Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 23 septembre 2020

Chronique des bobos dans la rubrique : « médias-désinformation », Le Monde de gauche est qualifié de porte-voix de cette gauche bobo libertaire retranchée dans toute la médiocrité de sa bien-pensance.

Alain Fabre, La ligue de défense juive va plus loin : Le rappeur qui veut pendre les Blancs, assassiner les enfants blancs à la crèche, cette Gauche-là en détourne les yeux. C’est d’une dégueulasserie sans nom !

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Et comme l’a dit Malraux, un jour de novembre : « Regarde ce visage, faux journaliste et vrai médiocre, car c’est aujourd’hui le visage de la France« . La ligne politique de Patrick Cohen sur la Matinale de France Inter est clairement idéologique. Le bobo collabo Askolovitch a été impliqué dans l’affaire Meklat. En 2017, une polémique éclate sur les réseaux sociaux, puis dans la presse concernant d’anciens Tweets racistes, antisémites, homophobes et misogynes de Mehdi Meklat, ancien de France Inter et figure du Bondy Blog.

Askolovitch qui prend la défense de Meklat est attaqué par Martine Gozlan dans Marianne : « On croit rêver, c’est à crever. La haine crève l’écran et ils ne veulent pas la voir ». Et l’ancien directeur de France Inter Philippe Val, lui reproche de défendre « l’indéfendable ». Askolovitch, c’est le gars qui voit le danger extrémiste partout sauf quand il l’a sous les yeux et qui, au moment de l’affaire Mehdi Meklat, considérait qu’il y avait beaucoup d’exagération à s’en prendre à un jeune homme issu de la diversité twittant à tort et à travers des insultes et appels antisémites. Askolovitch pratique un journalisme qui ne se préoccupe pas des faits, mais seulement d’opinions personnelles. Ainsi, la Matinale de France Inter impose ses éditoriaux politiques.

Et sur France Inter les éditoriaux politiques sont ceux de la gauche caviar. Personne ne croit plus que France Inter respecte la diversité idéologique. C’est le pluralisme de la presse à des fins de propagande.

France Inter et sa Matinale, la radio de propagande pour manipuler tous les Français ?

Le journalisme partisan façon Le Monde de gauche touche le fond quand toute pensée critique au sujet de l’Islam ou des migrants, toute pensée autre, est par nature accusée d’être de droite radicale.

Toute pensée critique de droite sur la question des migrants serait islamophobe, et donc dans l’esprit, raciste et xénophobe. Pour Le Monde de gauche, le danger est nationaliste et automatiquement raciste !

Valeurs actuelles ferait le jeu de l’extrême droite en traçant une ligne favorable à une vision identitaire pour que l’extrême droite progresse ! Complicité de la gauchosphère qui dénonce la fachosphère de toutes les droites qui commence dès que le mot immigration est prononcé. La gauchosphère enchaîne évidemment sur l’AfD pour dénoncer son obsession anti-migrants. Les terroristes islamo-gauchistes révolutionnaires pro-migrants ne seraient pas ceux qu’on croit, alors que le vrai terrorisme intellectuel règne dans Le Monde !

Le vrai terrorisme intellectuel dans Le Monde a-t-il été consacré à ce terrorisme islamiste, à l’attentat de Merah et au massacre des enfants de l’école juive et au soldat musulman assassiné ? Où la propagande indique que les parents du malheureux soldat viendront témoigner de l’Islam paisible au procès. Et d’indiquer que les vrais ennemis sont les islamophobes qui mettent toujours de l’huile sur le feu. Il n’y a pas de procès de l’Islam, mais le procès du salafisme,  mais surtout sans jamais prononcer les mots : Islam, islamisme !

Le Monde de gauche fait tout pour ne pas résister à la peur ni résister à la polémique ! La peur et la polémique autour de l’islamophobie, et pourquoi pas sur le retour du nazisme, se vend bien à gauche.

Mais invoquer l’Islam politique et l’islamisme de conquête pour indiquer pourquoi un terroriste sort un couteau pour égorger des innocents, Le Monde de gauche n’en parle pas. Et en même temps, Le Monde de gauche refuse de condamner l’antisémitisme islamique qui contamine très tôt le biberon des enfants.

C’est pourquoi il faut condamner le Manifeste contre le nouvel antisémitisme surtout en ce qu’il cite des personnalités publiques, et quelques musulmans, qui nomment clairement les antisémites contemporains. Ce nom, c’est l’islamisme ! Ils osent demander que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés d’obsolescence par les autorités théologiques.

La gauchosphère a la mauvaise conscience de soutenir, à l’encontre des faits les plus têtus, en dédouanant les islamistes et les musulmans de cette haine du juif qu’exprime le Coran à longueur de versets. Dénoncer la haine musulmane du juif, ce serait faire le jeu de l’extrême droite. C’est intolérable et odieux !

Comment dénoncer les violences faites aux juifs sans pointer du doigt ceux qui les commettent ?

Par malheur pour la bien-pensance du vivre-ensemble, les juifs ne sont pas persécutés par des nervis au crâne rasé qui volent leur or, parce que, c’est connu, les juifs sont riches ! Ils le sont par des caïds de banlieue. Qui a torturé à mort Ilan Halimi, Lucie Attal-Halimi ou Mireille Knoll, sinon des musulmans, dans un mélange de violences, de Coran et de convoitise du fric ? Qui sont ceux qui, années après années, font fuir les israélites des quartiers où ils vivent ? Qui sont ceux qui profèrent insultes et menaces sur la voie publique à l’encontre des porteurs de kippas ? Au nom de quelle idéologie ? Le nazisme ? Non, les attentats contre les juifs sont très majoritairement en France le fait de racailles afro-musulmanes. Mais au lieu de dénoncer la réalité du mal de ce nouvel antisémitisme, Le Monde de gauche s’en fait idéologiquement le complice objectif.

Que faut-il ajouter à ces faits ahurissants pour faire croire que l’antisémitisme actuel ne serait qu’en partie islamique, ni essentiellement musulman, alors que c’est profondément islamiste, mais cela ne résume pas l’antisémitisme à l’islamisme, et certainement pas à l’islam en France ou à l’islam imaginaire de France !

Le Monde : Antisémitisme : plus de 300 personnalités dénoncent une « épuration ethnique ». Plus de 300 personnalités ont signé un « Manifeste contre le nouvel antisémitisme » en France dans Le Parisien, pour dénoncer le « silence médiatique » et une « épuration ethnique à bas bruit au pays de Zola et de Clemenceau » dans certains quartiers. Nous demandons que la lutte contre cette faillite démocratique qu’est l’antisémitisme devienne cause nationale avant qu’il ne soit trop tard, avant que la France ne soit plus la France !

Nouvel antisémitisme : Dans notre histoire récente, onze Juifs viennent d’être assassinés et certains torturés parce que Juifs par des islamistes radicaux, comme l’assassinat d’Ilan Halimi en 2006, la tuerie dans une école juive de Toulouse en 2012, l’attaque de l’Hyper Cacher en 2015, la mort par défenestration à Paris de Sarah Halimi en 2017 et, le meurtre d’une octogénaire dans la capitale, Mireille Knoll. En réalité, les Français juifs ont vingt-cinq fois plus de risques d’être agressés que leurs concitoyens musulmans.

Dix pour cent des citoyens juifs d’Ile de France, c’est-à-dire environ 50 000 personnes, ont été contraints de déménager parce qu’ils n’étaient plus en sécurité dans certaines cités et parce que leurs enfants ne pouvaient plus fréquenter l’école de la République. Ciblant ce nouvel antisémitisme, les signataires demandent que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés de caducité par les autorités théologiques, comme le furent les incohérences de la Bible et l’antisémitisme catholique aboli par [le concile] Vatican II, afin qu’aucun croyant ne puisse s’appuyer sur un texte sacré pour commettre un crime. Nous attendons de l’islam de France qu’il ouvre la voie !

Le Monde avec AFP : Antisémitisme : une inquiétante résurgence. Le niveau d’antisémitisme a toujours été un baromètre fiable de l’état de santé d’une société. La progression impressionnante du nombre d’actes antisémites : en 2018, les actes répertoriés (insultes, menaces, dégradations de biens, agressions, homicides) ont progressé de 74 %, après deux années de recul. Dans certains quartiers, les juifs doivent subir un antisémitisme du quotidien, harcèlements incessants, insultes, menaces, qui rendent odieuse la vie de tous les jours. Mois après mois, la haine se libère, les inhibitions se lèvent, et les actes finissent par suivre.

Pour Le Monde de gauche, les alertes se multiplient, mais les condamnations des pouvoirs publics et des associations finissent par se banaliser jusqu’à devenir inaudibles auprès d’une part grandissante de la population. Pour Le Monde de gauche, ce nouvel antisémitisme en France n’a pas de visage. Ben voyons !

Et d’accuser des abstractions comme la crise sociale que connaît la France depuis l’émergence du mouvement des Gilets jaunes qui n’a fait qu’encourager certains comportements. Pour Le Monde de gauche il est évident que l’extrême droite a tenté de profiter de cette dynamique sociale pour diffuser ses slogans dans les manifestations ou sur les ronds-points. La détestation que Macron suscite chez une partie de la population s’est doublée de l’antisémitisme le plus abject à travers des polémiques aussi stupides que dangereuses.

Et Le Monde de gauche de dénoncer : Les Gilets jaunes, nouveau terrain d’influence de la nébuleuse (de la détestation de Macron) complotiste et (bien sûr) antisémite. Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Réduire la propagation de l’antisémitisme au mouvement des Gilets jaunes ce n’est pas la réalité. Sur les neuf premiers mois de l’année, les actes contre les juifs étaient en augmentation de 69 %. Comment croire qu’après la tension sociale retombée, la vieille haine hideuse reculera d’elle-même ? Le Monde : Le plus pervers du nouvel antisémitisme en France, c’est qu’il n’a pas de visage. Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Et Le Monde de gauche de relativiser : Le nombre de faits portés à la connaissance de l’autorité judiciaire reste limité. Aucune étude n’a dressé le profil des auteurs (???), leurs motivations profondes, leur parcours idéologique (islamiste). Ben voyons ! Jean-Yves Camus, directeur (de la propagande contre la droite nationale et) de l’Observatoire des radicalités politiques (de droite) à la Fondation socialiste Jean-Jaurès : « L’extrême droite en profite pour imputer la responsabilité de tous les actes anti-juifs aux musulmans ».

Pour lutter contre son ennemi (de droite), Jean-Yves Camus, le directeur de la propagande socialiste contre la droite nationale pérore : « Il est indispensable de le connaître. Il est urgent de s’atteler à cette tâche. »

« Sur l’antisémitisme, mieux vaut ne pas avoir les idées (celles des islamistes) trop simples. Celui qui prend racine dans nos banlieues ne peut (en aucun cas) être réduit à l’irruption (des islamistes ni) du conflit israélo-palestinien dans le débat franco-français. Frustrations sociales ? Pour Le Monde de gauche, tout est bon pour (généraliser et faire diversion à propos des islamistes car) la haine du juif, vient se greffer sur des traditions beaucoup plus anciennes. Ben voyons ! Ce nouvel antisémitisme doit nous pousser (prioritairement à ne rien faire, et donc) à une mobilisation déterminée pour un plus grand contrôle des réseaux sociaux qui sont le vecteur privilégié et le plus accessible pour diffuser le fléau. Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

En France, on a les différents visages banalisés par Le Monde de gauche d’une haine insidieuse !

Pour Le Monde de gauche : Il est indispensable de ne pas relâcher cet effort mais sans jamais devoir dénoncer les islamistes. C’est pourquoi, il faut intensifier la prévention et la pédagogie au sein de l’éducation nationale ! Il faut surtout que chacun lutte contre l’indifférence du danger de l’antisémitisme des islamistes et contre la tentation de la banalisation par Le Monde de gauche, ce mal qui ronge la République de l’intérieur.

Le Monde : Des centaines de personnes dénoncent un nouvel antisémitisme dans une tribune publiée par Le Parisien Plusieurs centaines de personnalités dénoncent l’antisémitisme musulman qui provoquerait une épuration ethnique à bas bruit dans certaines zones d’Ile-de-France à l’encontre des familles juives.

Sollicité pour cosigner la tribune, Anouar Kbibech, le vice-président du Conseil français du culte musulman (CFCM), a refusé : Non pas sur le principe, car il est louable et, lors de la marche blanche pour Mireille Knoll, j’ai pu mesurer la colère des Français de confession juive. Mais parce que plusieurs points du texte me révoltent. Le premier est la mise en concurrence entre l’antisémitisme et les actes anti-musulmans établie par la tribune et la comparaison entre le poids supposé du vote juif et celui du vote musulman.

Il déplore un amalgame entre les islamistes radicaux et les musulmans dans leur ensemble : On insinue que le musulman est potentiellement antisémite, jusqu’à preuve du contraire. Or, contre l’islamisme radical, pointer du doigt tous les musulmans est contre-productif. Enfin, il rappelle que les versets du Coran, révélation divine, s’ils peuvent être interprétés, ne peuvent être abrogés. C’est sur ce point que Haïm Korsia, qui a signé cette tribune, a obtenu qu’elle parle d’interprétation du texte sacré plutôt que de sa modification.

Le Monde : Jacob Rogozinski : Le nouvel antisémitisme se nourrit d’anciennes croyances. Tribune : Il est désormais difficile de s’affirmer comme juif dans certains quartiers sans s’exposer à des insultes et des menaces. C’est parce qu’ils étaient juifs qu’ont été assassinés Ilan Halimi, les victimes de Mohamed Merah et d’Amedy Coulibaly. Presque toujours, leurs meurtriers les ont tués en criant Allahou Akbar ! Ainsi, à l’ancien antisémitisme d’extrême droite s’ajoute un nouvel antisémitisme propagé par les islamistes. S’il est indéniable qu’il existe un antisémitisme musulman, cela ne signifie pas que tous les musulmans soient antisémites. Au contraire, tout porte à croire (Ben voyons !) que la grande majorité d’entre eux rejettent cette haine anti-juive.

Pourquoi refuse-t-on de reconnaître l’existence de ce nouvel antisémitisme musulman ?

Pour Le Monde de gauche : Il est temps de renoncer à une telle illusion ! Ben voyons !

Le Monde : Il est intolérable d’assimiler à de l’antisémitisme les positions antisionistes d’une partie de la gauche. Il y a dans l’usage du terme anti-sionisme une ambiguïté certaine. Si être anti-sioniste signifie que l’on condamne la politique de l’actuel gouvernement israélien et que l’on reconnaît les droits légitimes du peuple palestinien, alors Jacob Rogozinski n’hésitera pas à se proclamer anti-sioniste. Il faut admettre que, dans le langage de la gauche bien-pensante et des islamistes, sioniste est pour eux synonyme de juif. Dans le langage de la gauche bien-pensante et des islamistes, l’anti-sionisme est bien l’alibi de l’antisémitisme.

Le Monde : Le Nouvel Antisémitisme en France, un ouvrage qui suscite une vive controverse ! Cette tribune signée par plus de 250 personnes condamne l’épuration ethnique à bas bruit en cours dans certains endroits d’Ile-de-France contre les juifs. Comment expliquer la recrudescence de la haine antisémite chez des musulmans ? Quelle est l’origine de cette haine ? Le débat soulevé par la tribune met sous les projecteurs un livre qui est le fruit d’une collaboration avec le comité de soutien : Vérité et justice pour Sarah Halimi. Le ton adopté est celui d’un cinglant réquisitoire contre un véritable déni de réalité (par Le Monde de gauche ?).

Lina Murr Nehmé revient sur les circonstances de la mort de Sarah Halimi et retrace le parcours de l’assassin, Kobili Traoré, un caïd dérangé qui a fréquenté la tristement célèbre mosquée Omar de la rue Jean-Pierre Timbaud, à Paris, dont l’imam a été expulsé de France, en 2012, pour avoir prêché le djihad. Après des semaines de menaces, Traoré parvient à s’introduire chez sa victime Sarah Halimi dont il connaît la judaïté. Il la roue de coups en criant Allahou Abkar !, le cri du djihad armé, lancé par Mahomet quand il a attaqué les juifs de Khaybar en Arabie, signale Lina Murr Nehmé en s’appuyant sur l’un des six grands recueils d’hadiths.

Déni de justice : Elle demande aux autorités de lire les hadiths extraits du Coran ou de l’œuvre de différents imams qu’elle a rassemblés, pour décider s’il convient de les interdire. Daniel Sibony souligne la forte présence dans le texte fondateur de l’islam et dans sa transmission de la vindicte anti-juive. Ce nouvel antisémitisme n’a de nouveau que son arrivée en Europe et en France car le texte arabe est sans équivoque. Face à cette violence, certains musulmans feraient le choix de ne pas voir ce qui se trouve dans le Coran !

Le Monde : La lutte contre l’antisémitisme doit être le combat de tous. Cette tribune s’alarme, à juste titre, de l’insupportable regain des crimes et délits antisémites. Depuis une dizaine d’années, des juifs ont été assassinés en France, parce que juifs ! La parole antisémite s’est libérée ! Cet appel souligne le rôle délétère des islamistes et de leurs réseaux idéologiques, lesquels partagent les obsessions antisémites de la gauche radicale. Il est hors de question de minorer cette réalité. Pour Le Monde de gauche, il faut dénoncer l’autre aspect de l’antisémitisme qu’est la montée des populismes nationalistes. Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Le Monde : Plus grave, en enfermant cette dénonciation dans une opposition identitaire à une communauté musulmane voulue uniforme, en l’essentialisant dans l’injonction à modifier le Coran, il alimente le fantasme (???) d’une oumma que veut imposer l’idéologie des islamistes. Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Pour Le Monde de gauche, il faut donc relativiser : Les préjugés antisémites sont très forts dans toute l’Europe, et ils touchent toutes les classes sociales et toutes les confessions, (selon) les études les récentes.

L’antisémitisme de gauche a un nouveau masque sous forme d’un anti-sionisme radical qui reprend les stéréotypes de l’influence occulte des juifs, en laissant croire que toute critique de la politique israélienne serait interdite. En désignant à la vindicte les sionistes, on tente d’échapper aux lois qui punissent en France les discours de haine. Le Monde de gauche ne peut ignorer les appels à tuer les juifs qui ont fusé dans la rue en juillet 2014, dans le silence d’une partie de la gauche radicale présente dans ces cortèges !

Le Monde : Manifeste contre le nouvel antisémitisme : la colère des représentants musulmans ! La tribune dénonçant un nouvel antisémitisme et appelant à expurger certains passages du Coran, publiée dans Le Parisien, a provoqué l’indignation de responsables musulmans : Cette tribune est un non-sens !

Le procès injuste d’antisémitisme fait aux citoyens français de confession musulmane et à l’islam de France à travers cette tribune présente le risque patent de dresser les communautés religieuses entre elles, a réagi le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur : Les citoyens français de confession musulmane majoritairement attachés aux valeurs républicaines n’ont pas attendu [cette] tribune pour dénoncer et combattre l’antisémitisme (???) et le racisme anti-musulman sous toutes ses formes.

Boubakeur dénonce le Manifeste qui pointe la radicalisation islamiste et qui sonne l’alarme contre une épuration ethnique à bas bruit dont serait (???) victime la communauté juive en région parisienne.

Le président de l’Observatoire national contre l’islamophobie, Abdallah Zekri, a dénoncé un débat nauséabond et funeste et exhorté les signataires de la tribune à cesser d’accabler l’islam et les musulmans.

Zekri : Cette tribune est un non-sens, un hors-sujet. Des hommes politiques sur le déclin et en mal de reconnaissance médiatique ont trouvé dans l’islam et les musulmans de France un nouveau bouc émissaire !

La citation, dans le Manifeste, des versets du Coran qui appellent au meurtre des non-musulmans fait grincer des dents : Dire que le Coran appelle au meurtre, c’est très violent et c’est une ineptie ! estime Tareq Oubrou, imam de la grande mosquée de Bordeaux : N’importe quel texte sacré est violent, même l’Évangile !

Le Monde ironise : L’appel des 300 contre le nouvel antisémitisme ridiculise la cause qu’il prétend défendre ! Le plus inquiétant dans ce document est cette espèce de canonisation de l’antisémitisme que l’on jette là sur la place publique et qui exclut toute discussion ! Tribune : Ils partirent trois cents, et par un prompt renfort des médias, ils n’arrivèrent à pas grand-chose. À la lecture de la Tribune du Parisien, relayée par les médias, Le Monde de gauche éprouve un immense sentiment de gâchis : Non seulement les arguments sont boiteux, telle une réflexion de l’ignorance profonde de l’islam dans ses principes mêmes, mais la mauvaise foi qui surnage révèle que ce manifeste, plutôt que d’être une invitation au dialogue, a été composé à charge.

Si vous désirez parler de cause nationale et y ajouter que la démocratie est en faillite, alors il faudra des idées plus solides que celles qui veulent faire croire que (le Grand remplacement par) les musulmans serait en train de faire de la France un autre pays. Une telle abjection intellectuelle est inexacte, elle dissimule l’idéologie de l’islamophobie ambiante qui n’a eu de cesse depuis ces trente dernières années de provoquer et de déchirer la matière de la nation, en jouant, une communauté contre une autre, comme c’est le cas ici !

Le Monde de gauche : Que nous sert-on ? De grandes déclarations (la lente épuration) pour effrayer le bourgeois, la vision réductrice de la condition post-coloniale, une laïcité dévoyée qui stigmatise le même groupe de Français ou un discours sur la violence qui fait fi de la violence socio-économique. Ben voyons !

Moralité : Dans l’affaire de ce nouvel antisémitisme, Le Monde de gauche se comporte souvent tout simplement en faussaire. Le Monde de gauche est indulgent avec les mensonges par omission généralement exprimés dans ses Tribunes de la gauche bien-pensante ! Le Monde de gauche n’a pas hésité à déformer les faits pour tenter de ruiner la réputation d’un Manifeste contre le nouvel antisémitisme criminel des islamistes.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz