Publié par Jean-Patrick Grumberg le 4 octobre 2020

Le président Donald Trump pourrait sortir de l’hôpital « dès demain » alors qu’il combat le coronavirus, a déclaré aujourd’hui son équipe médicale.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Je disais dimanche matin à un groupe d’amis : « lundi, des gens vont pleurer, d’autres vont faire la fête. Quel groupe fera quoi, toute la question est là ». Je pense prudent de dire que nous savons.

Le président Donald Trump pourrait être libéré « dès demain » de l’hôpital ont déclaré ses médecins dimanche midi, heure locale.

La date de sortie du centre médical Walter Reed, où Trump se trouve depuis vendredi, a changé par rapport à l’évaluation plus prudente que le médecin du président, Sean Conley, avait donnée samedi, indiquant une amélioration très rapide de l’état de santé du président, lorsqu’il avait indiqué qu’il était prématuré de « fixer une date précise » pour une éventuelle sortie.

« Le président Trump a subi deux baisses de son niveau d’oxygène samedi, mais il pourrait sortir de l’hôpital dès lundi », selon ses médecins.

« Le président a continué à s’améliorer », a déclaré le docteur Sean Conley, médecin de la Maison-Blanche, aux journalistes devant le centre médical militaire national Walter Reed.

« Le président a reçu de l’oxygène supplémentaire pendant environ une heure vendredi et une seconde fois samedi », ont indiqué les responsables.

« Ses niveaux d’oxygène ont chuté à 93% de leur capacité normale, mais sont remontés », ont-ils ajouté.

« Le fait est qu’il va vraiment bien », a déclaré le docteur Conley. « Il réagit et si tout continue à bien se passer, nous allons lancer un plan de décharge. »

Impossible d’obtenir des informations fiables de la part des médias

Trump a été hospitalisé vendredi soir après avoir reçu un diagnostic de COVID.

Depuis lors, la nation a été rongée par les communiqués négatifs des médias, dont les questions perverses étaient destinées à donner l’illusion que l’état de santé du président était bien plus grave que ce que disaient ses médecins.

Ainsi, une fois de plus, il n’était pas possible, en regardant la télévision ou les grands médias, d’obtenir des informations fiables. Si le New York Times, CNN ou en France BFMTV ou Le Monde avaient publié une information vraie sur la situation du président, est-ce qu’une personne normalement constituée l’aurait crue ? Evidemment non : Vous ne pouvez pas colporter quotidiennement de la propagande et espérer soudain que les gens vous fassent confiance.

J’ai surveillé de près l’attaque de cette peste de Wuhan contre le Président et je ne vous ai jamais induit en erreur – je ne le ferai jamais – de quelque manière que ce soit. Pas de déductions hasardeuses, pas de sources anonymes, pas de malhonnêteté ici.

Sur Dreuz, vous n’avez lu que la vérité, sans parti pris, sans propagande, sans spéculation. Nous n’avons pas donné la parole aux sources anonymes « proches de la Maison-Blanche ». Nos informations ont été et sont toujours honnêtes.

Contrairement à ce que beaucoup vont annoncer, il est impossible de dire si la maladie du président va influencer la campagne, dans une direction ou dans l’autre. Nous sommes encore à trente jours de l’élection. Il va encore se passer beaucoup de choses. Les attaques seront quotidiennes, les mensonges des journalistes constants, les coups-bas des Démocrates, qui accuseront le président de coups-bas, permanents. Et tout cela, sur fond de nomination d’une juge à la Cour suprême.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz