Publié par Piotr Stammers le 24 septembre 2020

Une explosion a encore secoué un bastion du Hezbollah dans le sud du Liban mardi, envoyant une épaisse fumée grise au-dessus de son dépôt d’armes d’En Qana. Israël et les Etats-Unis avaient prévenu Macron, qui ne comprend rien à rien.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le Liban a été frappé par une nouvelle explosion après qu’un dépôt d’armes du Hezbollah, le groupe musulman chiite terroriste soutenu par l’Iran et la France, et qu’Emmanuel Macron refuse de classer en entité terroriste, ait explosé dans le village d’Ein Qana, au sud du pays, ce mardi 22 septembre.

Le village d’Ain Qana, au sud du Liban, est un bastion du groupe lourdement armé et politiquement puissant qui a mené des guerres avec Israël et en Syrie pour le compte de l’Iran, et conduit des attentats terroristes un peu partout dans le monde.

Une source de sécurité a déclaré que l’explosion du dépôt d’armes, qui a envoyé une énorme colonne de fumée noire dans le ciel, a été causée par une « erreur technique ». L’initié a ajouté que de nombreuses personnes ont été blessées, sans qu’on sache combien exactement.

La chaîne de télévision al-Manar, dirigée par le Hezbollah libanais, a confirmé qu’il y avait eu une explosion mais a refusé de donner plus de détails.

Les habitants ont déclaré que des ambulances avaient emporté plusieurs blessés, tandis que l’Agence nationale de presse du Liban a fait état de « dégâts matériels limités ».

Cette mystérieuse explosion survient sept semaines après qu’une énorme explosion ait secoué le port de Beyrouth après qu’un entrepôt estimé contenir 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium aient pris feu. L’explosion a tué près de 200 personnes, blessé 6 500 autres et endommagé des dizaines de milliers de bâtiments dans la capitale, Beyrouth.

  • La semaine dernière, les autorités américaines ont averti l’UE que des caches d’armes et d’explosifs existent un peu partout en Europe, y compris en France – qui a nié avant même d’engager de recherches.
  • Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a averti la France, le 15 septembre dernier, que ses efforts pour résoudre la crise au Liban seraient vains si elle ne s’attaquait pas immédiatement à la question de l’armement du Hezbollah soutenu par l’Iran au lieu de nier son existence.
  • Résultat, Emmanuel Macron a subi un revers diplomatique douloureux, car le gouvernement dont il a voulu aider la création a laissé passer la date limite sans y parvenir ce lundi.
  • Aveugle à ses erreurs, incapable de comprendre la situation réelle, arc-bouté sur son insistance à traiter la situation sur la base d’une réalité qui n’existe pas, Macron continue de pousser à la formation d’un nouveau cabinet et a maintenant appelé les politiciens à former un gouvernement « dans un délai raisonnable ».
  • Le président chrétien du Liban, Michel Aoun, a déclaré lundi aux dirigeants politiques que le pays se dirigeait « vers l’enfer » si un nouveau gouvernement n’était pas formé rapidement.
  • Rien n’avancera, et aucune stabilité de se formera tant que le Hezbollah sera protégé par la diplomatie française, qui cherche à rester dans les petits papiers de l’Iran dans l’espoir que Joe Biden gagne les élections et que la France puisse recevoir quelques miettes des juteux contrats qu’il lorgne.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Piotr Stammers pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz