Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 2 octobre 2020

Le Pr Raoult a été attrait dans un procès en sorcellerie par la Sainte Inquisition des notables de la médecine hospitalo-universitaire corrompue par Gilead et le Big Pharma. La Sainte Inquisition, qui veut faire triompher la foi dans les notables de la médecine hospitalo-universitaire, met en scène nombre de passions honteuses comme la dénonciation, la jalousie, la méchanceté, la malveillance et la haine du Pr Raoult.

Nous sommes loin de l’amour du prochain et de la bienveillance confraternelle, de la communauté scientifique des hommes de bonne volonté réunis dans la vérité des données de la science. Le procès en sorcellerie a besoin et se suffit d’accusations ou de dénonciations. On donne à la rumeur un rôle majeur, déterminant, parfois décisif ! Voilà qui suffit à mettre en branle la lourde machine de la Sainte Inquisition.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

La maîtrise de la pensée hospitalo-universitaire ne rend pas intelligent, la preuve en est faite.

Car la rumeur attribue au Pr Raoult des propos déviants dont on n’est pas même certain qu’ils aient jamais été tenus ! La Sainte Inquisition le dit clairement : Dans les affaires de médecine, la procédure doit être sommaire, simple, sans complications et sans tumultes ni parades d’avocats et juges. On n’y est pas tenu de démontrer le sérieux de l’acte d’accusation à l’accusé, ni non plus d’y introduire un débat. On n’y admet pas d’appel dilatoire ni d’autres choses de ce genre. Autrement dit : voici une médecine qui ne s’embarrasse pas de droit et qui veut expédier très vite les affaires sans que les avocats de la défense aient leur mot à dire.

Pas besoin de motifs d’accusation, inutilité des avocats, aucun intérêt à conduire des débats, vanité des procédures. Jamais la médecine n’est allée aussi loin dans la codification de la suppression du droit !

Moralité : Les modalités de cette suppression du droit du Pr Raoult sont destinées à assurer le bien des malades dans l’ignorance, la soumission du public, et à terroriserle peuple par le Coronavirus. Mais le bien de la médecine doit être placé plus haut que toute considération charitable pour la santé des malades.

La raison d’État de la médecine trouve ici sa justification. La raison d’État, mais aussi la mécanique terroriste de la peur au service de la médecine. Le Tribunal révolutionnaire et le gouvernement révolutionnaire de 1793 ont disposé d’une forme politique de la Terreur mise au point dès cette époque. Après l’usage de la délation comme venin médical anti-Raoult sur toutes les télés vulgaires, BFM-Macron et LCI, puis l’invention de la raison d’État de la médecine et la raison d’État du gouvernement par la terreur du Coronavirus, la Sainte Inquisition des notables de la médecine prescrit l’excommunication et la condamnation politique du Pr Raoult !

Moralité : Les procédés de cette Sainte Inquisition des notables de la médecine sont : Délation, accusation, imputation, suspicion, soupçon, mensonge, ruse, tromperie, séduction, dissimulation, hypocrisie, rouerie, fourberie, fausseté, duplicité : la confraternité des nantis de la médecine dans toute sa splendeur !

Et en même temps, les malades du Coronavirus voient la misère s’abattre sur leur foyer. Avec ce procès et la condamnation politique du Pr Raoult, il s’agit de punir les pauvres de n’avoir pas fait confiance à la négligence coupable de Macron et de ses copains les « pieds nickelés de la science des affaires » dans la gestion calamiteuse du Covid par Macron et sa clique des profiteurs de la médecine hospitalo-universitaire !

Il fallait interdire l’usage thérapeutique de l’hydroxychloroquine afinde punir les pauvres d’avoir fait confiance au traitement simple du Pr Raoult ! C’est pourquoi The Lancet et Véran sont totalement discrédités par leurs mensonges sur l’hydroxychloroquine ! Cette décision, qui interdit l’usage de l’hydroxychloroquine utile pour soigner les malades au début de l’infection, a été justifiée par un mésusage abject volontairement anti-thérapeutique prescrit dans des conditions totalement détournées des préconisations du Pr Didier Raoult.

Il fallait détourner les malades notamment les pauvres de ce traitement par l’hydroxychloroquine en France. Cette décision absurde fait suite à un avis rendu par le Haut Conseil de santé publique infiltré par les conflits d’intérêt saisi par Véran pour casser l’hydroxychloroquine efficace dans la lutte contre le Covid-19.

Pour donner de l’écho à ce procès en sorcellerie, pour terroriser le peuple, il aurait fallu se conformer aux règles d’authentiques leçons de théologie rivalisant de sophistique avec les cours en Sorbonne.

Pour qui croit à la vérité des textes de la bible et du catéchisme médical, ce procès en sorcellerie n’est pas autre chose qu’un oracle de la divinité laïque supérieure de la médecine des notables ! Bref, tout ce qui ne peut être appréhendé ni compris par la raison raisonnable et raisonnante du sens commun. Dès lors, il suffit aux médecins de se rendre agréables à la divinité de la médecine bureaucratique et de cesser de la fâcher par des actes contraires aux intérêts bien compris des « pieds nickelés de la science des affaires« .

Sur LCI, on a eu droit encore aux vociférations et au discours de haine sans retenue du généraliste macrono-affairiste Ichou. Le discours de haine du généraliste Ichou à la télé sur LCI, à cours d’arguments, a dénoncé la critique climato-sceptique du professeur Didier Raoult et la posture de l’infectiologue !!!

Les outrances oratoires lamentables du généraliste Ichou et de la généraliste Alby sur LCI ne peuvent en aucun cas convaincre les gens. Les opposants au Pr Raoult refusent de discuter sur le fond du problème. Pourquoi ne devraient-ils pas éructer leurs attaques mesquines et vulgaires autant qu’indigentes révélant leur faillite intellectuelle et le manque de pertinence de leurs éructations, signe de leur totale déroute morale ?

La propagande anti-Raoult s’avère rentable avec des largesses sonnantes et trébuchantes destinées au clergé des profiteurs de la médecine hospitalo-universitaire qui ne s’interdit surtout pas de les accepter.

Les bourgeois inquiets pour les actions de Gilead en bourse, les « pieds nickelés de la science des affaires » soucieux de l’ordre public, le clergé des profiteurs de la médecine hospitalo-universitaire ne ratera pas une occasion de reprendre en main les ouailles de la religion de la médecine hospitalo-universitaire.

La mobilisation de la population contre l’hydroxychloroquine a eu lieu, mais elle n’a pas été soutenue avec assez de ferveur pour porter ombrage à la réputation du Pr Raoult ! On sollicite alors l’autorité de l’Église de la médecine hospitalo-universitaire en la personne des évêques auto-proclamés en infectiologie. Ce que ne peuvent pas les petits curés, les petits généralistes insultants et leur recours à l‘argument ad hominem des médiocres et des ignares contre le Pr Raoult, les évêques auto-proclamés en infectiologie le pourront !

Les petits curés rapportent ensuite l’information à leurs ouailles soumises à la télé. Ils mènent leur procès en latin et donnent leur conclusion : il y a bien une prolifération anormale du Coronavirus !

Comme il fallait s’y attendre, la Sainte Inquisition des notables de la médecine conclut qu’il s’agit bien d’une malédiction divine et elle décide d’excommunier l’hydroxychloroquine et le Pr Raoult ! Le jugement de la médecine est un avertissement solennel que le droit canon impose avant toute excommunication. Ensuite on confirme l’excommunication par une cérémonie officielle avec le Conseil de l’Ordre des médecins corrompus.

Ce procès en sorcellerie par la Sainte Inquisition des notables de la médecine hospitalo-universitaire renseigne sur ce qu’est l’intelligence des médecins anti-Raoult, sur le fonctionnement de la pensée magique, sur les présupposés théologiques et sur la logique de ces ecclésiastiques et de ces juges sur les télés. Ils ne comprennent pas que les gens peuvent obéir ou désobéir parce qu’ils sont doués d’un libre arbitre !

Qu’y a-t-il dans la tête de tout ce petit monde qui parle latin et qui a fait des études à l’université et au séminaire de la médecine hospitalo-universitaire pour qu’un pareil simulacre puisse avoir lieu sérieusement ?

Ils ignorent que si Dieu est plus enclin à pardonner qu’à punir, il conviendra de conclure la cause de l’hydroxychloroquine en faveur du peuple. S’attaquer aux pauvres et aux malades, c’est s’attaquer à Lui.

Parce que là où la nature avait produit l’épidémie, les gens d’Église voyaient un geste de Dieu ! Ce procès en sorcellerie de l’hydroxychloroquine et du Pr Raoult par la Sainte Inquisition de la médecine justifie cette situation ubuesque dans laquelle Véran a voulu interdire l’usage thérapeutique de l’hydroxychloroquine afinde punir les pauvres ! Ce procès ubuesque en sorcellerie du Pr Raoult est un procès contre la raison !

Et la raison de la médecine hospitalo-universitaire dût-elle en faire les frais ! Et personne n’aurait rien trouvé à redire à cette façon des notables de manifester le Mal de la médecine aux yeux des gens.

C’est la justice du mur des cons de la médecine anti-Didier Raoult, en quelque sorte !

Dans son livre anti-chrétien, Décadence, Michel Onfray parle des sorcières. Pour lui, ce qui oppose l’inquisiteur à la sorcière est simple : la Sainte Inquisition est du côté de l’institution de la médecine hospitalo-universitaire et elle a tout le poids de l’université avec elle. Elle se réclame de la médecine autorisée et des auteurs canoniques. La Sainte Inquisition des notables de la médecine fait figure d’autorité et défend l’ordre qui est la loi, qui fait la loi, qui dit la loi. La médecine hospitalo-universitaire est du côté de la Sainte Inquisition des notables de la médecine, mais elle ne sait pas comprendre quoi que ce soit à la nature humaine.

L’empirisme médical se place du côté de la liberté de prescription et des sciences de la nature.

« La sorcière connaît les champs et les forêts, les ruisseaux et les mares, les étangs et les rivières. Elle maîtrise les herbes et les plantes avec lesquelles elle confectionne des potions et des onguents qui soignent et guérissent ou bien qui empoisonnent et intoxiquent ! Elle n’ignore rien des mouvements de la Lune montante et descendante, croissante et décroissante, elle sait son effet sur tout ce qui est vivant ! Elle dispose d’un savoir empirique transmis de manière orale depuis la nuit des temps. La sorcière ne sait pas lire, mais la nature est avec elle. Les inquisiteurs l’avouent. Parlant de la façon d’enlever les maléfices, ils disent : Ce genre de superstition ne s’apprend pas dans les livres et n’est pas pratiqué par des gens instruits. Il est l’œuvre de gens qui sont totalement des non-experts, pour ne pas dire de Satan lui-même ! Ben voyons !

Aussi à celui qui n’a que cette base sans expérience ni démonstration pratique, il est impossible de comprendre et de s’adonner aux bénéfices ni aux maléfices comme le fait un sorcier ! Pas de savoir livresque, donc, mais une connaissance empirique et une compétence, dite et racontée, donnée et transmise de bouche à oreille. Il faut de l’expérience et de la démonstration pratique : autrement dit, une sapience populaire !

Pour les sorcières gouvernées par leur ventre, inaptes à la philosophie, dépourvues d’intelligence, jalouses, colériques, envieuses, ressentimenteuses, méchantes, il leur suffit de se baisser pour ramasser les lieux communs les plus éculés ! Incapables de penser en universitaires, elles manquent de mémoire, elles sont infidèles, adultères, libidinales, menteuses et séductrices, elles sont ambitieuses, fornicatrices, etc.

Les citations sont accumulées qui valent démonstrations ! Donc une mauvaise femme, qui par nature doute plus vite dans la foi, plus vite aussi abjure la foi, ce qui est fondamental chez les sorcières ! Imparable, donc théologiquement vrai. Cette accumulation de citations misogynes procède d’une seule et même raison : la haine de la femme qui dispose de toute sa liberté pour être et faire ce qu’elle veut. C’est un défaut naturel chez elles de ne pas vouloir être gouvernées, mais de suivre leurs mouvements sans aucune retenue.

De là à penser que le Pr Didier Raoult dispose de toute sa liberté d’esprit pour être et pour faire ce qu’il veut et ce qu’il juge utile et nécessaire pour les malades du Coronavirus, qu’il refuse d’être gouverné par la caste des notables de la médecine, les « pieds nickelés de la science des affaires » et la clique des profiteurs de la médecine hospitalo-universitaire dans la gestion calamiteuse du Covid par Macron !

C’est le gars qui ne prend pas ses ordres chez les profiteurs de la médecine hospitalo-universitaire !

Voilà l’ennemi ! Donc, il incarne la plus dangereuse des calamités, pire que le Coronavirus ! La vraie cause de cette furie anti-Raoult ? C’est la liberté de prescription que traque l’inquisiteur dans la sorcière.

Frottés de théologie, de rhétorique et de droit canonique, les profiteurs de la médecine hospitalo-universitaire précisent, en matière de morale, qu’il n’est pas utile d’entasser des arguments et des explications multiples contre le Pr Raoult. D’où selon eux on ne doit pas chercher partout une démonstration quand il suffit d’une probabilité pour conclure à la vérité des accusations contre l’expérience de l’hydroxychloroquine et du Pr Raoult ! Moralité : pas besoin d’arguments ni de démonstrations, de raisonnements ni de déductions !

Où l’on retrouve la logique du totalitarisme des profiteurs de la médecine hospitalo-universitaire : nul besoin de débats, de discours, de preuves, de conclusions, une juste probabilité, soit : la probabilité suffit !

Les théologiens de la médecine hospitalo-universitaire ne démontrent rien sur l’hydroxychloroquine car ils n’ont pas besoin de démonstrations et ils n’argumentent pas contre le Pr Raoult car ils n’ont pas besoin d’argumentations ! Un confrère qui dénonce confraternellement un comportement suspect, un mot de travers dans une conversation, et voilà ce qui leur suffit pour attraire le Pr Raoult dans un procès en sorcellerie par la Sainte Inquisition des notables de la médecine hospitalo-universitaire corrompue par Gilead et le Big Pharma.

Moralité : La maîtrise de la pensée hospitalo-universitaire ne rend pas intelligent. Et la preuve en est faite ! (librement adapté du livre, Décadence, de Michel Onfray)

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz