Publié par Gaia - Dreuz le 25 septembre 2020

Source : Arte

Au Pakistan, l’intolérance vis-à-vis des chrétiens progresse. Régulièrement accusés de blasphème envers l’islam sans preuve tangible – comme l’a rappelé l’affaire Asia Bibi -, privés d’accès à certaines professions sans qu’aucune loi ne le stipule, ces descendants d’Hindous convertis au XVIIIe siècle ont bien du mal à vivre dans un pays où 97 % de la population se revendique musulmane.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Se convertir ou continuer de vivre sa foi la peur au ventre : le père Emmanuel Parvez veut aider à sortir de cette alternative. Curé d’un district de Faisalabad, troisième plus grande ville du pays, il se bat pour améliorer le quotidien des chrétiens. Non seulement, il tente de consolider les liens avec ceux qu’il appelle ses frères musulmans, mais il aide concrètement les siens.

Organisateur et commentateur d’un tournoi de football où des joueurs de confessions différentes expérimentent la tolérance religieuse, ce supporter de longue date de Manchester United rachète aussi les dettes de familles chrétiennes exploitées dans des briquèteries du Penjab, aux conditions de travail inhumaines, avant de les reloger dans un village spécialement construit pour elles.

Rencontre avec cet homme d’église armé d’une foi inébranlable et convaincu que l’harmonie religieuse finira bien par l’emporter dans son pays.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz