Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 13 septembre 2020

Il y a tout lieu de penser qu’une partie des racailles anti-Zemmour est marquée par ce qu’on appelle l’ensauvagement, autrement dit : la sauvagerie des islamo-bobos-gauchistes libertaires.

C’est sûr que la clique des racailles anti-Zemmour, ça inquiète les vrais Français. Zemmour, sous le feu des critiques des islamo-bobos-gauchistes libertaires, a toujours été condamné par l’ordre moral stalinien des racailles islamo-bobos-gauchistes libertaires. Dans l’ensauvagement de la clique anti-Zemmour, il y a l’effet de la complicité des racailles anti-Zemmour, de ceux qu’on appelait autrefois les barbares. Le processus en cours, c’est le devenir de la sauvagerie anti-Zemmour en France et le passage en force d’un processus de décivilisation.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Concernant tout ce qu’on a écrit contre Éric Zemmour, un ramassis d’absurdités de la gauchosphère !

En cause, la rupture culturelle des racailles des médias anti-Zemmour, la faillite de la presse et de l’école républicaine, la mauvaise éducation des journaleux ignares bobos-islamo-gauchistes libertaires.

L’ensauvagement de la clique anti-Zemmour a dépassé la notion d’animalité pour décrire les racailles de la surenchère qui se répandent dans les polémiques du discours politique anti-Zemmour. En meeting de rentrée à Fréjus, le dimanche 6 septembre, Marine Le Pen a été claire : « C’est une véritable barbarie qui s’installe. Avec la barbarie, on ne négocie pas, on la combat« . Reste à Zemmour d’enfoncer le clou !

Éric Zemmour, Face à l’Info, sur CNews : « On a le droit de se moquer de madame Obono, mais surtout le devoir de la combattre ! » À droite fièrement : La gauche instrumentalise au maximum l’affaire Obono pour tenter de se refaire une santé après le terrible été qui vient de mettre à bas toute une propagande prônant le vivre-ensemble et le padamalgam ! On a pu vérifier, à cette occasion, que l’emprise de la gauche sur les médias est toujours puissante comme en fait foi la condamnation générale de Valeurs actuelles.

Éric Zemmour : « Est-ce que Voltaire a exagéré quand il se moque de Leibnitz, le grand philosophe allemand, en le mettant sous les traits de cet imbécile de Pangloss dans Candide ? Est-ce que Molière a le droit de se moquer des médecins, à l’époque de hauts dignitaires ? On a le droit de se moquer de n’importe qui ! Madame Obono n’est pas Louis XIV ! On a le droit de se moquer de tout le monde, en France !

« La polémique Obono a à voir avec notre été meurtrier où le vivre ensemble a exprimé toutes ses potentialités violentes ! Il s’agit, pour la gauche, de reprendre la main idéologique et de revenir sur le terrain de l’antiracisme, des méchants d’extrême droite, des méchants racistes et des gentils noirs, et des pauvres victimes. On voit bien tout l’imaginaire qu’on essaye de nous réimposer, de force, parce que l’été a été une leçon de choses extraordinaire pour tous les gens qui voulaient (bien le) voir.

« Je vais plus loin que la liberté d’expression ! J’ai lu le texte de Valeurs actuelles, très intéressant sur le fond et on comprend les réponses outragées. Car que raconte le texte ? Deux choses ! Il met madame Obono, au 18ème siècle, dans une tribu africaine, elle qui ne cesse de se prévaloir de ses origines africaines et de se prendre pour une descendante d’esclave. On la voit dans les conditions effroyables de l’époque, d’abord matérielles avant l’arrivée du confort occidental blanc et les conditions idéologiques effroyables.

« On se moque du féminisme de madame Obono qui n’était pas vraiment la tasse de thé des chefs africains de l’époque. Deuxièmement, la fiction montre la réalité de l’esclavage et de la traite des noirs. C’était des négriers africains qui vendaient des esclaves noirs à des négriers blancs européens. Dans la fiction, madame Obono est vendue à un grand prince arabe ! Et ça, ça embête madame Obono et tous ses amis !

« Ça les a beaucoup énervés et c’est ce que paye d’abord Valeurs actuelles. Cerise sur le gâteau : elle est rachetée par un moine de l’Église catholique, ce qui se faisait beaucoup aussi. Pour eux, c’est un choc !

« C’est la réalité historique qui revient au visage des idéologues de l’extrême gauche décoloniale !

« Valeurs actuelles a eu tort de s’excuser. Il n’y a aucune faute ! Les réactions ont été largement partagées de la gauche au Rassemblement national. Il y a plusieurs raisons : Tout le monde a focalisé sur l’image de Daniele Obono enchaînée. Et il y a l’inculture historique de la classe politique d’aujourd’hui. Il y a aussi la volonté de soigner son profil antiraciste à bon compte, même pour le Rassemblement national qui est dans une volonté continuelle de la fameuse dédiabolisation. Et la raison, la plus importante, c’est qu’après un été qui fut le plus cruel démenti à toutes les thèses antiracistes depuis 40 ans, la gauche n’était pas mécontente de reprendre la main sur son discours idéologique. Elle surjoue cette indignation antiraciste pour faire oublier la leçon de choses de l’été ! Mélenchon utilise la vieille technique trotskiste ! Il faut victimiser Obono ! Il faut criminaliser ceux qui l’attaquent ! Obono le fait très bien. Elle se répand sur tous les médias : « Ah… J’ai mal à ma France !… J’ai mal à ma République (insoumise) ! » Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

« Mais je croyais avoir vu madame Obono refuser de dire : Vive la France ! à la télévision. J’ai vu madame Obono organiser des réunions interdites aux Blancs ! Où a t-elle vu la République là dedans ? J’ai vu madame Obono dire tout son amour pour Mohamed Mehra qui tue des enfants juifs avec un pistolet sur la tête ! Ça, c’est madame Obono ! Et madame Obono vient pleurer parce qu’on se moque d’elle ? Dans un journal, dans une fiction ? Mais on rêve ! Je vais vous dire : Non seulement on a le droit de se moquer de madame Obono, mais on a le devoir de combattre madame Obono ! On est dans la phrase de Saint Just :

« Pas de liberté pour les ennemis de la liberté ! » La gauche en est toujours là ! Robespierre traitait Camille Desmoulins qui se moquait de lui, de polisson, avant de l’envoyer à la guillotine. On en est toujours là.

« On peut justifier les caricatures de Charlie Hebdo et pas celles de Valeurs actuelles ? Ça veut dire qu’on a le droit, sur France Inter, de se moquer de l’Église, de Jésus, de l’extrême droite, mais on n’a pas le droit, dans Valeurs actuelles de se moquer de Daniele Obono et des indigénistes. Moi je ne comprends pas ce deux poids, deux mesures. C’est ce que crie la gauche : « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté » !

europe-israel.org, Christian De Lablatinière : Sur CNews, Éric Zemmour a dénoncé l’ensauvagement de la société. La France subit une montée effroyable de violences depuis le début de l’été.

Pour Éric Zemmour, il n’y a pas de doute : « On sait bien qui sont ceux qui ensauvagent, qui agressent, qui roulent sur la gendarme Mélanie, qui frappent le chauffeur de bus Philippe Monguillot !

« On sait que ce sont des enfants issus de l’immigration maghrébine et africaine !

« Ces jeunes ne sont pas allés au bled pour les vacances à cause des mesures mises en place contre l’épidémie de Coronavirus : « On a eu notre premier été du vivre-ensemble« . Aussi, la France est en pleine guerre de civilisation. La délinquance est une espèce de djihad du pauvre ! La solution : arrêter l’immigration !

Tribune Juive.info, Sarah Cattan : « Quand Daniel Schneidermann se déshonore ! Et quand Christine Kelly en sort encore plus digne. Schneidermann : « Au début, elle a timidement lancé le Maître… Et puis elle est restée là, humble, muette, à assister à sa propre humiliation, à la mise en évidence de sa fonction d’alibi. »

« Voilà comment (la haine de) Schneidermann, dans l’émission Arrêt sur images, croit tacler Christine Kelly, Présentatrice de Face à L’Info, la meilleure d’entre nous, compétente, professionnelle ayant bossé ses sujets, courtoise, mais il veut voir en elle le passe-plat d’Éric Zemmour, mieux encore : la noire de service.

N’appelons pas ça un dérapage. Une bévue. On ne sort pas impunément de telles saloperies racistes et machistes : Christine Kelly serait la servante de Zemmour ! Schneidermann s’est déshonoré tout seul.

Bd Voltaire, Gabrielle Cluzel : Christine Kelly, une servante ? Quand on est homme de gauche, tous les propos sont permis ! Sur le site Arrêt sur images, (la haine de) Schneidermann, passé par Le Monde, Marianne et Libération, où il écrit encore une chronique hebdomadaire, décrit Christine Kelly, présentatrice de l’émission Face à l’info sur CNews, comme une « femme de couleur, assignée à la présentation du show, qui lance timidement le maître, puis qui [reste] là, humble, muette, à assister à sa propre humiliation, à la mise en évidence de sa fonction alibi ». Il y a quelques jours, la presse, le monde politique, la France, peut-être même le monde tout entier, bruissaient avec indignation du scandale Valeurs actuelles !

Pour les besoins d’une fiction, Danièle Obono avait été représentée en esclave. Schneidermann en revanche, puisqu’il est de gauche, et même d’extrême gauche, peut tout se permettre et de décrire avec mépris, et cette fois pour de vrai, Christine Kelly en servante, et en servante de couleur. Ne manque plus que le petit tablier blanc. Dans l’imaginaire collectif, la servante de couleur, c’est Mama dans Autant en emporte le vent. Mais, au moins, Mama savait-elle renvoyer dans ses buts Rhett Butler, quand, selon Schneidermann, Christine Kelly serait extrêmement soumise, voire tétanisée par le maître. Son raisonnement (de haine raciste racialiste) est très clair, il n’en fait pas mystère, elle n’est là ni pour ses qualités propres ni pour son professionnalisme, mais grâce aux règles des quotas : elle est, selon lui, la démonstration vivante qu’avec un peu de perversité et beaucoup de cynisme, on peut bien s’amuser avec les règles sur les quotas.

En matière de discrimination, cela s’appelle double strike, sexisme et racisme d’un coup d’un seul. Chapeau, l’artiste (de la haine raciste racialiste de gauche, et même d’extrême gauche) ! Pas une seule fois l’idée que Christine Kelly soit là par goût et que son attitude ou ses propos soient le reflet de sa volonté et de sa pensée propre ne traversent son esprit. Elle n’est qu’un quota ambulant instrumentalisé et forcée de présenter l’émission à grand succès. N’est-ce pas la signification du mot assignée ?

La vérité est que si une femme de couleur est ici assignée, c’est à pensée surveillée, forcée de rester, bien docile, dans le droit chemin idéologique qu’on lui a montré, sinon les vopos montrent les crocs.

La vérité est que si une femme de couleur est humiliée, c’est par la haine de Schneidermann. Ce qu’il ne peut supporter, avec (colère) méchanceté et grossièreté, c’est la liberté de Christine Kelly. Viendra un jour où un historien analysera, c’est certain, dans les détails, cette mise en abyme effrayante et prodigieuse du racisme que l’on appelle antiracisme, et Daniel Schneidermann fera cas d’école. (Boulevard Voltaire)

À droite fièrement : « Les Bobos, idiots utiles de l’islamogauchisme, le danger n’est pas là ! Les Bobos ne regardent pas plus loin que le bout de leur rue ! Ils votent pour un écolo qui leur promet de planter plein d’arbres… (et des taxes pour soi-disant sauver la planète). Mais dans la réalité, ils ont juste porté l’extrême gauche au pouvoir et, pire encore, ils ont fait rentrer l’islamogauchisme dans les mairies de grandes villes !

« Grégory Doucet, maire de Lyon, est un vert pastèque. Vert dehors et rouge dedans. À la mosquée de Gerland, il a dit à propos de ses amis musulmans : « La liberté de conscience (des musulmans) ne devrait plus souffrir d’aucune attaque. L’autorité publique a le devoir de protéger les fidèles qui veulent pratiquer leur religion, comme elle doit protéger ceux qui ne veulent pas pratiquer. Ou qui ne veulent pas croire ».

À droite fièrement : EELV : « Une idée à la con par jour ! Le maire de Rouen Nicolas Mayer-Rossignol veut remplacer la statue équestre de Napoléon, qui y siège depuis 155 ans, par une figure féminine. Cette volonté est purement idéologique : « La question de l’égalité femmes/hommes est centrale et doit se traduire dans les actes : j’assume la portée symbolique de cette (absurdité) ». La nouvelle maire écolo Michèle Rubirola propose de transformer Marseille en port d’entrée des migrants. Le nouveau maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, a décidé de supprimer le traditionnel sapin de Noël, qualifié « d’arbre mort » par le nouvel édile.

En conclusion : Des mesures typiques de gauchistes invétérés ! Pas la moindre trace d’écologie ! Pas question de sauver un arbre, mais il faut juste s’attaquer à la fête de Noël ! Pauvre France ! »

Élisabeth Lévy, causeur : Finkielkraut : « On détourne le droit d’asile au nom des droits de l’homme pour effacer les différences essentielles à la survie d’une nation« . Sale temps pour nos libertés !

Christine Tasin : « Menaces physiques contre Éric Zemmour : 3 mois avec sursis un encouragement à passer à l’acte ! Illustration : la gueule de l’agresseur de Zemmour, gueule qu’il a lui-même fait connaître à la France entière en se filmant en train d’insulter et de menacer Zemmour dans la rue. Il a très vite compris son erreur et il a fait une seconde video quelques heures après la première, histoire de limiter la casse en justice.

Et ça a marché : Seulement 3 mois de prison avec sursis et un « stage (à la con) de citoyenneté » !

« Ces stages sont animés par des associatifs animés de très bonnes intentions à l’égard des pauvres minorités visibles et l’agresseur de Zemmour va en sortir sans avoir ressenti le moindre sentiment de faute. Et le Point (dhimmi) d’insister sur le niveau d’études de l’agresseur appelé « jeune homme » « à la voix bien posée ».

Cherchez l’erreur ! Et le Point de laisser entendre qu’il serait intégré et ne serait pas à confondre avec la racaille. Titulaire d’un bac S et d’un BTS, le prévenu à la voix bien posée déclare avoir été surpris par la grande diffusion de sa vidéo. Œuvrant dans une association d’aide aux enfants en difficulté (migrants ?), il reconnaît (très gentiment devant le Tribunal) avoir « mal agi ». (Comment cela : en faisant une video ?)

Sauf que, justement, cette mention du gars avec un bac et un diplôme universitaire montre bien l’étendue de la haine des descendants d’immigrés contre les populistes anti-immigration et anti-islam et de leur détermination à agresser, humilier, violer, voire tuer celui qui n’est pas de leur côté.

Que dire du 2 poids-2 mesures de gauche ? Avoir relayé une caricature de Taubira en singe avait valu en première instance à Anne-Sophie Leclere (du FN et la mention est d’importance) 5 ans d’inéligibilité, 50 000 euros d’amende et 9 mois de prison ferme ! Il suffit de comparer les peines et les fautes présumées pour avoir une idée de la justice du Mur des cons qui sévit en France. Anne-Sophie Leclere a été relaxée en seconde instance par le tribunal Guyanais, mais sur un problème de procédure, pas sur le fond… Avant d’être condamnée par le tribunal de Paris à une amende de 3000 euros avec sursis. Avec des conséquences terribles dans sa vie militante, professionnelle et sociale… Pour avoir simplement relayé une caricature !

On peut comparer les condamnations subies par Éric Zemmour pour ses propos sur la discrimination ou l’islamisation… pas de menaces, pas de voie de fait… mais soi-disant un appel à la discrimination ! Et des milliers d’euros à payer. Son agresseur n’a pas d’amende, un simple sursis. Et dire que les Français d’origine agressés, cambriolés, qui osent se défendre sont mis en garde à vue et condamnés à de la prison ferme !

Il est évident que l’absence de condamnation effective de l’agresseur de Zemmour est un message aux territoires perdus de la République : vous pouvez vous essuyer les pieds sur les anti-immigration et anti-islam, vous ne risquez rien ! En terme de droit, cela ne s’appellerait pas « mise en danger d’autrui » ?

François des Groux : Presse : racialisation et métissage obligatoires (mais pas pour les rédactions de gauche). Aujourd’hui, il n’y a quasiment plus une publicité sans personnages racisés ou métissés. La plupart du temps, le monsieur noir est en couple avec une jolie blonde de type caucasien (ou tente de la séduire). La tendance s’accélère car on voit des couples et des familles exclusivement noires. L’homme racisé est présenté dans la publicité en homme bien, poli, galant, serviable, souriant, beau et intelligent. Le contraire des racailles des cités ou des abrutis de la Génération Adama vociférant « sales juifs » ou « Zemmour, on t’encule » à la manifestation contre le racisme et les violences policières. Des médias et une presse de gauche, tenus par des Blancs, imposent une sur-visibilité ou sur-représentativité de la diversité, une forme de racialisme et un appel au métissage forcé de la société française (en direction des Gaulois réfractaires) qu’ils ne s’appliquent pas à eux-même. En voulant imposer une société plurielle et métissée, les salles de rédaction des grands groupes français sont composées de journalistes (presque) exclusivement blancs, non-musulmans et CSP+. C’est l’endogamie de classe et de race d’une certaine élite petite-bourgeoise de gauche donneuse de leçon…

Avec la manifestation des pro-Traoré, on voit bien qu’il n’y a aucun métissage possible et que le vivre-ensemble, comme la (soi-disant diversité) pluralité de la presse n’existent pas. À société multiculturelle, société conflictuelle. Mais dans l’entre-soi des rédactions de gauche, on préfère se voiler la face et vivre dans le déni, la culpabilité et la haine de sa propre blanchité, comme la rédaction très blanche des gauchos islamo-racio-soumis du Monde, mais pour la visibilité/représentativité des Noirs ! Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz