Publié par Piotr Stammers le 24 septembre 2020

Le média New Arab, basé à Londres, a rapporté mercredi que l’aide arabe à l’Autorité palestinienne (AP) a chuté de 85% en 2020.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Selon le rapport, alors qu’au cours des sept premiers mois de 2019, Ramallah a reçu 267 millions de dollars des États arabes, le chiffre de cette année s’élève à seulement 38 millions de dollars.

La situation financière des Palestiniens s’est détériorée en raison des négociation de normalisation entre plusieurs États du Golfe et Israël. Les responsables palestiniens ont le sentiment que ces récents accords sont la cause de la diminution soudaine des financements des États arabes. Ils n’ont pas totalement tort, mais cet argument n’explique pas tout. La réalité est que l’entêtement, l’intransigeance et le refus de compromis des Palestiniens a fini par fatiguer les pays arabes, qui voient leurs intérêts converger avec ceux d’Israël en ce qui concerne la menace de l’Iran terroriste et leurs besoins en produits et services de haute technologie, où Israël occupe une place de premier plan.

Selon The New Arab et les données du service du ministère palestinien des finances, Ramallah n’a reçu aucune aide des pays arabes depuis mars.

Par ailleurs, Ramallah aurait également vu les contributions des pays étrangers non-arabes diminuer de 50 %.

  • Les revenus totaux de Ramallah ont chuté d’environ 70 % cette année, et c’est autant de moins dans les poches des dirigeants, hyper-corrompus.
  • Le financement du gouvernement palestinien a diminué de moitié, passant de 500 millions de dollars en 2019 à 255 millions de dollars en 2020.
  • L’aide arabe a chuté de 85 % au cours de la même période, passant de 267 millions de dollars en 2019 à 38 millions de dollars en 2020.
  • Le ministre palestinien des affaires étrangères, Riyad Al-Maliki, a examiné les raisons de la chute soudaine du financement lors d’une conférence de presse, affirmant que « la plupart des pays arabes ne se sont pas conformés aux décisions des sommets arabes visant à fournir un filet de sécurité financier de 100 millions de dollars à la Palestine face aux sanctions américaines et israéliennes ».

Selon l’édition en langue arabe de The New Arab, le président américain Donald Trump aurait déclaré au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qu’il avait encouragé les pays arabes riches à réduire les financements destinés aux Palestiniens.

Au début de ce mois, Israël a signé les accords historiques à Washington, avec les Émirats arabes unis et le Bahreïn, dans le cadre d’un accord négocié par le président américain Trump. Ces accords faisaient suite à ceux signés avec le Kosovo et la Serbie, et dans quelques jours devraient être signé un nouvel accord de normalisation avec un autre pays arabe important.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Piotr Stammers pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz