Publié par Jean-Patrick Grumberg le 3 octobre 2020

Tout a commencé par un tweet. Quelques heures après l’annonce que son assistante Hope Hicks avait été testée positive au coronavirus, le président Trump a tweeté que lui et la première dame avaient été testés positifs.

Mise à jour samedi 3 octobre

Les médecins traitant du président ont tenu une conférence de presse pour tenir le public à jour de l’état de santé de Donald Trump.

Voici leur déclaration :

Dr. Connelly : « Nous sommes 72 heures après le diagnostic. La première semaine de coronavirus et en particulier les à 7 à 10 premiers jours sont les plus critiques pour déterminer l’évolution probable de cette maladie.

À l’heure actuelle, l’équipe et moi-même sommes extrêmement satisfaits des progrès réalisés par le président.

Jeudi, il a eu une légère toux et une certaine congestion et fatigue nasale, qui sont toutes en train de s’améliorer.

J’aimerais maintenant laisser la parole au Dr Dooley qui va donner certains détails des soins du président. »

« Merci et bonjour. Je suis le Dr. Sean. Dooley. Je commence par dire à quel point je suis fier de notre équipe médicale réunie derrière moi pour prendre soin du président pendant les dernières 24 heures ici à Walter Reed.

Il reçoit des soins multidisciplinaires exceptionnels, le meilleur de la science pour l’infection par le Coronavirus.

Nous le surveillons de très près pour détecter toute complication due à la maladie de coronavirus ou aux thérapies que nous prescrivons pour le soigner. Nous avons surveillé sa fonction cardiaque, sa fonction rénale ainsi que sa fonction hépatique. Tout cela est normal, et le président n’est pas sous oxygène ce matin, n’a pas de difficulté à respirer ou à se déplacer dans l’unité médicale de la Maison-Blanche à l’étage.

Il est d’une humeur exceptionnelle et, en fait, alors que nous terminions nos tournées multidisciplinaires ce matin, il a dit « Je sens que je pourrais sortir d’ici aujourd’hui », et c’était un commentaire très encourageant de la part du président.

A un mois du jour des élections, le président américain a tweeté : « Ce soir, @FLOTUS [First lady of the United States] et moi avons été testés positifs au COVID-19. Nous commençons immédiatement notre quarantaine et notre processus de guérison. Nous allons nous en sortir ENSEMBLE ! »

Au moment d’écrire ces lignes, son tweet a reçu 1,8 million de ❤️.

Apprenant que Trump a le coronavirus, les Démocrates font la fête comme les Palestiniens après les attentats de 9/11

Oui. Après la publication de l’état de santé du président, les grands humanistes et les généreux détenteurs de toute la noblesse de cœur que contient l’humanité, eux qui nous donnent constamment des leçons de morale, se réjouissaient et espéraient publiquement la mort du président.

  • Le tweet ci-dessous maintenant supprimé est la réaction au test positif du président Trump de @ZaraRahim. Qui est-elle ? Le camp du Bien, ex-collaboratrice de la Maison-Blanche d’Obama, et ex-porte-parole nationale de Hillary Clinton pour 2016 :
« C’est contraire à ma morale… mais j’espère qu’il va mourir »
  • Le sirupeux Michael Moore a déclaré que Trump : « mentait sur le fait d’avoir COVID-19 pour gagner de la sympathie ».
  • Le Washington Post a supprimé un tweet où il disait : « Imaginez ce que ce sera de ne plus jamais avoir à penser à Trump. »
  • Mother Jones, un média internet très suivi par les Démocrates engagés en politique n’a pas supprimé celui-ci : « Les conservateurs demandent au public de faire preuve d’empathie envers un homme dont l’indifférence a coûté la vie à 207 000 personnes. »
  • Lors de l’émission New Day sur CNN vendredi, Anthony Scaramucci a suggéré de façon écœurante que la maladie COVID du président Trump représente un châtiment divin. Il a déclaré : « On a l’impression que Mère Nature envoie un message. »
  • Twitter a supprimé des milliers de messages espérant la mort de Trump, et ce afin de cacher la laideur de la gauche. Les médias sociaux ont été inondés de messages dénigrant Trump.
  • Un journaliste du New York Times n’a pas perdu de temps à tirer des conclusions morbides, et a tweeté : « S’il tombe malade, cela pourrait soulever des questions quant à savoir s’il doit rester sur le bulletin de vote ».
  • Toute la journée, les médias ont continué de célébrer le test positif du président.

Un sénateur Démocrate s’est risqué à prolonger le hoax de la collusion russe et a déclaré :

« Trump utilisera Vladimir Poutine comme « son substitut » pendant qu’il se remet de CoVID-19. »

La haine et le mensonge des gens de gauche ne s’arrêtent jamais. Il est donc normal qu’ils se revendiquent d’une supériorité morale et de chœur, c’est la seule façon de cacher la laideur de leur âme.

  • Rashida Tlaib s’est excitée sur le diagnostic de Trump, et a dit qu’il « ne se soucie que de lui-même » et promeut des « mensonges mortels ».

Ils sont comme les Palestiniens qui faisaient la fête après les attentats du 11 septembre.

Pour être tout à fait honnête, tous les gauchistes ne se sont pas conduits comme des ordures. Deux des plus agressives femmes contre Trump, l’actrice et horrible militante Alyssa Milano et la commentatrice politique et menteuse en série Rachel Madow, ont publié des communiqués chaleureux.

« Que Dieu bénisse le président et la première dame. Si vous priez, veuillez prier pour leur rétablissement rapide et complet – et pour toutes les personnes infectées, partout. Ce virus est horrible et impitoyable – personne ne souhaiterait que sa colère s’abatte sur quiconque. Nous devons contrôler sa propagation. Assez », a tweeté Maddow dans la nuit de jeudi à dimanche.

  • Un peu moins chaleureux de la part de Milano, qui ne mentionne pas le président :

« En tant que personne qui a eu #COVID19 et qui souffre encore du syndrome post-covidien, je peux honnêtement dire avec tout ce que je suis que je ne souhaiterais pas ce virus à mon pire ennemi. Veuillez porter un masque », a tweeté Alyssa Milano.

Etat de santé du président

Le cocktail administré au président suggère que ses symptômes sont légers à modérés

Après l’annonce de son test positif, le président a annulé son projet d’assister vendredi à une conférence téléphonique de soutien aux personnes âgées atteintes par Covid-19, et il s’est abstenu de tweeter pendant 17 heures après avoir annoncé son diagnostic vendredi matin.

Vendredi soir vers 23 h 30 heure locale, 6 heures du matin en France – c’est-à-dire il y a 30 minutes – le président a tweeté qu’il allait bien.

Je vais bien – je pense ! Merci à vous tous. Je vous aime ! »

Le médecin de Trump, Sean Conley, a déclaré jeudi dans un mémo que le président et la première dame étaient « tous deux en bonne santé » et que Trump continuerait à exercer ses fonctions de président.

Conley n’a pas mentionné si Trump présentait des symptômes, mais une personne proche a laissé transpirer l’information que le président ne présentait pas de symptômes jeudi.

Plus tard dans la journée de vendredi, il a publié un autre communiqué :

Cet après-midi [vendredi], le président est fatigué, mais il a un bon moral.

En fin de journée vendredi, le président Trump s’est rendu à l’hôpital Walter Reed. Je dis « s’est rendu », parce que les médias ont écrit qu’il a « été transporté », laissant supposer que son état de santé était sérieusement dégradé, d’autres ont osé écrire que selon des sources anonymes, qu’il avait des difficultés à respirer.

La vidéo ci-dessous vous montre à quel point les médias sont fiables :

La Maison-Blanche a déclaré que la visite de Trump à Walter Reed était une mesure de précaution pour le surveiller au cours des prochains jours.

Plus tôt dans l’année, le président Trump a été suivi de près au cas où il développerait un rythme cardiaque irrégulier tandis qu’il recevait une cure de deux semaines d’hydroxychloroquine, un médicament anti-paludisme recommandé par le plus grand spécialiste mondial de virologie, le professeur Raoult.

Plus que jamais, les Démocrates vont utiliser la maladie de Trump pour faire de la désinformation et expliquer que son état de santé est grave. N’en croyez rien, ne faites confiance à aucune autre source qu’officielle. Lorsqu’une information anonyme négative fuite dans la presse, et qu’elle vient d’un média anti-Trump, ne lui accordez aucun crédit.

Quelques minutes après le tweet de Trump, la Maison-Blanche a annulé son meeting politique en Floride vendredi soir, ses autres événements du week-end, et son meeting dans le Wisconsin.

La plus récente recommandation des Centres de contrôle et de prévention des maladies pour toute personne atteinte du coronavirus est de s’isoler et de « se séparer des autres en restant dans une « chambre de malade » ou une zone spécifique ».

  • Pour les personnes symptomatiques, l’agence recommande de rester isolé jusqu’à 10 jours après l’apparition des symptômes, plus un jour complet après la disparition de la fièvre et l’amélioration des autres symptômes.
  • Pour les personnes asymptomatiques, elle recommande d’attendre simplement que 10 jours se soient écoulés depuis la date du test positif.

En ce qui concerne les chocs boursiers, l’assassinat du président John F. Kennedy le 22 novembre 1963 a fait chuter le S&P 500 de près de 3 % et Wall Street a fermé la Bourse de New York à 14 h 7. Mais les pertes ont été limitées à une seule journée et le marché s’est redressé en deux jours.

Les nouvelles de la Maison-Blanche ont déclenché une hausse du dollar ainsi que du yen, monnaie refuge, qui a connu son plus grand bond en plus d’un mois. Les bourses européennes ont ouvert vendredi avec une chute de 0,5 %. Wall Street se prépare à un plongeon.

Le président à l’hôpital

  • Le président américain peut gérer les affaires de l’Etat depuis l’hôpital. Il séjourne dans la Medical Executive Treatment Unit, dirigée par une équipe dévouée de médecins, d’infirmières et de techniciens qui s’entraînent pour passer de leurs tâches quotidiennes à la prise en charge de POTUS.
  • Trump dispose de moyens de communication, de salles à manger, d’espaces pour les services secrets, de logements pour les membres de la famille et de nombreux bureaux. L’agencement actuel et l’emplacement exact sont classés top secret.
  • Donald Trump a reçu un traitement à base de l’anticorps expérimental de Regeneron. Ce traitement est toujours en cours d’essais cliniques.

Explications sur le traitement donné au président

  • Le cocktail administré au président suggère que ses symptômes sont légers à modérés. Il montre également l’étendue de l’ignorance du monde scientifique en matière de traitement efficace de ce virus.
  • La société de biotechnologie Regeneron a publié mardi les premiers résultats de tests impliquant son cocktail d’anticorps expérimental, qui ont montré qu’il semblait réduire les niveaux du virus et améliorer les symptômes chez les patients.

    Son médecin a indiqué dans un communiqué publié vendredi que le président :

« A reçu, à titre de précaution, une seule dose de 8 grammes du cocktail d’anticorps polyclonaux de Regeneron. Il a terminé la perfusion sans incident. En plus des anticorps polyclonaux, le Président a pris du zinc, de la vitamine D, de la famotidine, de la mélatonine et une aspirine quotidienne », a déclaré le médecin de la Maison-Blanche Sean P. Conley dans un mémo vendredi après-midi.

  • Parmi les médicaments et compléments que le président prend, on trouve donc une aspirine quotidienne – souvent prescrite pour améliorer la santé cardiaque – ainsi que du zinc, de la vitamine D, de la famotidine et de la mélatonine, chacun d’entre eux ayant été proposé comme traitement potentiel du Covid-19.
  • La famotidine, un médicament contre les brûlures d’estomac également vendu sous la marque Pepcid, est testée comme traitement contre les coronavirus sur la base d’études d’observation menées en Chine, qui ont suggéré que les patients qui prenaient ce médicament pour les brûlures d’estomac avaient un léger avantage en termes de survie. Mais il n’existe aucun essai clinique contrôlé et randomisé – la référence en matière de recherche médicale – que le médicament est bénéfique pour les personnes atteintes de coronavirus.
  • On pense que le zinc améliore le fonctionnement général de l’organisme et protège contre les infections, et que la vitamine D renforce le système immunitaire, mais il n’existe non plus aucune preuve que ces deux substances aident à prévenir ou à atténuer l’infection par le Covid-19.
  • La mélatonine est souvent utilisée comme aide au sommeil et certains essais cliniques tentent de déterminer si elle peut contribuer à réduire l’inflammation chez les patients atteints de coronavirus.

Pris ensemble, le cocktail administré au président suggère que les symptômes de M. Trump sont légers à modérés.

Le président ne prend notamment pas d’hydroxychloroquine, bien qu’il en ait pris pendant deux semaines en mai après une exposition supposée au virus, car apparemment, selon un médecin de Fox News, le président était infecté depuis au moins une semaine (6 à 7 jours) et dans ce cas là, le traitement Raoult n’est plus utile, car il doit être administré au tout début.

Quels autres médicaments pourrait-il prendre ?

  • Seuls quelques traitements se sont avérés efficaces pour aider les patients.
  • Le médicament antiviral de Gilead, le remdesivir, développé à l’origine pour combattre le virus Ebola, raccourcit de quelques jours la convalescence des patients hospitalisés, mais les données ne montrent pas qu’il réduise le risque de décès.
  • Des scientifiques britanniques ont rapporté en juin qu’un stéroïde vieux de plusieurs décennies, la dexaméthasone, réduisait le risque de décès chez les patients gravement malades. Mais ce médicament, qui calme le système immunitaire, pourrait se retourner contre les patients légèrement ou modérément malades.
  • L’administration Trump a également encouragé l’utilisation de plasma sanguin riche en anticorps provenant de survivants de coronavirus. Il a été utilisé dans le passé pour traiter des maladies allant de l’Ebola à la diphtérie, avec des résultats mitigés. Il n’y a pas de preuve évidente qu’il aide les personnes atteintes de Covid-19, et un groupe d’experts conseillant le gouvernement affirme qu’il ne devrait pas être considéré comme un traitement standard.

Le futur ?

Il n’existe aucun moyen de savoir combien de temps Trump sera malade, ni avec quelle vigueur il pourra faire campagne dans les derniers jours ou les dernières semaines avant les élections.

Le prochain débat présidentiel est prévu pour le 15 octobre.

Les États-Unis n’ont jamais retardé une élection présidentielle, pas même pendant la guerre civile ou la Grande Dépression, et ne l’ont déplacée pour des raisons administratives que deux fois – toutes deux au cours des 60 premières années de la fondation du pays.

Je n’ai pas l’habitude de spéculer et faire des plans sur la comète, et je ne pense pas que vous lisiez Dreuz pour en lire. Je laisse mes confrères exhiber leur médiocre travail journalistique avec ce genre de stupidités, qui montre que leur fonction a plus sa place dans la rubrique commérages des journaux à scandales que dans les médias d’information sérieux.

Dernières nouvelles

Il y a une heure, le médecin du président a publié une mise à jour sur l’état de santé du président. Dreuz publiera au fur et à mesure de la journée et du week-end les dernières informations.

Ce soir, je suis heureux de vous indiquer que le président va très bien. Il n’a besoin d’aucun supplément en oxygène, mais après avoir consulté les spécialistes, nous avons décidé de lui donner un traitement de Remdesivir. Il a pris la première dose et se repose confortablement.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

55
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz