Publié par Abbé Alain Arbez le 18 septembre 2020

J’aime cette fête de Roch ha shana, qui nous rappelle que le temps existe :

Les jours succèdent aux jours, les années aux années, les siècles aux siècles…mais ce temps ne tourne pas à vide : une fois reconnu comme un don créatif, le temps nous est confié, avec un objectif que les êtres humains ont besoin de percevoir pour réussir leur vie. 

Marquer par une fête la temporalité, c’est rappeler l’existence de la liberté humaine qui a besoin de temps et d’expérience pour grandir et répondre à des appels intérieurs :

« Voici que je mets devant toi la vie et la mort, le bonheur et le malheur. Choisis donc la vie pour que tu vives ! »(Deutéronome)

Roch ha shana est un nouveau départ vers des promesses, une espérance, des projets…Donner du prix au déroulement du temps, c’est en faire avec intelligence et avec cœur une suite d’étapes constructives pour chacun, pour la communauté humaine.

Shana tova oumetouka !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez, prêtre catholique, commission judéo-catholique de la conférence des évêques suisses et de la fédération suisse des communautés israélites, pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz