Publié par Christian Larnet le 28 septembre 2020

Mise en demeure par la préfecture de Seine-Saint-Denis, la municipalité communiste de Stains a été contrainte d’effacer vendredi la fresque en hommage à Adama Traore.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Personne n’a été surpris que des communistes honorent un délinquant, et, a-t-on appris depuis, qui a violé un co-détenu. La préfecture de Saint-Denis a cependant mal vécu l’expérience, et a imposé aux communistes d’effacer la fresque.

Ce qu’ils ont fait.

Mais ces vicieux de communistes (pléonasme), n’ont pas attendu 24 heures pour réagir.

Le lendemain, et au même endroit, le maire inaugurait une fresque à la gloire de la députée Obono, sans doute pour la remercier de vomir la France.

Certes, une fresque anti-policiers a été remplacée par une autre, anti-France. Mais ça reste en famille, et Obono n’est pas une reprise de justice – jusqu’à preuve du contraire.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz