Publié par Gaia - Dreuz le 19 octobre 2020

Source : I24news

Le Haut-Commissariat aux droits de l’homme a publié une liste 112 entreprises opérant en Cisjordanie

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Israël a refusé de renouveler les visas de la plupart des travailleurs internationaux du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) dans les mois qui ont suivi la publication d’une liste noire des entreprises faisant des affaires en Cisjordanie, rapporté vendredi le Jerusalem Post.

Le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, a confirmé jeudi que neuf des douze membres du personnel étranger ont quitté Israël depuis le mois d’août, parce que leurs visas n’ont pas été renouvelés. Trois autres travailleurs qui devaient commencer à travailler en Israël n’ont pas été autorisés à entrer, et trois autres restent dans le pays jusqu’à l’expiration de leur visa dans les prochains mois.

Cette mesure est une réponse à la publication, par l’ONU en février d’une liste de 112 entreprises opérant à dans la partie orientale de Jérusalem, sur le plateau du Golan, et en Cisjordanie. Il s’agissait de la première liste de ce type concernant un pays.

Bien que la liste n’accuse pas spécifiquement les entreprises de violer le droit international, Israël, qui soutient que cette activité commerciale est légale, redoute que la liste noire ne soit utilisée pour soutenir les boycotts.

À l’époque, le ministre des Affaires étrangères, Israel Katz, avait qualifié la liste de « tache » sur le HCDH et affirmé que le Haut Commissaire aux droits de l’homme, Michelle Bachelet était ”complice du mouvement de boycott BDS”.

”(Michelle Bachelet) a perdu une occasion de préserver la dignité de l’ONU et de sauver ce qui restait de l’intégrité du Conseil [des droits de l’homme] et de la Commission. Cette décision aura de graves implications pour nos futures relations avec le Conseil et le Haut-Commissariat », avait déclaré M. Katz.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

12
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz