Publié par Team 100 jours le 14 septembre 2020

Vendredi 4 septembre – 61e jour

« Les soldats américains n’ont pas vaincu le fascisme et l’oppression en Europe pour voir nos libertés piétinées par des foules violentes chez nous »

Trump a tweeté :

«Le gouverneur Andrew Cuomo de New York a le pire bilan en matière de décès et de virus de la Chine. À lui seul, 11 000 personnes sont mortes dans des maisons de retraite à cause de son incompétence !»

«Le gouverneur de New York, M. Cuomo, devrait demander à ses marionnettes, les procureurs de New York, qui nous poursuivent illégalement, moi et ma famille, depuis des années, d’enquêter sur sa gestion incompétente du virus de la Chine, et sur tous les décès causés par cette incompétence. Il s’agit au minimum d’un scandale dans une maison de retraite – 11 000 morts !»

«Sleepy Joe Hiden (qui se cache) est reconnu par son propre parti comme ayant fait un très mauvais travail lors d’une épidémie beaucoup plus facile (à gérer), la grippe porcine H1N1. L’Administration OBiden a échoué sur ce point, et maintenant il est assis dans son sous-sol et critique chaque geste que nous faisons sur le virus de la Chine. NOUS FAISONS DU BON TRAVAIL !»

«Compte tenu du nombre important de bulletins de vote non sollicités et sollicités qui seront envoyés aux électeurs potentiels pour les prochaines élections de 2020, et afin que vous puissiez vous assurer que votre vote compte et qu’il est comptabilisé, SIGNEZ et postez votre bulletin de vote le plus tôt possible. Le jour du scrutin, ou du vote anticipé.. »

«… allez à votre bureau de vote pour voir si votre vote par correspondance a été comptabilisé. Si c’est le cas, vous ne pourrez pas voter et le système de vote par correspondance a fonctionné correctement. S’il n’a pas été compté, VOTEZ (ce que les citoyens ont le droit de faire). Si votre bulletin de vote par correspondance arrive….»

«.… après votre vote, ce qui ne devrait pas être le cas, ce bulletin ne sera pas utilisé ou compté dans la mesure où votre vote a déjà été exprimé et comptabilisé. VOUS ÊTES MAINTENANT ASSURÉ QUE VOTRE VOTE PRÉCIEUX A ÉTÉ COMPTÉ, qu’il n’a pas été «perdu, jeté ou détruit de quelque façon que ce soit». QUE DIEU BÉNISSE L’AMÉRIQUE !!!»

«Les sondages de Fox News sont, comme par le passé, des fausses nouvelles. Ils le sont depuis le début, bien loin en 2016. Trouvez un nouveau sondeur. Je crois que nous sommes largement en tête !»

«Remarquez-vous qu’à chaque fois que de faux sondages de suppression d’informations sont publiés, comme sur Fox News, la bourse baisse. Nous allons gagner !»

  • La Maison-Blanche a tweeté :

«Les maires démocrates de Chicago, Portland et New York ont refusé l’aide fédérale même lorsqu’ils n’ont pas la capacité de contrôler leurs rues. Ils pourraient avoir la paix en 24 heures».

  • Meeting de Trump en Pennsylvanie

    Le Président Trump a tenu un rassemblement politique en soirée, à l’Aéroport Régional Arnold Palmer de Latrobe en Pennsylvanie.

    Il a prononcé un discours devant une foule enthousiaste, lors duquel il a dénoncé le fait que Joe Biden, s’il devient président sera une marionnette des socialistes.

«Joe Biden veut livrer notre pays à la gauche».
«Il voudra revenir aux Accords de Paris sur le Climat. Ce sera une condamnation à mort pour l’énergie dans votre État.»
«Je garderai vos emplois au pays. Je ferai passer en justice les émeutiers et les pillards».
«L’élection de 2020 sera l’élection la plus importante de l’histoire de notre pays.»
«Avec Biden, toutes nos villes ressembleront à Portland. Dans cette ville, les émeutiers ont chassé le maire gauchiste de son bloc appartement. Ils ne comprennent pas la gentillesse. Ils ne comprennent que la force.»
«Mes chiffres sont en hausse, hausse, hausse comme une fusée depuis mon discours au Mont Rushmore. Les gauchistes veulent faire sauter le Mont Rushmore
».

  • La foule était en délire quand M. Trump a affirmé que les Démocrates de DC veulent démolir les monuments de Washington et changer le nom du Washington Monument.
  • Il a fait l’éloge d’un groupe d’Italiens de New York qui ont protégé la statue de Christophe Colomb.

Biden

  • L’ex-Vice-président s’est rendu à Kenosha dans le Wisconsin où il a participé à une réunion communautaire dans une église et rencontré les proches de Jacob Blake, le délinquant blessé par des policiers qui est hospitalisé et paralysé des pieds à la taille.
  • Joe Biden et sa femme Jill ont rencontré la famille de Jacob Blake Jr. à Milwaukee jeudi – y compris Jacob Blake père dont la longue histoire de postes dans les médias sociaux racistes, antisémites et antichrétiens avait été exposée la veille.
  • Quatre membres de la famille de Jacob Blake et deux membres de l’équipe juridique de la famille ont rencontré les Biden en privé à l’aéroport de Milwaukee pendant environ une heure.
  • Comme l’a rapporté Breitbart News :

«Les messages de Blake père dans les médias sociaux, en particulier sur Facebook, révèlent des opinions politiques radicales et une rhétorique raciste extrême. De nombreux messages attaquent les Juifs avec des stéréotypes antisémites classiques, prétendant qu’ils contrôlent les médias et l’économie.»

  • Dans d’autres messages en ligne, il défend le leader de la Nation de l’Islam, Louis Farrakhan, et s’en prend au christianisme. Dans un article, Jacob Blake père qualifie les jeunes noirs qui soutiennent le président Donald Trump de «nègres» (coons).
  • Joe Biden, qui a accusé Trump de diviser les Américains, a quand même rencontré Blake père.
  • M. Biden a accusé à plusieurs reprises Trump de s’associer à des racistes, affirmant à tort qu’il avait fait l’éloge des néo-nazis et des suprémacistes blancs à Charlottesville, en Virginie, en 2017 (Trump a en fait déclaré que ces groupes devraient être « totalement condamnés »).

Le chaos de l’Amérique de Biden

  • L’université de Washington et Lee à Lexington, en Virginie, propose un cours intitulé «Comment renverser l’État», qui encourage notamment les étudiants à «produire un manifeste» et à «rédiger un essai persuasif sur la réécriture de l’histoire et la confrontation des souvenirs».
  • Tucker Carlson de Fox News a raconté que ceux qui vont sur le site Antifa.com avec un navigateur web sont automatiquement redirigés vers le site de la campagne de Joe Biden.
  • Selon Reuters le site redirige effectivement vers JoeBiden.com, «mais ça ne prouve pas qu’il y ait un lien entre les deux».
  • Tucker Carlson est d’accord mais il estime qu’il est :

«Peu probable que la campagne de Biden ait mis en place ce système, mais il est presque certain qu’elle en tire profit, car un certain pourcentage de ses électeurs vont sur Internet à la recherche d’indications sur la façon de fabriquer des bombes à urine et se retrouvent sur la page web de la campagne pour faire des dons».

«Pourquoi la campagne n’a-t-elle pas commenté cela et n’a-t-elle pas désavoué le lien», s’est demandé M. Carlson. «Pourquoi Biden n’a-t-il pas désavoué Antifa ?».

  • M.Carlson a noté que si un tel événement se produisait entre le KKK et la campagne de Trump, Reuters ne ferait probablement pas tout son possible pour publier une vérification des faits.
  • Sur le fil Twitter du New York Times, Paul Krugman, a écrit que d’après lui les reportages concernant le chaos gauchiste qui engloutit les villes américaines sont totalement fantaisistes car il est allé courir le matin à New York et n’a vu aucun Antifa.
  • Pendant ce temps, le maire de Portland, Ted Wheeler, a été contraint de déménager après que son complexe d’appartements ait été assiégé. Des émeutiers gauchistes ont tenté d’y mettre le feu.
  • À St. Louis, le maire a dû se déplacer temporairement en raison des émeutes.
  • Don Lemon et Chris Cuomo de CNN ont déclaré qu’il est temps que les émeutes cessent.
  • Alexandria Ocasio-Cortez (AOC) a interviewé un candidat démocrate socialiste de New York, Jabari Brisport, qui souhaite «Libérer les gens de tous les ravages existentiels que le capitalisme provoque».
  • Le site web Interview Magazine a publié la conversation entre AOC et Jabari Brisport, qui a remporté la nomination pour le 25e district de l’État de New York. Ce dernier a déclaré :

«Les gens entendent le mot « socialisme » et ils pensent que ce sera la fin de toutes les bonnes choses qu’ils aiment, que quelqu’un va débarquer et tout leur voler. Qu’ils devront faire la queue pour avoir du pain et une boîte de soupe à la tomate. Mais pour moi, il s’agit vraiment de sortir les gens de l’emprise du capitalisme, et de les libérer du très petit groupe de personnes qui gèrent – ou plutôt qui gèrent mal – notre économie et notre société pour leur propre richesse et leur propre bénéfice. Il s’agit de libérer les gens pour qu’ils puissent vraiment connaître toutes les joies de la vie en s’assurant qu’ils n’ont pas à se soucier de savoir s’ils pourront ou non garder leur maison de mois en mois, ou s’ils pourront ou non payer les soins de santé lorsqu’ils seront malades.»

  • Mercredi soir, le Gouverneur de New York, Andrew Cuomo, s’en est pris au président Donald Trump après que ce dernier ait signé un mémo ordonnant à son Administration d’évaluer la possibilité d’éventuelles réductions du financement des villes touchées par les manifestations (dont la ville de New York), qui sont contrôlées par des Démocrates.
  • Andrew Cuomo a déclaré de manière apparemment menaçante lors d’une conférence de presse après que la décision du Président a été rapportée par le New York Post :

«(Trump) a intérêt à venir avec une armée s’il pense qu’il va marcher dans les rues de New York. Les New-Yorkais ne veulent rien savoir de lui».

Élections

  • Changement de cap dans le camp de Joe Biden.

    L’équipe de Donald Trump a réussi à faire sortir Joe Biden de son bunker parce que les émeutes commencent à avoir un impact sur le scrutin, à pousser les électeurs des banlieues et les électeurs indépendants vers le Président et les Démocrates locaux du Wisconsin s’inquiètent de ce que la même chose se produise à Kenosha.
  • L’ancien conseiller de Barack Obama, devenu commentateur de CNN, Van Jones, appelle à un «moratoire national» des manifestations de BLM :

«Je pense que Joe Biden peut atteindre, peut réellement commencer à faire avancer son propre mouvement dans une meilleure direction, nous avons besoin d’un moratoire national sur ces manifestations nocturnes. Cela permettrait de séparer les manifestations responsables et productives qui ont uni le monde entier de certaines de ces autres manifestations qui ne sont tout simplement pas aussi utiles».

«Il y a des choses que Joe Biden et d’autres progressistes peuvent faire. Ils peuvent commencer à éliminer la violence dans notre mouvement et ensuite se tourner vers les personnes qui souffrent réellement. Les entreprises – il y a eu quelques centaines d’entreprises qui ont été détruites par des pyromanes».

  • Van Jones a souligné que l’agitation va aider Donald Trump à être réélu. Il préconise que les Démocrates se concentrent sur l’économie et sur la façon dont le président gère la réaction au coronavirus.

Vote par correspondance

  • Selon Karl Rove, les bulletins par correspondance devraient être vérifiés avant le jour du vote :

«Le véritable potentiel de retard et de confusion réside dans les lois des États régissant le moment où les bulletins de vote sont dus et celui où ils peuvent être vérifiés. Les déclarations incomplètes et tardives ne devraient pas poser de problème dans la plupart des États. Par exemple, le décompte final peut ne pas être disponible le soir des élections en Alabama et au Massachusetts, mais nous saurons que Donald Trump a gagné dans le premier État et Joe Biden dans le second».

Coronavirus

  • Un restaurant du Queens a déposé cette semaine une plainte de 2 milliards de dollars contre le maire Bill de Blasio et le Gouverneur Andrew Cuomo concernant les règles de restauration en salle :

«La plainte – qui couvre le restaurant Il Bacco et « tous les autres restaurants situés dans la même zone » – fait valoir que les fermetures ont un impact injuste sur les restaurants de la ville de New York et sur plus de 150 000 travailleurs de la restauration qui restent au chômage. Et elles n’ont rien de scientifique».

  • L’ex-Vice-président Joe Biden, lors de son arrivée dans le Wisconsin pour visiter Kenosha, a ignoré les directives sur le coronavirus, et a serré la main d’un assistant qui l’a accueilli sur le tarmac de l’aéroport de Milwaukee. C’était un voyage exceptionnel pour Joe Biden, qui a fait campagne depuis son domicile de Wilmington, dans le Delaware, supposément dans le but de donner l’exemple de la «distanciation sociale» qu’il est censé observer.
  • Joe Biden qui a maintes fois critiqué le fait que le Président Trump ne porte pas de masque lors de ses visites ou rassemblements, arguant qu’il devrait donner l’exemple, ne s’est pas gêné lors de ce serrement de mains (à mains nues). Par la suite, il a tripoté son masque, ce qu’on n’est pas censé faire non plus !
  • Le Dr Fauci a déclaré qu’il est concevable que le vaccin pour prévenir le coronavirus soit prêt fin octobre. Il estime cependant qu’il est plus probable que le vaccin soit disponible vers la fin de l’année. Il a nié les accusations des gauchistes à l’effet que l’Administration Trump fait pression pour que le vaccin soit prêt à être utilisé avant l’élection et a affirmé que les considérations pour rendre le vaccin disponible à grande échelle seront uniquement scientifiques.

«SalonGate»

  • Nancy Pelosi s’est plainte d’avoir été piégée par le salon de coiffure de San Francisco où, en dépit de l’interdiction, elle est allée se faire laver et sécher les cheveux sans porter de masque. Elle a exigé des excuses de la part de la propriétaire du salon.
  • La secrétaire de presse de la Maison-Blanche, Kayleigh McEnany, a fait honte jeudi à la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi lors de son point de presse, pour s’être fait coiffer dans un salon sans masque, au mépris des directives sur le coronavirus à San Francisco :

«Nancy Pelosi, vous devriez vous excuser auprès du peuple américain. Ou mieux encore, revenez à Washington et mettez-vous au travail pour aider les Américains qui travaillent dur, comme la propriétaire du salon que vous avez calomniée (…)»

Sondages

  • Un sondage mené auprès d’électeurs probables de la Pennsylvanie montre que la course à la présidence de l’État entre le président sortant Donald Trump et l’ex-Vice-président Joe Biden est à égalité.
  • Trump et Biden sont à 46 % d’intentions de vote chacun en Pennsylvanie, tandis que 4 % soutiennent un autre candidat et 4 % sont indécis, selon la firme Rasmussen.
  • L’enquête portant sur 1 000 électeurs probables en Pennsylvanie a été réalisée pendant la Convention Nationale Républicaine du 25 au 27 août, et a une marge d’erreur de trois pour cent.

«Quarante-neuf pour cent (49 %) des répondants interrogés ont une opinion favorable du Président, tandis que 50 % ont une opinion défavorable de lui. Cela comprend 36 % de très favorables et 44 % de très défavorables.»

  • Joe Biden est vu favorablement par 46 % et défavorablement par 52 %, avec 29 % qui ont une opinion Très Favorable de lui et 38 % qui en ont une opinion Très défavorable.
  • La montée en puissance de Trump en Pennsylvanie semble être alimentée par une augmentation du soutien des électeurs noirs, selon les Rapports Rasmussen :

«Ce qui est inquiétant pour l’ex-Vice-président, c’est l’appui des électeurs noirs qui est à 67 %, ce qui est peu pour un Démocrate. Le président sortant recueille 27 % des intentions de vote des Noirs en Pennsylvanie. Trump mène auprès des Blancs et des autres électeurs membres de groupes minoritaires.»

  • Ce sondage représente un revirement de cinq points en faveur du Président Trump depuis la dernière fois que Rasmussen a sondé la Pennsylvanie à la mi-juillet, ce qui suggère que la position du président en Pennsylvanie s’améliore.
  • Ce sondage fait suite à un autre de la firme Monmouth, publié plus tôt cette semaine, qui a montré un changement favorable à Trump par neuf points sur les six semaines allant de début juillet à fin août.
  • Les 20 votes électoraux de la Pennsylvanie sont essentiels pour assurer la victoire d’un des deux candidats. Trump a remporté cet État en 2016 contre la Démocrate Hillary Rodham Clinton. C’était la première fois qu’un Républicain faisait basculer la Pennsylvanie dans le camp républicain depuis des décennies.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

52
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz