Publié par Team 100 jours le 29 septembre 2020

La « Team 100 jours » qui a couvert les 100 premiers jours de l’élection du président Trump (1) publie chaque jour les événements essentiels qui entourent cette élection, et n’en déplaise à beaucoup, en se basant sur les faits, rien que les faits.

La page est quotidiennement actualisée, et à mettre dans vos favoris.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Chaque jour jusqu’au 3 novembre, nous publierons les événements essentiels de cette élection. Dreuz a beau être un site conservateur et souhaiter un second mandat de Donald Trump, nous sommes avant tout un site d’information honnête, et nous rapporterons des faits dont peu de médias, voire aucun média ne veut parler, lorsqu’ils sont à mettre au crédit du président – les informations négatives, elles, sont immédiatement sur toutes les chaînes.

Mardi 29 septembre – 36e jour

Trump

View this post on Instagram

Yes! 🇺🇸 #Trump2020

A post shared by Donald Trump 2020 Fans (@donaldtrump_2020) on

  • Avec Donald Trump, le populiste s’est mué en conservateur
  • Le courage de Donald Trump

    Comment ne pas être admiratif devant cet homme, solide comme un roc, depuis quatre ans, alors qu’il a les médias mainstream déchaînés contre lui et que ses adversaires le combattent de manière absolument déloyale?

    Jamais il n’a montré un moment de faiblesse, jamais il n’a eu la tentation de renoncer même s’il n’ a pas démérité, ne laisse pas l’équivalent du legs qui sera celui de Trump : avoir refondé le conservatisme.
  • Le populiste s’est définitivement mué en conservateur. Car tel est bien l’enseignement premier de ce qui s’est passé samedi dernier : le populiste Trump s’est définitivement mué en conservateur. Il a réconcilié «droite d’en haut» et «droite populaire». La manière dont le parti Républicain soutient aujourd’hui quasi-unanimement le candidat populiste de 2016 est la preuve d’une mue réussie. Ce qu’a fait Donald Trump restera dans les livres d’histoire. Et il avait promis à ce peuple américain, à tous ceux qu’Hillary Clinton appelle «les déplorables», de les amener dans le Bureau ovale, d’être leur porte-parole depuis la Maison-Blanche. Il a été un défenseur des «pro-vie» encore plus ferme que Ronald Reagan voici quarante ans.
  • Le président Trump vient d’être nommé une nouvelle fois pour le prix Nobel de la paix ! Il l’a vraiment mérité… (mais il ne l’aura pas, toutes les forces de gauche se mobilisent pour que cela ne se produise pas).
  • Twitter a encore marqué au rouge un tweet de Trump comme diffusant de fausses déclarations sur le vote par correspondance. Et ce que Trump a dit n’était pas faux, c’est absolument factuel.
  • Les États-Unis bloquent leurs exportations vers la société SMIC, le plus grand fabricant de puces de Chine.
  • Avant le débat de mardi, le président Trump indique qu’il reçoit l’aide de Rudy Giuliani et Chris Christie :

« L’un ou l’autre est environ 5 fois plus intelligent que Joe l’endormi ».

  • Le président Trump vient d’exiger que les patients à faible revenu puissent bénéficier des rabais gouvernementaux sur l’insuline et l’EpiPen.

    Des centaines de milliers de patients couverts par l’assurance maladie verront leurs coûts d’insuline plafonnés à 35 dollars par mois, soit une réduction de 66 %.
  • Un groupe de 70 hauts fonctionnaires ayant travaillé avec diverses administrations républicaines (Nixon, Reagan, Bush) a apporté son soutien électoral au président Trump.

Biden

  • Joe Biden compare Donald Trump au nazi Goebbels
    A moins de 48 heures du débat qui les opposera mardi 29 septembre, la tension monte entre le candidat démocrate et le Républicain.
  • «La confrontation sera difficile.» A quelques jours du premier débat entre les deux candidats à la présidentielle aux Etats-Unis, Joe Biden sentirait-il le vent tourner ? Comme le révèle The Hill, le candidat Démocrate semble redouter les «attaques personnelles» que lui adresserait Donald Trump.

«C’est tout ce qu’il sait faire», ajoute-t-il même.

Or, en réponse à son homologue Républicain, Joe Biden a fait une comparaison plus que douteuse :

«Il est un peu comme Goebbels. Vous dites un mensonge encore et encore, vous le répétez, le répétez, pour que cela devienne un fait acquis.»

Il appliquerait selon lui les «méthodes de la propagande nazie».

  • Pour rappel, Joseph Goebbels n’est autre que l’ancien bras droit d’Adolf Hitler, l’un des principaux responsables de l’holocauste et ministre… de la propagande nazie.
  • Sur sa lancée, Joe Biden ajoute :

«Les gens savent que c’est un menteur. Et donc je suis prêt à y aller, et à expliquer pourquoi je pense qu’il a échoué et pourquoi je pense que mes propositions aideront les Américains et l’économie américaine et renforceront notre sécurité sur la scène internationale.»

  • Meeting politique de Joe Biden :
  • Joe Biden annonce qu’il n’acceptera pas de dépistage de drogue avant le débat de mardi – le président Trump répond :

Je demanderai avec insistance un test de dépistage de drogue pour Sleepy Joe Biden avant ou après le débat de mardi soir. Bien entendu, je suis d’accord pour en passer un aussi. Ses performances lors du débat ont battu tous les records, pour ne pas dire plus. Seules des drogues ont pu causer cette différence ?

  • Tweet de Joe Biden :

 » Je crois qu’il n’y a pas de plus grand moteur économique dans le monde que le travail acharné et l’ingéniosité du peuple américain – et j’en ai été le témoin direct la semaine dernière à Manitowoc, dans le Wisconsin. Ensemble, nous allons faire en sorte que l’avenir soit fait ici en Amérique.»

  • Et comment allez-vous réaliser cet exploit, si vous n’avez pas été capable d’y parvenir en 47 ans de politique ?

Kamala Harris

  • La candidate Démocrate à la vice-présidence a promu un fonds de cautionnement qui a permis de faire sortir de prison six hommes accusés de violence domestique et un homme accusé d’avoir agressé sexuellement une fillette de huit ans.

SCOTUS

  • Les seules personnes qui voient le mal dans cette photo sont des gens de gauche
  • Quelles images étonnantes nous a livrées la Maison-Blanche ! Lorsque le président a fait monter sur la tribune la famille de Madame Barrett, nous avons eu le spectacle impressionnant de la fidélité d’une partie de la société américaine aux valeurs qui fondent l’Occident.

    Nous regardions une famille unie, des parents de sept enfants, dont deux adoptés, originaires d’Haïti. Quel démenti éclatant à toute la propagande néo-fasciste des progressistes et de l’extrême gauche américaine à l’origine des émeutes qui dérangent le pays depuis la fin du printemps : loin de la tartufferie bien-pensante qui consiste à laisser enfermer des minorités dans des enclaves économiques, culturelles et sociales avant de crier à leur exclusion par des siècles de racisme ou d’exploitation, nous avions sous les yeux les héritiers de vingt siècles de civilisation chrétienne, fidèles à la fois à la double injonction divine de fécondité et de charité.
  • Les médias mainstream et le parti Démocrate vont déverser des torrents de haine contre une femme qui pense que l’état de droit s’enracine dans le droit naturel.
  • Les idéologues qui voudraient faire chuter Madame Barrett (ACB) ont déjà annoncé qu’ils allaient regarder si l’adoption de deux enfants haïtiens avait bien été faite dans des conditions de légalité. L’adoption si naturelle de deux enfants noirs par une juge catholique fidèle au combat pour la vie du pape Jean-Paul II est un démenti éclatant à toutes les élucubrations sur le racisme dominant dans la société américaine. On peut néanmoins s’attendre à tous les coups bas.
  • Les anciens élèves de l’université de Barrett ont recours à une campagne de diffamation classique des groupes de haine contre ACB.

    La gauche prétendait que Kavanaugh n’était pas éligible à la Cour suprême parce qu’elle l’accusait d’avoir eu une jeunesse douteuse et immorale, et ils prétendent que Barrett n’est pas éligible parce qu’elle mène une vie hautement douteuse parce qu’elle est catholique.

    Mais si un candidat est socialiste, alors tout est bon.
  • Un miracle s’est produit : Nancy Pelosi vient de déclarer la seule chose honorable de toute sa vie politique.

    La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a mis en garde ses collègues démocrates du sénat contre le fait de parler du catholicisme d’Amy Coney Barrett lors de l’audition de confirmation à la Cour suprême.

    Pelosi, qui est elle-même catholique, a fait valoir que les sénateurs interrogeant le juge potentiel de la Cour suprême ne devraient pas s’intéresser aux croyances religieuses d’une personne, mais plutôt se concentrer sur les vues de Barrett sur la Constitution.

« Je pense qu’il est approprié que les gens lui demandent dans quelle mesure elle serait fidèle à la Constitution des États-Unis, quelle que soit sa foi », a déclaré Pelosi dimanche lors d’une interview sur « l’état de l’Union » sur CNN.

« Peu importe sa foi ou la religion à laquelle elle croit. Ce qui compte, c’est de savoir si elle croit en la Constitution des États-Unis ».

  • Comme tout ce qui sort de la bouche de Pelosi est une piqûre de serpent, il est évident que son arrière pensée est qu’attaquer ACB sur sa foi fera basculer le vote des catholiques hésitants vers Donald Trump.

Elections

  • Red Mirage : un scénario de «coup d’État» aux États-Unis

    Le Parti Démocrate s’apprête-t-il à voler à Trump sa réélection ?
  • Red Mirage, « l’illusion rouge » (le rouge identifie le Parti républicain alors que le Parti démocrate est bleu). Trump gagne, les Républicains exultent. Et à la fin, c’est Biden qui est nommé président…
  • Le président est élu au suffrage indirect. Chaque État désigne un certain nombre de grands électeurs selon son poids démographique. Dans la grande majorité des États s’applique la règle «the winner takes all» : le gagnant rafle la totalité du pot.
  • En 2016, Trump a ciblé des États «de gauche» ruinés par la mondialisation. Il a vu que chômeurs, ouvriers et mineurs de fond se rallieraient à son patriotisme économique. Hillary Clinton croyait ces États indéfiniment acquis au Parti démocrate et les a délaissés. Son mépris des prolos a signé son destin.
  • Biden est gâteux. A la télé, il irait au casse-pipe… Sa colistière, Kamala Harris, désignée uniquement parce qu’elle est femme et non blanche, est haïe par la gauche du parti et s’était fait écraser aux primaires.
  • Alors, le 3 novembre au soir, Donald Trump est réélu, à la sortie des urnes, avec 340 ou 360 grands électeurs…

    Eh bien, non ! C’est une illusion, le Red Mirage.

    En réalité, la guerre civile a commencé en novembre 2016. À rebours de toutes les traditions américaines, les démocrates n’ont pas accepté leur défaite impensable. Les radicaux ont immédiatement lancé la campagne «Not my president».
  • Entre le 11 août et le 25 septembre, Joe Biden a passé 22 jours sans faire d’apparitions publiques ou quitter son sous-sol.
  • Dans le même temps, le président Trump a effectué 24 voyages dans 17 Etats différents.
  • Pelosi a dit aux Démocrates que la Chambre pourrait être forcée de décider de l’élection présidentielle (elle envisage qu’aucun concurrent ne puisse être départagé en raison du trop grand nombre d’erreurs et fraudes avec le vote par correspondance.
  • Dick Durbin, sénateur Sémocrate : Hillary Clinton a eu tort de dire que Joe Biden ne devait pas concéder la victoire à Trump si ce dernier l’emporte.
  • L’inscription des électeurs sur les listes électorales a connu un pic dans les jours qui ont suivi la mort de Ruth Bader Ginsburg avec 139 046 inscriptions, soit une augmentation de 118 % par rapport au week-end précédent. 

    41 000 nouvelles inscriptions d’électeurs ont été recensées le week-end du décès de Ginsburg, soit une hausse de 68 % par rapport à la semaine précédente.

    Il y a eu aussi 35 000 nouvelles demandes de vote par correspondance, ce qui représente un pic de 42 %.

Sondages

  • Trump progresse auprès des minorités.
    • 16 % des Noirs ont voté pour lui en 2016, on le crédite aujourd’hui de 30 %.
    • Les Latinos le rallient en raison des émeutes dans les villes démocrates, dont les maires protègent les incendiaires et les assassins.
  • Les indépendants (électeurs non affiliés à un parti) lui sont favorables, en raison de la guerre civile de fait qui règne dans les métropoles démocrates.
  • Avant le débat de demain, seuls 4 à 6 % des gens se disent incertains entre Trump et Biden, soit moins qu’en 2016.
  • Rasmussen : seulement 29 % des personnes interrogées disent que les États-Unis sont sur la bonne voie.
  • Biden et Trump sont à égalité en Caroline du Nord, mais avec un taux d’erreur de 3,5 %.

L’Amérique de gauche de Biden

  • Candace Owens publie un chiffre qui glace :

« Les émeutes de Black Lives Matter ont détruit plus de vies d’innocents Noirs en un mois que ne l’a fait la police blanche en une décennie. »

View this post on Instagram

Still true.

A post shared by PragerU (@prageru) on

  • Les incendies ont fait 500 millions de dollars de dégâts à Minneapolis.
  • New York, livrée à l’émeute et au crime, a perdu 400.000 habitants cette année. Il en va de même de Los Angeles, San Francisco, Chicago, Portland. Les riches, mais aussi les familles moyennes, fuient.
  • Depuis le 1er janvier, 5 millions d’armes ont été acquises par des «primo-accédants», des ex-démocrates qui n’avaient jamais envisagé de protéger eux-mêmes leur famille.
  • Hillary Clinton enjoint à Biden de ne pas reconnaître sa défaite éventuelle. Le truc ? Le vote par correspondance que, sous prétexte de Covid-19, les États démocrates recommandent.
  • Donald Trump Jr :

Si je comprends bien, les médias ont utilisé des sources anonymes pour fabriquer un scandale fictif où Trump dit que les soldats sont des losers, et ça a fait la Une.

Et Biden dit que nos soldats et soldates sont des « stupides bâtards » dans un vidéo [que tout le monde a vu], et les médias sont silencieux.

View this post on Instagram

This is the BS we are up against every day.

A post shared by Donald Trump Jr. (@donaldjtrumpjr) on

  • Les syndicats d’enseignants s’inquiètent de l’embarras que pourrait causer le fait que les écoles privées réussissent à faire ce que les écoles publiques ne font pas. 

    Le semestre d’automne a commencé par un conflit avec les écoles Immanuel près de Fresno. Malgré l’ordre des autorités sanitaires d’annuler les cours pendant le COVID-19, le campus chrétien privé a ouvert à la date prévue.

    Un juge du comté de Fresno est intervenu le 15 septembre, se rangeant du côté du gouvernement, mais les salles de classe sont quand même restées ouvertes.

    Des affrontements similaires ont eu lieu dans tout le pays. Comté de Cameron, Texas.
  • L’enquête de John Durham reprend une partie de l’enquête contre la Fondation Clinton du procureur américain John Huber. Si Biden est élu, nous ne connaîtrons jamais la vérité et pas un seul Démocrate ne sera inculpé. Si Trump est élu, il n’est pas non plus certain que cela se produise.
  • L’État profond d’Obama a permis à des sociétés privées d’accéder à des bases de données américaines pour enquêter illégalement sur les Américains – Un rapport publié lundi 28 septembre confirme que le FBI veut continuer.
  • L’agent du FBI Peter Strzok, qui a été licencié, semble admettre qu’il a reçu des fuites d’informations de l’enquête Muller. Sur l’idée que l’enquête de Mueller ait obtenu les impôts de Trump, Strzok a dit : « Peut-être qu’ils l’ont fait, mais je soupçonne que non. Parce que j’en aurai entendu parler. »
  • Selon des documents obtenus par le Washington Free Beacon, le district scolaire du comté de Loudoun a dépensé 314 000 dollars en 2019 pour des séances de coaching et de formation afin de « créer l’équité en matière d’éducation et la justice sociale en s’attaquant aux préjugés et à l’oppression ».
  • La sénatrice Démocrate de Californie Dianne Feinstein a été vue ne portant pas de masque à l’aéroport, après avoir écrit une lettre demandant au gouverneur une « politique de masques obligatoires » dans les aéroports.

Vote par correspondance

  • 80 millions de bulletins de vote vont être adressés par la Poste aux Américains.
  • On sait déjà qu’il faudra des jours, voire des semaines, pour «dépouiller» ces bulletins, et que la fraude sera massive.
  • Grosse nouvelle victoire pour la démocratie et la régularité du vote : un juge a annulé le plan des Démocrates visant à éliminer la concordance des signatures dans l’Ohio.
  • Les New-Yorkais déclarent avoir reçu des bulletins de vote par correspondance avec un nom erroné, des adresses d’électeurs erronées ce qui auraient annulé leur vote.

Coronavirus

  • Brett P. Giroir fait la démonstration d’un test rapide : « Ça ne pouvait pas être plus facile que ça. »
  • Un nouveau sondage révèle qu’un Américain sur trois ne va pas vacciner ses enfants contre la grippe cet hiver.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz