Publié par Manuel Gomez le 25 septembre 2020

Connaissez-vous Jean-Michel Aphatie ?

Non, pas celui qui débite des âneries, quotidiennement, sur « La 5 » et qui vient d’être recruté pour les « Partis pris » sur LCI, mais le Jean-Michel Aphatie, correspondant de guerre et envoyé spécial de la presse française de l’époque pour « couvrir » la conquête de l’Algérie, dans les années 1830/1860.

C’est lui qui a assisté à l’horreur.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

L’horreur c’est « les chambres à gaz », inaugurée par le Maréchal Bugeaud, et qui seront utilisées plus tard par l’armée hitlérienne pour l’Holocauste juif.

Ce maréchal Bugeaud aurait, toujours selon Aphatie, mis en place des stratégies militaires qui « ont scandalisé tout le monde ».

« On a brûlé des villages, on a tué des gens, a-t-il souligné, déplorant que ce maréchal ait eu recours à « l’enfumade », et il nous explique : « une technique qui consiste à asphyxier des personnes réfugiées à l’intérieur d’une grotte, en allumant devant l’entrée des feux ».

Il a assisté à ces « enfumades », bien entendu, puisqu’il en témoigne :

« Bugeaud a fait enfermer des femmes et des enfants, combattants ou pas, dans des grottes, puis a fait allumer les feux devant la grotte et tout le monde est mort par asphyxie » et il poursuit « La colonisation de l’Algérie a été terriblement sanglante et éprouvante, à tel point que même le ministre français de la défense, à l’époque, s’est désolidarisé de Bugeaud. Il y avait même des articles dans la presse française (écrits par lui certainement) et européenne, tout le monde était scandalisé (surtout, qu’à l’époque, tous les médias du monde avaient des « envoyés spéciaux en Algérie ! ».

Et Jean-Michel Aphatie, l’éditorialiste préféré de La 5 et de LCI, de retour parmi nous, en 2020, comprend que cela ait suscité de la colère chez les descendants de toute cette douloureuse histoire.

Une colère tellement grande que tous ces descendants n’aspirent qu’à venir chez nous, dans ce pays qui les a colonisés, torturés, enfumés, massacrés…pour se venger sans doute, n’est-ce pas Aphatie ?

Jean-Michel Aphatie n’a jamais participé à une guerre, il ignore donc que dans une guerre « il faut tuer l’ennemi, avant qu’il ne vous tue ».

Moi, je n’ai pas assisté à la guerre de conquête de l’Algérie, mais je suis certain que les combattants de la smala du « gentil » Abd-el-Kader ne se sont pas privés de massacrer les « méchants » soldats de Bugeaud.

Aphatie ne pouvait pas être partout, lors de cette affreuse guerre de conquête, et il n’a pas assisté, en 1857, à l’attaque de ces « gentils » combattants arabes contre le chantier qui installait le train, près de Mascara.

Cent cinquante ouvriers furent massacrés dans des conditions atroces. Quand les soldats arrivèrent sur les lieux, des centaines de chacals durent abandonner les tripes qui leur servaient de repas depuis plusieurs jours. Le charnier s’étendait sur plusieurs kilomètres.

La guerre c’est comme ça, Aphatie, est-ce que les descendants français et juifs manifestent toujours leur colère contre les « Allemands », 75 ans après les camps de concentration, les fours crématoires, Oradour-sur-Glane, et j’en passe ?

Est-ce que les descendants des « Peaux-rouges » d’Amérique manifestent toujours leur colère contre ceux qui les ont pratiquement exterminés ?

N’apportez-pas, je l’espère involontairement, de l’eau au moulin de la presse algérienne, qui s’empresse de diffuser vos propos (Dernières Informations d’Algérie en date du 9 juillet 2020).

Contentez-vous de commenter l’actualité présente, Jean-Michel Aphatie, en évitant, si possible, mais cela m’étonnerait, quelques âneries habituelles, comme la toute récente, celle de mardi dernier sur LCI, en comparant le « voile » provocateur de la vice-présidente de l’UNEF à l’Assemblée avec la tenue d’un archevêque qui viendrait témoigner devant des parlementaires. Si, par hasard, les parlementaires souhaitaient entendre un « imam », personne ne s’étonnerait qu’il apparaisse en « djellabah », avec barbe et « chéchia »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz