Publié par Magali Marc le 13 septembre 2020

Certes, le soir de l’élection, les Démocrates vont se livrer à un tas de pitreries pour abattre le Président Trump, telles que le refus de concéder l’élection jusqu’à ce que les bulletins par correspondance soient comptabilisés, les poursuites judiciaires à n’en plus finir, l’intimidation des Grands Électeurs du Collège électoral, les émeutes, et la demande aux militaires de faire sortir Donald Trump de la Maison Blanche par la force. Mais tout cela a été prévu et les Républicains seront organisés pour y faire face.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit la chronique de Kurt Schlichter, parue sur le site de Townhall, le 10 septembre.

***************************

Attendez-vous à des manigances de la part des Démocrates, mais ne paniquez pas

Les médias diffusent des tas de reportages sur le fait que les Démocrates prévoient de refuser la victoire imminente de Donald Trump, se livrent à des spéculations concernant la fraude électorale, les poursuites judiciaires et un éventuel coup d’État militaire pour chasser Trump de la Maison Blanche.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Même si l’on fait fi de l’idée saugrenue que nos militaires seraient prêts à risquer leur vie pour tuer leurs amis et leur famille au profit de l’Establishment gauchiste et du complexe militaro-industriel – que les Démocrates ont soudain l’air de trouver génial – dans le but d’imposer à l’Amérique un vieux fou bizarre qui fait campagne de son sous-sol, le danger existe mais il est grandement exagéré.

Ne paniquez pas.

Préparez-vous.

Travaillez à faire sortir le vote des patriotes américains.
Si nous sommes en alerte, peut-être que cela ne se transformera pas en chaos (…).

Maintenant, c’est sûr qu’ils vont tricher.

Ils s’y engagent pleinement.

C’est pourquoi ils détestent la vérification de l’identité des électeurs – c’est plus difficile de tricher quand on doit prouver qui on est.

Le vote par correspondance permet de contourner ce problème et offre toutes sortes de possibilités de malfaisance.

Ils ont bien l’intention d’essayer de tirer parti du vote par correspondance afin :

  1. d’amener les paranoïaques du virus chinois et leurs habituels électeurs paresseux à voter au lieu de rester assis chez eux à regarder l’émission télé «Judge Judy»,
  2. de fabriquer les votes nécessaires pour faire basculer l’élection.

La question de la participation est importante pour eux car les imbéciles qui portent un masque même quand ils conduisent seuls dans leur auto sont tous des gauchistes.

Les Démocrates auraient pu leur expliquer que voter pour Biden leur confère l’immunité contre le virus, tout comme le fait de participer à une émeute, mais peu importe.

Maintenant, l’aspect de la tricherie est un autre problème, mais on peut se demander quel impact la fraude aura réellement.

Le vote par correspondance est un truc démocrate, et ce sont généralement les États démocrates qui le pratiquent.

Prenez la Californie, par exemple.

Dans le «Golden State», où les leaders démocrates ont récemment cédé aux pressions du lobby des pervers et ont défendu les pédophiles, on semble décidé à envoyer un bulletin de vote à chaque Tom, Dick, et – puisque Harry est un gauchiste – à Harry, Harry, Harry et Harry.

Cela pourrait être un problème dans certaines courses à la Chambre des Représentants de l’État, bien que le Républicain Mike Garcia ait remporté facilement l’élection contre l’héritière du district, Christy Smith, (le district était détenu par la Démocrate, Kathie Hill, une femme bisexuelle, qui a démissionné après avoir admis avoir eu des relations sexuelles avec des membres de son équipe de campagne), lors d’une élection spéciale au début de l’année, le vote s’étant déroulé essentiellement par correspondance.

Heureusement, ce n’est pas un problème dans la course à la présidence.

Mince alors, Joe Biden a obtenu 70 % des votes au lieu de 60 % en Californie, donc au lieu d’obtenir les 55 votes du Collège électoral, il obtient – heu – les 55 votes du Collège électoral !

Ce sera un problème dans les États-charnières comme le Michigan, la Pennsylvanie et peut-être le Wisconsin, si les Démocrates parviennent à se rappeler, cette fois-ci, qu’il existe.

Leur stratégie consiste simplement à combler un déficit lors du décompte des votes en personne en sortant des bulletins de vote des villes bleues (démocrates) afin de renverser le lourd vote des districts ruraux rouges (républicains).

Mais n’oubliez pas qu’il y a des délais et des procédures à respecter et que nous, les Républicains, avons des observateurs du scrutin et du dépouillement (pensez à vous porter volontaires !).

Bien sûr, ils vont essayer de trouver un juge hawaïen pour statuer qu’un type de Ann Arbor qui n’est pas autorisé à voter le 25 novembre est cruellement privé de ses droits, mais nous aussi nous avons des avocats.

Dans l’Iowa, nous venons de disqualifier des milliers de bulletins de vote douteux. Nous devons être conscients des points de vulnérabilité du processus, et nous devons surveiller les zones dangereuses comme les faucons de justice que nous sommes.

L’expert Larry Schweikart a évoqué la possibilité que le vote par correspondance se change en un boomerang géant qui pourrait revenir frapper les Démocrates.

Le taux de disqualification des bulletins de vote par correspondance est assez élevé par rapport au vote normal.

Il existe des barrières de temps et des exigences procédurales qui peuvent facilement conduire à un rejet du bulletin de vote.

Comment dire cela avec délicatesse ?

Une circonscription clé du Parti démocrate est constituée de personnes stupides, et les personnes stupides oublient de poster leurs bulletins de vote, ou les perdent, ou négligent de mettre un timbre, ou omettent de signer l’enveloppe, ou griffonnent « Moi aimer le Vieux Mec pas le méchant Homme Orange » à côté du nom de Papy Aux-doigts-fouineurs au lieu de remplir l’ovale, ou encore roulent de l’herbe dans le bulletin de vote et le fument.

(…) En 2000, les Démocrates ont misé sur des personnes qui ne savaient pas comment faire un trou dans une feuille de papier. Tout miser sur des imbéciles est un pari risqué.

Collecter de porte à porte les bulletins de vote est un moyen d’essayer de remédier aux erreurs des déficients mentaux qui composent une grande partie du Parti Démocrate, mais c’est illégal dans la plupart des endroits. En Californie, le GOP va le faire cette fois-ci – non pas parce que nous, les Républicains, sommes trop stupides pour voter correctement, mais parce que la plupart d’entre nous sommes occupés à travailler.

Le mieux pour nous est de faire en sorte que nos concitoyens aillent voter en personne. Nous essayons d’attirer beaucoup de nouveaux électeurs cette fois-ci – des gens qui se rendent compte que Biden les tient, leur foi, leurs armes et leurs camions, dans sa ligne de mire – et la façon la plus simple pour eux de s’assurer que leur vote est compté est de se présenter dans les bureaux de scrutin afin de faire eux-mêmes le travail.

De plus, l’avance considérable prise lors de la soirée des élections constitue une barrière psychologique contre la stratégie du « comptons les votes jusqu’à ce que nous gagnions ».

Cela fait passer la tricherie pour de la tricherie, ce qui sera important car tous les médias voudront nous convaincre que la victoire de Trump est en vérité une défaite.

D’ailleurs, comptez sur le fait qu’il y aura des chaînes qui refuseront de projeter une soirée d’élection gagnante, quelle que soit l’ampleur de la défaite de Biden.

Il y aura d’autres pitreries, comme des poursuites judiciaires et le refus de concéder l’élection de Joe Biden, qui passera probablement à l’histoire comme un Al Gore plus mince mais tout aussi effrayant, errant sans cesse dans son jardin en insistant pour que les écureuils s’adressent à lui en tant que « Monsieur le Président ».

Ce sera moche, mais ce sera beaucoup moins moche si le vote n’est pas serré, si nous offrons à ces monstres de gauche la défaite écrasante qu’ils méritent tant.

Alors, faisons cela.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Source : https://townhall.com/columnists/kurtschlichter/2020/09/10/expect-democrat-shenanigans-but-dont-panic-n2575861

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz