demandent pas tant pour se victimiser. Leur registre favori.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

On doit se garder de leur témoigner de notre hostilité et ressentiment. Il faut sortir de l’émotionnel et de l’affect, car on ne combat pas leur idéologie à partir de nos a priori et en la regardant à travers notre miroir sur lequel se reflète sa laideur.

Il faut l’attaquer sur ce qu’il est vraiment et ce ses propres sources nous révèlent et que ses adorateurs veulent cacher ou ignorent eux-mêmes compte-tenu de leur incurie théologique. Elles sont nos pièces à conviction et nos arguments à charge contre l’islam.

Expliquer sur la base des textes fondateurs de l’islam pourquoi est-il dangereux et toxique c’est plus probant et percutant que d’être dans le verbiage négatif nourri par son aversion de l’islam.

Pour détester, il faut avoir aimé. Or, nous sommes pas dans le contexte d’un couple qui règle ses comptes.

Nous sommes en face d’une idéologie qui avance à visage couvert et qui se fait passer pour ce qu’elle n’est pas.

Elle est comme un individu qui agit sous une identité qui n’est pas la sienne et qui cherche à passer inaperçu jusqu’au jour où il réussit à tromper la vigilance de ses nouveaux compagnons ou hôtes pour les dépouiller.

Il faut une vigilance extrême et une connaissance de la vraie nature et de la psychologie de l’islam tel que ses textes dessinent de lui.

Le visage de l’islam c’est le Coran et la pensée et la vie de Mahomet.
On a pas à aimer. L’islam c’est l’islam qui nous hait. Il est altérophobe de substance. C’est dans son ADN. C’est lui qui ne supporte pas l’idée que l’on ne croit pas en lui et qui appelle à la mise à mort de ses réfractaires.

Il faut toujours rappeler la stigmatisation et l’intolérance de l’islam des non-musulmans selon les préceptes coraniques et se positionner en tant que victime de ses préjugés crasses à notre encontre.

Un musulman ne peut être l’ami d’un non-musulman s’il est en cohérence avec les préceptes du Coran.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

11
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz