Publié par Team 100 jours le 14 septembre 2020

Dimanche 6 septembre – 59e jour

Trump

  • Trump dans un tweet a félicité le travail des forces de l’ordre à Portland :

Félicitations aux U.S. Marshals pour leur bon travail à Portland. LOI ET ORDRE PUBLIC !

  • Trump a volé dans un bombardier B52 à capacité nucléaire dans l’espace aérien ukrainien près de la frontière de Crimée dans un défi à Poutine, après plusieurs violations de l’espace aérien américain en Alaska.
  • Retweet de Trump :

Joe a eu une phrase impressionnante : « On ne peut rien faire quand on travaille ensemble. »

« There’s nothing we can do when we work together. »
  • La police du Delaware, la Delaware Law Enforcement abandonne Biden et apporte officiellement son soutien au président Trump, et non à Joe Biden, qui a été sénateur du Delaware.
  • L’administration Trump condamne les séances de propagande clivantes et anti-américaines mises en route par les bureaucrates Démocrates infiltrés à vie aux postes à responsabilité des administrations américaines.
    Le président Trump a ordonné la suppression des formations contre le racisme dispensées dans l’administration fédérale, qui constituent selon lui de la « propagande clivante et anti-américaine ».
    Selon des informations de presse, « des employés de l’administration ont été priés de suivre des formations où il leur est dit que pratiquement toutes les personnes blanches contribuent au racisme, où il leur est demandé de dire qu’ils «bénéficient du racisme » », indique la Maison-Blanche dans un communiqué.
    Les administrations ont reçu l’ordre de « s’assurer que les agences fédérales cessent d’utiliser les dollars des contribuables pour financer ces séances de propagande clivantes et anti-américaines ».
  • Trump a été tweeté : Je l’admets, j’ai ri :
  • Trump a tweeté à propos d’une gigantesque « parade de bateaux pour Trump » : « J’aimerais pouvoir me joindre à vous, mais je suis totalement concentré sur le 3 novembre. Je vous remercie. #MAGA. »
https://twitter.com/realdonaldtrump/status/1302449457045426178?s=21
  • Les Américains adorent Trump ! Les médias ne vous montreront JAMAIS la taille de ces rassemblements de bateaux !
  • Certains partisans de Trump ont pris l’initiative d’intervenir pour calmer le jeu dans les villes en proie aux troubles et aux émeutes.
  • Vidéo de Trump renvoyant Obama en 2012. Tous les arguments qui ont fait sa victoire étaient dans cette vidéo prémonitoire :

La politique étrangère gagnante de Trump

  • Le Kosovo et la Serbie prévoient d’ouvrir des ambassades à Jérusalem et le Kosovo a l’intention d’établir des liens diplomatiques avec Israël.
  • La nièce d’Oussama Ben Laden, une militante anti-islam, soutient Donald Trump.
    Pour Noor Bin Ladin, la réélection de Donald Trump est « vitale pour l’avenir non seulement de l’Amérique, mais de la civilisation occidentale dans son ensemble ».
    Elle dénonce la complaisance de la gauche américaine envers le radicalisme islamiste.
    Dans le New York Post, la nièce d’Oussama ben Laden assure qu’un attentat majeur, équivalent à celui du 11 septembre, pourrait advenir si Joe Biden était élu président.

« ISIS a proliféré sous l’administration Obama/Biden, ce qui a conduit à leur arrivée en Europe. Trump a montré qu’il protège l’Amérique, et nous par extension, des menaces étrangères en anéantissant les terroristes à la racine avant qu’ils n’aient la possibilité de frapper », déclare dans cette interview la femme de 33 ans, qui vit en Suisse.

  • Pour elle, le scrutin à venir est le plus important de la génération.

« Je soutiens le président Trump depuis qu’il a annoncé qu’il se présentait au début de l’année 2015. J’ai observé de loin et j’admire la détermination de cet homme. Il doit être réélu … C’est vital pour l’avenir non seulement de l’Amérique, mais de la civilisation occidentale dans son ensemble », assure-t-elle dans cette interview.

Noor bin Ladin estime que

« l’islam radical a complètement infiltré notre société. Aux États-Unis, il est très inquiétant que la gauche se soit complètement alignée sur les gens qui partagent cette idéologie ».

Biden

  • Joe Biden est accusé d’hypocrisie après avoir rencontré Jacob Blake Sr, le père du criminel noir sur lequel des policiers ont tiré lorsqu’il tentait de saisir un couteau, après qu’il soit apparu que Blake a posté des messages antisémites sur les médias sociaux et qu’il était un partisan du nazi noir Farrakhan.
  • La campagne de Joe Biden prévoit de doubler sa stratégie au cours des deux derniers mois de la campagne, et renforcer l’argument selon lequel le président Trump est responsable de la réponse au coronavirus et du taux de chômage record auquel est confronté le pays.
  • Pendant la période post-fête du Travail, Joe Biden prévoit de prendre la route, comme il a commencé à le faire ces derniers jours, en se rendant dans des États clés pour faire valoir ses arguments.
  • Il veut présenter Trump comme un président délinquant, inapte à diriger le pays ou à commander l’armée, ce que Biden a déjà commencé à dire lors d’une conférence de presse vendredi dernier où il a plusieurs fois bredouillé et tenu des propos incohérents, comme présenter sa femme au beau milieu d’une phrase.
  • Biden se rendra la semaine prochaine dans l’État du Michigan, un Etat clé, tandis que Trump se rendra en Caroline du Nord, son troisième voyage dans cet État.
  • Joe Biden va élargir son équipe de transition pour y inclure un ancien conseiller d’Obama.
    Aux côtés de l’ancien sénateur du Delaware Ted Kaufman, l’équipe de Joe Biden comprendra Jeffrey Zients, conseiller économique de Barack Obama, Michelle Lujan Grisham, l’une des candidates à la vice-présidence du Nouveau-Mexique, le représentant de la Louisiane Cedric Richmond, coprésident de la campagne de Joe Biden, et Anita Dunn, conseillère principale de campagne, selon le site.
  • Biden a également fait appel à un conseil consultatif de 15 personnes, dont l’ancien candidat démocrate à la présidence Pete Buttigieg, maire de South Bend, Indiana, et l’ancienne conseillère à la sécurité nationale Susan Rice.
  • Il comprend également l’ancien chirurgien général américain et conseiller de Biden, Vivek Murthy, ainsi que l’ancienne vice-procureure générale, Sally Yates.

Ce que serait l’Amérique de Biden

  • Le maccarthysme est passé à gauche
    Soixante-dix ans après l’épuration anticommuniste, une nouvelle paranoïa saisit les Etats-Unis. Tout livre, œuvre, professeur ou acteur non conforme à la doxa antiraciste est aujourd’hui menacé de boycott. Au point de susciter des remous jusque dans les rangs progressistes.
  • Une institutrice d’une classe équivalente au CM2 de Kansas City, dans le Missouri dit avoir « toujours voté démocrate » :

« Dans mon école, à la rentrée prochaine, nous allons interdire aux enfants de jouer au jeu du pendu. Un jeu qui pourtant amusait les élèves et leur permettait de pratiquer l’orthographe…

On a eu des consignes : le prof qui autorisera ce jeu sera fichu à la porte, rien que ça ! » se lamente-t-elle.

« J’ai toujours voté démocrate, j’ai toujours été antiraciste » poursuit-elle.

« Mais nous expliquer que le jeu du pendu est la parabole du noir martyrisé par le Ku Klux Klan, c’est vraiment dénaturer pour servir des causes qui me dépassent. Et puis, surtout, entre nous, c’est complètement con ! »

  • Le modèle éducatif de Biden
    Les conservateurs et certains élus de gauche s’inquiétaient déjà du fait que les lycées élaborent des plans pour enseigner le « projet 1619 », un récit révisionniste de la race et de la fondation américaine, dans les cours d’histoire.
    La réalité s’avère pire.
    Le plus grand État de l’Union est sur le point de devenir l’un des premiers à rendre obligatoires les études ethniques pour tous les lycéens, et le programme modèle fait paraître le radical « projet 1619 » modéré et équilibré à côté.
    L’année dernière, l’Assemblée de Californie a adopté par 63 voix contre 8 son projet de loi sur les études ethniques, connu sous le nom de AB 331.
    Le ministère de l’Education de l’État a ensuite proposé un programme modèle si extrême et ethnocentrique que la supermajorité Démocrate du Sénat de l’État l’a rejeté.
    Le programme disait entre autres que « dans le cadre des études ethniques, les universitaires sont souvent très critiques à l’égard du système du capitalisme car les recherches ont montré que les autochtones et les personnes de couleur sont exploités de manière disproportionnée au sein du système ».
  • Revue de la semaine de Biden (retweeté par Trump) : « Com’on man est son principal argument ».
https://twitter.com/realdonaldtrump/status/1302453293000667138?s=21
  • Des supporters violents de Biden, activistes de Black Lives Matter (BLM) ont attaqué des dîneurs terrifiés et ont détruit un restaurant à Rochester, New York.
  • Brandon Straka, un ex-Démocrate qui a fondé le mouvement de défection du parti Démocrate a évoqué l’agression homophobe où il a été attaqué verbalement par les manifestants de Black Lives Matter de Biden.
  • La foule des soutiens de Biden à Denver, Black Lives Matter, a envahi les restaurants, et harcelé les dîneurs.

Élections

  • Le secrétaire d’État de l’Oregon a rejeté la demande du Parti Républicain de l’État pour inclure sur les brochures officielles destinées aux électeurs une déclaration contestant la direction des Démocrates de l’État, car elle aurait été soumise 29 secondes après la date limite du 25 août.
    La déclaration s’intitulait « Had Enough ? Vote Republican » [Vous n’en avez pas marre ? Votez républicain], et contenait des exemples récents de la mauvaise gestion Démocrate de l’État, attirant l’attention sur « les émeutes, les destructions et la violence effrénées à Portland ».
  • Un juge fédéral de Californie a ordonné au Bureau du recensement d’arrêter ses efforts de comptage pour le recensement 2020 jusqu’à la tenue d’une audience au tribunal le 17 septembre, dans le cadre d’un procès intenté par la coalition dirigée par la Ligue urbaine nationale qui réclame plus de temps pour le comptage. Les Démocrates tentent de compter les millions d’illégaux hispaniques qui résident en Californie.

Corona

  • De nouvelles recherches menées à l’université de Cornell pourraient avoir révélé comment le nouveau coronavirus infecte un certain nombre d’organes dans tout le corps, ce qui pourrait aider les scientifiques à mieux comprendre comment prévenir l’infection.
  • Yuri Deigin :

Si vous entendez quelqu’un affirmer « nous savons que le virus ne vient pas d’un laboratoire », ne le croyez pas – il se pourrait bien que ce soit le cas. Les laboratoires du monde entier créent des virus synthétiques comme le CoV2 depuis des années.

https://twitter.com/ingrahamangle/status/1302435467791663104?s=21

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

52
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz