Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 24 septembre 2020

Très tôt le ton de la banalisation et de la négligence a été donné par les « pieds nickelés de la science des affaires » et les très riches animateurs de France Télévisions !

legossip, 4 avril 2020 : Michel Cymès, une déclaration qui ne passe pas ! « Je ne suis absolument pas inquiet. C’est un virus de plus, c’est une forme de grippe« . Anaïs Moine, gala : Michel Cymes s’attaque au Pr Didier Raoult ! Le très riche animateur de France Télévisions Michel Cymes a fait le point sur cette crise historique sur RTL. Un billet cinglant dans lequel il n’épargne pas le Pr Didier Raoult, qui, selon lui, aurait dû faire preuve davantage d’humilité. Ben voyons !

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Pourquoi les clowns LREM ne croient plus à la France, ni à la vérité, ni au pays réel, ni à Macron, ni à l’intelligence, ni au bon sens ? La propagande des médias collabos de la gauche caviar et des télés vulgaires pro-Macron en continu a entretenu la discorde entre les Français sur la manière dont on pourrait remédier à cette situation lamentable du Coronavirus créée par Macron totalitaire qui a produit le chaos dans le pays.

Depuis le début de la crise sanitaire, le très riche animateur Michel Cymes a su se montrer sur toutes les télés. Pris pour cible par Jean-Pierre Foucault, l’équipe de TPMP ou encore Marine Le Pen, qui estime qu’il « s’est planté lamentablement », le très riche animateur Michel Cymes n’a eu de cesse de se justifier, allant même jusqu’à évoquer un « ventilateur à merde ». Sans vouloir « repartir dans une polémique stérile », le riche animateur télé en remet une couche contre le Pr Didier Raoult : « Quand on est scientifique et qu’on affirme qu’on a le traitement du Covid et que deux ou trois mois plus tard le traitement miracle (mensonge de Cymes) n’en fait pas, de miracles, on se dit que le virus aime décidément nous montrer qu’on doit rester modeste« .

Interpellé par le professeur Raoult à propos de ses conversations « de bistrot« , en mars, concernant la chloroquine utilisée par le professeur Raoult, le très riche animateur télé Cymes s’était agacé sur le plateau de C’ à vous, recommandant aux Français d’attendre « que des scientifiques s’expriment sur ce sujet« .

Le très riche animateur télé Michel Cymes clôturait sa chronique de la Matinale d’Yves Calvi : « On ne peut pas dire aux Français : On n’a rien d’autre, prenez de la Nivaquine et l’antibiotique et on verra bien« .

Libération : Didier Raoult tacle l’animateur Cymes : « Dès qu’il y a un traitement anodin qui ne fait pas de mal et qui commence à donner des effets thérapeutiques, il faut le prescrire. Si après, on découvre quelque chose de mieux, on changera. C’est du pragmatisme« . « Le cas » Michel Cymes ? « Il existe plusieurs théâtres. J’ai mon théâtre, mondial, où je joue ma pièce à moi [l’un des chercheurs les plus publiés au monde a reçu le grand prix de l’INSERM en 2010], qui n’est pas celui de Cymes« . Didier Raoult n’est pas un riche animateur télé comme Michel Cymes qui réduit l’information « au niveau de bistrot« . À chacun son domaine !

capital.fr : Le très juteux business de Michel Cymes. Le groupe Webedia vient de faire l’acquisition de la société de Michel Cymes et son frère, Club Santé Débat. Cymes sait faire fructifier ses affaires. Michel Cymes arrête Le Magazine de la santé mais il reste à la tête d’un florissant business ! Cymes : Je suis un hyperactif passionné, mon challenge c’est l’organisation (et surtout le sens des affaires !)

public.fr : Michel Cymes multimillionnaire, ou comment Michel Cymes a fait fortune !

« Je ne suis pas payé pour ça ! » a-t-il dit au Monde, concernant ses multiples interventions télévisées pour donner son point de vue (honteux) sur la crise du Coronavirus. S’il ne s’enrichit pas pendant l’épidémie, les affaires vont bien pour Cymes. On apprend dans le magazine Capital que l’animateur a engrangé une véritable fortune de plusieurs millions d’euros en capitalisant sur sa présence dans plusieurs médias. Homme d’affaires avisé, Michel Cymes anime des programmes sponsorisés par de grandes marques. (Toujours les affaires ! Pourvu que ça dure pour Michel Cymes, dont l’image a été écornée au début de la crise de Coronavirus ! Il avait dit sur Europe 1 : « Je ne suis absolument pas inquiet. C’est un virus de plus, c’est une forme de grippe« . Sur le plateau de C’ à vous, il a dû manger son chapeau : « J’ai probablement trop (menti) rassuré les Français » et (son excuse médiocre) : « Chaque heure, la situation change« . Ben voyons !

Mais on a eu aussi Yazdan Yazdanpanah, du Conseil scientifique de Macron, digne des demi-experts et des faux sachants, qui a minimisé la portée du virus : « On va très rapidement le contenir« . Ben voyons !

Macron totalitaire est le seul responsable du naufrage économique et sanitaire provoqué en France par sa gestion calamiteuse de la crise de la pandémie du Coronavirus avec sa clique d’incapables, les « pieds nickelés de la science » financés par Gilead et le Big Pharma. Le problème, c’est que le soi-disant Conseil scientifique, c’est une bande de copains incompétents choisis par Macron pour faire de l’esbroufe, une bande de coquins financés par Gilead et le Big Pharma totalement incapables de gérer la pandémie du Coronavirus.

Louis Nadau, Marianne, 24 mars 2020 : Didier Raoult se met en retrait du Conseil scientifique de Macron. Le Pr Didier Raoult, patron de l’IHU Méditerranée Infection, ne participera pas aux réunions du collège d’experts (supposés) conseillant l’exécutif dans la gestion de la crise sanitaire créée par l’épidémie de Covid-19. Le professeur Raoult assure être en contact avec l’Élysée, privilégiant un lien « direct » avec Macron.

Le ras-le-bol du Pr Raoult : Je ne participe plus au Conseil scientifique réuni autour de Macron. Cette rupture est la conséquence d’un désaccord avec le gouvernement. Plutôt qu’imposer le confinement général à la population, Didier Raoult souhaite, à l’exemple de la Corée du sud, mettre en place une campagne massive de dépistage à l’échelle nationale et d’isolement des cas positifs. Cette stratégie a permis de s’attaquer aux nouveaux foyers avant qu’ils débordent. Ce doit être le modèle. Depuis, le désaccord a tourné à la défiance !

Le Pr Didier Raoult a ouvert son institut au dépistage massif malgré les consignes de confinement, invoquant le serment d’Hippocrate. De sorte que plusieurs centaines de Marseillais attendaient encore devant l’IHU ce mardi. Tous les cas de modérés à sévères ont été traités avec l’hydroxychloroquine pour combattre le Covid-19 : Je suis sur le terrain, pas devant des statistiques. Ne vous inquiétez pas, ça marche !

Le Pr Raoult a fait état de ses difficultés à faire entendre son message : « Je discute beaucoup avec le gouvernement et avec des gens au plus haut niveau de l’État. Je comprends l’écosystème des décideurs, ce n’est pas une surprise d’avoir été mis de côté. Je garde mon cap, je passe mon temps à expliquer que les maladies infectieuses sont très compliquées et multi-factorielles, j’imagine que la politique, c’est pareil ! »

Conseil Scientifique du Covid-19, une bande de copains rassemblés en urgence par Macron !

La bande de copains rassemblés en urgence par Macron qui devaient accompagner le gouvernement dans la gestion de l’épidémie de Coronavirus en France a été officialisée par décret le 3 avril 2020 sous le nom pompeux et rutilant de « Comité de scientifiques« . Curieusement, la bande de copains de REACTing qui appartiennent à divers domaines, dans et hors de la médecine, ont tous été grassement rémunérés par les labos pharmaceutiques. La bande des copains du Conseil Scientifique de REACTing est réunie comme suit : 

Jean-François Delfraissy, nommé Président du Conseil scientifique par Macron est immunologue de formation, Président du Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé et Président du conseil scientifique de la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche. Directeur de l’Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites virales (2005), Directeur de l’Institut de microbiologie et maladies infectieuses de l’INSERM, coordinateur interministériel chargé de la lutte contre Ebola en France et en Afrique (2014), Président du conseil scientifique du Sidaction, expert ONU-Sida.

La suite est à l’avenant : Laëtitia Atlani-Duault, Anthropologue ; Daniel Benamouzig, Sociologue ; Lila Bouadma, Réanimatrice ; Simon Cauchemez, Modélisateur ; Pierre-Louis Druais, Médecin de Ville ; Franck Chauvin, Médecin de santé publique ; Marie-Aleth Grard, Milieu associatif ; Aymeril Hoang, Spécialiste des nouvelles technologies ; Arnaud Fontanet, Épidémiologiste ; Bruno Lina, Virologue ; Denis Malvy, Infectiologue ; Yazdan Yazdanapanah, Infectiologue. Didier Raoult s’est retiré du Conseil scientifique.

Catherine Haddad, europe-israel.org (Marianne) : Les liens d’intérêts des experts ! REACTing, c’est le nom du consortium qui dirige Discovery. Son président, Yazdan Yazdanpanah, a montré un attrait certain pour une molécule testée, le remdesivir, produite par le laboratoire Gilead. La relation entre le gouvernement et Florence Ader, l’infectiologue qui coordonne l’essai Discovery, questionne sur les dix membres du Conseil scientifique installé par Macron dont huit sont liés à REACTing, le consortium qui supervise Discovery.

Macron a remis sa politique sanitaire et son choix de traitement au même réseau de copains !

Yazdan Yazdanpanah, président de REACTing qui coordonne Discovery, a supervisé les recherches de l’OMS. Il avait montré un attrait certain pour une molécule : le remdesivir. C’est ce qui interroge quand on a connaissance des liens d’intérêts qu’il a avec le laboratoire américain qui le fabrique, Gilead. Discovery est un produit de la recherche médicale française. REACTing (REsearch and ACTion targeting emerging infectious diseases) est une affaire française $$$ créée en 2013 par l’INSERM et Aviesan, l’alliance pour la recherche scientifique dirigée alors par Yves Lévy $$$ (dont on a évoqué les rapports conflictuels avec Didier Raoult).

Yves Lévy a créé REACTing $$$ avec Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique Covid-19. Yazdan Yazdanpanah est président de REACTing et membre des structures (le Conseil scientifique et le Comité analyse, recherche et expertise) censées éclairer Macron. Et il est présenté comme impartial !

Jean-François Delfraissy et Yazdan Yazdanpanah ne sont pas les seuls représentants de REACTing $$$ au sein du Conseil scientifique inventé en urgence par Macron. Laëtitia Atlani Druault, l’anthropologue du Conseil scientifique, est membre fondatrice de REACTing et fait partie de son comité d’organisation.

Laëtitia Atlani Druault, l’anthropologue du Conseil scientifique, pilote l’un des vingt projets $$$ sélectionnés par le consortium REACTing pour lutter contre l’épidémie $$$. Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Daniel Benamouzig, l’autre représentant des sciences sociales au Conseil scientifique, dirige l’un des projets de REACTing. Comme Denis Malvy, qui gère le projet baptisé Coverage ou Bruno Lina, qui supervise Discovery aux côtés de Florence Ader. Arnaud Fontanet est membre du comité d’organisation de REACTing.

Lila Bouadma, réanimatrice à l’hôpital Bichat, où se déroule Discovery, a signé une étude $$$ au nom de REACTing. Du Conseil scientifique, seuls Pierre Louis Druais et Simon Cauchemez n’ont pas de liens directs connus avec le consortium. REACTing. De quoi placer tous ses copains en position de juge et partie ?

Christian Chidiac, qui est président de la commission spécialisée maladies infectieuses et maladies émergentes au sein du Haut Conseil de la santé publique (HCSP), a joué un rôle important.

Il est chef de service à la Croix-Rousse de Florence Ader, l’infectiologue qui dirige Discovery, et sujet à d’importants liens d’intérêts avec Gilead qui fabrique une molécule testée dans Discovery : le remdesivir !

Voilà pourquoi la corruption généralisée au sommet de l’État-Macron $$$ par Gilead lequel veut absolument remplacer la Chloroquine par le très coûteux remdesivir ! Ben voyons !

Les membres de la bande des copains du Conseil Scientifique de REACTing déclarent-ils leurs conflits d’intérêts ? Dès leur désignation, les membres du Conseil scientifique adressent au ministère de la Santé leur déclaration publique d’intérêts et ils informent le président du Conseil de leurs liens d’intérêts pour chaque sujet examiné. Le président du Conseil doit être en mesure de rendre compte de tous les liens d’intérêts de ses membres. Selon le règlement intérieur du Conseil scientifique, « lorsque le conflit d’intérêts est avéré, le membre se retire et ne prend pas part aux travaux« . Ben voyons ! TAKAYCROIRE !

Source : Règlement intérieur du Conseil scientifique Covid-19, 30 avril 2020.

Discovery : les experts français qui cherchent un traitement contre le Covid-19 sont-ils sous l’influence des labos ? REACTing, c’est le nom du consortium de chercheurs qui dirige l’essai Discovery qui cherchent un traitement anti-Covid-19. Ce qui interroge le rôle du président l’essai Discovery, Yazdan Yazdanpanah, qui a montré un attrait particulier pour l’un molécule testée, le remdesivir, produite par le laboratoire Gilead !

Natacha Polony : « Gilead a atteint un tel pouvoir qu’il peut compter sur certains grands professeurs pour faire office de lobbyistes officieux, ce qui a fait que le remdesivir s’est retrouvé en haut de l’affiche, sans aucune preuve de son efficacité. » Sur les dix membres du Conseil scientifique installé par Macron, huit sont liés à ce consortium de chercheurs. Le gouvernement a acté de remettre non seulement sa politique sanitaire mais aussi son choix futur de traitements au même réseau de (copains) chercheurs : tous de REACTing !

Valeurs actuelles : Coronavirus : des liens troubles entre labos et conseils scientifiques ?

C’est un secret de polichinelle ! Au sein des deux conseils scientifiques qui sont supposés épauler le gouvernement dans ses choix face à l’épidémie, plusieurs de ses membres ont des liens d’intérêt avec l’industrie pharmaceutique et ils ont reçu des dizaines de milliers d’euros de la part de grands laboratoires.

Les lobbies pharmaceutiques vont jouer un grand rôle $$$ aux côtés des gouvernements dans la lutte $$$ contre la pandémie de Coronavirus Covid-19 qui se joue actuellement. Selon les informations de Marianne et de Mediapart, plusieurs membres des deux conseils scientifiques sur lesquels le gouvernement se repose dans sa prise de décision ont des liens d’intérêts importants avec des grands laboratoires.

Par exemple, l’un d’eux s’est vu verser plus de 250 000 euros entre 2014 et 2019, selon les chiffres de la base publique Transparence santé. Et rien qu’en 2018, Big Pharma a déboursé 1,36 milliard d’euros aux professionnels de santé, selon une enquête de la presse régionale parue en janvier dernier.

450 000 euros d’avantages versés aux membres des conseils scientifiques !

Si ces relations n’empêchent pas l’indépendance, elle est sérieusement remise en question. Entre les repas, hébergements à l’hôtel, frais de transport et honoraires, les laboratoires ont déboursé près de 450 000 euros à destination de 9 experts du conseil scientifique et du Comité analyse, recherche et expertise (Care), qui conseillent l’exécutif. L’infectiologue Yazdan Yazdanpanah, membre du Care et expert auprès de l’OMS, a bénéficié de 96 000 euros d’avantages en cinq ans. Le Pr Didier Raoult, qui a annoncé le 24 mars son retrait du conseil scientifique lancé par Macron, n’a quant à lui rien touché de la part des industriels.

Jean-Patrick Grumberg pour dreuz.info : Le battage médiatique n’y fera rien ! Le remdesivir de Gilead ne soigne (quasi) pas le #Coronavirus. Après que l’Hydroxy-chloroquine a été interdite par Véran, Gilead se frotte les mains financièrement, alors que son médicament ne peut mettre fin à la pandémie du Coronavirus chinois, car il ne soigne quasiment personne. Le lancement par Gilead du remdesivir a suscité l’enthousiasme des investisseurs, des politiciens, des médias et du public. C’est dans le contexte de peur et de sentiments de désespoir, ou même de panique entretenue par les médias collabos et par le gouvernement français, et de crise économique, que Gilead a fixé à près de 10 000 dollars par patient le prix de son médicament antiviral.

Moralité : Jean-Patrick Grumberg pour dreuz.info : Pour que Gilead vende pour 1,1 milliard de $ de remdesivir, il suffisait d’interdire l’Hydroxy-chloroquine. Ben voyons ! Alors là : FAUTYCROIRE !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz