Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 25 septembre 2020

La loi PMA de combat de Macron est le sinistre héritage des intrigues des loges maçonniques GOF-LGBT avec la complicité active du socialiste Gay-affairiste Bergé et de Hollande socialiste à la dérive !

Le Salon beige : Agnès Thill : Dans la religion catholique tout vient de Dieu tandis que dans la franc-maçonnerie, tout vient de l’homme ! Et cela même de l’homme le plus pervers des pervers ! Dans la bible, il est dit cette vérité fondamentale : « L’homme n’est pas la mesure de toute chose ! »

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Agnès Thill : « C’est une différence essentielle. Les francs-maçons veulent s’améliorer et progresser, et c’est une vertu, mais seulement grâce à eux-mêmes, à leur force, à leur volonté. Or je pense qu’elle ne suffit pas. De la même manière au sein de la franc-maçonnerie, on se doit une assistance fraternelle. Mais j’ai réalisé que cette assistance n’existe qu’entre nous. Du jour où j’ai quitté ma loge, aucune fraternité n’a tenu.

« Alors que pour l’Église, cette fraternité est universelle, peu importe notre religion« .

Le Huffington post de gauche : Loi Bioéthique : Guillaume Chiche et Agnès Thill s’invectivent !

La séquence est éloquente et illustre bien certaines tensions qui règnent autour des débats de la deuxième lecture à l’Assemblée nationale du projet de loi Bioéthique. Agnès Thill fait face aux accusations insinuées du député Guillaume Chiche : « Je vous invite à ne pas traiter d’un délit ou d’un crime ceux qui n’en ont pas commis ! » Chiche ! très engagé LGBT avait déjà dit tout le mal qu’il pensait de la Manif’ pour tous !

C’était dans le cadre de la mission parlementaire qui précède la révision des lois bioéthique. Agnès Thill a ensuite fait les frais de Chiche ! très engagé sur les questions LGBT contre des mots comme délire ou fantasme pour parler de déglingo-identité de genre ou d’orientation sexuelle. « C’est des mots que vous avez pu employer plus tôt dans nos débats. Quand vous parlez d’envie passagère, vous n’avez pas l’impression de nourrir une homophobie latente ? Tous ces mots font bien le nid de l’homophobie en France et ça donne des actes » (comme la loi PMA de combat de Macron qui doit contrer une homophobie latente !)

Agnès Thill : « Être traitée d’homophobe dans cet hémicycle alors que je ne dis rien, c’est un peu fort !

« On doit pouvoir être contre cette loi sans être traitée d’homophobe immédiatement » (par le Chiche ! très engagé LGBT.) « Ils nous avaient promis un Nouveau Monde… C’est très ancien monde ! »

À droite fièrement : Combien de fois avons-nous entendu, au début du quinquennat, cette remarque méprisante, quand on osait critiquer les mesures prises par la République en marche ! Ils devaient enterrer l’Ancien Monde, avec toutes ses turpitudes ! Oui, ils nous avaient promis un Nouveau monde merveilleux où la politique politicienne n’aurait plus droit de cité ! Sans magouilles et sans mensonges ! Mais rapidement, on a compris que le Nouveau monde ressemblait furieusement à l’Ancien, parfois le monde de Hollande en pire !

Les électeurs de la République en marche l’ont bien compris qui ont éliminé, dès le premier tour, tous les candidats LREM des six élections législatives partielles du dernier week-end. Vous noterez que la presse collabo a été extrêmement discrète sur cette raclée qui pourtant fera date dans les annales de la politique.

Les réformes sociétales de Macron ont été votées en force, et parfois en (toute honte et en) catimini.

On sait qu’en toute discrétion, les progressistes LREM socialistes forcenés ont autorisé l’interruption de grossesse jusqu’au terme, en cas de détresse sociale. On imagine bien les interprétations fallacieuses qui pourront être faites à partir de la notion de détresse sociale… La PMA pour toutes a fait des dégâts dans les rangs-mêmes des progressistes LREM socialistes forcenés en la personne d’Agnès Thill qui a été exclue du parti pour s’être opposée à la disparition délibérée de la figure paternelle dans la loi de bioéthique.

Le Figaro Magazine : Agnès Thill : Au nom des pères ! « Quand les mots perdent leur sens, la tyrannie n’est jamais loin. Nous sommes dans une démocratie dangereuse« . Issue d’un milieu modeste, passée par le Parti socialiste et la franc-maçonnerie, elle a osé dénoncer l’existence d’un groupe minoritaire hyperactif : le lobby LGBT à l’Assemblée nationale. Conspuée, humiliée, menacée, exclue du parti majoritaire et du groupe LREM, elle est intarissable quant au déni d’opinion dont elle a été victime qu’elle expose dans un livre qui paraît prochainement : « Ça a été un lynchage. Je ne suis pas homophobe. Le dossier d’exclusion est vide ! » Sa faute ? Avoir défendu la figure du père : « La France va inscrire dans sa loi le père facultatif, et permettre la venue au monde d’enfants sans père. Qui êtes-vous pour vous permettre une telle mutilation ?

« Est-ce à dire qu’un père est inutile ? Avez-vous seulement conscience de la société d’élimination que vous créez ? Votre loi, c’est s’offrir un être humain qui n’est, ni un objet, ni un projet, ni une promesse de campagne. Votre liberté-égalité si fièrement revendiquée n’est qu’une liberté-égalité de consommateurs.

« Et des Français accèdent à un hard-discount reproductif qu’il faudra reconnaître en France ! »

Le dossier d’exclusion est vide : « En quoi étais-je un danger pour mon groupe parlementaire de 300 élus ? Et s’ils avaient simplement peur que je n’éveille les consciences ? Étrange démocratie ! »

« Je suis sûre d’avoir raison. Je ne fais que dire la vérité ». Mais à lire Emmanuel Berl en 1946 : « Qu’a donc à faire la vérité dans un monde qui roule vers la guerre sur les rails bien lisses des propagandes ? »

Agnès Thill décrit des séances parlementaires dignes d’une pièce de Ionesco : « Que l’opposition soit là ou pas, c’était pareil. Ce que le gouvernement a écrit sera fait. Ci-gît notre étrange démocratie. » (Guyonne de Montjou pour Le Figaro Magazine). C’est ainsi que le Nouveau Monde aura traité les enfants qui naîtront sans père par la seule volonté de ces progressistes LGBT socialistes pervers sans foi, ni loi !

Bioéthique : la loi PMA de combat de toutes les dérives de Macron est le sinistre héritage des intrigues des loges maçonniques GOF-LGBT avec la complicité active des socialistes LREM-GOF-LGBT.

Guillaume de Thieulloy : « L’Assemblée nationale a commencé la deuxième lecture du projet de loi bioéthique. Tout dans cette deuxième lecture est surréaliste.

« À commencer par l’agenda : la France sort tout juste du confinement consécutif au covid-19, son économie est en très mauvaise santé et les faillites menacent d’être nombreuses. Mais la première décision du gouvernement a été de discuter de cette loi dont 71% des Français estiment avec bon sens qu’elle n’est pas prioritaire ! Il faut noter que la majorité avait initialement envisagé de ne pas débattre de ce texte avant 2021, mais le lobby LGBT a montré les dents et bien sûr, instantanément, la majorité LREM-LGBT a cédé…

« Cette discussion est aussi ahurissante en ce que les droits de l’opposition sont bafoués et même piétinés. Tout d’abord, comme en première lecture (et contre l’usage en matière de loi bioéthique), la majorité a choisi un débat en temps programmé, ce qui signifie que les débats sont minutés et que l’opposition dispose de très peu de temps pour faire valoir ses arguments dans l’hémicycle. Comme la discussion a lieu alors que les manifestations sont interdites pour cause d’épidémie, les opposants au texte n’ont aucune possibilité pour se faire entendre. Le gouvernement et la majorité brillent par leur absence et leur amateurisme.

« En commission, contrairement à l’usage, les ministres ne sont quasiment jamais venus.

« Lors du premier soir de la discussion dans l’hémicycle, seuls 2 députés de la majorité étaient en séance. Les autres étaient à un cocktail, à l’invitation du Premier ministre. Mais le plus ahurissant réside, bien sûr, dans les propositions de la commission. Toutes les dérives libertaires ont été proposées et le seul fait qu’on les propose en dit long sur le déclin de l’idée de dignité humaine au sein de la représentation nationale tant le champ des délires est vaste : la création délibérée par l’État d’orphelins de père pour répondre aux caprices des adultes (avec la PMA sans père pour couples de femmes remboursée par la Sécurité sociale) !

Et aussi : « la création d’embryons transgéniques ; la création de chimères (mi-homme mi-animal) ; le premier pas vers la légalisation des mères porteuses avec la technique de la déglingo-ROPA (Réception de l’Ovocyte du Partenaire), ce qui signifie que deux femmes pour être également mères, l’une donne un ovocyte et on l’implante, après l’avoir fécondé par le sperme d’un donneur anonyme, dans l’utérus de l’autre !

Ces lois font froid dans le dos : « L’eugénisme progresse avec la légalisation du DPI-A (diagnostic pré implantatoire des aneuploïdies) qui vise à détruire les embryons fabriqués par assistance médicale à la procréation avec nombre de chromosomes anormal. La technique vise à détruire les embryons trisomiques !

« Les opposants se battent dans l’hémicycle : Emmanuelle Ménard, Xavier Breton, Marc Le Fur, Agnès Thil pour la dignité de l’être humain, réduit à l’état de chose par l’action conjuguée du marché et de l’État.

Mgr Ginoux, évêque de Montauban : « Nous ne sommes plus dans la science au service de l’homme mais dans l’ouverture à l’inhumain. La transgression des limites ne fera pas grandir l’humanité. La réflexion sérieuse sur la personne humaine montre que cette nouvelle anthropologie nie l’origine et la fin de l’homme pour en faire un être manipulé par la technique selon des caprices qui varient et des situations instables pour se fabriquer un enfant. On ne peut pas promouvoir l’écologie intégrale, respecter la nature, les animaux, la planète et bafouer le droit de l’enfant à avoir un père et une mère, ne pas respecter l’embryon humain ! La légalisation de la transgression serait une fois de plus la porte ouverte à toutes les violences. »

Mgr Rey, évêque de Fréjus-Toulon : « La Procréation Médicalement Assistée ouverte aux couples de femmes qui privera un enfant de père n’est que la partie émergée d’un texte profondément transgressif. Sachant l’importance de la complémentarité homme/femme, nous ne pouvons accepter un changement anthropologique si profond qu’il effacera volontairement la paternité dans la construction, l’éducation et l’équilibre d’un enfant. Celui-ci ne sera plus reconnu comme un don mais comme un (nouveau) droit (LGBT). »

Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne : « Ne reculant devant aucune transgression, les apprentis-sorciers de la commission spéciale sont à l’origine de dispositions qui traduisent une rupture anthropologique majeure. Dans ces conditions, qui ne serait effrayé devant une telle manipulation de l’être humain, réduit à un matériau disponible aux désirs égoïstes d’une minorité de privilégiés qui pèsent sur le marché, ou à des fins de recherche médicale (expérimentale !). Comment ne pas manifester son indignation devant ce qui apparaît comme un passage en force conduisant à la mise en œuvre autoritaire de moyens disproportionnés pour détourner l’attention des citoyens de ces basses manœuvres politiques. Faut-il que la conscience de nos contemporains soit à ce point anesthésiée pour ne plus savoir prendre la mesure de la gravité de telles transgressions destructrices de la dignité de la personne humaine, à commencer par la plus vulnérable ? »

Macron pourra-t-il encore longtemps offenser la conscience des Français avant 2022 ?

Bd Voltaire : Agnès Thill sur la loi Bioéthique : « Les députés LREM socialistes n’ont aucune limite, tout est permis… Cette loi est la honte de ce quinquennat ! Ce qui est passé frise l’inadmissible : le recours à des établissements lucratifs privés qui cherchent à faire du profit. Et faire du profit avec des gamètes revient à la marchandisation de l’être humain. On peut citer la ROPA. C’est une forme de GPA, un prêt d’utérus. Alors qu’aucune n’a de problèmes de stérilité, l’utérus de l’une est prêté pour porter l’enfant de l’autre, alors qu’elle pourrait très bien le porter elle-même. Les chimères, un mélange de cellules-souches animales et humaines. C’est tout de même incroyable ! Il n’y a aucune association de défense des êtes humains qui s’en offusque.

Causeur : Agnès Thill : PMA sans père : On transforme l’humanité, et le monde entier semble ne pas s’en soucier. Questions taboues et pourtant si fondamentales : — Est-ce que tout désir a vocation à être assouvi ? Est-ce à la société d’assouvir un désir individuel ? — Est-ce à la société de prendre en charge, par la Sécurité sociale, un désir individuel ? — Est-ce à la société de prendre en charge l’éviction des pères dans l’éducation des enfants ? — Quel est le sens de la médecine ? Doit-elle œuvrer pour la satisfaction de désirs personnels ? — Qu’est-ce qu’un progrès ? — Est-ce parce qu’on peut le faire qu’on doit le faire ?

On transforme l’humanité et le monde semble ne pas s’en soucier. Cette société de consommation et d’individualisme nous a conduits à cela. C’est inquiétant. Les Gilets jaunes ont exprimé leur détresse et nous n’avons rien d’autre à proposer qu’un nouveau marché, celui de l’Homme. Comme si nous ne voyions rien, comme si nous ne comprenions pas. Les mêmes créent le congé paternité, parce que le lien père-enfant dès le plus jeune âge est important, pour donner du temps aux pères. Ils sont insupportables d’incohérences !

Causeur : Agnès Thill : « J’ai élevé la voix contre la PMA sans père, et me voici sans parti ! » En la traitant d’homophobe et en la caricaturant en catho bigote, ils ont essayé de la faire taire. Ils l’ont exclue de la République en marche. Certains songent à pétitionner pour qu’elle ne puisse pas retrouver son travail de directrice d’école, une fois son mandat terminé ! « On me reproche de poser des questions. Raphaël Gérard me l’a bien dit : « On sait ce que tu cherches avec tes questions. Tu cherches à semer le doute ! »

« Oui, effectivement, je cherche à semer le doute et à éveiller les consciences ! »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz