Publié par Gaia - Dreuz le 24 septembre 2020

« Fausses nouvelles antisémites » : L’ex-soldat Rebecca Re’em demande 6 millions de dollars à un haut responsable du mouvement BDS après avoir reçu des menaces de mort.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

L’ex-soldate Rebecca Re’em a déposé aujourd’hui une plainte en diffamation de 6 millions de dollars par l’intermédiaire de l’organisation Shurat Hadin contre Suhir Napal, un haut responsable du BDS, qui a diffusé de fausses informations qui ont conduit à des menaces et des incitations au meurtre à son encontre.

Re’em a été accusée par le mouvement BDS d’être responsable du « meurtre » de l’ambulancier « palestinien » Razan al-Najjar, qui a été tué par les tirs de l’armée israélienne à la frontière de Gaza il y a environ deux ans.

Rebecca Re’em, 26 ans, une jeune femme juive de Californie, a immigré en Israël en 2012 et s’est enrôlée dans les FDI pour un poste de formation dans le Corps d’éducation. Un jour, dans le cadre de son service, une photo de recrutement de ses armes et de son équipement de protection a été publiée sur la page Facebook officielle des FDI.

Environ trois ans après la libération de Rivka de l’IDF, en 2018, Suhir Napal, un agent clé du BDS vivant en Californie, a publié sur sa page Facebook personnelle que Rivka était responsable de la mort de l’ambulancier Razan al-Najjar pendant l’une des « marches de retour ».

Le même message a circulé sur les médias sociaux parmi les agents du BDS et les organisations pro-palestiniennes aux États-Unis, qui ont commencé à menacer et à harceler quotidiennement Rebecca et sa famille. Environ deux ans après la publication du post, Rebecca a décidé de se tourner vers l’organisation de défense des droits de l’homme Shurat Hadin. Cette semaine, l’organisation a intenté un procès en diffamation contre Suhair Napal, l’auteur du post, pour 6 millions de dollars devant un tribunal californien. Après avoir reçu la plainte, Napal a bloqué le profil de sa page Facebook pour cacher les preuves incriminantes.

L’acte d’accusation souligne qu’il s’agit d’un « blood libel » puisque Rebecca n’a jamais été dans la bande de Gaza dans le cadre de son service militaire, puisqu’elle n’a servi que dans un rôle d’entraînement et dans des unités non combattantes. Rebecca a également été libérée des FDI en 2015, environ trois ans avant la mort d’Al Najar. Après sa libération, Rebecca a milité pour les droits de l’homme et a même participé à des délégations conjointes israélo-arabes en Jordanie et dans la région de Judée-Samarie, ainsi qu’à des activités de bénévolat dans des camps de réfugiés en Amérique du Sud et en Grèce.

Nitzana Darshan-Leitner, présidente de l’organisation Shurat Hadin, a déclaré qu’ « il semble que nous revenions aux protocoles des sages de Sion et aux calomnies antisémites du passé. Rebecca et sa famille ont été condamnées et menacées de meurtre simplement parce qu’elle était un soldat de l’IDF. La guerre menée par les détracteurs d’Israël a également eu des conséquences juridiques, et le procès de Rebecca est au premier plan de la lutte contre le mouvement mondial de boycott de l’État d’Israël. Les militants du BDS sauront qu’ils peuvent eux-mêmes être personnellement responsables de leurs activités antisionistes et même payer un lourd tribut« .

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Gaïa pour Dreuz.info.

Source : Israelnationalnews

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz