Publié par Jean-Patrick Grumberg le 28 septembre 2020

« Ashleigh la lionne« , de son vrai nom Ashleigh Shackelford, organise des séminaires de formation au racisme anti-blanc pour les activistes.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le racisme est de retour en force et il est naturellement diffusé et adopté par les Démocrates, et soutenu par les médias.

Black Lives Matter et les émeutiers antifa font tout leur possible pour recréer le racisme, et ils cherchent à provoquer ou réveiller les sentiments de racisme qui ont largement disparu de la société. C’est l’une des raisons pour lesquelles ils sont si agressifs, qu’ils frappent les policiers et incendient les villes : pour obtenir à force de harcèlement que les gens se disent : « ces noirs sont une sale race ». Là, ils auront gagné, et pourront exiger la destruction de la société raciste. N’oublions pas que l’organisation Black Live Matter est dirigée par trois marxistes.

Lors d’une présentation, la « formatrice » Ashleigh Shackelford (ci-dessus) et qui se fait appeler Hunter Ashleigh ou Ashleigh la lionne, professe toutes sortes de pensées racistes devant un groupe progressiste. Pour l’anecdote, tous les membres du groupe sont blancs !

Sur Twitter, « Conceptual James » a noté que le matériel de présentation de Shackelford était basé sur la Théorie critique de la race, que Trump vient de faire interdire du curriculum des écoles américaines comme étant anti-américain.

  • La théorie critique de la race (CRT), dit que la loi et les institutions juridiques sont intrinsèquement racistes, et que la race elle-même, au lieu d’être biologiquement fondée et naturelle, est un concept socialement construit qui est utilisé par les Blancs pour promouvoir leurs intérêts économiques et politiques aux dépens des personnes de couleur.
  • Selon la théorie critique de la race, l’inégalité raciale émerge des différences sociales, économiques et juridiques que les blancs créent entre les « races » pour maintenir les intérêts de l’élite blanche sur les marchés du travail et en politique, ce qui engendre la pauvreté et la criminalité dans de nombreuses communautés minoritaires.
Le silence des blancs est égal à de la violence

En bref : tout est de la faut des blancs, les Noirs sont totalement irresponsables de leur sort, de ce qu’il leur arrive, et ils ne peuvent rien faire pour s’en sortir, donc ils ne doivent même pas essayer.

Mais ce n’est pas seulement ce que la formatrice a écrit sur son tableau qui pose problème et rend sa présentation si empoisonnée, c’est ce qu’elle dit en complément.

La vidéo d’une partie de la conférence de Shackelford ci-dessus a refait surface sur les médias sociaux récemment, laissant les gens horrifiés que le racisme nu n’ait pas été remis en question. Sauvegardez-là avant qu’elle ne soit supprimée.

Voici comment ça commence :

Tous les blancs sont racistes.

J’ai donc écrit ça en gros parce que je veux vraiment que tous les blancs présents dans la salle sachent d’emblée que c’est à cela que nous sommes confrontés.

Et je veux qu’ils comprennent que je ne suis pas là pour faire de simples remontrances et de larmes de crocodile.

Et nous n’allons pas discuter, « oh, peut-être que certains d’entre nous vont s’en sortir ». Non, vous serez toujours raciste, en fait.

Donc même quand vous essayez de trouver comment devenir un meilleur être humain, je crois que les blancs sont nés sans être humains [rires].

Comme les gens de couleur et les noirs qui sont déshumanisés, que tout le monde est déshumanisé [inintelligible] par la suprématie blanche, vous êtes tous nés dans une vie et vous n’êtes pas des humains.

Et c’est ce qu’on vous a appris à être : des démons [rires].

Donc, de cette manière, les blancs sont tous racistes, et je veux que vous le sachiez tous d’emblée.

Vous avez entendu. Vous avez regardé la vidéo. La salle était pleine de blancs, et personne ne s’est levé pour partir, personne n’a claqué la porte ou protesté. Cela ressemble à une séance de rééducation obligatoire sous Mao ou quelque chose de ce genre. Et ces absurdités se passent en Amérique.

Shackelford leur dit :

  • « Tous les blancs sont racistes »
  • « En fait, tu seras toujours raciste »
  • « Les blancs naissent en n’étant pas des êtres humains »
  • « Vous êtes tous nés dans une vie pour ne pas être des êtres humains »
  • « Ce qu’on vous apprend à faire, c’est d’être des démons »

Regardez ces personnes qui viennent d’être traitées de démons racistes, de sous-humains, et d’irrécupérables sont confortablement assis là comme s’ils étaient à un dîner-théâtre :

  • Et le plus beau, c’est qu’en gros sur son tableau est indiqué PaypalMe – c’est son compte PayPal. Car il ne suffit pas que les gens qu’elle est en train d’insulter se laissent insulter, ils doivent en outre payer pour être insultés.

Voici comment Ashleigh Shackelford se décrit sur son site internet (1) :

Hunter Ashleigh Shackelford (Elle/ eux) est une productrice culturelle noire, artiste multidisciplinaire, métamorphe non binaire, féministe à capuche et futuriste des données, basée à Atlanta, Géorgie, avec des racines à Richmond, Virginie.

Elle est la créatrice et la directrice d’une organisation de libération du corps dans le Sud, Free Figure Revolution, qui se concentre sur la décolonisation de la violence corporelle anti-noir.

Avec des signatures dans les magazines Wear Your Voice, For Harriet, Buzzfeed et Black Girl Dangerous, Ashleigh illustre la relation entre la noirceur, la grosseur, le désir, le queerness, l’afrotechnologie et la culture populaire.

Conclusion

Vous êtes blanc, donc vous êtes né raciste et vous serez toujours raciste. Il n’y a rien que vous puissiez faire contre cela.

C’est la définition exacte du racisme, à savoir que l’on vous prête des tares et des infirmités mentales qui dépendent de la couleur de votre peau, contre laquelle il n’y a rien que vous puissiez faire. Et cette définition est vicieusement poussée dans son inversion, puisque la tare que l’on vous reproche est celle d’être raciste.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

  1. http://ashleighshackelford.com/

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz