Publié par Team 100 jours le 14 septembre 2020

Samedi 5 septembre – 60e jour

Trump

  • Même John Bolton, qui déteste personnellement et profondément Trump, a démenti les accusations d’une source anonyme citée par la revue The Atlantic, disant que Trump aurait dit du mal des soldats morts lors d’une visite en France. La règle générale, si vous ne voulez pas vous faire manipuler par les médias, c’est de douter des journalistes qui citent une source anonyme négative.

« Je n’ai aucun intérêt personnel concernant Mr Trump, et je ne suis pas Américain, mais ce geste du président m’a vraiment ému. Merci, Donald Trump d’avoir été si gentil avec elle ! »

« Je me souviens quand le président Trump a rencontré un vétéran si gravement blessé qu’il n’avait plus de bras. Le président lui a touché le visage pour qu’il ressente le contact humain. »

  • La propriétaire du salon de coiffure où Nancy Pelosi est allée alors que les commerces n’ont pas le droit d’ouvrir en a marre de l’hypocrisie de Nancy Pelosi : « Je suis désormais pro-Trump jusqu’au bout ».

    Un compte GoFundMe a déjà levé 220 000 dollars pour elle depuis qu’elle est attaquée par Pelosi.
https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1302085111597408256?s=20
  • Les policiers soutiennent Trump, ce qui renforce fortement son image de champion de la loi et de l’ordre aux yeux du public :

« Au nom des 355 000 membres de l’Ordre Fraternel des Policiers, nous sommes fiers d’apporter à l’unanimité notre soutien à @realDonaldTrump pour la présidence des États-Unis. »

Trump vient d’annoncer que la Serbie va déplacer son ambassade à Jérusalem.

  • Enorme triple nouvelle victoire historique du président en politique étrangère, sous le nez des Européens qui n’ont jamais réussi cet exploit:
    • Le président @realDonaldTrump a annoncé que la Serbie et le Kosovo ont accepté une normalisation économique. C’est un nouvel accord historique conclu par ce président atypique qui fera du monde un endroit plus pacifique et plus prospère.
    • La Serbie a annoncé qu’elle va installer son ambassade à Jérusalem.
    • Après les Emirats, le Kosovo a décidé de normaliser ses relations avec Israël.

Trump explose les résultats économiques

Il existe un proverbe intemporel, inventé par le conseiller de Bill Clinton en 1992, destiné aux candidats qui veulent savoir qu’elles sont les préoccupations principales des Américains au moment des élections : « c’est l’économie, abruti ! »

  • L’emploi, préoccupation essentielle en cette période où Trump avait obtenu des résultats fantastiques avant la crise, est reparti sur les chapeaux de roues, bien mieux que les prévisions des experts : 1,37 million d’emplois ajoutés en août. Le taux de chômage tombe à 8,4%.
    • Mai : + 2.5 millions d’emplois créés (ou recréés puisqu’ils ont été détruits par la peste chinoise)
    • Juin : + 4.8 millions
    • Juillet : + 1.8 millions
    • Aout : + 1.4 millions
  • La conseillère politique de Trump Kellyanne Conway a tweeté cette intéressante comparaison :
    • Août 2020 : 8,4 % de chômage (avec la pandémie)
    • Août 2012 : 8,1 % de chômage (Avec Biden comme vice-président, pas de pandémie)
  • 4e mois consécutif de plus d’un million d’emplois ajoutés
  • 2e plus forte baisse du chômage des femmes jamais enregistrée
  • Le taux de chômage a baissé pour les Afro-Américains, les Hispano-Américains, les Asiatiques-Américains.
  • Ajout sans précédent d’emplois dans le commerce de détail, les loisirs, la construction et l’industrie manufacturière.

Le Chaos Démocrate

  • Les Antifas se mobilisent pour attaquer Cincinnati.
  • Black Lives Matter à Rochester : « S’il faut tout faire brûler, on fera tout brûler. »

    Les extrémistes de BLM ciblent les appartements des blancs et tentent de pénétrer dans les immeubles. La police déclare l’état d’urgence.

    Les extrémistes de gauche de BLM saccagent Rochester, une ville Démocrate. Ils sont montés sur les toits et détruisent les commerces pour écrouler l’économie du pays.
  • BLM bloque les automobilistes à Denver, Colorado, dérangent les gens qui étaient de sortie et les menacent dans les restaurants :
  • Les désaccords entre le ministère de la Justice et les procureurs généraux, pour la plupart des Démocrates, retardent le lancement de ce qui serait la plus grande bataille antitrust depuis une génération : Google.

Biden

  • Dans leurs questions, les médias sont dix fois plus tendres envers Biden qu’envers Trump. Ils lui posent des questions qu’on pose à un enfant et ne mettent jamais la pression sur lui dans le suivi aux réponses de Joe Biden.
  • Désastre du meeting de questions et réponses à Kenosha

La session de questions-réponses de Joe Biden à Kenosha a été ponctuée de déclarations incohérentes et d’incidents. Bien entendu, les médias ne vous passeront pas les extraits. Une jeune femme a même dit au micro qu’on lui a donné sur un papier la question qu’elle devait poser.

  • Biden a déclaré qu’un homme noir avait inventé l’ampoule électrique – et « pas un blanc nommé Edison » :

« Il faut, par exemple, pourquoi, au nom de Dieu, n’enseignons-nous pas l’histoire dans les cours d’histoire ? C’est un Noir qui a inventé l’ampoule, pas un Blanc nommé Edison. D’ACCORD ? Il y a tellement de choses. Est-ce que quelqu’un le savait ?

Une jeune femme refusant de lire la question pré-écrite s’est vue répondre « dégagez ! ».

« Je m’appelle Portia Bennett. Je vais être honnête, M. Biden, on m’a dit de lire ce papier, mais je ne peux pas. Vous avez besoin de la vérité, et je fais partie de la vérité. Je suis née ici, j’ai été élevée ici », a dit la femme. « Je dois vous donner la vérité du peuple. »

  • Joe Biden :

« Je ne peux pas garantir que tout sera résolu en quatre ans, mais je vous garantis une chose : ce sera beaucoup mieux si il est élu en novembre ». [« S’il est élu »]

  • Biden s’est mêlé les pinceaux et a déclaré : « une partie importante des policiers sont des personnes décentes, mais il y a beaucoup de mauvaises graines dans chaque organisation », avant de s’en rendre compte, et de couper court pour présenter sa femme avec des mots encore plus incohérents :

« Et donc nous devons donner une chance de changer les choses, et nous le pouvons. Il n’y a pas une seule raison solitaire au monde pour, pour laquelle, comme je l’ai dit, nous ne devrions pas être dans une position où tout le monde … et voici ma femme Jill. Hé Jilly … Je suis le mari de Jill, en fait. »

“And so we gotta give a chance to change things, and we can. There is not a single solitary reason in the world why, why, as I said, we shouldn’t be in a position that everybody — and that’s my wife Jill, hey Jilly … I’m Jill’s husband, actually.”
  • En parlant de son programme fiscal s’il était élu, Biden promet de ne pas augmenter les impôts des personnes gagnant moins de 400 000 dollars. Mais il s’est abstenu de donner des détails, en disant « ils vont me tuer ».

    Les gens ont très mal pris cette formule de Biden, jugée inappropriée après la fusillade de Blake le 23 août à Kenosha, la ville où il est en train de faire son meeting. Mais le sait-il ?
  • Lors d’un discours, Joe Biden s’est directement adressé à Trump pour lui reprocher d’avoir, selon une source anonyme, traité les héros de guerre américains de « perdants » et de « nuls », en lui racontant une anecdote personnelle sur son fils, Beau, décédé. Mais toute l’histoire était une Fake News déjà contredite par de nombreuses personnes. Biden ne le savait pas.

Sondages

  • Joe Biden est sous-performant parmi les électeurs hispaniques de Floride, tandis que Donald Trump a légèrement progressé par rapport à 2016, selon un nouveau sondage dans cet Etat que le président ne peut pas perdre, qui montre que Trump devance Biden de 3 points. Le sondage a été effectué du 1er au 3 septembre.
  • La cote de popularité de Donald Trump continue de grimper. Elle a atteint 52% d’opinions favorables, un chiffre jamais atteint depuis la crise du coronavirus, confirmant d’autres sondages disant que le coronavirus n’a plus la priorité dans la pensée des gens, malgré ce que les médias rabâchent dans le but de faire durer le traumatisme jusqu’à novembre.
  • Donald Trump atteint désormais 45% de popularité chez les Noirs-Américains. C’est du jamais vu, car en 2016, 8% des Noirs ont voté pour lui.
  • 9 électeurs sur 10 déclarent que les troubles civils et les émeutes sont un problème clé dans la course à la présidence. Et Trump incarne la loi et l’ordre aux yeux du public – malgré les médias.
  • Trump a reçu 28% du vote hispanique il y a quatre ans. Mais un nouveau sondage national @QuinnipiacPoll indique que leur soutien est monté à 36% »

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

52
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz